L’idiobus

Apparemment, on n’aura pas besoin d’attendre l’année 2505 pour voir arriver l’avènement de l’idiocratie décrite par Mike Judge dans son film culte éponyme. A Boston (USA), l’idiocratie en 2021 prend la forme du « Bikebus, » un bus rempli de vélos d’appartement qui tourne dans les rues de la ville pendant que ses occupants pédalent pour perdre des calories…

Il ne s’agit même pas d’un poisson d’avril ou d’une blague d’automobiliste. Et le bus en question ne fonctionne même pas grâce au pédalage de ses occupants, il semble juste fonctionner au bon vieux diesel.

Le concept est apparemment celui d’une entreprise de coaching ou un truc dans le genre. L’idée est de louer le « BikeBus » à plusieurs, dans le cadre d’un séminaire d’entreprise par exemple. Au lieu d’aller faire du saut à l’élastique, les salariés se retrouvent dans le bus à pédaler sur des vélos d’appartement pour suer et brûler des calories pendant que le bus brûle du pétrole en tournant en rond dans les rues de Boston. « Bikebus » doit se traduire « Idiobus » en français…

On leur explique qu’ils pourraient aussi faire une belle balade à vélo dans les rues? Voire même, si leur projet est de faire un peu d’effort physique, ils pourraient aussi envisager de faire du vélotaf par exemple… Et s’ils tiennent vraiment à partager un moment convivial à plusieurs en pédalant dans un bus, ils n’ont qu’à utiliser un… bus à pédales!

En tout cas, il aurait été intéressant de savoir ce que Ivan Illich, l’inventeur du concept de « mobilité autogène » (mobilité par ses propres moyens musculaires), aurait pensé de ce nouveau concept…

6 commentaires sur “L’idiobus

  1. Pédibuspedibus

    j’imagine déjà le circuit du beurk-bus… :

    la desserte de tous les méga-parkings de la ville pour, préventivement, que les bagnolards aient encore assez de muscles dans la gambette pour actionner la pédale de frein…

  2. zaph

    La on touche le fond !
    Après les salles de fitness ou l’on vient en voiture pédaler ou faire du tapis step, pédaler dans un bus est vraiment le sommet de stupidité de nos sociétés.
    Dans quel esprit perturbé est né cette idée? Publiciste, déconnecté du réel, entreprise de marketing en mal de notoriété.
    En tout cas révélateur de la décadence des temps
    Pourra t on encore descendre plus bas ?

  3. Adri1Adri1

    Excellent moyen de dissiper de l’énergie en pédalant comme des couillons sur des vélos qui vont nulle part pendant que le bus au diesel tourne comme un poisson rouge dans son bocal.

    Je ne suis pas sûr que ce soit pire du point de vue design énergétique que les salles de sport surchauffées avec les vitrines illuminées H24 et les vélos « ergomètres » juste derrière la glace.

    On est biens, le mur se rapproche et à défaut de trouver les solutions on crame encore plus de matière et d’énergie pour se donner bonne conscience. Mais au moins, on rigole bien. Ou pas…

  4. zit

    Un des points noirs de la nouvelle piste cyclable que j’emprunte quotidiennement est situé juste devant un de ces entrepôts à suer, très fréquemment encombré de gros 2 et 3 RM voire de plus gros trucs métalliques…

    Effectivement, ça va vraiment mal !

    Par contre, hier soir, j’ai vu en passant un gars qui s’entrainait à faire du passage de trottoir (assez haut) en monoweel électrique, balaise le mec B^)

     

  5. jol25

    C’est pas grave, les boissons (énergisantes) sont dans des bouteilles réutilisables ou recyclables avec une paille en carton…
    Et puis vous êtes mauvaise langue : dans la FAQ du site, il y a bien la précision:

    Si le vélo de plein air est votre mode de déplacement préféré, nous vous conseillons de le faire ! Soyez prudent, soyez intelligent et veillez à porter un casque. Nous avons ajouté une autre option à vos déplacements pour inciter les gens à bouger alors qu’ils seraient autrement sédentaires. Le Bikebus est une expérience d’exercice en groupe plutôt qu’une expérience solitaire. Toutes les personnes à bord pédalent au son d’une musique entraînante, s’encouragent mutuellement et se connectent au monde extérieur. Les utilisateurs n’ont pas non plus à se soucier de facteurs tels que la circulation, le mauvais temps ou les automobilistes irresponsables.

    Donc, nous, pauvres cyclistes « classiques » (et casqués), sommes solitaires et déconnectés, en plus d’être trempés par la pluie, glacés par le froid, et en danger permanent (en partie à cause des angles morts des… bus ?) Tout en étant encouragés à être intelligents, ce qui ne doit pas être notre état naturel, donc.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Question anti-spam * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.