Votez pour Elise !

Elise Vertier est en finale de la miss bio, concours accueillant de jolis profils impliqués dans l’environnement. Chacune des participantes est impliquée dans son domaine et celle qui remportera ce concours se verra attribuer un prix, qu’elle reversera intégralement à l’association de son choix. Elise a choisi Respire. Votons tous pour elle afin d’améliorer nos chances! Lire la suite…

Comment créer un double sens cyclable?

Plus d’un an après les engagements pris -à la suite de la campagne Bizi Kleta- par la municipalité de Biarritz en matière d’aménagements cyclables, rien n’a été fait ! Bizi ! a donc décidé de commencer à réaliser elle-même les premiers travaux et appelle les cyclistes de Biarritz à la rejoindre le mercredi 5 juin à 19H00, place Clémenceau, à l’occasion de la journée mondiale de l’environnement. Lire la suite…

Vinci : quand la corruption tue

Mikhaïl Beketov était journaliste à Khimki, près de Moscou. Il avait dénoncé la corruption entourant le projet d’autoroute détruisant la forêt dans Khimki, et dans lequel est associée la multinationale Vinci. Violemment passé à tabac en 2008, il était depuis paralysé. Il est décédé le 8 avril. Lire la suite…

Habemus Papam

Au moment même où j’ouvrais ma fenêtre ce soir vers 19h pour prendre un grand bol d’air frais, quelle ne fut pas ma surprise en constatant avec ravissement qu’une fumée blanche annonçait l’élection d’un nouveau pape. Lire la suite…

« Reconstruction » ou Guerre aux Chaumières

Contribution à la critique de la notion « d’indépendance énergétique ». Troisième partie.

En introduction de cette réflexion on avait posément affirmé: l’énergie est l’essence de la « guerre totale ». L’espace et le temps vont s’unifier par l’énergie et le champ de bataille est partout. En France, au cours de la période d’après guerre qui a été nommée la « Reconstruction » il n’a jamais été question de reconstruire ce que la guerre avait détruit. Bien au contraire… On s’est très précisément fixé comme objectif premier de détruire au plus vite ce que la guerre n’avait pas pu détruire. Lire la suite…