Comment éviter un monde à la Mad Max?

Un article de Matthieu Auzanneau sur son blog est suffisamment rare pour faire l’objet ici d’une recension. Matthieu Auzanneau, c’est l’auteur du blog « Oil Man, chroniques du début de la fin du pétrole, », publié par Le Monde depuis 2010. Journaliste spécialiste des questions à la croisée de l’économie et de l’écologie, il est l’auteur d’un ouvrage majeur de 882 pages intitulé « Or Noir – La grande histoire du pétrole », désormais traduit en anglais.

Dans son dernier article paru le 4 février 2019, Matthieu Auzanneau nous informe que l’Agence internationale de l’énergie (AIE) tire (une fois de plus) sur le signal d’alarme dans son dernier rapport annuel, paru fin 2018.

Pour empêcher un déclin de la production mondiale de pétrole d’ici à 2025, l’Agence internationale de l’énergie (AIE) annonce en effet qu’il faudrait multiplier par 2 ou 3 les extractions de pétrole de schiste. Or aux Etats-Unis, le pétrole de schiste continue à perdre de l’argent…

Les conséquences du « supply crunch » (« Resserrement de l’offre », jolie expression pour dire « Pic pétrolier ») qu’envisage l’AIE promettent d’être particulièrement rudes pour l’Europe…

Selon Matthieu Auzanneau, l’Europe a des raisons d’être particulièrement sur ses gardes.

Car nous sommes cernés par des zones pétrolifères en déclin structurel très probablement irréversible: la mer du Nord (cas d’école en la matière), l’Algérie et l’Afrique en général, et sans doute bientôt (encore d’après l’AIE) la Russie, qui reste aujourd’hui le premier fournisseur d’hydrocarbures de l’Union européenne.

Matthieu Auzanneau a ainsi réalisé un graphique qui montre que 50% au moins de nos importations de pétrole sont ainsi menacées de déclin :

Selon lui, « rendre d’urgence nos systèmes techniques (beaucoup) plus sobres est un enjeu vital, non seulement pour le climat, mais aussi pour nous éviter un monde à la Mad Max. La démocratie est-elle capable de faire des choix rationnels qui lui réclament de s’écarter de la pente de plus faible résistance qu’elle a jusqu’ici suivi ? … Y’a du boulot. »

Source: http://petrole.blog.lemonde.fr/2019/02/04/pic-petrolier-probable-dici-a-2025-selon-lagence-internationale-de-lenergie/#xtor=RSS-32280322

Nuit Grave

A propos de Nuit Grave

Rédacteur du site Carfree France, spécialisé dans les questions relatives à la destruction de la santé et de l'environnement

4 commentaires sur “Comment éviter un monde à la Mad Max?

  1. jol25

    Et oui, le pétrole ne manque pas, probablement des stocks pour 50-70ans encore, du type non conventionnel. Le détail qui tue c’est que l’exploitation n’en serait pas rentable (coût énergétique supérieur à l’énergie extraite)… Sans parler des dégâts environnementaux collatéraux évidemment.

  2. Vincent

    jol25 > Et oui, le pétrole ne manque pas, probablement des stocks pour 50-70ans encore, du type non conventionnel.

    Attention, c’est l’erreur classique : pour toute matière première à extraire, il faut prendre en compte au moins les réserves ET le débit auquel on est capable de l’extraire.

    C’est tout le piège de ce calcul « réserves / consommation annuelle », qui suppose que le débit va rester le même pendant cette durée (et suppose aussi que la consommation ne va pas augmenter), sans parler du coût financier (si c’est trop cher : choc pétrolier) et du coût énergétique (1 baril de pétrole brûlé pour obtenir un baril de pétrole ? Game over).

    En plus, encore beaucoup de gens confondent pic et fin. Pourtant, le simple fait de passer de 100 millions de baril/jour à 80 suffira à provoquer de sérieuses secousses dans notre monde totalement accro au pétrole.

  3. jol25

    Je ne dis pas autre chose, tout à fait d’accord (les stocks ne seront pas utiles car trop chers à exploiter). D’ailleurs j’ai découvert que Yves Cochet avait déjà été exposé sur ce site, ici, à ce sujet.

  4. Yan

    « La démocratie est-elle capable de faire des choix rationnels qui lui réclament de s’écarter de la pente de plus faible résistance qu’elle a jusqu’ici suivi ? »

     

    Quelle démocratie??? et enfin de quelle « pente de moindre résistance » est-il question?? Je ne prends pas mes concitoyens pour des crétins, fussent-ils motorisés en Porsche Cayenne (bon là j’y vais un peu fort mais c’est l’idée qui compte…!), et « personne » ne  s’opposerait à un urbanisme couplé à une politique des transports permettant des existences un peu moins surexcitées… Beaucoup d’opposition, en revanche, à l’avènement de l’automobile (on trouvait que ça puait que ça faisait du bruit que c’était dangereux sans gêne etc.etc.)…

    Nous sommes tenus par quelques petits despotes qui « maintiennent leurs intérêts »…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Question anti-spam * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.