La technologie s’est accaparée nos rêves et nos fantasmes

Dans ce monologue, l’humoriste Blanche Gardin nous explique l’arnaque de la technologie. On nous met entre les mains des outils technologiques de plus en plus sophistiqués, de plus en plus complexes. En les utilisant, on peut avoir l’impression d’être nous aussi toujours plus sophistiqués et intelligents. Alors qu’en fait, non, pas du tout. On est juste en train de devenir des merdes en tant qu’humains…

Karl

A propos de Karl

himself

Un commentaire sur “La technologie s’est accaparée nos rêves et nos fantasmes

  1. Pédibuspedibus

    ah… si je peux me permettre…

    pour miner les techniques (!) du discours du dessus, faisons le tri parmi les  nombreux mots qui nous enferment et manipulent, surtout quand les utilisent les dominants ou leurs techniciens (!), ceux  au service des puissants :

    oublions ce terme de « technologie », faisons le disparaitre de notre langage, comme un sapeur le faisait des fortifications, à l’époque de cette technique de défense urbaine, souterrainement, sans avoir l’air…

    aujourd’hui le « logos » de technologie n’est qu’un tigre de papier, il ne renvoie pas à la science mais au discours… un certain type de discours…

    mettons-nous à la page, mettons-nous à la hauteur des techniciens  précédemment évoqués, sophistes usurpateurs, camelots enjôleurs, docteurs imposteurs… :

    rectifions systématiquement le locuteur, boycottons le terme quand nous devenons émetteur du discours… :

    parlons de « technique » et réservons le terme « technologie » uniquement quand il s’agit de gloser sur les systèmes socio-techniques, par exemple au cours de comparaisons dans le temps et l’espace, quand il s’agit de sécréter de l’épistémologie… avec son encéphale ou d’autres organes, pas forcément excréteurs…

Les commentaires sont clos.