Johnson Controls : 270 licenciements en Normandie

La direction de l’usine de l’américain Johnson Controls de Grand-Quevilly en Seine-Maritime a annoncé en quelques minutes le 14 novembre lors d’un comité extraordinaire d’entreprise aux représentants des quelque 270 salariés du site qu’elle fermait ni plus ni moins l’usine dans un délai de trois à six mois. Motif : surcapacité de production en Europe pour ce groupe spécialisé dans la fabrication de batteries pour l’automobile et le besoin de nouvelles technologies de fabrication qui nécessiteraient des investissements pour ce site.

Source: L’Usine Nouvelle

Autocrisis

A propos de Autocrisis

Théoricien de la crise automobile