Le ministère de l’impossible

Le ministère de la protection de la nature et de l’environnement est créé en 1971. Sous Pompidou. Mal barré : comment peut-il se faire une place dans une politique hyper productiviste ? Alors que le président de la République martèle qu’ « il faut adapter la ville à l’automobile », détruit des anciens quartiers pour dérouler des voies express, ferme des réseaux de chemin de fer, développe l’agriculture intensive à grands déversements d’engrais et de pesticides, Robert Poujade est réduit à l’impuissance. Ministre de 71 à 74, ce gaulliste droit analyse sans détour l’échec d’une politique écologique de façade. Lire la suite…

Les villes sans voitures

La conférence internationale « Vers des villes sans voitures » qui s’est déroulée à Lyon en 1997 s’était terminée par une déclaration commune intitulée « Le protocole de Lyon ». Ce protocole explique dans le détail comment transformer de vastes espaces urbains en espaces sans voitures. Il définit une stratégie pour parvenir à un consensus sur la manière de concevoir et de mettre en œuvre un tel changement radical. Lors de cette conférence, un concept de ville sans voitures avait été élaboré pour l’ensemble de la ville de Lyon. Dix ans plus tard, en 2008, Carfree France appliquait ces principes sur deux autres villes françaises, Caen et Toulouse. Lire la suite…

Du passé faisons table ra-a-a-a-aseuh !

La religion du progrès a encore de beaux jours devant elle, avant d’être reconnue comme une religion malade et néfaste pour l’humanité. Ainsi ses adeptes croient toujours que, malgré toutes les horreurs modernes dues à la technique, tout, absolument tout est préférable aux époques pré-industrielles. Lire la suite…

Antimanuel d’écologie

antimanuel-d-ecologie-d-yves-cochet-une-invitation-a-ne-pas-faire-l-autruche

Longtemps les écologistes ont eu raison trop tôt. Aujourd’hui, les faits rattrapent leurs prévisions. Les conditions fondamentales de la vie sur terre sont gravement menacées par les activités humaines. La planète entière est perturbée par les effets d’un productivisme et d’une consommation aveugles. Il nous faut à présent payer pour cette recherche effrénée de confort matériel, menée au détriment de la nature. La catastrophe environnementale est en marche. Lire la suite…

Le Sanglier, « l’usager de la route » et l’Effraie des clochers

sanglier-mort

Si, avec la recherche de la « vie extraterrestre », les chercheurs scientifiques ont trouvé un savant et inépuisable sujet de recherche, les chasseurs savent que sur terre il existe des espèces chassables réparties en « gibier menacé », « à protéger » et des « nuisibles menaçants » à pourchasser. Là s’arrête leur science. Quant aux « usagers de la route », ils sont avant tout préoccupés par leur sécurité. Lire la suite…

Absurde mort pour un Révolté contre l’Absurde

Triomphe de la mort - Bruegel l’Ancien

Albert Camus est mort dans un accident de voiture, le 4 janvier 1960. Né en 1913 en Algérie dans la « misère noire », orphelin de père tué par la Grande Guerre ; Albert Camus, avec sa mort brutale, n’a pas pu dépasser son « espérance de vie à la naissance ». Celle à laquelle, sa condition sociale d’origine le condamnait. Elle ne lui laissait que peu de chance, de dépasser l’âge de soixante ans. Lire la suite…

Mes raisons d’être anti-voitures

fuck-cars

Josh Hart est né en 1976 à Stuttgart, en Allemagne, le soi-disant «berceau de l’automobile », où Porsche et Mercedes sont fabriqués. Évidemment, il n’est pas trop friand de ces membres éloignés de sa famille élargie. Le fils d’une ballerine et d’un ancien gérant de société pétrolière a grandi dans la banlieue sud de San Francisco, a fait des études de psychologie sociale à l’Université de Californie à Santa Cruz, où il a commencé le vélo. Choqué par les terribles effets de la dépendance lourde à la voiture sur la qualité de vie dans la station balnéaire californienne, il abandonna sa Volkswagen pour de bon et a commencé à faire campagne pour le changement environnemental et social. Voici ses raisons d’être anti-voitures. Lire la suite…