L’attachement automobile mis à l’épreuve… du virus

Il y a dix ans, j’étudiais les dispositifs de détachement et de recomposition des mobilités[i]. A l’époque, je pensais naïvement que la diminution de la ressource pétrolière conduirait à l’augmentation durable du prix des carburants et que cela modifierait en profondeur les comportements de mobilité. En effet, les coûts plus élevés favoriseraient des usages partagés, une rationalisation des déplacements, un rapprochement des lieux de vie… Ce mouvement de fond serait accompagné par des dispositions collectives: péage urbain, planification urbaine, densification, aménagement cyclable, développement des transports collectifs, covoiturage, télétravail… Lire la suite…

Est-elle encore mobile l’auto ?

Est-elle encore mobile l'auto ?

Je souhaiterais faire part d’une émission de radio à laquelle j’ai participé (quel égocentrique !!) en compagnie de Jean-Pierre Orfeuil et Georges Amar et qui était consacrée à des problèmes régulièrement traités sur carfree.fr comme le suggère le titre de l’article, qui était celui de l’émission (3D le journal de Stéphane Paoli, France Inter, 07/10/12) Lire la suite…

Être attaché à sa voiture : une expérience sociologique

Il y a quelques temps de ça, j’ai publié une thèse de sociologie sur l’attachement à l’automobile. Le site de carfree fait partie des sources que j’ai consulté à de nombreuses reprises et il m’a parfois été d’un riche apport. N’étant jusqu’ici pas contributeur du site, je pense que la moindre des choses que je puisse faire est de vous signaler ma contribution au sujet. L’optique n’est pas militante, mais académique (c’est une thèse). Cela dit, pour une thèse, dont la neutralité scientifique constitue un pré-requis minimal, elle reflète néanmoins un engagement. Le premier chapitre débute d’ailleurs par un coming-out sincère dans lequel j’avoue mon hostilité de principe à l’automobile. Lire la suite…