Le Plan particules: -30% de poussières fines d’ici 2015

Comme d’habitude, c’est beau sur le papier, c’est plein de bonnes intentions « Grenellesques ». On ne peut que souhaiter que cela sera respecté…

Les mesures de ce plan ne concernent pas que les transports, mais également le chauffage etc…

PARIS – Le Plan particules, publié dans le cadre du 2e Plan santé environnement (PNSE2), vise un ennemi particulièrement difficile à réduire et qui, selon l’OMS, est responsable de 30.000 décès prématurés en France.

Le Plan retient un objectif cible de concentration maximale dans l’air de 15 microgrammes/m3 de particules fines (PM2,5) en 2010, qui deviendra obligatoire en 2015, soit une réduction plus ambitieuse que celle visée par l’Union européenne (25 microgr/m3 en 2015). Rien n’assure cependant que les particules seraient inoffensives en dessous d’un certain seuil.

Attendu depuis le Grenelle de l’environnement, le Plan particules s’est fait « retoquer deux ou trois fois » par la secrétaire d’Etat chargée de l’Ecologie, Chantal Jouanno: « Il n’était pas à la hauteur des enjeux, alors que le développement de l’asthme et des allergies est souvent dû aux irritations provoquées par les particules », a-t-elle expliqué à l’AFP.

Emises notamment par la combustion (bois, carburants…), les particules doivent être réduites à la source de toutes les activités humaines concernées: domestiques (chauffage au bois), agricoles (engrais), industrielles et bien sûr transports.

Le Plan prévoit de réorienter à partir de 2010 les aides publiques sur le chauffage au bois, comme le crédit d’impôt et de faire peser les efforts sur les chaudières offrant les normes d’émissions les plus strictes.

Enfin, les ministères de la Santé et de l’Ecologie, coauteurs du plan, souhaitent réduire la circulation urbaine, au-delà de la baisse des émissions par mode de transport.

A l’étude sur les cinq prochaines années et sur cinq sites au moins, la création de « zones à bas niveau d’émission » dans les agglomérations où sont enregistrés des pics fréquents, avec possibilité de transports en commun gratuits, installation de parkings à la périphérie, réduction de la vitesse, réorganisation de l’approvisionnement des centres-villes…

Les particules présentent un casse-tête difficile à régler puisque leur origine, parfois lointaine, leur formation et leur composition sont encore mal connues, souligne Philippe Lameloise, le directeur de la société Airparif. Depuis 2000, leur niveau est resté stable en dépit des actions entreprises sur les pots d’échappement ou dans les usines.

Le Plan particules, doté d’un budget de 12M d’euros sur 5 ans, va donc les placer sous la loupe des chercheurs pour mieux comprendre leur fonctionnement et leur nuisance.

De son côté, Airparif prépare une vaste étude sur trois ans des particules en Ile-de-France comme l’ont déjà fait Londres ou Berlin: il s’agira d’estimer et de comparer la part des particules d’origine continentale et régionale et celles émises localement.

Source : (©AFP / 21 juillet 2009 13h30)

A propos de Pim

Co-administrateur et traducteur pour Carfree France

Un commentaire sur “Le Plan particules: -30% de poussières fines d’ici 2015

  1. VALENTIN

    Encore une bel exemple de l’écolo-communication gouvernementale.

    On crée la mode anti CO2 en favorisant les petites voitures Diesel qui polluent le plus car elles n’ont pas de filtre à particule ceci en inventant la taxe ECO-MALUS.
    On lance ensuite la mode anti particule en créant une nouvelle taxe (parce que nous le vallons bien) à destinations de ceux qui se sont cru écolo en achetant une voiture BONUS.
    Il doit en falloir des énarques pour inventer tout ça, ça créera des emplois
    Les allemands eux on associé baisse des émissions de CO2 et respect de la norme Euro5 par anticipation (FAP indispensable). Ils luttent donc contre les GES (Gaz à Effet de Serre) et les polluants comme les particules fines mais aussi les NOx qui se transforment ensuite en Ozone un autre GES.
    En plus ça a fait vendre des voitures fabriquées en Allemagne alors que nos politiques ont favorisé les voitures délocalisées et ça génère une grosse TVA pour eux ; ils sont trop forts décidément.
    Dommage que l’on ne puisse pas copier leurs bonnes idées, ils ne sont pas Français.

Les commentaires sont clos.