Pénurie de carburant : pensez à la solution vélo

L’association marseillaise Vélos en Ville compatit avec les automobilistes, les conducteurs de motos, et de scooters, pénalisés par la pénurie de carburant qui frappe notre département et la France depuis quelques jours.

Profitons de cette pénurie pour adopter le mode de transport le plus performant pour les petits déplacements !

Déjà, nous sommes plus de 3 millions en France à utiliser notre vélo chaque jour pour nous rendre sur notre lieu de travail. Pas besoin d’être un athlète pour parcourir quelques kilomètres en ville ou pour se rendre à la gare la plus proche pour terminer au besoin le trajet avec les transports en commun.

Le vélo connaît un renouveau dans la plupart des villes françaises et européennes. Faire du vélo procure à peu de frais autonomie et bonne condition physique, c’est le moyen le plus rapide pour se déplacer en agglomération pour les trajets inférieurs à 6km*.

Finis les embouteillages, terminée la recherche de places de stationnement.

Utiliser un vélo peut vous faire économiser la possession d’une deuxième voiture dans une famille.

Les TER de la région PACA acceptent les vélos standards tous les jours sans supplément de prix, hors des heures de pointe, et la compagnie de bus régionale permet généralement d’embarquer des vélos dans la soute. Les vélos pliants sont toujours acceptés dans les TER et les soutes de bus, sans supplément.

Une tenue de rechange les jours trop chauds ou pluvieux permet d’assurer sa journée de travail dans de bonnes conditions.

Un vélo à assistance électrique peut vous économiser des efforts, vous permettre de franchir des côtes qui vous semblent infranchissables ou d’affronter le vent lorsqu’il est de face.
Rouler à vélo en ville est 8 fois moins dangereux qu’à moto ou en scooter.

Si votre entreprise le propose, vous pouvez même bénéficier d’une l’indemnité kilométrique vélo.

Alors oui, c’est possible, essayez, nous y arrivons, vous pouvez le faire !

Et si vous vous avez besoin d’un peu d’encouragement pour vous remettre au vélo, ce dimanche 5 juin c’est la Fête du Vélo. L’occasion rêvée pour se (re)mettre à pédaler !

Source: Velosenville Via L’Heureux Cyclage

*ADEME : Agence De l’Environnement et et de la Maitrise de l’Énergie.

L'Heureux Cyclage

A propos de L'Heureux Cyclage

Réseau des ateliers vélo

4 commentaires sur “Pénurie de carburant : pensez à la solution vélo

  1. Cycliste alcoolique

    Mais nooooon,

    Le gouvernement a bien répété qu’il n’y aurait pas de pénurie. Les gens qui travaillent ne devront pas se rabaisser au point de devoir utiliser le vélo et pourront en toute bonne conscience encrasser les poumons de leur banbins et financer les monarchies mordoresques.

     

  2. Vincent

    > Une tenue de rechange les jours trop chauds ou pluvieux permet d’assurer sa journée de travail dans de bonnes conditions.
    Pour les jours de pluie, on peut déjà tout simplement essayer la solution cape de pluie + surchaussures.
    > Rouler à vélo en ville est 8 fois moins dangereux qu’à moto ou en scooter.
    Statistique discutable en raison d’un biais au départ : vu la situation en France, absence quasit-totale d’enfants et personnes âgées. Si on envoyait ces populations dans les rues de nos villes, on imagine le carnage…

  3. Pédibuspedibus

    l’auto c’est bidon, mais le vélo et la marche ça évite d’avoir le bidon trop rebondi…

    … et donc c’est plus esthétique pour les futures séances de bronzette :

    argument choc en direction des pétroleuses à roulettes motorisées individualistes, mais valable aussi pour les Jules…

  4. Gwenaël

    Comment ça pas de pénurie ?

    Ce n’est pas l’avis du gouvernement. Pour preuve, l’arrêté pris le 24 mai dernier au motif suivant :

    « Considérant que les blocages de dépôts de carburant dans le cadre d’un mouvement social engagé depuis le 17 mai 2016 perturbent l’approvisionnement en hydrocarbures de plusieurs régions et constituent un cas d’urgence […] »

    Cet arrêté et son complément du 27 mai autorisent les entreprises de transport d’hydrocarbures à assouplir les règles des temps de repos des conducteurs de poids-lourds. Ils pourront rouler deux heures de plus, donc se reposer deux heures de moins et exercer leur repos hebdo normal une fois que cette dérogation « spéciale pénurie » aura pris fin…

    Textes :
    https://www.legifrance.gouv.fr/jo_pdf.do?id=JORFTEXT000032575909
    https://www.legifrance.gouv.fr/jo_pdf.do?id=JORFTEXT000032591360

    L’arrêté mettant fin à ces dérogations est-il publié ? Pas vu passer…

    Voilà comment des décideurs réagissent à une pseudo-pénurie provoquée par la stupidité de gens au réservoir encore à moitié plein : rogner sur les règles élémentaires de sécurité et se faire approvisionner par des chauffeurs toujours plus fatigués au volant de citernes inflammables roulantes…

Les commentaires sont clos.