La pollution automobile altère le QI

automobile-qi

Une équipe américaine a étudié le cas d’enfants âgés de cinq ans dont les mères avaient été exposées à une forte pollution issue, par exemple, de la circulation automobile. Résultat: le quotient intellectuel des sujets est inférieur de 4 points à la moyenne, selon les chercheurs. Des effets « persistants », estiment-ils, qui peuvent avoir des effets sur la scolarité des enfants.

La pollution est un danger qui se transmet de mère à enfant. Des chercheurs américains ont ainsi établi que les mères qui avaient été exposées à de forts niveaux de pollution pendant leur grossesse donnaient naissance à des enfants dont le quotient intellectuel (ou QI) est inférieur de 4 points par rapport à la moyenne. Cette étude réalisée par des scientifiques d’un centre spécialisé de l’université de Columbia aux Etats-Unis a été publiée dans le journal Pediatrics et reprise par Time Magazine jeudi.

Les chercheurs ont pris en compte la pollution liée à la combustion incomplète du pétrole ou du charbon, une menace particulièrement présente dans les zones urbaines où la circulation automobile est importante. Selon leurs conclusions, cette pollution de l’air créerait en fait des dommages aussi importants que des taux élevés de métaux toxiques, comme le plomb par exemple.

Des effets « persistants »

Les scientifiques américains ont suivi au long cours des enfants depuis 1998. « Ce qui est surprenant, c’est que les effets de l’exposition prénatale soient si persistants », a expliqué l’épidémiologiste Kimberly Gray, interrogée par Time. « Une différence de 4 points [sur le QI] pourrait, d’un point de vue éducatif, avoir un impact très important sur la réussite à l’école », insiste de son côté Frederica Perera qui a coordonné cette étude.

Source: Le Journal du Dimanche

AutoMinus

A propos de AutoMinus

Rédacteur de Carfree France, spécialiste des questions psychologiques de l'automobile, en particulier concernant le 4x4, les courses de formule bourrin, le paris-dakar, les courses de quad, la moto et toutes les conneries motorisées qui polluent la vie

21 commentaires sur “La pollution automobile altère le QI

  1. URB

    Il y a une erreur dans le titre.
    C’est justifié rien qu’avec le premier paragraphe :
    « Une équipe américaine a étudié le cas d’enfants âgés de cinq ans dont les mères avaient été exposées à une forte pollution issue, par exemple, de la circulation automobile. »

    Donc ce n’est pas :
    « La pollution automobile altère le QI »
    Mais :
    « La pollution altère le QI »
    Ce qui englobe aussi la pollution automobile et les autres.

    C’est bien pratique les amalgames, quand même.

  2. CarFree

    Et tu oublies aussi de citer le 3ème paragraphe: « Les chercheurs ont pris en compte la pollution liée à la combustion incomplète du pétrole ou du charbon, une menace particulièrement présente dans les zones urbaines où la circulation automobile est importante. » C’est bien pratique…

  3. pimousse3000

    « Les chercheurs ont pris en compte la pollution liée à la combustion incomplète du pétrole ou du charbon, une menace particulièrement présente dans les zones urbaines où la circulation automobile est importante » : Ca montre quand même que l’étude se penche particulièrement sur la pollution automobile non?
    Certes, le tabac, les pesticides etc… sont aussi responsables, mais que veux tu URB, on ne peut pas se battre sur tous les fronts à la fois!
    Ceci dit, en ce qui me concerne, je suis critique quant à la source : le JDD…

  4. URB

    Oui c’est vrai j’avais oublié les voitures à charbon.
    Et que le pétrole ne sert qu’au voiture exclusivement.

    Désolé 🙂

  5. URB

    Au fait quelqu’un est allé voir le site d’origine de l’article, vu que 9/10 les textes sont copié sur d’autres sites, mais bon…

    Alors le titre de l’article Original est :
    « La Pollution altère le QI »

    Comme quoi tout est bon pour essayer de manipuler…

    🙂

  6. CarFree

    C’est vrai URB, on devrait rappeler aussi à chaque fois que les vaches émettent plus de CO2 que les voitures, que les émissions de CO2 ce n’est de toute manière pas le problème car elles ne participent pas au réchauffement de la planète qui est, comme tout le monde le sait, lié au soleil, que de toute manière ce même réchauffement reste à prouver (vu le temps qui fait ma bonne dame!), que les passagers d’un tramway ou que les cyclistes polluent plus que les automobilistes, car ils émettent des sueurs polluantes particulièrement au niveau des dessous de bras (sans parler des pêts au CO2 du cycliste qui se lève de sa selle ou du passager de transports en commun qui veut faire enrager les autres passagers…)…

    Au passage, y-a-t-il une corrélation entre baisse du QI des automobilistes et théories fumeuses défendues par certains concernant la pollution et le réchauffement climatique? 🙂

  7. URB

    Mais, mais que t’arrive-t’il Carfree ?

    En plus de la mauvaise foi d’Autominus qui change un titre à sa sauce histoire d’être plus provocateur, toi tu t’énerve et tu dis n’importe quoi.

    Je n’ai jamais dit que la voiture ne polluait pas, je n’ai jamais dit que les cyclistes et les vaches polluer plus que les voitures, alors arrête de dire n’importe quoi, je sais c’est dur mais tu peux le faire.

    J’ai juste dit, que ce n’est pas que la pollution automobile qui altère le QI (comme aimerait le sous-entendre Autominus), mais la pollution en général, donc la pollution automobile et les autres sources de pollution.

    Ne fait pas dire aux gens ce qu’ils n’ont pas dit.

    Si tu avais lu (et compris) l’article, cela parle des enfants dont les mères avaient été exposées à une forte pollution, donc rien à voir avec ce que tu dis sur les automobilistes et une hypothétique baisse du QI.

    Mais par hasard, tes parents n’habitaient-ils pas près d’une énorme source de pollution pendant les neuf mois précédent ta naissance ?
    Et avec Autominus vous êtes pote depuis la maternité. 🙂

  8. Clem

    J’ai retrouvé la publication scientifique d’origine :
    http://cpmcnet.columbia.edu/dept/sph/ccceh/pdf-papers/PereraPediatrics2009.pdf

    De ce que j’en vois, ça ressemble à une étude clinique classique.
    La pollution de l’air a été mesurée pendant la grossesse uniquement, puis les 249 enfants ont fait des tests QI à 5 ans.
    Ce qui me semble moins sérieux, c’est le tripatouillage de données en fonction de paramètres externes à l’étude (tabac, environnement domestique, intelligence de la mère, origine ethnique (!) etc). On sait ce que ce genre de manipulations donne avec les sondages, surtout lorsqu’on veut obtenir un certain type de résultat.

    Bref, ce n’est pas forcément une étude bidon, mais elle ne comporte pas non plus de preuve irréfutable.

  9. CarFree

    Rassure-toi, je ne m’énerve pas… je trouve simplement tes commentaires assez amusants et ils me font réagir sur le même ton qui est le tien. Ce qui est seulement bizarre (sans doute une histoire de verre à moitié plein ou vide), c’est qu’on ne lit pas exactement la même chose dans cet article: Si tu avais lu (et compris) l’article, cela parle des enfants dont les mères avaient été exposées à une forte pollution particulièrement présente dans les zones urbaines où la circulation automobile est importante… L’article ne dit donc pas que la pollution automobile est la seule responsable, il insiste seulement sur le fait que la pollution automobile joue un rôle important dans l’altération du QI…
    Je sais que ta pratique régulière de l’automobile a sans doute altéré quelque peu ton QI, mais tu dois malgré tout pouvoir comprendre cela… 🙂

  10. CarFree

    @ Clem, dans ce domaine comme dans beaucoup d’autres, il est en général très difficile voire même impossible d’avoir des « preuves irréfutables ».

  11. URB

    Oui et alors ça change quoi ?

    L’article parle de zones urbaines ou la circulations automobile est importante, mais c’est dans l’exemple de la pollution automobile.

    Donc si l’exemple aurait été la pollution des usines à « X ou Y », l’article aurait donné l’exemple de mères résidant à côté d’usines à « X ou Y ».

    Et si on été sur un site contre les usines à X ou Y, le titre aurait été
    « La pollution des usines à « X ou Y » altère le QI »

    Tu vois ou je veux en venir ?

    Et c’était quoi comme pollution que subissaient tes parents ?
    Parce que c’est du lourd quand même. 🙂

  12. URB

    @ Clem : que ce soit une étude bidon ou non, ce n’est pas grave.

    L’important c’est que ça va dans le bon sens.

    Donc si la conclusion va dans le sens que l’on veux = elle est vrai.
    Si la conclusion ne vas pas dans le sens que l’on veux = étude bidon, source litigieuse et j’en passe.

    🙂

  13. Jean-Marc SérékianJMS

    L’automobile représente une distorsion nouvelle de l’espace-temps qui altère de multiple façon la perception du monde des individus et altère leur réflexion intellectuelle. Conduire une automobile c’est comme à l’usine utiliser une machine, et, le faire de manière intensive, peut nuire à la santé mentale de l’individu. La réflexion, la rêverie et l’idéation facile et spontanée que l’on peut avoir au cours d’une marche à pas tranquilles ou lors d’un déplacement en train, deviennent difficile voir impossible avec l’augmentation de la vitesse ou l’utilisation intensive de machine. Un cycliste du Tour de France entre dans le même cadre logique, celui la vitesse comme idée fixe, il représente le prototype socialement sublimé de l’utilisateur intensif d’une machine. En toute logique il faut s’attendre à ce qu’il ne soit pas un modèle en matière de réflexion intellectuelle. Les jeux vidéos de conduite automobile diffusés massivement au près des enfants et adolescents focalisent de manière ludique, mais de la même façon, l’attention sur une machine symbolique. L’ensemble de l’appareil psychique est accaparé, concentré sur une idée fixe qui oblitèrent toutes autres formes de pensée. La liberté d’idéation la flânerie intellectuelle, l’imagination sont censurées, la compétitivité et la performance dans la vitesse, façonnent durablement comme une obsession son mode de pensée et organise son principe de plaisir. Les conséquences sur le long terme de ces addictions centrées sur le plaisir dans la vitesse sont difficiles à mettre en évidence. Les choses risquent de se passer de la même façon que l’Amiante et les pesticides, les risques sur la santé mentale des individus, n’apparaîtront que progressivement de manière insidieuses. Pour le moment, ils sont encore occultés par les risques et les pathologies déjà connu sur leur organisme, traumatologie, maladie respiratoire et cardiovasculaire, obésité et diabète par la sédentarité…
    Il faut savoir que la télévision, autre machine d’utilisation massive, est déjà identifiée comme une source de pathologie mentale dès le plus jeune age. Affaire à suivre pour l’automobile !

  14. URB

    He ben apparemment tu dois avoir de sacrée trajet en train, en bus ou à pied pour écrire un tel texte.

    La prochaine fois, dans tout ton temps perdu à pas grand chose, tu pourrais penser (que de grand mot) à la lisibilité de tes textes, parce que bizarrement tout ça à l’air taper d’une traite sans prendre le temps de faire quelque chose de lisible.

    Cool Raoul, il faut arrêter de courir de temps en temps pour rattraper le temps perdu.

    🙂

    Et au fait il est où le rapport avec le sujet ?
    Ha oui tu as vu les mots « voiture » « altère le QI », mais tu n’as pas lu ce qu’il y avait autour.

    Dommage 🙂

  15. pimousse3000

    @URB : tu es si vexé de la prose de JMS (très belle prose d’ailleurs) qu’il faut que tu en rajoutes une couche pour avoir le dernier mot?
    Allez pour ne pas te le laisser (temporairement car je sais que tu renchériras!) j’en remets une couche au passage!
    Concernant le titre, même modifié, je ne le trouve pas si bête. La pollution à laquelle je pense être le plus exposé est la pollution automobile. A moins d’habiter à côté d’un site polluant, je pense que c’est le cas de la majorité des français qui vivent en ville ou la cotoient quotidiennement !

    Concernant les articles provenant des autres sites : d’une part il y a toujours la source, c’est la moindre des choses. Et le site n’a pas vocation a publier uniquement ses propres articles. Il n’emploie pas de journalistes professionnels et est entièrement bénévole (contrairement à forum auto plus 4×4 mega super sans plomb). C’est une « revue de presse++ » sur le sujet.
    Au passage, toute contribution est bienvenue!

  16. VALENTIN

    Une équipe américaine a étudié le cas d’enfants âgés de cinq ans dont les mères avaient été exposées à une forte pollution issue, par exemple, de la circulation automobile.

    Auriez vous réagi de la même façon si la phrase s’était terminée par :
    par exemple l’industrie pétrolière, l’industrie papetière, l’agriculture intensive ?

    Ce genre de pseudo étude sert juste à préparer le terrain à l’impôt carbone. Payez, c’est pour votre bien

  17. VALENTIN

    Message pour CARFREE

    Les vaches émettent du CO2 comme toi et moi en respirant mais surtout du Méthane par leurs rots et leurs pets et le Méthane est un GEF 23 fois plus agressif que le CO2

  18. Jean-Marc SérékianJMS

    Mon propos était de montrer que les chemins de l’aliénation mentale et de l’altération intellectuelle sont très complexe et que la pollution chimique de l’atmosphère par les automobiles pourrait s’avérer être à terme qu’un épiphénomène.
    Personne ne semble avoir remarqué la belle et intelligente illustration en tête du texte. J’ai abordé la censure de l’imagination par l’obsession et l’idée fixe de la vitesse comme source d’altération mentale. Mais l’illustration nous rappelle la pollution sonore inhérente aux moteurs à explosion. Le bruit aérodynamique et les vibrations mécaniques de la circulation automobile sont aussi des sources notoires, sinon d’aliénation mentale du moins de souffrance morale… La guerre psychologique par la voiture semble totale, l’assaut est mené sur tous les fronts tous les orifices d’entrée de l’organisme sont attaqués sans exception.
    Autant de sujets de recherches intéressants en matière de pathologie mentale…
    Mais les chercheurs ne cherchent que là où l’on met suffisamment d’argents pour qu’ils cherchent. La guerre se fait en « temps réel » mais la découverte des effets délétères de la guerre s’opère elle comme toujours en différé. La mise au point des bombes atomiques et des moteurs à explosion s’opère bien en « temps réel » avec des sommes d’argent colossales. La recherche sur les cancers de la thyroïde des populations exposé aux « essais » nucléaires et la recherche sur les altérations mentales de toutes les pollutions de la circulation automobile s’opèrent elle en « temps (extrêmement) différé » plusieurs décennies après avec des budgets notoirement dérisoires.
    Donc affaire à suivre sur ce sujet aliénation intellectuelle et automobile.
    Je pourrais rassembler les deux parties et les proposer comme article à Carfree avec le titre « Aliénation mentale » : « La guerre automobile ne fait pas que des morts et des blessés »
    À propos des altérations du QI par les multiples pollutions des moteurs à explosions.

Les commentaires sont clos.