Le lobby automobile contre la baisse des émissions de CO2

En plein débat au Parlement européen sur la contribution du secteur automobile à la lutte contre les changements climatiques, la fédération européenne Transport & Environnement (T&E) vient de publier une étude accusant les constructeurs de ne pas réduire assez vite leurs émissions de CO2 pour tenir les objectifs visés par l’Union Européenne.

T&E, qui rassemble une cinquantaine d’organisations militant pour des transports respectueux de l’environnement, a compilé les données 2007 des fabricants de 18 pays de l’Union Européenne (les 15 plus anciens + la Hongrie, la Lituanie et la Slovénie). D’après cette étude, les véhicules vendus l’an dernier en Europe émettaient encore en moyenne 158 grammes de CO2 par kilomètre, contre 160 en 2006. Pour l’année 2007, avec 141 g de CO2/km, le groupe PSA prend la tête du classement, et Renault décroche la troisième place (146 g/km ; 13 %), après l’italien Fiat. Quant aux constructeurs allemands, ils arrivent en fin de course : BMW affiche 170 g/km, et Daimler, 181 g de CO2/km. Ils auront néanmoins tous de gros efforts à faire pour respecter les nouveaux standards en discussion aujourd’hui au sein de l’Union européenne.

« Globalement, ces scores restent extrêmement insuffisant, dénonce Anne Valette, de Greenpeace France. Rappelons qu’en 1998 les constructeurs automobiles se sont engagés à produire des voitures émettant en moyenne 140 g de CO2/km en dix ans… Non seulement ils ne respectent pas leurs propres engagements, mais en plus ils font un lobbying de tous les diables pour saboter les négociations en cours sur la future réglementation que l’Union Européenne devrait adopter cet automne. »

Bruxelles a proposé en décembre de limiter les émissions des voitures neuves à 120 grammes de CO2 en moyenne par kilomètre, à partir de 2012 et sous peine de sanctions financières. Sous la pression du lobby automobile, ce louable objectif a été vite revu à la baisse. Aujourd’hui, ce projet de règlementation prévoit une moyenne globale de 130g/km d’ici à 2012 et un système de pénalités assoupli. Autre problème : le texte pourrait autoriser davantage d’émissions pour les véhicules plus lourds, une méthode potentiellement contre-productive. En effet, un tel dispositif « punit la réduction du poids » des véhicules qui est pourtant un des meilleurs moyens de réduire la consommation de carburant et donc les émissions de CO2, critique ainsi Transport & Environnement.

« Si l’Union européenne retient des objectifs autant revus à la baisse, elle ne sera pas en mesure de respecter les objectifs de réduction de ses émissions de gaz à effet de serre qu’elle s’est fixés dans le cadre du protocole de Kyoto ! », dénonce Anne Valette.

À l’heure où le climat risque d’être bradé pour le seul profit des intérêts à court terme de quelques constructeurs automobiles, les parlementaires européens, garants de l’intérêt général, vont devoir se positionner sur ce texte dès la rentrée. Ils ont un rôle essentiel à jouer. Face à la menace climatique, Greenpeace appelle les États membres de l’Union Européenne et les eurodéputés à passer à la vitesse supérieure ! Pour être à la hauteur du défi climatique, la réglementation européenne doit notamment :
– fixer la limite moyenne des émissions à 120 g de CO2/km d’ici à 2012, et à 80 g/km d’ici à 2020 ;
– mettre en place des pénalités immédiatement dissuasives (150 € pour chaque gramme de CO2/km supplémentaire, pour chaque véhicule vendu), seule garantie que les constructeurs respecteront les nouvelles normes.

Sources: www.greenpeace.fr et www.transportenvironment.org

Greenpeace

A propos de Greenpeace

Organisation Non Gouvernementale (ONG) de défense de l'environnement

5 commentaires sur “Le lobby automobile contre la baisse des émissions de CO2

  1. Claire

    Justement, les Amis de la Terre Europe viennent de lancer un site pour agir auprès des eurodéputés afin de réduire les émissions de CO2

  2. Unknown.ground

    Ce qui est marrant, c’est que vous croyez toujours que l’homme a une réèlle responsabilité dans le réchauffement de la planête… Et d’ailleur c’est encore plus marrent que vous pensiez qu’on ai affaire à un rachauffement de la planête…

  3. Philippe Schwoerer

    Les sommets perdent leur neige millénaire, les glaciers fondent, les hivers sont de moins en moins rigoureux (même si les été sont moins chands depuis 3 ans dans certaines régions…), le niveau des océans monte… et certains pensent encore qu’il n’y a pas de réchauffement de la planète ??!

    L’activité de l’homme lance dans les airs tout un tas de polluants et de gaz divers, et certains pensent encore que tout ça n’a pas d’impact sur l’air et le dérèglement climatique ??!

    Est-ce aveuglèment pour continuer à faire tourner à plein la société de consommation ? Est-ce pour défendre des intérêts industriels et financiers ?

    Que leur faut-il donc pour qu’ils comprennent ?

    Même si les scientifiques sont très partagés, il ne demeure pas moins vrai que certains d’entre eux sont formels et s’appuyant sur de sérieuses observations.

    Je conçois à la limite qu’on puisse douter, mais pas qu’on puisse affirmer que l’homme n’a aucun impact sur le climat de notre planète (à moins d’être soi-même scientifique, d’avoir personnellement observé des phénomènes contradictoires et d’avoir été aux 4 coins de la planète ce qui se passe).

  4. Unknown.ground

    Y’a autre chose qui est drole, c’est votre façon de dire  » l’homme est responsable « , c’est une généralité qui fait de votre jugement quelques chose de médiocre. Ce ne sont pas TOUT les hommes qui sont responsable, c’est même pas la moitié des hommes. Une bonne partie de l’humanité est occupée à crever de faim tandis que l’autre ne sais même pas conduire une voiture ( je parle des enfants biensur ). Et il existe encore un multitude de catégorie humaine qui n’ont aucune responsabilité concernant le rechauffement de la planête.
    C’est pas vraiment que je ne crois pas au rechauffement planêtaire, c’est surtout que je ne crois pas du tout au fait que ce rechauffement est locale. En fait nous sommes en train de vivre un rechauffement du système solaire. Alors c’est marrant de vous voir dire que des voitures réchauffe le système solaire! Et là du coup, je doute qu’on puisse lutter contre les caprice intercelaire en créant un blog qui raconte pour ainsi dire n’importe quoi.

  5. Philippe Schwoerer

    J’ai bien dit « l’homme » et non « les hommes » : donc le genre humain. Comme on dit le monde végétal ou le monde animal.

    Contrairement à ce que vous semblez prétendre unknown.ground, nous paraissons d’accord vous et moi sur 2 choses :
    – ce ne sont pas tous les hommes qui sont responsables, mais bien comme vous le précisez (et vous faites bien de le faire) une minorité pour les problèmes les plus importants,
    – l’altération du climat n’est effectivement pas locale et l’activité humaine semble ne pas être la seule cause pour notre époque ; elle semble se conjuguer à un phénomène naturel qui l’amplifie. Dans le domaine, tous n’est pas simple comme vous l’avez bien compris et le traduisez si bien.

    L’automobile n’est pas la seule responsable de ce réchauffement a priori ; d’ailleurs je préfère parler des transports (les avions, les bateaux… ont aussi leur part. On parle aussi de l’élevage intensif comme d’un vecteur important.

    Concernant ce forum, son créateur souhaite attirer l’attention des Internautes sur les problèmes spécifiques à l’automobile. Ca manque peut-être d’une vision plus globale, mais le mérite de ce forum est de nous amener à réfléchir et évoluer. En outre, la modération ne se fait pas censure a priori, contrairement à ce qui se pratique parfois ailleurs dans le plus pur intégrisme et despotisme. Ceci permet que vous puissiez donner ici le fruit de votre réflexion qui ne manque pas d’intérêt.

Les commentaires sont clos.