Brigade Anti-Diesel = Brigade de protection des diésélistes

Bien que le diesel soit un sujet d’actualité, avec de nombreuses publications sérieuses sur le sujet, bien que n’étant pas de nature à alarmer les foules (Jancovici explique très bien pourquoi ici d’ailleurs), il semblerait qu’on aborde avec moi le sujet souvent sur le ton de la plaisanterie.

«Moi, j’ai une essence !» [tant mieux pour toi]
«Moi, j’ai un diesel !» [tant pis pour toi…]
«Moi, j’ai une électrique !» [FAKE ! On me l’a jamais faite celle-là]

Et pourtant, ce n’est pas forcément pour remettre en cause l’importance de mes travaux sur le sujet, en général, je sens vraiment que l’on est LOIN de la prise de conscience adéquate.

Imaginez…Vous héritez depuis très jeune d’une immense fortune. Votre train de vie est donc celui-ci en substance : villa, jet privé, yacht, boutiques de luxe….

Et puis arrive cette date du 18 janvier 2018 (non ce n’est pas une date de fin du monde. Quoique…). Vous avez alors 20 ans/30ans/50ans/peu importe. Convocation chez le juge.
Il est question de votre héritage. De sa légitimité plus précisément. Vous le savez parce que vous avez eu vent quelques années plus tôt de sordides rumeurs qu’Untel, dont vous avez hérité, n’était pas votre père. Et peut-être avez eu aussi vent de l’intention de ses héritiers de régler cela au tribunal. Et rien que le nom de leur avocat suffit à vous faire comprendre que c’est vrai. Un avocat qui fait le 20h entre autres, autant dire que le jour où il perdrait son premier procès n’est pas arrivé.

Est-ce que vous vous projetez déjà dans votre nouvelle vie ? Sans les Villa, les hôtel de luxe et tout ça ? Est-ce que vous vous imaginez vivre une seule seconde sans votre Yacht ? Peut-être que vous vous direz simplement «Benoel ne peut pas me prendre ma fortune. C’est impossible, je ne peux pas vivre autrement. Héhé du ça [et moi] va faire les gros titres des journaux !»

S’imaginer une vie de riche, c’est difficile pour certains…et pourtant…Nous sommes tous, même pour une partie significative des familles sous le seuil de la pauvreté en France, très riche [matériellement parlant]. il suffit de comparer notre situation avec «les personnes qui vivent avec moins d’un dollar par jour» pour s’en rendre (non…ça ne suffit pas, mais en y passant des heures, ça peut donner une petite idée…). Yves Cochet disait d’ailleurs à ce sujet «Ce n’est pas la France qui est l’avenir du Brésil, mais le Brésil qui est l’avenir de la France».

Mais pourquoi au juste je parle de richesse et de pauvreté alors qu’il est censé être question de diesel ici ?

«Moi je roule au diesel» [tant pis pour toi !!]

Dans le tant pis, c’est tout les malheurs/problèmes/drames familiaux ou personnels en en puissance qui sont sous-entendu. La BAD est une brigade, certes, mais de sensibilisation. Nous n’allons pas faire les choix pour notre auditoire, juste mettre en évidence les risques qu’il prend.

Il y a d’abord la question «économique» (la micro-, au sens pratique du terme) et sanitaire. Et les deux combinés (le magnifique effet Kiss-cool du diesel =). pour rentabiliser un véhicule diesel par rapport à un autre type de motorisation, il faut rouler énormément au point de s’intoxiquer plus gravement que le fumeur moyen en France…pas sûr que ces économies ne soient pas perdus en frais de santé : soins contre les allergies développées, contre la santé plus fragile, les malaises ou incapacité ponctuelles, jusqu’aux hospitalisations pour les maladies plus graves…) (1).

Mais le sujet que j’aborde là en est encore un troisième : si votre mode de vie dépend d’un véhicule diesel (trajets domicile-travail, loisirs, vie sociale, vacances), posez-vous la question «que se passera-t-il quand je n’aurais plus les moyens de rouler en diesel ?». Cette question n’est pas une vue de l’esprit, vous l’aurez compris si vous lisez régulièrement mon blog.

Petit exemple : parmi les sujets que je n’ai pas eu le temps de traiter ici, il y a la récente et fulgurante décote des véhicules diesel d’occasion, «juste parce qu’à la télé, on n’arrête pas de dire que le diesel, c’est pas bien !». Mais qu’est-ce que ce sera d’ici 5 ans quand l’état ne pourra plus maquiller le surcoût du gazole par rapport à l’essence par des taxes, voire quand il sera obligé de le rationner ? Je crois beaucoup en un scénario où les casses autos vous feront payer une fortune pour récupérer votre Touareg récent en état de marche. Et tant pis si vous avez moins ou pas les moyens de vous en débarrasser.

Vous roulez en diesel ? C’est votre droit. Mais ne venez pas me dire [après m’avoir lu ou rencontré, ou fait de même auprès de nos confrères] qu’on ne vous avait pas prévenu…

http://bloganti-diesel.blogspot.fr/

(1) À ce stade de cynisme, vous aurez compris que l’on fait temporairement fi des principales victimes du diesel, à savoir des piétons, riverains, professionnels exposés…notamment les personnes à la santé fragile, et des cotisation de tous à chacun pour payer leurs frais de santé…

RValiasBADien

A propos de RValiasBADien

Contributeur de Carfree France

4 commentaires sur “Brigade Anti-Diesel = Brigade de protection des diésélistes

  1. Pédibuspedibus

    oui mais moaaaaaaaaaaaaaaa j’veux une groôôôôôôsse pétoire écrase-merde qui fasse du bruit, genre RETEUPEUTEUTEU VROUM VROUM

    et comme ma bistokette elle n’est pas télescopique, le truc genre bout de carton qui pète dans les rayons de la bicyclette pas trop pour moaaaaaaaaaaaaaa:

    because les filles aujourdh’ui…

    c’est du genre pétroleuse diéséleuse grosse caisse:
    genre RETEUPEUTEUTEU VROUM VROUM

    boaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaa

    BOAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAA

  2. Henri Bourjade

    Les particules émises par le diesel, c’est très ennuyeux. Cela dit je connais des paysans qui ont travaillé toute leur vie avec des diesels qui émettaient de grands panaches noirs. Et qui ont maintenant plus de 90 ans.

    Le diesel, c’est ennuyeux en ville. C’est même absurde s’agissant d’un bus.

    Mais avant de se passer avantageusement de camions, bateaux et même grandes routières diesel, sortie de la ville, il y a encore bien du chemin à faire.

    Cela dit, j’ai une Prius.

     

  3. LomoberetLomoberet

    Pedibus s’est vraiment surpassééééééééééééééééééééééééééééééééééééééééééééééééééééééééééééééééééééééééééééééééééééééééééééééééééééééééééééééééééééééééééééééééééééééééééééééééééééééééééééééééééééééééééééééééééééééééééééééééééé

Les commentaires sont clos.