Jean-Louis contre la reine des bobos

Jean-Louis, c’est votre beau-père qui râle toujours lors du repas du dimanche contre les écolos, les vélos et les bobos. On a tous un Jean-Louis dans notre famille, « qui se lève tôt pour bosser en bagnole » et qui en a marre des « conneries d’écolos-bobos qui mettent des pistes cyclables partout. »

Et Jean-Louis en ce moment, il l’a mauvaise. La faute à Anne Hidalgo, la « reine des bobos » et accessoirement maire de Paris qui a l’intention de commettre en toute simplicité un génocide d’automobilistes à coup de pistes cyclables et de fermeture de voies sur berge.

Car Jean-Louis, c’est le défenseur des « pauvres en voiture » contre les riches bobos à vélo. Ces mêmes bobos à vélo qui veulent obliger les pauvres à faire du vélo!

Et Jean-Louis, ce qu’il aime bien en général, c’est déblatérer le dimanche entre la poire et le fromage sur tous les problèmes causés par cette politique cyclable écolo-bolchévique.

A vrai dire, il est un peu fatiguant Jean-Louis.

C’est pourquoi, le site France TV info a eu la bonne idée de réaliser un argumentaire destiné à tous les Jean-Louis. En sept points, l’argumentaire reprend toutes les inepties débitées par Jean-Louis et apporte des réponses claires et argumentées pour que Jean-Louis arrête de vous pourrir vos repas du dimanche.

http://www.francetvinfo.fr/economie/automobile/sept-reponses-a-votre-beau-pere-jean-louis-qui-ne-supporte-plus-la-reduction-des-voies-pour-automobiles-a-paris_2358101.html

 

Carfree

A propos de Carfree

Administrateur du site Carfree France

12 commentaires sur “Jean-Louis contre la reine des bobos

  1. Pédibuspedibus

    Hyper puissant de pédagogie le Marcélou…

    … longue vie à la communauté carfriste !

  2. vince

    Excellent, mais je vois que Jean-Louis, outré a répondu en masse dans les commentaires (il n’y a que la vérité qui blesse).

    L’argument Jean-Louis qui m’insupporte le plus est celui des véhicules d’urgence, quand on voit le nombre de trajets inutiles qui sont faits en voiture, quand on voit que 60% des personnes qui sont à moins de 1km de leur travail utilisent un véhicule motorisé pour s’y rendre, elle a bon dos l’urgence !

    Si on commençait par supprimer tous les trajets inutiles, les trajets trop courts, les trajets qui peuvent être faits facilement en transports en commun, le shopping, les promenades, la visite à Jean-Luc, il ne resterait à la louche sur Paname que 10% de la circulation actuelle, peut-être.

    Je me souviens qu’il était totalement impensable en 1990 d’interdire de fumer dans les lieux publics (bars, restaus, trains…), et pourtant aujourd’hui tout le monde trouve ça normal, il y encore des fumeurs mais finalement ils sont peut-être contents de savoir qu’ils ne pourrissent pas les poumons de leurs enfants.

    On ne convaincra jamais Jean-Louis le râleur mais il s’y fera, et un jour ses petits-enfants profiteront d’un air pur et silencieux à Paris, ignorant totalement la longue résistance de Papy pollueur.

     

  3. Augustin RiedingerAugustin Riedinger

    Quand FranceInfo se met à publier ce genre d’article je me dis que la tendance est entrain de se renverser et que Carfree est en passe de devenir un blog de presse généraliste ! L’utopie devient réelle ! 😀

  4. Vince

    Il faut savoir que toutes mes réponses sur le site de francetvinfo se font modérer ! Pourtant rien que du très soft. Le modérateur doit être un Jean-Louis…..

  5. The Flying Dutchman

    À mon avis, ce sera plus long pour faire changer les mentalités qu’avec l’interdiction de fumer dans les lieux publics… Les Jean-Louis (le franchouillard moyen, en somme…) sont accrochés à leur bagnole comme une moule à son rocher; ils sont nés avec depuis la fin de la Seconde Guerre Mondiale, elle fait partie d’eux, et contrairement aux fumeurs, les caisseux n’ont jamais l’impression de « gêner », ni de mettre qui que ce soit en danger, ni de polluer…

    L’acharnement de la mairie parisienne est remarquable; il faut pas mal de courage pour aller contre des décennies d’habitudes de vie!

    Curieusement, outre l’écologie, j’y vois un autre aspect dont personne ne parle jamais, purement politique, idéologiquement de gauche, voire communiste: l’égalisation de toutes et tous face à  la mobilité. Terminée la pollution sociale de la bagnole!

  6. Vince

    @ The Flying Dutchman :

    Tu as raison, mais si les réactions sont si outrées c’est parce qu’on appuie là où ça fait mal.

    Il faut le comprendre le pauvre Jean-Louis ! Déjà papa trimbalait toute la famille en vacances dans la teuf-teuf dont il était si fier, et lui-même a mis toutes ses économies dans une voiture avec radar de recul, qui se gare toute seule (option qu’il n’utilise pas : pas confiance) et essuies-glace automatiques (c’est fatiguant d’appuyer sur un bouton).

    Bref lui qui est si fier de sa voiture devant ses voisins et devant ses collègues de boulot, on est en train de lui dire qu’il est un gros nul qui pollue à donf, qui s’est fait arnaqué grave et c’est tout son rêve qui s’écroule.

    Car il le sait bien au fond : il est impossible de ne pas constater à chaque seconde la mochitude absolue du monde de bagnoles que nous avons créé. Pourquoi toutes les pubs pour l’automobile montre-t-elle systématiquement un mec seul sur route au milieu de paysages magnifiques et non des bouchons ? Voir plein de voitures ne donne pas du tout envie d’en conduire une.

    S’il n’avait pas cette petite voix Jean-Louis dirait : super ! faites tous du vélo je serais tranquille sur la route, mais voir de plus en plus de bobos à vélo ça lui met bien le nez dans son caca, dans son erreur fondamentale.

     

  7. The Flying Dutchman

    Non, non, le franchouillard moyen (Jean-Louis) travaille; il ne vit pas d’allocations familiales, de vols et de trafics…

  8. Gfff

    Il n’y a pas grand chose à argumenter avec Jean-Louis, il se fiche pas mal de tous ces arguments, n’ecoutera pas de toutes les facons, on ne va pas le faire prendre le bus avec tous ces « prolos » comme il s’amuse à le répéter (à adapter selon le cas avec tout autre terme réducteur type « bobo » « racaille » « pédé », ou colonialiste type « bougnoule » etc…)  et puis c’est tout !

  9. The Flying Dutchman

    Et pourtant, s’il savait… S’il essayait… Parce que dans l’argumentaire pro-vélo en général, il y a une chose que l’on ne met pas assez en avant, c’est la notion de PLAISIR! C’est pour l’écologie, l’économie, bref, pour plein de choses utiles de prendre son vélo pour se déplacer, mais c’est avant tout un plaisir!

  10. bruno le hérisson

    Les relais dans les médias de Jean Louis  sont puissants et efficaces,  la journée  d’hier  (lundi 9 septembre) , j’ai noté à la TV et dans la presse généraliste les arguments de JL  repris mots par mots sans contradiction, remise en question  ou mise en perspective.   Aucun « oui, mais », aucune mise en garde « ce que nous reportons sont les propos d’un lobby pro voiture »

    Jean Louis mérite de se faire appeler « Jean Claude » ,  « Jean Eude » ou « Jean Frédéric »

    Après, j’ai compté   le nombre de pubs  pour des voitures ou des services et produits associés dans ces médias. Et j’ai compris que la scie pour couper la branche était enfermée dans un coffre fort sans clé.

  11. jean-louis seuzaret

    Il y a Jean-Louis et Jean-Louis.

    Cycliste utilisant quotidiennement mon vélo pour mes déplacements en ville, je suis d’accord avec l’article mais vexé que mon prénom soit utilisé comme nom générique pour désigner cet archétype de l’abruti automobilus qui sous le crane n’a pas un « think tank » constitué de neurone mais un « gazole tank.

    Sans rancune et amitiés.

    Jean-Louis

     

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Question anti-spam * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.