Des accidents de la route pas si accidentels

À chaque période de vacances, tandis que le risque d’accidents de la route s’accroît, le thème de la sécurité au volant revient dans l’actualité. Le gouvernement multiplie alors les consignes de bon sens : ne pas conduire trop vite, se reposer régulièrement, attacher sa ceinture, etc. En se focalisant sur le comportement individuel des conducteurs, ces préconisations négligent les causes profondes de la mortalité routière.

Un article de Matthieu Grossetête, chercheur postdoctorant rattaché au Centre universitaire de recherches sur l’action publique et le politique, université de Picardie – Jules-Verne. Auteur d’Accidents de la route et inégalités sociales. Les morts, les médias et l’État, Éditions du Croquant, Bellecombe-en-Bauges, 2012.

Lire l’article sur le site du Monde Diplomatique:
https://www.monde-diplomatique.fr/2016/08/GROSSETETE/56078

Carfree

A propos de Carfree

Administrateur du site Carfree France

5 commentaires sur “Des accidents de la route pas si accidentels

  1. Vincent

    > En se focalisant sur le comportement individuel des conducteurs, ces préconisations négligent les causes profondes de la mortalité routière.

    Cette focalisation est le résultat de l’incompétence de Cazeneuve et du refus électoraliste de déployer des solutions qui marchent.

    Le site du Pr Claude Got: http://www.securite-routiere.org

  2. RonuickRonuick

    Cadre, urbain,  je prends en effet très rarement la voiture pour aller au travail (vélo plus train, la gare est au niveau de l’usine, c’était un critère de choix). Je me retrouve donc quelque peu dans cet article. Je me déplace cependant souvent et j’ai fait une constatation : quand je loue sur mon lieu de déplacement une voiture de location, je suis parfois « surclassé ». La dernière fois, c’était un SUV qui m’était affecté. Ce qui changeait de ma Saxo personnelle. Eh bien, oui, dans une grosse voiture silencieuse, il est très facile de ne pas se rendre compte qu’on dépasse les limitations si on n’est pas attentif. Dans ma Saxo, j’ai l’oreille…

    Cela n’excuse évidemment rien, car il est de la responsabilité du conducteur de veiller à garder la bonne vitesse, mais c’est un fait facilitateur des excès que peuvent commettre certains conducteurs de grosses voitures. On est vraiment dans une bulle.

    Cela dit, je vais parfois à la campagne, ne serait-ce que pour chercher mes enfants qui vivent chez leur mère .Eh oui, là tout est fait en voiture. Les catégories professionnelles « ouvrier » ou « employé » y sont très représentées, et il y a effectivement beaucoup d’accidents.

     

  3. Le cycliste intraitable

    Ou comment la sécurité routière est une vaste hypocrisie dont l’unique but est de réduire un indicateur qui a le malheur d’être on ne peut plus tangible et marquant, à savoir le nombre de morts en circulation.

    Quid des nouvelles avancées du Code de la route ? Le principe de prudence (2008) ? La priorité par défaut du piéton (2010) ? L’apaisement de la circulation et toutes ses avancées ? La véritable place des cyclistes dans la circulation ? Le stationnement très gênant (2015) ? A-t-on vu une affiche, un clip, une campagne de sensibilisation à ce sujet ?

    Ce qui me fait rire est qu’il y a un siècle, la sécurité routière aurait été comprise comme la lutte contre les bandits de grand chemin… Pauvre langue française 🙁

  4. Pédibuspedibus

    faudrait gutembériser des contre propagandes mosaïques A4 ,à reconstituer en puzzle sur les Decaux, ceux qui vantent les mérites clinquants et froufroutants de la dernière déesse Gnognole, avec des arguments à foutre la honte à 95% des Gnolards…

Les commentaires sont clos.