Les parlementaires européens remettent en cause les agrocarburants

Les députés européens ont voté le 7 juillet dernier pour des objectifs significativement réduits en matière d’agrocarburants. Ils ont ainsi reconnu leurs impacts négatifs sur le prix des denrées alimentaires, sur les conditions de travail, notamment dans les pays du Sud et sur la biodiversité, ainsi que leur manque d’efficacité dans la lutte contre les changements climatiques.

La Commission Environnement du Parlement Européen a voté ce soir à Strasbourg pour réduire l’objectif initialement prévu de 10% d’incorporation d’agrocarburants dans les transports en 2020 en le passant à 4% d’ici à 2015. A cette date, un bilan est prévu avant toute nouvelle fixation d’objectif.

Les Amis de la Terre se félicitent de cette reconnaissance par les Parlementaires Européens du fait que les agrocarburants font davantage de mal que de bien mais renouvellent leur demande de supprimer tout objectif chiffré.

Ce vote au parlement européen intervient alors qu’un rapport (1) commandé par le gouvernement britannique est rendu public aujourd’hui. Le rapport Gallagher rédigé par un panel d’experts met en évidence les impacts indirects du développement des agrocarburants :

– impacts négatifs sur les émissions de gaz à effet de serre si des prairies ou jachères sont converties en cultures pour produire des agrocarburants

– risques de perte de la biodiversité

– risque d’augmentation de la déforestation, soit pour la culture des agrocarburants, soit pour les cultures alimentaires déplacées par les cultures d’agrocarburants

– augmentation du prix des denrées alimentaires qui touche en premier lieu les plus pauvres

Le rapport conclut en préconisant une baisse significative des objectifs européens en matière d’agrocarburants.

Pour Sébastien Godinot, coordinateur des campagnes aux Amis de la Terre, « Nous assistons à un retournement très rapide de l’opinion à propos des agrocarburants. Ce vote donne un signal politique clair qui remet en cause leur développement. Les hommes politiques réalisent enfin qu’utiliser de la nourriture pour alimenter des voitures est une catastrophe sociale et écologique. Pour réduire les émissions de gaz à effet de serre liées aux transports, les vraies solutions consistent à revoir nos politiques de transports et à développer les transports ferroviaires et en commun. »

(1) http://www.dft.gov.uk/rfa/reportsandpublications/reviewoftheindirecteffectsofbiofuels.cfm

Contact presse : Caroline Prak, Les Amis de la Terre, 01 48 51 32 22 / 06 86 41 53 43

http://www.amisdelaterre.org/

moratoire-agrocarburant

Steve

A propos de Steve

Rédacteur du site Carfree France, spécialiste du pic pétrolier et des questions d'étalement urbain et de consommation d'espace.

Un commentaire sur “Les parlementaires européens remettent en cause les agrocarburants

  1. yo

    « Un retournement rapide », faut pas exagérer ! Vaut mieux tard que dans le mur mais un simple lambda qui s’informe se doutait depuis un moment que cela accentuerait gravement la crise alimentaire. Le job des politiques n’est-il pas de prévoir ? Je formule cette phrase sous forme interrogative mais loin de moi la surprise de leur incompétence. Et pendant ce temps là, au 4 coins du monde l’humanité crève la bouche ouverte pendant qu’ils légifèrent, tout en entretennant quotidiennement ma rage et mon dégout.

Les commentaires sont clos.