Des cyclistes prennent d’assaut un train et créent un début d’émeute

emeute-la-rochelle

Bon j’avoue, le titre est très légèrement racoleur, mais on est sur Internet, non? Et puis à vrai dire, on n’est pas très loin de la réalité d’un évènement qui s’est produit à la Rochelle fin juillet.

La complémentarité train+vélo, on en parle souvent car c’est tout simplement une alternative merveilleuse à l’automobile. Que ce soit dans le cadre des déplacements quotidiens domicile-travail ou dans le cadre des vacances, cela offre une extension formidable des possibilités offertes à la fois par le vélo et le train.

On dit souvent que l’avantage décisif de l’automobile tient dans le porte-à-porte, à savoir la possibilité de rejoindre deux points en trajet direct. C’est partiellement vrai, dans bien des cas, il faut compter des trajets à pied plus ou moins importants au départ et à l’arrivée pour rejoindre ou quitter sa place de parking ou de stationnement.

Avec le train+vélo, on est plus près encore de cette notion du porte-à-porte, dans la mesure où le vélo peut se garer juste en bas de chez soi, voire chez soi, et quasiment à la destination exacte où vous vous rendez.

Et entre les deux, vous profitez des avantages du train, à savoir la possibilité de se reposer, lire, travailler, etc.

Tout ceci est une évidence pour de nombreux « pendulaires » qui mettent leur vélo dans le TER ou pour certains touristes à vélo qui se saisissent du train pour étendre indéfiniment les possibilités de leur vélo.

Mais ce n’est probablement pas une évidence encore pour d’autres, comme à la SNCF par exemple qui, malgré de notables efforts, semble rester très en deçà des attentes des usagers en la matière.

Pour preuve, un évènement insolite récent qui s’est produit à la gare de la Rochelle: un début d’émeute sur le quai de la gare car le TER en partance pour Rochefort ne pouvait pas faire face à l’afflux de cyclistes avec leur vélo!

Épisode anecdotique sans doute, mais qui montre, une fois de plus, le décalage entre pratiques réelles des usagers et offre permise par la SNCF.

On pourrait tirer à boulets rouges sur la SNCF qui n’a pas su ou voulu adapter le nombre de rames à l’affluence touristique prévue sur une ligne où les pendulaires à vélo continuent de travailler au mois d’août. De mon côté, je préfère voir tout ceci comme une très bonne nouvelle.

Rendez-vous compte, des cyclistes à vélo qui veulent prendre le train avec leur vélo et qui se voient refouler faute de places créent un début d’émeute! Du point de vue de l’évolution des mentalités liées à la mobilité, c’est un très bon signe.

Bon maintenant, il faudrait juste que la mentalité de la SNCF évolue également en parallèle…

Source: http://www.sudouest.fr/2014/08/01/quand-les-velos-s-entassent-dans-le-train-1630460-1391.php

Marcel Robert

A propos de Marcel Robert

Fondateur du site Carfree France et auteur des livres "Vélogistique", "Pour en finir avec la société de l’automobile" et "Îles sans voitures".

11 commentaires sur “Des cyclistes prennent d’assaut un train et créent un début d’émeute

  1. Pédibuspedibus

    Alors si Marcel parle d’une pratique « victime de son succès » – comme causent les autres… – on n’est pas dans l’emmerdement maximal…

    boaaaaaaaaaaaaaaaaaaaa

  2. Françoise

    Il y aurait encore bien d’autres choses à dire concernant les insuffisances de la sncf à ce sujet : je ne cesse de déplorer pour ma part les escaliers à monter dans la plupart des gares avec le vélo sur le dos parce qu’il n’y a ni plans inclinés ni ascenseurs. Je trouve que réellement tout est fait pour encourager les gens à continuer à utiliser leur voiture. L’exemple de la Rochelle le prouve s’il en était encore besoin.

  3. yvesd

    Boah de ttes façons les vélos faut etre prêt à les porter sinon on ne va nullepart. Parole de qqn qui fait ~9000 km par an en vélo

  4. Mathieu (@slasherfun)

    « On pourrait tirer à boulets rouges sur la SNCF qui n’a pas su ou voulu adapter le nombre de rames à l’affluence touristique prévue sur une ligne où les pendulaires à vélo continuent de travailler au mois d’août. »

    On pourrait, mais ce serait se tromper de cible. Ce n’est pas la SNCF qui fixe la capacité des rames, les horaires de circulation, etc. pour les TER, mais l’Autorité Organisatrice des Transports (AOT) concernée : pour un TER à La Rochelle, il s’agit de la Région Poitou-Charentes.

  5. Pédibuspedibus

    « On pourrait, mais ce serait se tromper de cible. Ce n’est pas la SNCF qui fixe la capacité des rames, les horaires de circulation, etc. pour les TER, mais l’Autorité Organisatrice des Transports (AOT) … »

    Sauf que c’est toujours la SNCF et le bidule € RFF qui imposent leur carcan technique tant pour le matériel que pour les sillons :

    si on s’écartait de notre moule idéologique pour que les AOT régionales choisissent ou créent leur opérateur de transport et que les lignes régionales tombent dans leur escarcelle, en devenant chef de file de tous les transports, y compris urbains, avec un versement transport auquel serait assujetti tout employeur – donc quelque soit la taille de l’entreprise – et, cerise sur le gâteau, l’attribution de la recette de tout péage à créer – cordon et urbain,et autoroutier – alors oui, peut être, nos « Toujours En Retard », TER, pourraient avoir une autre gueule question qualité et contenu de service…

    Pas mal de « si », mais qui pourraient déjà occasionner une tempête dans le verre d’eau de notre Landerneau : « avec des « si » on mettrait Paris en bouteille »…

    Les Abraracourcix, genre FNAUT et Sneukfistes, je le sens, vont pas tarder à jacter leurs arguments habituels, pour l’éternelle p’tite guerre des Gaules!

  6. Vincent

    yvesd > Boah de ttes façons les vélos faut etre prêt à les porter sinon on ne va nullepart. Parole de qqn qui fait ~9000 km par an en vélo

    Si on veut augmenter très sérieusement la part des transports à vélo, c’est pourtant un paramètre très important : même les grands-mères doivent pouvoir rouler à vélo, et pas seulement 1) les hommes 2) sportifs.

  7. Zeed

    Ouais la SNCF,en dehors de nous faire chier à longueur d’année avec leurs grèves,hein?!!!

  8. Le cycliste intraitable

    C’est une bonne nouvelle de voir qu’il y avait effectivement beaucoup de cyclistes, et bien dommage qu’ils n’aient pas pu embarquer mais la SNCF n’est pas seule responsable. Imaginez la place qu’il faudrait si tous les voyageurs d’un train avaient chacun leur vélo !

    Pour en ajouter encore un peu, je ferais remarquer qu’il y a 34 km entre les deux villes, une distance parcourable en deux heures, ça va plus vite que d’attendre le train suivant 😛

    Aux Pays-Bas, l’intermodalité train + vélo c’est systématiquement un vélo au départ et un vélo à l’arrivée. Ça fait deux vélos et des risques de vol plus élevés, mais ça marche !

    D’accord sur le fait qu’il devrait y avoir plus de crochets vélo dans les trains, mais 10 par voiture est un grand maximum.

  9. Vincent

    C’est effectivement un problème : même si ne serait-ce que 25% des usagers des TER voulaient prendre leur vélo avec eux, ça ne serait physiquement pas possible (place + délai pour monter/descendre).

  10. Jean-Marc

    @Vincent

    En premier lieu, avant de s inquiéter du possible trop fort succès du vélo et du vélo-train, laissons lui deja avoir un peu plus de succès… il sera tjrs temps de résoudre les difficiles pb après
    (là, à La Rochelle, ils ont des voitures (des wagons^^) pour les vélos, simplement ils n en n’ont pas mis assez)

    Mais, si d’un seul coups, plein de gens prennent les TEC, le vélo et font de l itnermodal TEC-vélo, comment allons nous nous en sortir ?
    voyons comment celà se passe dans un autre espace -temps :

    en 1930, quand les français (alors qu’il n y avait pas d ordi pour la régulation…) prenez 10 ou 20 fois plus les TEC (essentiellment urbains, il est vrai, mais pas uniquement)

    ou actuellement, quand de nombreux hollandais font du multimodal vélo-TEC ?
    (plusieurs portes de bétaillères pour la même voiture-wagon)

    et bien… celà ne posait/pose pas de pbs particulier…

    contrairement à la voiture, qui utilise un espace énorme pour une personne, un usager de TEC et un vélo utilisent un espace réduit, si bien que, même en nombre relativement important ne pose pas tellement de pb.

  11. Françoise

    Je voudrais revenir sur la question de savoir s’il est nécessaire d’être sportif pour faire du vélo. J’espère que non. Le vélo pour moi est avant tout utilitaire : un moyen de transport pour tous. Il ne doit pas être réservé à la seule catégorie « sportive » de la population; En conséquence, je trouverais normal qu’on mette dans les gares qui proposent l’option « train-vélo » des plans inclinés pour que les cyclistes n’aient pas à monter d’escalier avec un vélo sur le dos, d’autant plus que ces cyclistes-là n’ont pas forcément des vélos de course. Ils peuvent avoir des vélos Hollandais (très lourds) et aussi des bagages, puisqu’ils prennent le train. A l’heure actuelle il n’existe de plans inclinés que dans les grandes gares : Bordeaux, Le Mans, etc… mais pas encore dans les gares moyennes, ce qui me semble venir en contradiction avec la prétendue volonté de la SNCF de favoriser la circulation en vélo dans le cadre d’une démarche éco-citoyenne. A mon avis, à l’heure actuelle seuls les sportifs sont effectivement favorisés par ces mesures. Il y a donc discrimination !

Les commentaires sont clos.