Soulevez votre vélo!

Vous avez déjà sans doute vu ce geste « guerrier » à la fin des masses critiques ou des vélorutions et qui consiste à lever bien haut son vélo à bout de bras, montrant ainsi le pouvoir du vélo et surtout son faible poids en tant qu’outil convivial de déplacement, à la différence des voitures bien évidemment.

Ce geste porte un nom peu connu, le « bike lift », difficilement traduisible en français. On pourrait parler de « soulevage de vélo » ou de « porté de vélo ». Dans le monde anglo-saxon, on parle aussi parfois de « bike salute » ou « salut cycliste ».

Comme tout ce qui a trait aux masses critiques, il semble bien que le concept vienne de San Francisco. Une masse critique (de l’anglais critical mass, terme également utilisé en français) est une manifestation à bicyclette, organisée simultanément le dernier vendredi du mois dans plus d’une centaine de villes dans le monde.

Le mouvement a démarré en effet à San Francisco: la première masse critique y eut lieu le 25 septembre 1992 avec une cinquantaine de participants. Le mouvement est devenu international et des masses critiques sont maintenant organisées en Amérique du Nord, Europe, Australie, Asie et Amérique Latine. On estime qu’il y a actuellement 325 villes où elles sont organisées. Ce mouvement se rattache aux mouvements environnementalistes et aux mouvements altermondialistes, notamment au mouvement Reclaim the streets ou, en France, au mouvement Vélorution.

Mais revenons au « bike lift ». Apparemment, il s’agit d’un geste spontané et symbolique né aussi à San Francisco le 5 septembre 1997. Au départ, il s’agit d’un geste réalisé par les cyclistes qui assurent la sécurité du cortège aux intersections, en s’arrêtant pour empêcher les voitures de passer et de rompre la masse critique. Par la suite, le geste est réalisé en général à la fin de la masse critique.

Selon Quentin Stevens, qui décrit le phénomène dans son livre « The Ludic City: Exploring the Potential of Public Spaces« , il s’agit d’un acte qui sert un objectif bien précis: « Soulever les vélos à l’unisson est une démonstration métaphorique de la force du collectif cycliste ». Le symbolisme politique de cet acte est amplifié par l’endroit où il est réalisé: face à des automobilistes aux carrefours ou face à un bâtiment symbolique qui constitue la destination finale de la masse critique: mairie, préfecture, etc.

Par extension, le geste est devenu un des symboles forts de la masse critique, repris sur de nombreuses affiches, détournements ou œuvres d’art.

Les photos

photo photo1 photo2 photo3 photo4 photo5 photo6 photo7 photo8 photo9 photo10 photo11 photo12 photo13 photo14 photo15 photo16 photo17 photo18 photo19

 

Les affiches

masse-critique1 masse-critique2 masse-critique3 masse-critique4 masse-critique5 masse-critique6 masse-critique7 masse-critique8 masse-critique9 masse-critique10 masse-critique11 masse-critique12 masse-critique13 masse-critique14 masse-critique15 masse-critique16 masse-critique17 masse-critique18 masse-critique19 masse-critique20

Les détournements

bike-lift-rio
bike-lift-2bike-lift-nyc
le-velo-guidant-le-peuple
liberez-les-humains
singeranalogico
lego

Vélove

A propos de Vélove

Rédacteur du site Carfree France, spécialiste des questions relatives au vélo et aux aménagements cyclables.

6 commentaires sur “Soulevez votre vélo!

  1. alfred

    Et moi donc, il pèse 35 kg et souvent 60 !

    Promis je vais faire de l’haltérophilie dans un club.

    Difficile d’être Carfree !

    Moi je propose le renversement de voiture. A trois ou quatre, c’est très facile. On peut ensuite faire une photo avec un garsfree sur la bagnole qui fait le bike lift. Ca peut faire classe après une teuf. Non ?

  2. Pédibuspedibus

    http://carfree.fr/index.php/2005/05/23/le-smart-tipping/

    bon dieu dommage qu’on puisse plus commenter les contributions archéologiques : voilà la solution pour débarrasser nuitamment les trottoirs qui servent de parking aux riverains; juste une épaisseur d’un ou deux cartons, double ou triple cannelure, entre la bouzine culbutée et la chaussée, pour ne pas esquinter la carrosserie et nuire au bien d’autrui… et ça remplacerait avantageusement la rangée de potelets préventifs pour le stationnement illicite.

    quant au biclou par dessus les épaules dommage encore que les Chinois reviennent pas à leurs premières amours : ça ferait alors vraiment effet masse…

  3. Cédric

    Ne jamais aller à une « masse critique » avec le vélo électrique et la carriole ou la remorque 😀

Les commentaires sont clos.