Les marchands de mort

Nulles doutes que subventionner l’industrie automobile, c’est subventionner les marchands de mort. De 1999 à 2008 (en moins de 10 ans) : 62.000 morts environ rien qu’en France Métropolitaine : c’est une ville comme « Blois » (52.000 habitants environ) rasée de ses habitants!!!

Mieux, en 50 ans de civilisation automobile en France Métropolitaine, de 1960 à 2008, on peut estimer de 450.000 à 500.000 le nombre de morts dus à l’automobile, soit une ville comme Lyon (470.000 habitants) rasée de ses habitants!!!

Sans parler des blessés, de la pollution atmosphérique liée à l’automobile qui tue autant que les accidents de la circulation ou des effets indirectes car les chiffres seraient indécents !

Ce petit rappel devraient nous mettre devant nos contractions et surtout face à celle des gens qui nous gouvernent !

Sources : www.cite-sciences.fr

Fabrice

A propos de Fabrice

Contributeur de Carfree France

8 commentaires sur “Les marchands de mort

  1. Ahmed

    Malgré ca le nombre d’automobiles continue a croître d’une facon terrible !!!

  2. Wassouf

    Les marchands de mort !!!
    vive les vélos !!! vive les charrettes !!!
    pourquoi on ne retourne pas a ces simples moyens de transports ?

  3. Fabrice EscalierPaul

    Salut Wassouf,

    C’est clair pourquoi ne pas retourner à la traction animal ? Est-ce qu’on en serait moins heureux ?
    1/ Ca rapprocherai l’homme de l’animal au lieu de le transformer en animal 😉
    2/ Voir un membre de sa famille réduit en bouillie dans une carcasse de bagnole ça donne un peu à réfléchir sur d’autres alternatives de transport plus « doux », non ?

    J’aimerai également qu’on publie des témoignages des personnes bien trop nombreuses, en chaise roulante ou défigurées à vie par exemple suite à un accident de bagnole …

    Si après ça y’a pas à réfléchir sur la société dans laquelle on est, c’est à désespérer de tout.

    Qu’on ne vienne pas me sortir que c’est des « accidents » et qu’on n’y peut rien. C’est de la responsabilité de la société et des constructeurs que de se retrouver au volant d’une bagnole qui peut rouler à 160 ou 170 km/h pour ne pas dire plus ! C’est juste un exemple d’hypocrisies parmi d’autres …

    Enfin c’est vrai nous sommes des doux réveurs …

    Paul

  4. Alain

    Restons quand même cohérents…
    Certes depuis l’apparition de l’automobile, ce moyen de transport a malheureusement provoqué en France, comme dans tous les autres pays du monde, la mort de millions de personnes.
    Mais la charrette et la traction animale n’étaient pas pour cela la panacée : Avez-vous une quelconque idée du nombre de personnes qui pouvaient être blessées, estropiées où tuées par chevaux, boeufs et mulets ?
    Nous n’aurions plus aujourd’hui que de rares témoignages  » des personnes bien trop nombreuses, en chaise roulante ou défigurées à vie par exemple suite à… » de tels accident…
    Car il ne s’agirait quand même pas d’idéaliser à outrance la traction animale. Un coup de sabot par un Trait Ardennais où un Postier Breton vous mettait une personne en bouillie, et, quand un canasson s’emballait et versait sa charrette, le résultat, et les suites, n’était certainement pas toujours très beaux à voir. ( pas de « SMUR », pas d’hopitaux à proximité, techniques médicales archaïques, etc..).

    Enfin, le retour à des modes de transports « doux » pourrait bien se faire dans la douleur :
    Connaissant la population française en 1939, la proportion de chevaux et les surfaces qui étaient affectées à leur élevage, faites le calcul :
    Les surfaces de terres arables aujourd’hui disponibles ne suffiraient plus à l’élevage d’un cheptel équivalent compte tenu de l’évolution des populations…
    Et donc, sans être là de « doux réveurs », il ne nous restera donc probablement qu’à manger…
    Des cailloux !

  5. CarFree

    Alain, qui parle de « charrettes » ou de « traction animale »? (à part vous). Là n’est pas le propos… il ne s’agit pas d’en finir avec la société de l’automobile pour retourner au 19ème siècle, c’est une vision pour le moins passéiste… Il s’agit simplement de dire que la société de l’automobile a un bilan de guerre mondiale en termes de morts et de blessés… Et qu’on pourrait arrêter cette hécatombe si on tendait vers une société sans voitures, avec les transports en commun, les téléphériques, les vélos, les rollers ou la marche à pied!

  6. Fabrice EscalierPaul

    « Avez-vous une quelconque idée du nombre de personnes qui pouvaient être blessées, estropiées où tuées par chevaux, boeufs et mulets ».

    Bonne question, mais je pense que c’est incomparable : faut bien se rendre compte des chiffres : plus de 400 000 vies humaines en 1/2 siècle dans un tout petit pays comme la France !!!

    Enfin si vous avez de la documentation sur le sujet je suis preneur.

    Sinon un petit lien vers la traction animale, version FAO. Ca se passe aujourd’hui, et à bien y réfléchir ça présage assez bien de l’avenir :

    http://www.fao.org/ag/ags/agse/chapterPS1/ChapterPS1-f.htm

    Paul

  7. cassandre

    Et bien alors Mido, ou sont elles, tes solutions ???
    C’est facile de demander aux autres de réfléchir.

    En effet, la traction animale pourrait etre une bonne idée, j’y pense souvent, en voyant les bus. Pourquoi ne pas utiliser des charettes pour le ramassage scolaire, par exemple ? Ou pour la poste ?

    Certes, mon arrière grand père est mort écrasé par une charette. Bon. Mais ce n’est pas pour autant que ça va arriver à tout le monde, du moins autant qu’il y a de gens tués par leur voiture !
    D’auant qu’à l’heure actuelle, il est beaucoup plus facile de combiner animaux et technologie.

    Et puis, en ce qui concerne la nourriture de toutes ces braves betes, ce ne doit pas etre plus compliqué que de nourrir toutes ces vaches qui se retrouvent dans vos assiettes …

Les commentaires sont clos.