Roulez bourrés

Le presque candidat à l’élection présidentielle 2022 Eric Zemmour a fait état récemment de ses propositions de campagne en matière de sécurité routière. Selon lui, il faut supprimer le permis à points, en finir avec les 80 km/heure sur les routes nationales, supprimer le 30 km/heure en ville et même les limitations de vitesse sur autoroutes. Lire la suite…

L’insécurité routière

Le journal Libération a exploré un an de tweets et retweets du compte officiel de la Délégation à la sécurité routière, ainsi que les messages et vidéos ainsi relayés. Le résultat est édifiant, dans la plupart des cas il est demandé aux piétons et cyclistes d’assurer eux-mêmes leur protection alors que les automobilistes, pourtant responsables de la grande majorité des accidents impliquant des usagers dits «vulnérables» (piétons, cyclistes, trottinettes), sont peu mis face à leurs responsabilités. Lire la suite…

Comment réduire la mortalité routière

Nous avons enfin trouvé la solution pour mettre fin à l’effroyable mortalité routière qui tue chaque année depuis des décennies des milliers de gens sur les routes. La crise sanitaire du Covid-19 durant l’année 2020 a montré en effet qu’en diminuant massivement le trafic automobile, la mortalité routière baisse très fortement. Lire la suite…

L’Auto Homicide

Le piéton commence à se fâcher. En lisant les journaux de France et d’Algérie on est effrayé du nombre d’accidents mortels occasionnés par les automobilistes. Dans une seule journée à Alger il y a eu quatre accidents, avec deux morts et cinq blessés. Lire la suite…

La Revanche de l’Infâme

Léon Bloy, né le 11 juillet 1846 à Périgueux et mort le 3 novembre 1917 à Bourg-la-Reine, est un romancier, essayiste et polémiste célèbre. Dans son journal compilé dans le livre Quatre ans de captivité à Cochons-sur-Marne on trouve ce magnifique texte de juin 1903 intitulé La Revanche de l’Infâme. Il s’agit d’une critique au vitriol du sport automobile au travers de l’exemple de la célèbre et funeste course automobile Paris-Madrid, commencée le dimanche 24 mai 1903 et arrêtée par les autorités avant son terme, à Bordeaux, en raison du grand nombre de morts, dont celle du pilote Marcel Renault, frère de Louis Renault et co-fondateur du groupe industriel Renault. Lire la suite…