Tour d’Europe à vélo pour les droits de la Terre et contre l’écocide

Selon Franz J. Broswimmer, le terme écocide vient du grec « oikos« , la maison, et du latin « caedere« , tuer, abattre et décrit donc l’assassinat du milieu de vie.

Pourquoi un tour d’Europe pour les droits de la terre et contre l’écocide ?

Depuis quelques années, le mouvement « end of ecocide » réclame :

1) La reconnaissance des droits de la nature dans le droit public. C’est-à-dire la reconnaissance aux écosystèmes des droits à l’existence.

2) La reconnaissance du crime d’écocide par le droit pénal international.

D’un point de vue philosophique, le concept de « Droits de la Nature » appelle à substituer le paradigme de la croissance au paradigme de l’harmonie. Les systèmes actuels sont fondés sur l’hypothèse d’une croissance illimitée. Dans ce cadre la Nature est considérée comme une ressource destinée à être consommée jusqu’à l’épuisement.

L’interdiction de l’écocide garantirait le droit de l’homme à un environnement sain, mais aussi consacrerait le droit de la nature à être protégée.

L’idée de « nature-chose », devenu fondement philosophique de notre système actuel, détermine une perception instrumentaliste de la Nature construite sur l’idée qu’elle n’existe qu’au travers de ressources utiles au développement humain. N’étant plus qu’un stock de ressources, le seul lien envisagé avec la Nature est celui de la gestion.

Départ du tour

Le départ de ce tour sera donné le lundi 6 mars à 14 heures devant le parlement européen de Strasbourg. Puis, nous prendrons la direction de Bruxelles, puis des pays de l’Europe du nord. Dans chaque commune, nous irons à la rencontre du maire pour lui proposer de signer la charte des droits de la nature.

Renseignements : clemcide@laposte.net

A propos de Clément Wittmann

Objecteur de Croissance pacifiste