Périgueux sans voitures

Samedi 21 mars 2009, une partie de la vieille ville de Périgueux (Dordogne) sera entièrement piétonne. Ce jour-là, comme un samedi par mois par la suite, trois rues de la ville sauvegardée (Taillefer, des Chaînes et de la République) ainsi que les places adjacentes (Clautre, Coderc, Hôtel de Ville et Saint-Silain) seront interdites aux voitures. Il n’y aura ni circulation, ni stationnement ces jours-là de 9 heures à 19 heures.

De la Cathédrale aux boulevards, de nombreuses animations succèderont au traditionnel marché du samedi. Groupes de musiques, promenades en calèches, balades sur des poneys, trampoline géant, locations de vélos traditionnels ou électriques… toute la famille pourra fêter le printemps selon ses envies.

Les commerçants seront largement associés à cette opération baptisée « Cœur piéton ». Ils investiront les trottoirs même si cette journée ne sera pas une braderie.

Le maire a présenté l’opération aux commerçants lors d’une réunion au Théâtre. Les principales inquiétudes sont venues de ceux qui ont des livraisons à faire ou qui reçoivent des clients handicapés. Leur accès sera autorisé.

« Le but est de rendre l’activité commerciale plus forte sans voiture », explique le maire, qui a assuré que l’opération serait étudiée de près : « Si les choses ne vont pas, on ajustera ou on supprimera. Mais il faut rendre le centre-ville plus attractif », répète Michel Moyrand.

Sources: Sud-Ouest et www.perigueux.fr

Carfree

A propos de Carfree

Administrateur du site Carfree France

2 commentaires sur “Périgueux sans voitures

  1. Gari

    >>« Le but est de rendre l’activité commerciale plus forte sans voiture », explique le maire, qui a assuré que l’opération serait étudiée de près : « Si les choses ne vont pas, on ajustera ou on supprimera. Mais il faut rendre le centre-ville plus attractif », répète Michel Moyrand.

    Mouais… Si le fait de rendre des rues piétonnes est une bonne idée, la raison est profondément choquante.
    En gros, les rues ne deviennent pas piétonnes pour que les gens puissent être un peu libérés de l’enfer automobilistique pendant quelques heures (et en profiter, par exemple, pour se balader – horreur – sans rien acheter). Elles deviennent piétonnes pour que les gens puissent dépenser leurs sous plus facilement. Vite vite, achetez, pour relancer la sacro-sainte croissance ! Amen.
    Et si les gens refusent de consommer et se contentent de se balader, alors visiblement le maire supprimera les rues piétonnes.

  2. Karl

    C’est vrai Gari dans ce cas précis, il n’en demeure pas moins que plus de rues piétonnes, c’est toujours bon à prendre, quels que soient les motifs et les raisons… Egalement, on peut voir cela d’une autre manière, comme un bon moyen par exemple de convaincre les commerçants et les notables locaux d’en finir avec un aménagement pensé pour et par l’automobile…

Les commentaires sont clos.