Des tests de véhicules autonomes en France dès 2019

Selon l’AFP, la France va autoriser les tests de véhicules autonomes sans conducteur sur l’ensemble de son territoire dès 2019, a annoncé lundi le ministre de l’Economie, Bruno Le Maire, assurant vouloir placer le pays en pointe sur ces technologies. Grandiose, désormais les feuilles de choux pour chiens écrasés pourront donc écrire sans abus de langage aucun que « lundi dernier une voiture a renversé un passant / une personne âgée / un cycliste / un enfant / un obstacle humain… » (biffer la mention inutile) et donc dédouaner le caisseux sédentaire et irresponsable de toute faute. Déjà qu’il était à peine sanctionné quand il tuait quelqu’un. Lire la suite…

Les « innovations » d’Elon Musk ne sont pas l’avenir – elles le retardent

Les PDG de la Silicon Valley ne manquent pas de grandes idées dans le domaine du transport. Dans leur vision du futur, nous utiliserons des voitures autonomes pour parcourir de courtes distances – nous pourrions même nous déplacer en voiture dans un réseau de tunnels souterrains soi-disant plus rapides – et pour les déplacements interurbains, nous nous enfermerons dans des tubes sous vide qui nous mèneront à destination à la vitesse de 1 200 km à l’heure. Lire la suite…

Hyperloop, le nouveau mirage technologique

C’est probablement un mirage technologique de plus. L’Hyperloop, projet de transport futuriste du techno-gourou Elon Musk, PDG de l’entreprise de voitures électriques de luxe Tesla et de SpaceX qui envoie des fusées dans l’espace pour le compte de la NASA, occupe désormais le devant de la scène médiatique. Et ce n’est pas près de se finir, on peut parier qu’à chaque nouvelle « levée de fonds » (et il risque d’y en avoir un certain nombre…), les médias vont s’extasier sur ce « nouveau mode de transport » capable de dépasser les 1000 km/h. Lire la suite…

L’effondrement, c’est maintenant!

On connaît déjà plutôt bien le pic de pétrole (Peak Oil), à savoir la décrue prévisible des ressources pétrolières une fois le « pic » de production atteint puis dépassé, ce qui est désormais le cas. Un peu moins connu est le Peak Everything, que l’on pourrait traduire par le « pic de tout ». Sur le même modèle que le pétrole, toutes les matières premières non renouvelables pillées dans le sol vont chacune atteindre progressivement leur pic d’extraction, pour ensuite devenir de plus en plus rares et surtout, de plus en plus difficiles à extraire à des coûts de plus en plus élevés. Au bout du chemin, il y a l’effondrement, de l’économie, de la société, de l’environnement. Lire la suite…