Quand le pédalage à vélo permettra de faire rouler les voitures

Enfin le vélo va devenir utile! Une nouvelle invention technologique permet d’utiliser l’énergie produite par le pédalage des vélos pour recharger les batteries des voitures électriques.

Le développement actuel de la voiture électrique n’est pas sans poser de problèmes quant à l’approvisionnement énergétique des véhicules. En particulier, la mise en place de solutions de type Autolib’ avec un parc de voitures électriques en libre-service nécessite de gros besoins d’énergie pour la recharge des batteries.

Selon une étude de l’ADEME,  « si seulement 50.000 véhicules électriques venaient à solliciter simultanément une recharge rapide (40 kW de puissance), c’est l’équivalent de 2 GW qui seraient sollicités avec une réactivité à laquelle uniquement des moyens thermiques à flamme permettraient de répondre (ou des centrales hydrauliques mais dont les capacités sont aujourd’hui déjà mobilisées)« . (Source: Avem)

Autrement dit, le développement d’Autolib’ à Paris devra nécessiter l’utilisation de centrales au fioul ou au charbon pour recharger les batteries des voitures électriques, ce qui n’est pas vraiment écologique.

C’est pourquoi, JC Decaux (qui gère le système Vélib’ de Vélos en Libre Service de Paris) et Bolloré (qui gère Autolib’) seraient sur le point de créer un nouveau consortium, du nom de Pédalib’, destiné à utiliser l’électricité produite par les cyclistes en Vélib’ pour pouvoir recharger les voitures électriques Blue Car d’Autolib’.

Comment ça fonctionne ?

C’est simple, une batterie fixée sur les vélos se charge grâce à l’énergie du pédalage et du freinage. Quand on ramène le vélo en borne, la batterie se décharge et balance de l’énergie dans le réseau électrique qui alimente les bornes de recharge rapide d’Autolib’.

En échange de leur contribution verte à l’effort, les cyclistes locataires reçoivent un crédit correspondant à l’énergie générée. Un compte utilisable pour pouvoir louer une voiture! Ce système serait particulièrement intéressant pour Autolib’ car il lui permettrait enfin d’avoir des utilisateurs.

L’ingénieur chargé du projet au sein du consortium Pédalib’ précise tous les avantages d’un tel système: « Vu que les cyclistes dérangent tout le monde et ne servent à rien, autant utiliser l’énergie qu’ils produisent en pédalant pour recharger les batteries des voitures d’Autolib’. »

Grâce au vélo, il devient ainsi possible de produire une énergie verte permettant de faire rouler les voitures, sans utiliser l’énergie nucléaire dangereuse ou l’énergie fossile polluante. Un bel exemple de développement durable!

Des perspectives insoupçonnées

Plus fort, le consortium Pédalib’ serait sur le point d’aller encore plus loin dans le développement de cette solution technologique d’avenir. Avec le développement de la voiture électrique, la question de l’approvisionnement électrique devient un réel problème.

C’est pourquoi, il est désormais question de créer des bornes de recharge Pédalib’ dans chaque maison, un marché immense de plusieurs centaines de millions d’euros.

L’idée est simple, chaque utilisateur d’une voiture électrique installera dans son garage un système composé d’un vélo stationnaire couplé à une borne de recharge rapide pour voiture électrique. Le matin avant d’aller au travail en voiture, l’utilisateur n’aura qu’à pédaler 30 minutes sur son vélo stationnaire pour recharger sa voiture électrique.

Par contre, pour éviter de gaspiller de l’énergie électrique inutilement, les gens devront arrêter d’utiliser leur vélo comme mode de déplacement et préférer désormais faire du vélo dans leur garage.

Ceci dit, la disparition des vélos de la circulation permettra peut-être de réduire la congestion. Comme quoi, la technologie a vraiment réponse à tout!

Marcel Robert

A propos de Marcel Robert

Fondateur du site Carfree France et auteur des livres "Vélogistique", "Pour en finir avec la société de l’automobile" et "Îles sans voitures".

8 commentaires sur “Quand le pédalage à vélo permettra de faire rouler les voitures

  1. tichittichit

    Cet article est un peu déconcertant, si vous voulez faire de l’humour dites le clairement. Sinon c’est malhonnête parce que vous mélangez informations réelles et farfelues.

  2. Ice

    C’est clair que c’est une grosse blague.

    Ce n’est pas la première fois qu’il y a informations farfelus, même récemment avec le sujet « Trop gentil en voiture, il fini en garde à vue » qui est un détournement d’un article.

    Par contre il existe quand même des système qui permettent de charger une batterie d’appoint ou de recharger des smartphones, baladeurs, tout ça en pédalant.

  3. ralabagnole

    c’est une blague mais je ris un peu jaune car l’addiction à la voiture pourrait conduire à de telles absurdités!

  4. Pim

    Je crois qu’une petite erreur s’est glissée dans cet article très sérieux (mais non enfin, qui a dit que c’était une blague)
    « En échange de leur contribution verte à l’effort, les cyclistes locataires reçoivent un crédit correspondant à l’énergie générée. Un compte utilisable pour pouvoir louer une voiture!  »

    J’imagine mal JCD rémunérer les cyclistes à leur juste valeur. D’après mes sources, le crédit correspondant serait des minutes bonus pour les stations vélo. pour 1kWh généré, 10min supplémentaires sur la station vélo de votre choix. ou le nouvel esclavagisme. Comme si les cyclistes, ces sous hommes, auraient le droit d’accéder à la caste supérieure des très très saints automobilistes

  5. bruno_le_herisson

    Je me dois de saluer cette initiative ingénieuse ! En Bretagne aussi nous avons des idées, nous valorisons les algues vertes pour chauffer les maisons.

    C’est beau le capitalisme à la sauce green washing, j’adore

  6. palina

    vous connaissez les rosalies: ces cyclecars?
    Bien que l’initiative semble bonne, je trouve dommage de ne pas tout intégrer en un seul ensemble, faire un 2 en 1: pédaler dans sa voiture électrique pour recharger et tout les occupants pourraient s’y mettre! Faire du sport dans sa voiture! Après tout il existe bien des wingflyer stepper!
    le pb des voitures électriques: le chargement des bateries
    le pb des vélos: les aléas de la météo
    Maintenant qu’on est capable de faire des matériaux plus légers, autant s’en servir et faire qq chose un genre de velocycar simple. On n’a pas besoin de toutes ses options dans une voiture, ça l’alourdit!

Les commentaires sont clos.