Le vélo dans un monde post-pétrole

Avec la montée continue du cours du pétrole et des prix des carburants, l’automobile est en train de devenir un luxe. Bientôt, elle ne sera plus rien du tout, car avec un cours du baril de pétrole bientôt à 200 dollars, puis 300, puis 400, puis 500 dollars, etc. il n’y aura tout simplement plus de voitures ou seulement pour les services de secours et de police.

Comment allons-nous faire pour survivre dans un monde sans pétrole et sans voitures? En fait, nous allons tout simplement commencer à vivre, en utilisant le vélo. Revue de détail des possibilités offertes par le vélo.

Beaucoup de gens, parfois très critiques par rapport à l’automobile et à ses nuisances, pensent malgré tout qu’elle reste indispensable dans de nombreux cas, et en particulier pour faire ses courses au supermarché ou à l’épicerie du coin. L’argument semble imparable: “tu comprends, comment je fais pour ramener mes courses chez moi sans ma voiture?”. En gros (je traduis), le vélo c’est sympa, mais cela ne permet pas de faire les sacro-saintes courses du samedi à l’hyper, situé bien évidemment en périphérie.

Dans un monde sans pétrole, les hypermarchés de périphérie n’existeront sans doute plus… Et pourtant, faire ses courses journalières ou hebdomadaires en vélo, c’est déjà possible! Moyennant un peu de bricolage (première activité de loisir des Français!), il est tout à fait possible d’adapter son vélo pour pouvoir porter de lourdes charges.

Voici tout d’abord un bel exemple de vélo tout simple (70€) transformé en “vélo de facteur”, et qui permet de porter des charges déjà relativement lourdes, permettant d’assurer un ravitaillement complet 2 ou 3 fois par semaine. (remarquez la double béquille à l’avant pour assurer la stabilité de l’engin en charge)

La méthode pour adapter le vélo se trouve sur le blog cyclurbain.

Une autre méthode pour faire ses courses à vélo, c’est la bonne vieille remorque qu’on accroche au vélo et qui permet de transporter des charges relativement lourdes. Il existe des dizaines de types de remorques, bricolées ou vendues dans le commerce »clé en main ». Contrairement aux idées reçues, le vélo est favorable aux commerces de quartiers et de centres villes. Les supermarchés accessibles aux vélos peuvent aussi s’y retrouver, ce qui rend le vélo utilisable pour faire ses courses en milieu urbain ou même périurbain.

velo-courses
Faisons nos courses à vélo !

Si on a une grande famille et si on est vraiment bricoleur, voici carrément le cartbike (ou caddie-vélo), qui n’est rien d’autre qu’un croisement entre le vélo et le caddie! Cette idée est intéressante car il s’agit d’une récupération du caddie, le symbole de la société de consommation, au profit du vélo.

cartbike - le vélo-caddie

Sur internet, il est possible de trouver les explications détaillées de montage d’un tel engin. (malheureusement en anglais, mais c’est quand même relativement simple)

En outre, le vélo ne permet pas seulement de faire ses courses, il permet également de transporter tout un tas de choses, des plus simples aux plus étranges. Sur le site Xtracycle.com, on peut ainsi découvrir le SUB (Sport Utility Bicyles ou Sport Utility Bike), par analogie aux SUV américains (Sport Utility Vehicule). Le SUB est donc en fait le 4×4 du vélo, la consommation de pétrole et les émissions de CO2 en moins!

SUB
Exemple de SUB (Sport Utility Bike): le 4×4 du vélo!

Sur le blog mafynbach, on apprend également que le vélo permet de transporter par exemple un canoé ou des charges vraiment lourdes!

velo-canoe

velo-charges-lourdes

Certains diront sans doute: et comment je fais avec ma famille nombreuse? Réponse: je me déplace en vélo 10 places pour transporter toute la petite famille!

velo-9places

Egalement, certains penseront: le vélo c’est sympa en ville, mais ce n’est pas adapté à la vie à la campagne! Erreur, certaines remorques de vélos permettent de transporter des charges vraiment très lourdes, comme par exemple la corvée de bois pour préparer un hiver rigoureux… La remorque ci-dessous, l’Aevon, est une remorque à vélo type mono-roue de conception franco-allemande, très récente et d’un très haut niveau technique, selon le site cyclo-randonnee.fr.

remorque-velo-transport-bagage

Mais le vélo, ce n’est pas seulement se déplacer d’un point A à un point B, c’est aussi la production d’énergie propre à moindre coût! Dans le genre « je pédale dans un monde post-nucléaire », voici le lave linge à pédale qui permet, comme son nom l’indique, de laver le linge en pédalant plutôt qu’en faisant tourner les centrales nucléaires…

lave-linge-pedale

D’autres diront enfin: le vélo c’est bien sympa, mais de temps à autre il faut bien déménager et donc recourir à la voiture ou au camion… Et bien non, on peut aussi déménager son appartement ou sa maison en vélo!  En mai 2007, une douzaine d’amis, membres de la Vélorution lyonnaise, se sont retrouvés pour déménager tout un appart à l’autre bout de la ville. Avec neuf remorques et triporteurs faits maison, il n’a fallu que deux voyages à la joyeuse troupe pour transporter l’intégralité du T1 à plusieurs kilomètres de là. Le vélo, ça déménage!

Déménagement vélo convoi

Toutes ces solutions pour faire ses courses sans voiture, transporter ses enfants ou même déménager sont-elles complètement utopiques? A mon humble avis, non! Si certaines solutions paraissent quelque peu folkloriques, elles n’en sont pas moins tout à fait réalisables. Et la plupart des solutions présentées ici paraissent tout à fait adaptées au mode de vie urbain, voire même périurbain ou rural. En tout cas, elles sont adaptées à un monde post-pétrole, si toutefois on conserve juste assez de pétrole pour fabriquer des pneus de vélo et des chambres à air!

Pourquoi des engins de ce type ne se rencontrent-ils pas plus fréquemment? Oups! c’est vrai, j’oubliais, prendre sa voiture, c’est quand même BEAUCOUP moins fatiguant…! Quand le plein du réservoir coûtera 500 ou 1000 euros, toutes ces solutions pourraient bien devenir les meilleures alternatives à l’automobile. Le vélo est l’avenir de la voiture

Marcel Robert

A propos de Marcel Robert

Fondateur du site Carfree France et auteur des livres "Vélogistique", "Pour en finir avec la société de l’automobile" et "Îles sans voitures".

8 commentaires sur “Le vélo dans un monde post-pétrole

  1. jack

    Le vélo commence à dater un peu et reste toujours une des dernières inventions majeures de l’homme (ne parlons pas de la voiture individuelle dont la civilisation qui l’aura accompagné sera considérée comme une triste parenthèse dans notre histoire).
    Je me demande quelle tète aura la prochaine invention dont l’impact pourra être comparé au vélo (utilisation universelle et soutenable et rendement maximum)?

  2. Alex

    Ah le vélo ! C’est vrai que c’est une super invention, plus rapide que les voitures en centre ville, se faufile partout, 100% écolo (mise à part les pneus) et qui permet de faire du sport. Et avec toutes les modifications montrées dans cette article, le problème du transport ne se pose plus. On arrive presque à obtenir que des avantages ! Le seul inconvénient serait peut être le confort, l’hiver et sous la pluie c’est moins marrant mais bon ça forge le caractère ! ^^

    Mais bon tout le monde n’est pas de cet avis, et il faut savoir que certaines personnes ne peuvent pas se passer de leur voitures et pas seulement pour des raisons pratiques, il y a aussi la frime ! C’est vrai que de se la péter en polluant c’est vraiment tendance !

  3. Letard

    Pour rouler à vélo, avec le plus de sécurité possible, il faut un cadre. Et pour moi, ce cadre, c’est la limitation de vitesse à 30 Km/h dans toute agglomération et dans l’entièreté de celles-ci, pour le respect, la santé et la sécurité de ceux qui y habitent. C’est aussi la limitation à 70 Km/h, maximum, hors agglomération sur toute voie publique autorisée au cycliste.

    Pour moi, la limitation à 50 Km/h ne signale pas l’existence possible d’habitants en ville. Habitants qui ont souvent voté pour des élus de papier qui ont souvent oublié de signaler leur existence sur toute voie publique, en agglomération, limitée à 50 Km/h et non pas à 30 Km/h, comme le sont signalée toute zone résidentielle, zone où l’on signale la présence possible d’habitants.

  4. Ebike31

    A quand le véhicule 4roues à pédale homologué ?
    Certes en mécanique direct il serait dur d’entreprendre de longue virée mais en ce penchant sur le moyen de multiplier l’effort c’est faisable.

  5. sebsoupe

    personnellement j’ai « investi » 400€ dans une remorque à vélo de qualité pour 2 enfants, et je l’utilise aussi pour aller faire mes courses à l’Intermarché du coin (en ville) et pour emmener mes déchets dans les conteneurs de tri sélectif…
    (en plus biensûr du transport de mon fils de 3ans pour la crèche ou les balades, et bientôt de ma fille qui a 1mois)
    Les gens nous regardent comme des extraterrestres!!!

  6. Lily

    il faut des mollets pour transporter la troupe de 9 petits loups avec un seul pédalant !!!!!
    c’est super sympa tout cela, mais bon, déménager un T1 ou une maison de 250 m2, ce n’est pas tout à fait pareil.
    le tout vélo a ses limites aussi.
    c’est déjà bien si chacun essaye de limiter ou d’optimiser ses déplacements en voiture.
    pour se passer totallement de voiture, déjà il ne faut pas vivre au milieu de nulle part à des dizaines de km de son lieu de travail.
    c’est peut-être aussi un truc à revoir : redonner une dimension locales aux relations sociales (famille pas à des milliers de km, travail à proximité, habitat dans des villes à dimension humaine ou il y a tout sur place).

  7. Fin Du PétroleVegman

    Oui je suis d’accord avec vous sur le fait que le vélo c’est l’avenir.
    En ville rien de plus facile. Mais en campagne on ne peut faire autrement.
    Moi, lorsque je peux, je gare ma voiture en lisière de la ville et j’y pénètre en vélo.
    Tout bénef. Seul soucis: respirer les effluves désagréables des pots d’échappement.
    Les derniers modèles de masque anti-pollution pour vélo ne sont pas loin des 50€. Et je ne parle pas des recharges.
    POUR L’interdiction des voitures en ville et pour le développement des transports en communs.

  8. Michaël de EcoTribu

    Bonjour,

    En effet, le vélo est un moyen de transport écologique et qui en plus nous permet de faire de l’exercice physique. En ville, j’ai toujours considéré que le problème est de jumeler le vélo et la voiture. A Bruxelles, il y a des efforts mais on est encore loin de favoriser le bicycle.

    Tout de bon,
    Michaël.

Les commentaires sont clos.