Un dimanche parfait…

C’est un beau dimanche du mois d’Août. Monsieur Jean se lève et constate que le temps est fort agréable aujourd’hui. Il fait relativement frais (22°C), le vent est faible et le ciel légèrement nuageux: c’est une météo idéale pour… Diantre! Mr Jean réalise – tout de bloc – deux choses: c’est en effet une météo idéale pour une balade à vélo et (fichtre!) cela fait bien dix ans qu’il n’est pas monté en selle… Lire la suite…

Décryptage d’une opération locale

On parle souvent de villes qui s’aménagent pour réduire la circulation automobile, que ce soit en limitant la vitesse à 30 km/h ou en fermant certaines voies aux véhicules motorisés. L’un des arguments employés pour promouvoir ces décisions est que, dans un milieu urbain, on n’est jamais loin des commerces et des services, et qu’il est donc relativement facile pour un individu de se passer de voiture. Lire la suite…

Retrouver la ville

Pourquoi, “la ville” ?

J’ai préféré ne pas adjoindre d’adjectif (durable, verte, douce…) au mot “ville” présent dans le titre de cet article, afin d’éviter le pléonasme. La ville-voiture, en effet, n’a-t-elle pas déjà cessé d’être une ville ? En ayant assujetti la ville à la circulation automobile, nous en avons fait une route. Une route maillée, avec des carrefours, des voies rapides et secondaires, des feux et une signalisation spécifique, mais une route quand même. Cette “ville-machine”, qui profite uniquement à la circulation motorisée et nuit aux autres usagers (pollution, bruit, insécurité, barrières de franchissement…) fut rêvée par les urbanistes du XXe siècle, eux même bercés par les pionniers de la seconde révolution industrielle comme Eugène Hénard, appliquée dans l’après-guerre et remise au cause dès les années 1970. Un modèle donc tout à fait éphémère, à l’échelle de l’histoire. La grande question est alors de savoir de quoi sera faite la ville du futur, de quelle modèle voulons-nous et, surtout, comment l’appliquer. Lire la suite…

Arguments pour l’habitat sans voiture ou avec peu de voitures

La forme de l’habitat et le lieu de résidence influencent notre comportement de mobilité comme peu d’autres facteurs. Notre logement est le point de départ et d’arrivée de tout déplacement. L’idée des quartiers d’habitation sans ou avec peu de voitures s’est diffusée dans les années 1990. Il s’agit d’un concept judicieux, permettant de réduire le trafic automobile et d’améliorer la qualité de vie dans les quartiers. Lire la suite…

70 idées reçues sur la mobilité

Changer ses habitudes, cela demande souvent de gros efforts et une sérieuse motivation. Celle-ci doit s’appuyer sur des informations fiables. Rien de plus dangereux, donc, que les idées reçues. Cet article s’attache à « démonter » 70 idées reçues dans le domaine de la mobilité, classées selon 9 grands thèmes. Lire la suite…

Cargonomia

Cargonomia, c’est un projet de centre logistique de distribution de nourriture locale et bio, au moyen de vélos cargos construits sur place de façon artisanale. Cela se passe à Budapest en Hongrie et vous pouvez les aider à se développer. Lire la suite…

L’île de Baltrum sans voitures

Treizième épisode d’une série consacrée aux îles sans voitures. Vous souhaitez passer des vacances réellement sans voitures? Vous voulez voir comment la vie sans voitures est possible? Visitez les îles sans voitures! Aujourd’hui: L’île de Baltrum en Allemagne. Lire la suite…