Chasse-Goupille 15

Ce petit article pour annoncer que le numéro 15 de Chasse-Goupille, le fanzine collectif de l’émancipation par le vélo, est à 100% terminé!

Voici ce que ce numéro renferme:

Tout d’abord une couverture en couleur où Véloutre a dessiné un hérisson angoissé qui aime très fort les vélos et craint terriblement les voitures…

Ensuite, l’édito fulmine contre les « environnementalistes de pacotilles » qui essayent de tout saupoudrer de vert et ferment les yeux sur toutes les autres injustices… Lena dans son dessin plaide, elle, pour la réappropriation du temps*…

« La vélorution en chaussons » raconte une vélorution victorieuse dans une petite bourgade de Charente-Limousine… Gra a imaginé une « cyclo-machine à débrayer » capable en quelques coups de pédales de hisser haut et sans effort un subversif et magnifique drapeau « grève »…

Marco a rédigé « A bas les pistes cyclables et les vélos-routes » (Le titre est choc, mais souvenez-vous: il y a 10 ans nous voulions reprendre la route, ne plus être des victimes du trafic mais être le trafic, libérer les piétons enfermés dans les voitures, et nous avons fini, -sans nous en rendre compte-, déviés et entassés sur d’étroites pistes cyclables… Comment en sommes-nous arrivés là?)…

Après c’est le tour d’Héloïse qui signe « Le voyage à vélo dépressif », il s’agit d’une critique féroce, et trop rare, des récits de « voyages à vélos merveilleux » (où tous les gens rencontrés sont accueillants, où tout est développement personnel, épanouissement magique et paysages authentiques)…

Una temporise avec une bédé qui proclame qu’on n’a jamais froid à vélo… Candy surenchérit avec « Winter is cycling » où elle raconte le bonheur de pédaler sous la neige au Canada (et, rejoint Una, en affirmant qu’il est possible de pédaler toute l’année)…

Le clou est écrabouillé par « l’Hymne cycliste à l’hiver » de la poétesse vélorutionnaire Claire Morissette.

George Batavus signe « Au delà de cette limite votre corps n’est plus valide », ça parle d’amitié, de courses de vélos féminines, puis de solidarité quand une des copines commence à perdre de la vitesse.

La famille Dynamo a écrit le texte « tu fais chier JM », une sorte de conversation imaginaire avec leur pote JM, un bénévole de l’atelier qui manque au rendez-vous.

Après ça, Gra a réalisé, à partir d’un mémoire d’Education Populaire, une bédé sur l’utopie infernale d’un atelier de vélos d’auto-réparation (Combien d’écarts entre les paroles et les actes? Combien de concessions et de contradictions? Combien de liberté et combien de bâtons dans les roues?)…

Dans la même lignée, le texte « Dix ans plus tard » de B. revient sur le métier de mécanicien dans un atelier d’auto-réparation, il parle de la grande utilité sociale des ateliers (véritables refuges urbains et ruraux), de leurs déconsidérations symboliques et financières, ainsi que de la fragilité structurelle des associations qui souvent les portent à bout de bras…

Après ça Una et Lucie Fer se préoccupent, schémas à l’appui, d’envisager toutes les possibilités pour se déplacer à vélo avec des enfants…

Dans « Halte au Massacre » Véloutre décrit l’extermination des animaux par le système automobile, beaucoup de collisions, de destructions d’habitats, mais aussi beaucoup de ruptures dans leurs déplacements à cause de routes infranchissables (Le nombre d’insectes, d’oiseaux, de blaireaux, de serpents, de grenouilles, de salamandres, de musaraignes, d’êtres humains, victimes de la route est faramineux!)…

Friture raconte son curieux voyage hivernal dans le sud de l’Italie… François raconte comment il a bravé toutes les interdictions et réussi à voyager avec son vélo dans le train (Olé!!!)

Pour finir Margotte exilée en Bretagne, entre deux averses et trois cafés, s’amuse poétiquement avec les mots et leurs sens… Elle poétise sur tout, son jardin, la mer, les bateaux, son pouce et, bien sur, son cher vélo…

Pour les autres dessins, ce sera la surprise. Un grand merci à Lena, Héloïse, Mt., Jenny, Dalia, Gra… Ainsi qu’à Bibiche et J. qui ont courageusement tout relu et corrigé.

Collectif Chasse-Goupille

https://wiklou.org/wiki/Chasse-Goupille_(fanzine)

Vélorution

A propos de Vélorution

La Vélorution (mot-valise mêlant vélo et révolution) est un mouvement dont l'un des buts est de promouvoir l'utilisation des moyens de transports personnels non polluants (bicyclette, patin à roulettes, planche à roulettes).

2 commentaires sur “Chasse-Goupille 15

  1. jol25

    Tout d’abord une couverture en couleur où Véloutre a dessiné un hérisson angoissé qui aime très fort les vélos et craint terriblement les voitures…

    Alors, en vélo, je suis déjà passé sur :

    un chat
    un ragondin
    un blaireau

    Ils ont tous survécu (même si le blaireau m’a copieusement engueulé… teigneux le blaireau :)) Seul le chat m’a fait tomber. Pour ma « défense », je roule parfois de nuit en bord de canal…

    J’avoue : quelques limaces et escargots ont trépassé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Question anti-spam * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.