Ces Néo-NégaWatt qui valent des Milliards…

Bien évidemment c’est un secret de Polichinelle… En tant qu’entreprise vendant de l’électricité atomique, EDF, criblée de dettes, survit dans son parc délabré en limite de la faillite. Même si la présentation soignée de l’état de ses finances apparaît moins préoccupante que celle d’Aréva, après Fukushima, il n’y a plus d’illusion possible sur l’avenir du fleuron national. L’atome tricolore va de mal en pis, dans l’économie réelle l’électronucléaire ne paie plus… Lire la suite…

Du Blocus continental à Hinkley Point

Atom’s tipping point before Hinkley point

Disons-le d’emblée, le point de basculement de l’atome est bien survenu très en amont du projet d’Hinkley Point… Il n’a pas non plus attendu Fukushima. Les pics des constructions de réacteurs et de production d’électricité nucléaire ont eu lieu tous les deux avant l’An 2000. Pour les mises en construction, les chiffres de la dégringolade générale sont suffisamment parlants: en 1979, année de la catastrophe de Three Mile Island, 230 réacteurs étaient en chantier, en 1986, année de Tchernobyl, on en comptait 120 en construction et au moment de Fukushima, en 2011, ils n’étaient plus que 64. Lire la suite…

L’Atome tricolore terrorise l’Europe

Il n’y a plus de capitaine pour piloter le bateau France à la dérive. Et, mauvaise surprise, ceux que l’on regardait encore comme de risibles potiches politiques subalternes sont devenus les garde-chiourmes de la galère. Au poste de contrôle du navire ils s’activent comme des forcenés. Tel est, en image maritime, le tableau possible pour décrire le deux poids deux mesures de la nouvelle politique gouvernementale: état d’urgence férocement répressif contre les activistes écologistes d’un côté, atermoiement permanent dans l’indécision face à la Bérézina nucléaire française de l’autre. « Société nucléaire, société policière » disait un vieux mot d’ordre scandé dans les manifestations en Alsace contre Fessenheim… Nous y sommes… Et chaque jour se confirme partout en France, la pertinence politique de cette sombre association des origines. Lire la suite…

L’Europe des affaires se prépare à une catastrophe nucléaire

Dans l’histoire de l’industrie nucléaire, la catastrophe de Fukushima doit être regardée comme un évènement copernicien (1). Elle a changé radicalement la donne des statistiques du risque d’accident nucléaire majeur. Plus rien ne peut plus être comme avant et fort probablement la fusion des trois cœurs constitue un point de rupture, précipitant, sinon la fin rapide de l’imposture, du moins le déclin inéluctable de l’industrie nucléaire, radieuse Bérézina… Lire la suite…

Radieuse Bérézina

Lumière crépusculaire sur l’industrie nucléaire

Les visiteurs assidus de carfree ont pu bénéficier de l’exceptionnel privilège de lire en avant première la plupart des chapitres en premier jet de ce livre prémonitoire sur le crépuscule d’une imposture industrielle historique qui fut nommée « énergie nucléaire »: Soixante Radieuses, Soixante désastreuses, 60 ans de détournement de fonds publics pour un fiasco technologique… Lire la suite…

La Transition énergétique vers le pire par la Voiture Mox

centrale-nucleaire

En débutant « Le 18 brumaire de Louis Bonaparte », Karl Marx rappelait de mémoire et corrigeait de manière ironique une formule historique d’un illustre philosophe: « Hegel fait quelque part cette remarque que tous les grands événements et personnages historiques se répètent pour ainsi dire deux fois. Il a oublié d’ajouter: la première fois comme tragédie, la seconde fois comme farce. » Il faut craindre que cette sentence critique du maitre de la dialectique historique et de la lutte des classes ne soit plus valable aujourd’hui après le dernier coup de force de la Noblesse d’État pour perpétuer en France la Bérézina nucléaire avec la voiture électrique. Lire la suite…

Les particules et les menteurs

Ça y est, c’est officiel, le pic de pollution aux particules fines qui a touché la région parisienne est élucidé ; le principal coupable est trouvé … c’est le trafic routier (pour plus d’information voir la synthèse de AirParif). La surprise est de taille, alors que certains « experts » avaient essayé d’expliquer que la cause principale venait des centrales à charbon de notre voisin allemand. Lire la suite…

Retraite à 50 ans pour les réacteurs nucléaires

Enfin une bonne nouvelle ! Dans le paysage énergétique français après Fukushima, c’est même une excellente nouvelle : la mise en retraite des réacteurs nucléaires est encore reculée de dix ans. Par des voix autorisées proches du pouvoir et des bruits de couloirs, l’État a fait entendre sa décision de prolonger de dix ans la durée de vie des centrales nucléaires françaises, pour qu’elles passent de 40 à 50 ans. Lire la suite…

Passer à la voiture électrique, c’est comme changer de marque de cigarettes

La voiture électrique n’est pas la solution écologique que les constructeurs et les médias voudraient nous vendre. En fait, l’objectif réel de la voiture électrique semble être de continuer à vendre toujours plus de voitures à des consommateurs occidentaux qui se désintéressent de plus en plus de la voiture. Mais passer de la voiture thermique à la voiture électrique revient en fait à changer de marque de cigarettes, la pollution n’est pas exactement la même mais le résultat final est le même. Lire la suite…

La « Transition Énergétique » à la française

L’événement nucléaire de niveau sept de Fukushima suivi de l’ »événement anti-nucléaire » de niveau sept en Allemagne ont remis sur le tapis la question énergétique, comme au temps du premier choc pétrolier de 1973. Les problèmes déjà connus et étouffés à cette époque n’ont fait que croître en se diversifiant et aujourd’hui ils se posent à nouveau avec une acuité aggravée. Lire la suite…