Vous aimeriez qu’un vélo soit garé sur votre voie?

Vous aimeriez qu’un vélo soit garé sur votre voie?
Partagez la rue.  Ne vous garez pas sur une piste cyclable.
CARFREE.FR

Carfree

A propos de Carfree

Administrateur du site Carfree France

43 commentaires sur “Vous aimeriez qu’un vélo soit garé sur votre voie?

  1. zaph

    Il y a quelques année , les 2 associations cyclistes Grenobloises organisaient une opération « j’en ai pour 2 minutes  »

    Nous bloquions un des cours (2×2 voies) de la ville avec nos vélos pendant 2 minutes.

    Le constat est que les automobilistes sont incapables d’attendre ce laps de temps. Moins de 20 secondes aprés le début de l’opération, c’étaient coups de klaxon, débauches de coups d’accélérateurs voir tentatives de bousculades pour forcer le passage.

    Devant la réaction violente des automobilistes, nous avons cessez ce type de sensibilisation.

    Je crains que l’automobiliste ne soit incapable de réfléchir et de modifier son comportement tandis que nous cyclistes devons subir leurs incivilités et attitudes dangereuses et nous adapter en permanence.

  2. xtoflyon5

    Idée d’action militante :
    Chronométrer et filmer 2 scénarios :
    1. Faire comme sur l’affiche, attacher un vélo sur une voie voiture (peut-être 1 sur les 2 pour seulement gêner). Appeler la fourrière et chronométrer le délai d’évacuation du vélo.
    2. Garer une voiture sur une piste cyclable. Appeler la fourrière et chronométrer le délai d’évacuation de la voiture.
    Pour plus de justesse compte tenu du handicap logistique à l’évacuation d’une voiture, on pourrait se contenter de chronométrer l’arrivée de l’équipe d’évacuation.

    Je prends les paris…

  3. Pim

    Merci de l’info Zaph
    ceci dit, je pense qu’avec des vélib ou équivalents, les actions peuvent etre intéressantes/ »amusantes ». Genre un petit groupe qui va « acheter des clopes », « retirer de l’argent » ou toute autre action qui dure « 2 minutes » et que les automobilistes savent si bien faire, en stationnant les velib en double file dans les petites rues.

    Par contre, pas sur que les automodebilistes comprennent…

  4. Superbike

    C’est très tentant, mais j’ai surtout peur d’emmerder les automobilistes consciencieux. En fait, je m’aperçois que seulement une minorité d’automobilistes pose des problèmes (mais c’est eux qu’on voit le plus, évidemment). Il faut arriver à toucher seulement eux, sans quoi, les vélos seront détestés par tous les automobilistes…

  5. pieton

    vous aimeriez qu’une voiture force le passage?
    C’est pourtant ce que font tous les vélos sur les 2 pistes cyclables que je dois traverser (feu vert piétons) pour amener mes filles à l’école. Bref à vélo vous êtes aussi cons avec les piétons que les automobilistes avec les vélos. genre, c’est ma piste cyclable, (et nos impôts) alors dégage et surtout ne m’oblige pas à ralentir. Message à mes filles : surtout attention aux vélos, qui peuvent arriver dans le mauvais sens en plus. Je suis ravi de voir des vélos partout, mais ceux qui sont dessus devaient vraiment être des gros beauf en voitures.
    Ce que je vous raconte là se passe à paris bld de magenta matin et soir, et les exceptions sont très très rares.

  6. bikeman

    @Pieton
    Il ne faut pas généraliser, perso à vélo je suis respectueux des piétons, maintenant force est de reconnaitre que le piéton – surtout celui qui sort de sa bagnole – se comporte à pied comme il se comporte en bagnole…

    En fait il se croit tjrs dans sa voiture… c’est à dire qu’il ne respect rien ni personne : exemple, il traverse en plein milieu de la route, derrière un autobus, invisible de tous, au dernier moment, ou voit le vélo mais, comme le ferait une voiture, lui coupe la route, bref il fait n’importe quoi…

    Et le gros pb du piéton, c’est qu’il fait attention aux véhicules à moteur bruyant, mais ne calculent pas les autres moyens de transport silencieux comme le vélo…

    Bref, la discipline s’applique à tous, sans exception…

  7. xtoflyon5

    Les gens sur les vélos et dans les voitures sont les mêmes gens : vous, moi…
    (on peut disserter sur le fait que la moyenne des cyclistes soit sans doute plus respectueuse des autres que la moyenne des automobilistes puisqu’ils font ce choix souvent par conscience du bien commun… mais on est dans un peu hors sujet)

    La différence profonde c’est que la nocivité et la mortalité des automobilistes est sans comparaison avec celles des cyclistes. A partir de ce fait, le débat est pour moi définitivement en faveur du vélo.

    Moi ce qui me débecte particulièrement, c’est de voir les voitures faire des stop and go devant les portes des écoles. C’est une bouffée de cancer quotidien pour tous les enfants, y compris ceux qui viennent à pied, à vélo, à trottinette, etc. Sachant que la voiture tue plus à long terme par pollution que par accident (cf chiffres OMS), commencer directement par gazer les enfants, c’est le top. Alors mégoter sur quelques pauvres cyclistes inciviques… hôpital… charité… tout ça.

  8. xtoflyon5

    Tiens j’ajoute au débat que d’une manière générale, c’est le plus faible qui doit avoir raison dans les situations de vigilance, incivilités ou pas.

    L’automobiliste, s’il fait une betise vis à vis d’un pieton ou cycliste, il ne risque rien, c’est l’autre qui prend. Si c’est le pieton ou le cycliste qui fait la bêtise, l’automobiliste ne risque toujours rien, c’est toujours l’autre qui prend.

    Bref, évitons les incivilités et respectons les règles de partage autant que possible, mais dans les cas où ça arrive quand meme, et bien l’automobiliste, on s’en moque en fait. Lui ne risque rien et c’est lui le danger !

  9. pieton

    je vois que vos réactions confirment mes propos. Vous avez les mêmes justifications qu’un automobiliste : c’est pas moi c’est l’autre qui fait pas attention. La règle absolue est le respect du plus vulnérable. Allez à Berlin où les vélos roulent sur les trottoirs et vous verrez que sans pistes cyclables ça fonctionne. Parce que la règle du plus vulnérable est respectée. Un vélo, une moto, une auto, voit plus petit que lui il ralentit sans se poser la question de savoir si le piéton est sur le bon mètre carré de bitume. Et puis arrêtez de vous enorgueillir de votre emprunte écologique qui vous donnerait plus de droits que les autres. Je suis 100% piéton alors je sais de quoi je parle. La pollution c’est un autre débat je crois.
    Rien que le titre de l’affiche en question souligne « votre » voie. Ce possessif là est la base du problème à mon avis.

  10. Raghnarok

    Le problème des piétons n’est pas aussi simple que tu le dis « Piéton ».
    Lorsqu’il décide de traverser la route sans préavis, sans même esquisser un mouvement préventif, il se met lui même en danger ainsi que les autres gens qui utilisent la route. À partir de ce moment là, il est malheureusement en tort, accident ou non, blessure ou non.
    Ce n’est pas parce qu’il est plus vulnérable que ça permettra au véhicule de freiner plus rapidement.
    Donc oui la règle numéro 2 est la priorité à la vulnérabilité, mais la règle numéro 1 est de s’assurer de ne pas mettre en danger qui que ce soit avant de faire quelque chose, et c’est valable partout.

  11. apanivore

    Je ne sais pas où vous avez vu que Berlin n’a pas de pistes cyclables. Au contraire il y en a plein et en effet beaucoup d’entre-elles sont sur trottoir. Et quand un piéton marche par inadvertance sur la piste cyclable (en général en revêtement rouge), il se fait vite remettre à sa place, parfois vertement par le premier cycliste qui passe.
    En tout cas c’est bien de pistes cyclables sur trottoir qu’il s’agit. En Allemagne, c’est comme en France, interdit de rouler à vélo sur les trottoirs sauf pour les enfants (la limite d’age est peut-être différente, 10 ans en Allemagne, 8 ans en France).

  12. cycliste alcoolique

    Moi je les aime les pietons zet les pietonnes, Memes ceux qui traversent sans regarder par le seul fait qu’ils n’entendent pas de voitures arriver, meme ceux qui monopolisent les pistes cyclables, et meme ceux qui m’insultent peu importe la raison (souvent de ma faute). Le probleme c’est la VOITURE. On ne va pas quand meme se bouffer la geule entre non bagnoleux. Le probleme c’est l’automobiliste qui condamne pietons et cyclistes a se faire tout petit, a s’excuser d’etre encore la, a toujours laisser passer, a toujours se ranger sur le cote et a se partager les quelques metres carres que la societe veut bien nous laisser. Pietons et cyclistes: Detruisons cette societe automobile.

  13. vesania

    « Un piéton est un monsieur qui va chercher sa voiture. »
    Quand on se rappelle que le piéton est, dans la majorité des cas, un bagnoliste très momentanément sorti de son « fauteuil puant à roulettes » (mot de Krouchtchev…), on comprend mieux son comportement lors de ses déplacements une fois amputé de son appareillage.

    Cela dit, pour ma part, je laisse la priorité aux plus vulnérables, donc aux piétons (j’en fais même trop, c’est du fayotage à ce point), mais c’est pour tenter de donner une bonne image des cyclistes, comme je sais qu’on est très aimés, tant par les piétons que par les totomobilistes, les taxis, les bus, etc.

    Question à Piéton: vous écrivez être « 100 % piéton » : voilà quelque chose d’extraordinaire ! Vous être sûr de ne pas avoir un tout petit pourcentage d’autre chose quand même, en cherchant bien ?…

    J’aime beaucoup les mamans qui mettent en garde leur progéniture dès qu’un vélo surgit au loin, à quelque 200 mètres : « ATTENTION ! », et de retenir violemment l’enfant inconscient pour l’éloigner du danger imminent.
    Il y a quelques années, alors que je roulais à environ 2 km/h (et que je ne suis pas aveugle), je me suis donné la peine de répondre à une de ces chères mamans, en lui demandant si le danger venait vraiment de moi ou pas plutôt de ces chères autos. Bah, maintenant je me tais, on passerait son temps en interminables conciliabules.

  14. Jean-Marc

    « Moi je les aime les pietons zet les pietonnes, Memes ceux qui traversent sans regarder […] »
    Pareil que l alcoolique :

    J apprécie quand un piéton traverse au rouge, ou traverse hors passage piéton : ces piétons permettent de ralentir la vitesse de certains automobilistes, et leur apprend -en ville- à tenir compte des autres, à être attentif avec une vitesse apaisée.

    (il n’y a pas de personnes qui surviennent « tout d’un coup », par magie, devant un capot, une roue de 2RM ou de cycliste :
    il n’y a que des gens qui n anticipent pas assez les différents aléas de la ville : qui roulent trop vite et/ou collent trop le véhicule devant eux et/ou collent trop le trottoir/les véhicules garés sur le coté)

    Le piéton que j apprécie le moins :
    celui qui, à un passage piéton sans feu (donc où il est PRIORITAIRE) attend pendant plusieurs minutes que le flot de voitures ait cessé, pour poser son pied à terre.

    Ce piéton-là favorise la course de voitures entre 2 feux : il dit aux voitures : « foncez, foncez, et SURTOUT ne vous arrêtez pas au passage piéton sans feu quand un piéton marque son envie de traverser, comme la loi vous y OBLIGE« .

    -> quand je tombe sur un tel piéton (parfois), je me place à la moitié de la voie, je ralenti, et je pose mon pied loin de mon vélo, que j’ai tourné, de façon a ce qu’il ne soit plus parallèle à la voie (je forme donc un triangle très visible), et je lui dis de passer, que je bloque les voitures.
    +/- hésitant, il fini par passer, et, assez souvent, la voiture de la voie sur ma gauche le laisse passer (parfois, bcp plus rare, c est lui qui attend que les voitures soient passées sur l autre voie… mais elles finissent tjrs par le laisser passer)

    ainsi, double bénef :
    celà apprend aux automobilistes à rouler plus apaisé, à s’arrêter aux passages piétons sans feu, et aux piétons à prendre leur place.

  15. Pim

    @Pieton : cet article est d’abord adressé aux automobilistes qui ont la facheuse tendance en ville à occuper les pistes cyclables à tout bout de champ, y compris les vehicules municipaux et la police.
    Quand ce n’est pas les passages piétons, souvent seuls lieux ou les trottoirs sont surbaissés pour laisser faciliter l’acces aux fauteuils, poussettes… et je ne parle pas des trottoirs.

    Sinon plus généralement, j’ai assez peu de problèmes avec les cyclistes lorsque je suis piéton. En tout cas, moins qu’avec les voitures. Sans compter les vehicules stationnés. Jamais un vélo stationné ne ma gêné lorsque je circule à pied. Alors que les p….. de bagnoles, c’est à tous les coins de rue!
    Enfin, un accrochage piéton — cycliste est beaucoup moins dangereux qu’un accrochage piéton — auto en ville
    à 50km/h une bagnole d’1t déplace 100x plus d’énergie qu’un cycliste de 100kg à 17km/h
    traduire que la bagnole fait 100x plus mal pour le piéton, pour etre clair la bagnole tue dans le meilleur des cas, sinon c’est fauteuil.
    Sans compter que le cycliste est aussi exposé au choc avec un piéton contrairement à l’automobiliste tranquille entre ses 4 murs de tole, donc il risque aussi sa peau, donc il est plus vigilant.

  16. apanivore

    Là où il y a beaucoup de cyclistes (pour la France, toute proportion gardée), on réfléchit à ces « conflits » piétons-cyclistes :
    http://www.rue89strasbourg.com/index.php/2012/06/06/societe/tribune-il-y-a-un-conflit-entre-pietons-et-cyclistes-a-strasbourg/

    Une des causes citées c’est l’aménagement de pistes sur trottoir, alors qu’elles devraient être aménagées sur la chaussée si le but est de reprendre de l’espace à l’automobile (qui occupe 95% de l’espace public). C’est le cas du Bd Magenta à Paris par exemple, cité par pieton, piste sur trottoir, une des plus mal foutues de Paris.

    Les rares fois ou à vélo je me fais surprendre (et surprends) un piéton (remarque la situation m’arrive aussi quand c’est moi le piéton), c’est quand ce dernier qui s’apprête à traverser est masqué par les voitures en stationnement (et oui les voitures passent 95% de leur temps en stationnement). Avant c’était limité aux utilitaires, mais la mode des SUV bien hauts sur pattes multiplie se genre de situations.
    On en revient à la source de tous nos problèmes : les voitures 🙂

  17. Kenny

    Je suis cycliste ET automobiliste, rien n’empêche à mon avis d’apprécier les deux à la fois. Quelque soit le véhicule que j’utilise, je m’efforce toujours d’être courtois et respectueux des autres. Comme tout le monde sur ce forum, ça m’enrage que des voitures se garent (voire carrément roulent!) sur une piste cyclable, mais il est vrai que dans ma ville, il m’arrive aussi de voir des cyclistes rouler sur la route, parfois même deux ou trois côte à côte, et ce quand bien même il y a une piste cyclable juste à côté (et en site propre!) L’un d’eux m’a même expliqué un jour que son but était précisément d’emm… les automobilistes, attitude qui, malheureusement ne semble pas être une exception…. Comme quoi, tout n’est pas blanc ou noir, et les contributions qu’on peut lire ici, où la question n’est pas tant de profiter de son style de vie de cycliste que de « prendre de l’espace à la voiture » etc… et, de manière générale, plus gêner les voitures qu’améliorer l’infrastructure pour les vélos, en sont un exemple. Le problème n’est pas la voiture en tant que telle, mais certains de ceux (nombreux, j’en conviens) qui sont assis à son volant.
    Respectons-nous, vivons et laissons-vivre!

  18. cycliste alcoolique

    Kenny:
    Il y a plusieurs raisons qui poussent les cyclistes a rouler sur la route que sur piste cyclable,
    1. la vitesse y est souvent limite a 20 km/h. Ca existe dans pas mal de pays. 20 km c’est vite depasse a velo. A MOnteal, je me suis fait arreter pour excess de vitesse sur une piste cyclable. le gendarme (lui aussi a velo) m’explique que si je veux depasser les 20 km/h, il faut utiliser sur la route.
    2. La plupart des pistes cyclables sont tout simplement super dangereuses pour le cycliste: pistes rasants les sorties de garages par exemple. J’en ai fait les frais -.

  19. Benoit01

    Les cyclistes aussi peuvent être dangereux:

    « Sans constituer la cause principale des accidents mortels de piétons, les cyclistes sont souvent impliqués dans des accidents ; à l’évidence, ils constituent un danger pour les piétons (1) et notamment pour les personnes âgées. C’est d’autant plus préoccupant que de nombreuses municipalités créent des pistes cyclables sur les trottoirs ; certains cyclistes y roulent à des vitesses inconsidérées sans se préoccuper du danger pour les piétons vulnérables (petits enfants, personnes âgées…). »

    Source:

    http://www.assemblee-nationale.fr/13/propositions/pion1388.asp

    Aprenez à vous remettre en cause avant de vous attaquer aux autres. Mais là, vous avez vraiment beaucoup plus de mal…

  20. vesania

    Que l’Assemblée nationale (aussi appelée Assemblée verte des amis du vélo) nous ponde ce genre de prose n’a rien d’étonnant, je trouve cependant qu’en l’occurrence ça manque un peu de précision.

    « Sans constituer la cause principale des accidents mortels de piétons [sic !], les cyclistes » : cette introduction est remarquable, maintenant ça serait bien que l’AN fasse preuve d’un minimum de rigueur et nous donne des chiffres, des faits, nous dise dans combien d’accidents mortels de piétons les cyclistes sont impliqués chaque année par exemple, et d’abord si ce type d’accident est déjà arrivé, sans remonter à 1890…

  21. Jean-Marc

    Merci, Benoit, pour cette magnifique litote « sans constituer la cause principale des accidents mortels de piétons,… »
    quand tu fais bcp moins de 5% des morts, effectivement, tu ne constitue pas la principale cause…

    Il y a aussi une donnée cachée dans ce texte, étrangement absente :
    QU’ELLE EST DONC LA PRINCIPALE CAUSE d accidents mortels de piétons, et à quelle hauteur, stp Benoit ?
    Merci de donner une valeur vérifiée, j attend sérieusement ta réponse chiffrée (info du gouvernement, de la sécurité routière ou de wikipédia).

    p.s. « à l évidence » n est pas un terme légal…
    soit on a des chiffres, des données, et on s en sert;
    soit on parle de « à l évidence », « de tout temps », « on sait bien que », « le bon sens nous dit que », que tout prof relève comme étant la base d’une absence d argumentaire solide.

    mais cependant, la remise en cause des aménagements cyclables sur trottoir par des parlementaires est une bonne chose… si et seulement si celà se traduit par d’autres aménagements mieux conçus

    [j ai plus peur que celà se traduise par une absence d aménagements, soit-disant pour faire des économies (sic : http://carfree.fr/index.php/2011/06/24/quand-les-amenagements-cyclables-creent-des-emplois/)]


    Kenny :
    – « 0- ça m’enrage que des voitures se garent (voire carrément roulent!) sur une piste cyclable, mais il est vrai que dans ma ville, il m’arrive aussi de voir des cyclistes

    1- rouler sur la route,
    2- parfois même deux ou trois côte à côte,
    1′- et ce quand bien même il y a une piste cyclable juste à côté (et en site propre!) »

    0- il est INTERDIT légalement, aux voitures de circuler ou de se garer sur une piste cyclable.

    1- rouler sur la route, pour un cycliste est tout à fait légal, c est d ailleurs son positionnement normal
    1′- si tu as plus de 8ans, les trottoirs, et pistes cyclables (sauf très rares exceptions spécifiées, avec un rond rouge avec un vélo sur la chaussée, pour en interdire l usage aux vélos) ne sont jamais obligatoire pour un cycliste.

    réf. légales :
    html://tinyurl.com/R110-2
    article R110-2 :
    la piste et la bande cyclable sont (respectivement) une chaussée/une voie exclusivement réservée aux cycles à 2 et 3 roues.
    (celà veut dire que PERSONNE D’AUTRE, pas même un piéton, une poussette ou une personne en fauteuil roulant, n a le DROIT de les utiliser; celà ne veut AUCUNEMENT dire qu’on doit les utiliser si on est cycliste
    (Ne pas confondre : c est la voie qui est exclusivement réservée aux vélos; et non l usage des vélos qui est exclusivement réservé à cette voie))

    – « chaussée : partie (s) de la route normalement utilisée (s) pour la circulation des véhicules »
    Le cycliste (de plus de 8 ans) sur son vélo est un véhicule, donc il peut normalement utiliser toutes les voies de la circulation (sauf indications contraire obligatoirement spécifiées par un panneau d’interdiction (vélo dans un rond blanc et rouge, barré de rouge) : autoroute, autopont,…)

    2- rouler à 2 cyclistes dans la même voie est tout à fait légal :

    lien : http://tinyurl.com/articleR431-1
    Article R431-7 :
    « Les conducteurs de cycles à deux roues sans remorque ni side-car ne doivent jamais rouler à plus de deux de front sur la chaussée. »
    « 2 » n est pas « à plus de 2 »

    Ainsi, quand tu croises des cyclistes qui roulent à 2 de front sur une chaussée, sache qu’ils sont en règle avec la loi.
    (par contre, si jamais tu les klaxonnes, tu es en infraction, et tu es verbalisable,
    car il n’y a aucune cause de grave danger imminent justifiant ton geste)


    Anecdote :
    Hier, un automobiliste m a klaxonné, car, alors qu’il y avait un feu rouge, j’ai utilisé un tournez-à-droite cycliste.
    (il a cru que je grillais le feu, alors que j’utilisais un dispositif légal réservé aux cyclistes)
    Ainsi, j’étais dans mon droit, et lui dans son tort, pour son usage intempestif du klaxon.

    Vu qu’il n a pas apprécié que je tourne à droite au feu (rouge), il m a doublé en me frolant (volontairement!*), mettant ma vie en danger. (je suppose, mais je n en suis pas sûr, qu’il était en excès de vitesse… mais cette impression de vitesse vient aussi de la proximité… donc dure de la vérifier)

    Ainsi, j ai fais une action légale (depuis janvier 2011),
    il a fait une action illégale en me klaxonnant,
    puis une action criminelle (bien évidement illégale),

    mais, je suppose que, le soir même, il s est plaint à ses copains de ces cyclistes qui font vraiment n’importe quoi en ville, et grillent les feux.
    et même qu’il ajoutera sans doute fièrement qu’il en a corrigé un.

    * volontairement :
    avant le feu, il m avait doublé, et avait fait un écart très correct, au-delà du minimum du mètre légal (en ville; mais 1.5m hors agglo).
    là, après le feu et son coups de klaxon, il m a partiellement déséquilibré, tellement il m a frolé près et vite.

  22. Harry

    @RAGHNAROK
    « Lorsqu’il décide de traverser la route sans préavis, sans même esquisser un mouvement préventif, il se met lui même en danger ainsi que les autres gens qui utilisent la route. À partir de ce moment là, il est malheureusement en tort, accident ou non, blessure ou non.
    Ce n’est pas parce qu’il est plus vulnérable que ça permettra au véhicule de freiner plus rapidement. »

    Bon commentaire, mais quand un automobiliste dit ça, il est traité comme un monstre, par contre quand c’est un cycliste c’est pas pareil, bizarre.

    @JEAN-MARC
    « Le piéton que j apprécie le moins :
    celui qui, à un passage piéton sans feu (donc où il est PRIORITAIRE) attend pendant plusieurs minutes que le flot de voitures ait cessé, pour poser son pied à terre. »
    Ben il a surtout peur de se faire renverser, une sorte d’instinct de survie.
    Mais sinon pour le reste je fais pareil que toi, je bloque les voitures pour laisser traverser les piétons, même si je suis en moto et non en vélo.

  23. Raghnarok

    « C’est d’autant plus préoccupant que de nombreuses municipalités créent des pistes cyclables sur les trottoirs ; certains cyclistes y roulent à des vitesses inconsidérées sans se préoccuper du danger pour les piétons vulnérables (petits enfants, personnes âgées…). »
    C’est assez marrant ça… La faute est-elle celle des cyclistes ou celle des municipalités? Qui est l’idiot qui décide de mettre une piste cyclable sur un trottoir? Une fois de plus on veut préserver l’automobile, donc on concentre les autres usagers sur le minimum de place, forcément qu’il y aura des problèmes.

  24. Raghnarok

    Effectivement Harry, il y a un problème de tolérance de notre côté, mais il y a aussi un raz-le-bol général. Sachant que le moyen de transport qui tue le plus est celui auquel on doit vouer le plus grand culte, on va forcément créer des tensions.
    Sur le moment, je me plains du piéton qui ne me « calcule » pas, mais à froid je n’ai jamais de haine pour les piétons, car chaque piéton en plus c’est une voiture en moins, de plus je me prépare au choc en général, ce qui fait que si choc il y a, il ne devrait pas être trop grave, et ça m’est déjà arrivé plusieurs fois. Le piéton se relève, je me relève, 2-3 égratignures, tors partagés et chacun continue sa route.
    Lorsqu’une voiture fait une erreur, à l’encontre d’un autre utilisateur de la route, il y a blessure grave en général voir décès, il est là le vrai problème.

  25. bikeman

    Raghnarok a bien résumé les choses, l’automobile utilise + de 80% de la route, et les autres 20% sont à se partager entre piétons, trottinettes, rollers, vélos etc… Alors forcément dans de pareilles circonstances…

    Et Benoit 01, stp, un peu de bonne foi, un accident vélo/piéton est bcp moins grave qu’un collision antre un véhicule/piéton.
    J’ai hâte que qqun nous trouvent les stat histoire d’approfondir sur ce point…On verra, encore une fois, que le danger public n°1, c’est bien l’automobile, c’est indubitable…

    Et Jean Marc, prend ton courage à deux mains la prochaine fois, fais demi tour, montre le panneau à ce gros connard d’automobiliste afin qu’il se retrouve face à sa connerie d’ignorance…
    et si t’es en forme ce jour là, demande lui si son permis de conduire il a eu dans une pochette surprise ou un kinder…

    En tous cas, et comme d’hab, je suis tout à fait d’accord avec toi, merci pour tes com toujours pertinents et illustrés 🙂

  26. Harry

    @RAGHNAROK
    Tout dépend de la vitesse du choc.
    J’ai faillit une fois avoir un choc avec un vélo, plus précisément la poussette de ma fille (à l’époque).
    Bon c’est vrai que sur le moment je n’était qu’un automobiliste à pied, mais je n’ai pas traversé n’importe comment, vu que nous étions sur un passage piéton avec feu tricolore (vert pour nous).
    Ce cher cycliste, pour ne pas perdre trop de vitesse et/ou être obligé de s’arrêter et redémarrer, a préféré griller le feu rouge et nous frôler (heureusement que je me suis arrêter sinon la poussette se retrouvé par terre).
    Sur un enfant de moins d’un an, même attaché ça doit faire un peu mal, mais c’est pas grave ce n’est qu’un cycliste.

    Ce n’est pas parce que les risques sont moins important qu’avec une voiture qu’il ne faut pas que les cyclistes fassent aussi attention aux autres, sachant que l’ont peux se faire très juste en tombant de sa hauteur (mauvaise chute ou mauvais choc).

  27. Frubaby

    Campagne géniale! J’ai déjà posté sur Facebook pour sensibiliser mes connaissances. Moi, pour faire réfléchir les amis automobilistes et de les inciter de penser aux cyclistes, je leur dis d’imaginer que c’est moi quand ils voient un cyclistes! Ca marche plutôt pas mal! 😉

  28. Pim

    Harry tu as raison sur le choc avec la poussette. Ca aurait pu etre très grave. Proportionnellement, je pense que le risque que le choc soit grave était faible par rapport à un choc avec une voiture. Mais on n’est jamais trop prudent avec ses enfants!
    Il vaut mieux prévenir que guérir.

    J’espère que tu prends soin de ne jamais emmener ta fille sur une balancoire, car elle pourrait tomber et faire une mauvaise chute, ni meme à roller, que tu l’éloignes de tous les chiens qui pourraient la mordre (on n’est jamais trop prudent), que jamais non plus elle ne fait de vélo, car une mauvaise chute est si vite arrivée à son age. Surtout pas la piscine, et la noyade. Il reste la console et la télé, là au moins tu peux la surveiller tout le temps. mais attention quand meme aux crises d’épilepsie. Et ne l’emmène pas non plus au supermarché, elle pourrait prendre froid au rayon frais, et les pneumonies de l’enfant sont parfois sévères.

    Plus sérieusement.
    En tout cas je suis content d’entendre que cette mésaventure avec le cycliste ne t’est arrivé qu' »une fois » et t’invite à réfléchir combien de fois tu as du descendre des bordures de trottoirs à poussette a cause de voitures mal garées, de trottoirs inadaptés et/ou squattés, des passages piétons encombrés (que ce soit en stationnement long terme, ou pour 2min ou meme à l’arret au feu rouge), du nombre de fois ou tu as du courir des risques à cause des voitures, de toutes les voitures qui t’ont frolé, qui sont passées à moins d’1m de la poussette à fond les manettes etc etc
    et aussi, et surtout de la quantité de monoxyde d’azotes, dioxyde de soufre, particules, micro particules & Cie et autres joyeusetés que ta fille a respiré à cause des voitures, et de combien d’espérance de vie elle a déjà été amputée (hélas) à cause de cela.

    Vraiment, je ne doute pas qu’il existe des cyclistes irrespectueux, et tu as raison de le rappeler, mais je constate quotidiennement que les automobilistes sont bien plus nombreux.

  29. pieton

    on est pas sur le forum d’auto-plus que je saches. Alors arrêtez de nous dire que les voitures sont plus dangereuses que vous, c’est une évidence, vous enfoncez une porte ouverte.
    On vous dit juste de faire attention, alors si vous êtes des gens si bien et si respectueux des autres, acceptez une petite critique et ne devenez pas plus beauf qu’un automobiliste. Et on vous aimera d’autant plus.

  30. CarFree

    Juste un petit témoignage. Un jour, je devais traverser un pont urbain à vélo dans une grande agglo dont voici la configuration: trois voies bagnole (sans bande cyclable), une ligne de tram (interdite aux vélos) et un espace large d’1,5 m ou 2 mètres pour les piétons. Je prends l’espace piétons avec mon vélo et je slalome prudemment entre les piétons, c’est-à-dire en roulant doucement (moins vite que ma vitesse normale) mais plus vite qu’un piéton. A un moment, je double une vieille dame et, surprise, je me prends un grand coup de sac à main. Je me suis retourné et j’ai pu voir qu’elle continuait à m’invectiver sur le thème: les vélos, c’est sur la route (sous-entendu avec les bagnoles sur la trois-voies).

    Donc, je tiens à dire que parfois les piétons sont plus dangereux que les vélos, et surtout les vieilles dames!

  31. bikeman

    Carfree veut sûrement dire par là qu’il y existe des aménagements et routes prévues :
    . toujours pour les bagnoles ;
    . souvent pour les piétons ;
    . de temps en temps pour les vélos…

    Dans le cas évoqué, le cycliste, on le met où?
    Sur la route : les bagnolards impatients et irrespectueux vont gueuler ;
    Sur le trottoir : les piétons vont gueuler.
    Un bon p’tit programme en perspective pour nous, cyclistes…

    Alors depuis, on a droit, parfois, à une bande cyclable…
    On est sensé s’estimer chanceux (la bonne blague)…
    Par pour nos beaux yeux, nan, on nous parque sur un coin de route afin de ne surtout pas ralentir le trafic automobile…La vérité, c’est celle là.

    Alors oui, une piste cyclable éloignée de ces grands malades d’automobilistes est + sûre pour le cycliste, mais peut être moins pour le piéton…

    Dans tous les cas, c’est la bagnole qui emmerde tout le monde…

  32. Harry

    « Dans le cas évoqué, le cycliste, on le met où ? »
    Ben à sa place, si il n’y a pas de piste cyclable, simplement sur la route.
    Les bagnolards râlent ? Et alors il est où le problème.
    L’important c’est de faire les choses dans les règles sans abuser.
    Tu peux circuler sans forcément faire exprès gêner et te mettre en danger.

    Perso je le fais en moto, surtout dans les zone 30, je reste à 30, je prends ma place, je respecte la vitesse et si le gars derrière il n’est pas content, ben tant pis pour lui, par contre si il a la place de doubler je ne vais pas me mettre en sorte de l’empêcher de doubler.

    On n’est pas obliger de se sacrifier pour les autres et de les emmerder, suffit de simplement suivre les règles.

  33. Francois

    Nous les cyclistes avons l’impérieux besoin de garder une bonne image, et donc de respecter les piétons dans tous les cas ou les municipalités nous abandonnent sur les trottoirs.

    Cela signifie de savoir ralentir fortement à proximité d’un piéton, et le le prévenir par un petit bruit pour ne pas le surprendre en arrivant derrière lui.
    Effrayer un piéton, c’est convaincre un électeur de plus que les cyclistes sont des délinquants indésirables.
    Qui vous dit que ce piéton n’est pas un élu, ou le beau-frère d’un décideur des politiques locales d’aménagement ?
    Si vous lui faites peur, il se rappellera d’abord du « @XwZ& » de cycliste, plutôt que de notre problème de positionnement sur la chaussée.

  34. Harry

    @FRANCOIS
    Entièrement d’accord avec toi, mais va faire comprendre ça a des personnes qui se sentent victimes de tous.

  35. Pim

    @Harry :

    « dans les zone 30, je reste à 30, je prends ma place, je respecte la vitesse et si le gars derrière il n’est pas content, ben tant pis pour lui, par contre si il a la place de doubler je ne vais pas me mettre en sorte de l’empêcher de doubler. »

    Tu sous entends que les vélos font expres de rouler toujours au milieu pour empecher les bagnoles de passer? (bouh les vilains)
    je fais exactement comme toi lorsque je suis à vélo, à la différence que je roule entre 15 et 20 et que je me fais souvent klaxonner et menacer par le tas de ferraille derrière moi. Lorsqu’on peut me dépasser avec 1m d’écart (distance de sécurité préconisée par le sacro saint code de la bagnole route et ultra respecté par les automobilstes ), je me laisse doubler sans problème.

  36. Harry

    @PIM
    Je ne sous entend rien, je dis juste que l’on peux rouler normalement.

    Et ça fait quoi quand le Gard derrière toi râle ou klaxonne ?
    Tant que ce que tu fais est dans les règles tu t’en fous (à part si tu as peur du gars derrière mais la on ne peux rien faire).

    Après c’est bien que tu te laisse doubler, tu es gentil.

  37. bikeman

    Sérioeux Harry, tu fais du vélo de temps en temps??
    Quand tu roules sur une route sans bande cyclable, à 18 km/h, vitesse moyenne d’un cycliste en ville environ, et bien crois moi, le bagnolard derrière toi, quand il ne peut pas te doubler, est tellement agressif que tu ressens (et entend surtout) sa présence à 2 km à la ronde…

    La façon dont il te colle derrière le vélo est insupportable.
    Il met la pression constamment.

    Bref, pour éviter de fréquenter toutes ces bagnolards constamment stressé et de mauvaise humeur (c’est leur moyen de locomotion qui veut ça), on préfère limite prendre le trottoir parfois…

    Perso, moi ça va, en tant que vélorutionnaire aujourd’hui je ne bloque plus la dessus, mais je pense surtout aux autres cyclistes un peu moins habitué à rouler… C’est une forme tangible d’agression non verbale permanente!!

  38. Harry

    @BIKEMAN
    « il met la pression constamment »
    « … On préfère limite prendre les trottoirs »
    Franchement vous n’avez pas mieux comme excuses ?
    Tu sais ce n’est réservé aux vélos, même les autres usagers peuvent subir la pression des autres usagers, est-ce pour autant qu’il faut se laisser faire ou emmerder les autres plus

  39. Laurent

    Autrefois, lorsque le cheval faisait office de voiture, que le bruit des sabots remplaçaient celui des klaxons et l’odeur du crottin celle du diesel, il y avait des anneaux à chaque bâtisse pour attacher sa monture. Ces anneaux ont disparu au gré des ravalements de facades. Pourtant, les laisser aurait été bien pratique car il n’y a rien de plus énervant que de se trouver à un endroit où il y a plein d’autos garées et pas un arceau, ni gouttière, ni mobilier urbain pour attacher le vélo.

  40. Jean-Marc

    Le monde (mobilier urbain et individuel, équipement) des hommes s adapte au monde des hommes…

    Ainsi, plus il y a plus de tels portables servant bcp avec d’importants echanges, plus il y a antennes de tel (et -en partie- vice-versa).

    Ainsi, dans le monde d avant la généralisation de l automobile et du bitume,
    à l entrées des maisons, comme les gens pouvaient marcher sur des rues/ruelles en terre battues… et qu’il pouvait pleuvoir (et qu’il pouvait aussi y avoir du crotin de cheval),
    il y avait des grattoirs à semelles à chaque porte de ferme ou d entrée d écurie, et même aux entrées d habotation des classes moyennes (pas pour les classes sup… enfin, seulement coté entrée des domestiques).

    (les grattoirs à semelles seraient tjrs utiles, pour rentrer du jardin… par ex, dans les maison 4 murs-jardin, mais je ne crois pas qu’il s en installe bcp : la connaissance d’une solution éprouvée par l expérience, simple et pratique, a été perdue pour ces gens)

    => de même, plus il y aura de cyclistes,
    en particulier, plus il y aura d’élus et de personnes à responsabilité qui font (ont fait) du vélotaf, du vélo urbain,
    plus il y aura d aménagements adaptés :

    parkings à vélos, mais aussi
    repose pied aux carrefours (quand on a le rouge),
    SAS vélo matérialisé aux feux;
    Voire, pour ceux ayant peur de trop transpirer*, douches dans les entreprises (ré-ouvertures / multiplication des bains douches municipaux ?),…

    * on peut ne pas transpirer… mais faut rouler tranquille… et ralentir encore l allure/la fréquence cardiaque pour le dernier km/les 2 derniers.

Les commentaires sont clos.