Taxe carbone : Stop à l’exception routière!

L’Assemblée Nationale commence dans les jours prochains l’étude de l’article 5 relatif à la taxe carbone. Des dispositions particulièrement alléchantes pour les routiers sont déjà en place dans le projet. La profession ne cesse pourtant de réclamer le beurre et l’argent du beurre sous couvert de développement durable.

Combien coûtent les dérogations de taxe carbone dans le projet du Gouvernement ? Déjà plus de 250 millions d’euros !

La profession routière propose d’être exemptée de 75% du paiement de la taxe carbone, et de réserver les 25% effectivement payés à un « fonds de développement durable pour le transport routier ».

Le projet de Loi de Finances actuel prévoit pourtant déjà de sacrés cadeaux à une grande partie de la profession :

– Réduction de TIPP équivalente au montant de la taxe carbone pour les transporteurs routiers : coût estimé à 450 millions d’euros.

– Paiement d’une nouvelle TGAP pour les chargeurs : recettes estimées à 200 millions d’euros.

– Coût estimé pour la dette publique : 250 millions d’euros.

Michel DUBROMEL, Responsable du Réseau Transports et mobilité durables, s’inquiète : « L’utilité de la taxe carbone dans le domaine du transport de marchandises n’est pas de taxer les routiers pour le plaisir de les taxer mais bel et bien de permettre aux marchandises de refléter le coût CO2 réel du transport. Est-il normal de payer à bas prix des tomates trimballées aux quatre coins de l’Europe ? ».

Egalité devant l’impôt pour tous les modes de transport !

Accorder des dérogations spécifiques à la profession routière est un non sens total au vu des objectifs inscrits dans la Loi Grenelle 1. Le report modal de la route vers des modes de transport alternatifs est possible. Pourquoi alors faire payer une taxe carbone au secteur du rail et du fluvial, tout en accordant des cadeaux fiscaux à la route ?

Michel DUBROMEL rajoute : « On ne peut pas d’un côté promettre monts et merveilles sur le fret ferroviaire et d’un autre côté dorloter le transport routier à coût d’aides publiques. Nous défendons le principe du paiement de cette taxe carbone pour l’ensemble des acteurs économiques. Nous nous étonnons donc de voir à quel point l’exception routière a toujours autant le vent en poupe ».

France Nature Environnement souhaite qu’aucune dérogation ne soit accordée au secteur du transport routier de marchandises, et considère qu’il est possible de répercuter l’ensemble de cette taxe sur les chargeurs. La condition de l’efficacité réside aussi dans le paiement par l’ensemble des acteurs économiques.

Source: www.fne.asso.fr

France Nature Environnement

A propos de France Nature Environnement

Rassemble près de 3000 associations réparties sur l'ensemble du territoire pour la protection de l'environnement.

12 commentaires sur “Taxe carbone : Stop à l’exception routière!

  1. Pim

    He oui, la TC est une autre grenello bouffonerie, un semblant de taxe!
    Elle aura juste pour effet de faire raler les gens en faisant augmenter le prix de l’essence de 4cts à la pompe, remboursé à 75% (soit une augmentation reelle de 0.01 eur, soit 10 eur par an en moyenne si on considère qu’un automobiliste brule 1000L de carburant/an !!!!!!!! Oh mon dieu la catastrophe de mon pouvoir d’achat. Je vais etre obligé d’arreter de rouler! Demain j’arrete)
    L’électricité (nucleaire) est tellement verte qu’elle n’est pas taxée. no comment…

    Finalement, à part devenir impopulaire, c’est tout ce que gagnera l’écologie!

  2. Philippe Schwoerer

    Pour être efficace, la taxe carbone à la pompe doit réellement se faire sentir pour que le commun des automobilistes se disent : « comment je peux répercuter cette taxe pour qu’elle soit transparente » ? Enfin aurions-nous pu être épargné par les véhicules qui continuent de tourner alors que le propriétaire achète son pain, ses cigarettes, ou le journal ; également aurait-il fait le choix d’emmener ses enfants à pieds à l’école si elle est distante de quelques centaines de mètres ; peut-être le covoiturage aurait-il connu un certain essor, de même que l’utilisation des transports en commun.

    Pour que les mentalités changent, il faut que le porte-monnaie soit touché sérieusement. C’est dommage que ce soit le ressort à activer pour arriver au résultat, mais c’est ainsi.

    L’idée de la taxe carbone était plutôt bonne au départ. Mais au final, elle sera plutôt transparente et très certainement quasiment sans conséquence positive.

    Je comprends bien le souci des transporteurs dont certains sont au bord de la faillite, on le sait. Il serait cependant bien plus intéressant d’apprendre aux chauffeurs la conduite économique, quitte à récompenser les plus efficaces. Nombre de chauffeurs connaissent des astuces pour consommer moins. Mais beaucoup trop aussi ont des comportements trop aggressifs pour se les approprier.

    Derrière le stress des chauffeurs de camions, il y a les exigences des patrons, eux-mêmes mis à rude épreuve par la conccurence.

    On aura beau dire, ou beau chercher un coupable : la société de consommation qui promet tout à pas cher en sera toujours la vraie responsable.

  3. Gilles ChomelLécoLomobiLe

    La taxe carbone est un « pied dans la porte ». C’est un coup politique et symbolique. Son efficacité concrète et réelle est secondaire par rapport à son impact politique et symbolique. Grâce à elle, N Sarkozy va pouvoir bomber le torse à Copenhague.

    Les économistes comprennent mal ce « bidule » compliqué qui va surtout induire des levées de boucliers de la part de tous les corporatismes:

    – les agriculteurs vont réclamer leur exonération
    – les routiers, idem
    – les taxi, idem,
    – les pêcheurs, idem,

    A bas les corporatismes !

  4. stoppeur

    Pour bien faire comprendre aux citoyens-consommateurs l’ineptie de cette politique en « trompe-l’oeil »,il faudrait surtout leur faire admettre: -qu’acheter ailleurs ce qu’on peut faire fabriquer en France,en Europe,ça fi nit toujours par supprimer des emplois au « bénéfice »des pays émergents et des actionnaires des sociétés qui s’y délocalisent…On s’en rend très bien compte actuellement! -qu’en France,ce genre de politique favorise en premier lieu les industries de l’automobile et de tout ce qui va avec:les crédits à la consommation,la TVA,les assurances,la construction d’autoroutes;bref,tout ce qui « pompe » au moins 25% du budget des « ménages »,sans que ça crée vraiment d’em plois,au contraire!Sinon,ça se saurait!

  5. stoppeur

    Comment,en comparaison à ce qu’un pays comme la Suède(par exemple) oser mettre la taxe carbone en « application » à un taux aussi ridicule?Et, dans le même temps, »tuer » le fret ferroviaire de manière aussi radicale de puis 20 ans?Depuis les années 60,année de base de développement du transport routier(voiture+camion),rien n’a été fait-au contraire-pour répartir équitablement l’économie autour des 3 grands modes de transport(voie na vigable,ferroviaire,route…+aérien).Etonnant,vraiment…?Je le dis et je le ré pète à qui veut l’entendre:les Suisses sont exemplaires en matière de dé veloppement équilibré de leurs réseaux de transport:comment pourrait-il en être autrement,avec la configuration de leur pays(tout en montagnes,en lacs)?Dans un autre cas,les Pays-Bas…Alors,taxe carbone ou pas…

  6. Philippe Schwoerer

    @Stoppeur

    Je suis d’accord avec toi là-dessus (‘acheter ailleurs ce qu’on peut faire fabriquer en France,en Europe,ça finit toujours par supprimer des emplois au bénéfice des pays émergents et des actionnaires des sociétés qui s’y délocalisent…’) et je n’arrête pas de communiquer en ce sens en vain.

    Chez nous, ça fait des années qu’on passe un temps fou à lire la provenance des produits pour acheter au plus proche de chez nous.

    En voulant toujours acheter moins cher, le consommateur lambda crée son propre malheur. Mais c’est pas grave, il continue quand même puis s’étonne que son entourage ne trouve pas d’emploi.

  7. stoppeur

    Pour endiguer la destruction de la Planète,il va falloir organiser une sorte de « résistance passive » au cyclone « Société de Consommation »:en faisant appel à l’intelligence humaine(ce qui est encore disponible),pour éviter un suicide collectif à terme;et convaincre les plus ouverts aux problèmes de la Destruction de la Planète,de se solidariser pour construire,petit à petit, une autre société -qui fasse la « promotion »d’une vie moins matérialiste et replace l’Homme au même niveau que la Création-dépouillée de tous ces artifices souvent inutiles ou accessoires,éphémères,abandonnés dans les décharges(autorisées ou non) ou détruits dans les usines d’incinération;voi re déstructurés à l’autre bout de la Planète par des gens misérables,qui ne font ce travail sans intérêt que pour pouvoir se nourrir,au péril de la vie.

  8. URB

    @STOPPEUR
    « il va falloir organiser une sorte de “résistance passive” au cyclone “Société de Consommation” »

    Et elle va s’organiser où cette « résistance passive » ?
    Déjà rien que ça c’est un énorme problème, alors le reste…

  9. stoppeur

    Comme ce qui se fait déjà en Allemagne à propos de quartiers sans voitu res,d’autres sans antennes-relais SMS,d’autres des lotissements avec jar dins potagers et commerces vendant direct du producteur au consomma teur,etc…Et plus:des quartiers où il y ait une solidarité de tous les instant, entre jeunes,vieux et chômeurs,handicapés,etc…Chacun donnant ce qu’il peut,mais tous les jours un peu:voilà ce qui pourra combattre la bêtise du chacun pour soi et de tout ce que ça entraîne:vivre de tout ce qui fait l’actu alité,sans raison d ‘en avoir réellement besoin(200 chaînes télé chez soi+ internet illimité)et qui rive les enfants devant leurs écrans,chacun dans sa chambre…Petit à petit,ceux qui n’ont rien dans le porte-monnaie vont com prendre où est leur bonheur;et bien d’autres,aussi!!!L’intégration parfaite…

  10. Sil

    Salut
    @ STOPPEUR: « il va falloir organiser une sorte de “résistance passive” »

    ça s’appelle les objecteurs de croissance ?

    « les Suisses sont exemplaires en matière de dé veloppement équilibré de leurs réseaux de transport: »

    Lä je tempère tes félicitations : La taxe carbone s’applique sur les combustibles, en Suisse non plus on ne taxe pas les automibilstes pollueurs!!!

  11. stoppeur

    En Suisse,il y a eu,un certain temps,à Genève,au grand pont qui relie les 2 rives du Léman,une grande étiquette lumineuse qui s’affichait « Coupez les moteurs », »Allumez les moteurs »,pour réguler le trafic aux feux…Si,au moment de repartir,tu restes planté,non seulement tu te prends une prune ,mais en prime,tu vas au garage direct sur la dépanneuse…Les automobili stes pollueurs,il y en a beaucoup moins qu’en France:comme dans tous les pays du Nord de l’Europe,ils ne peuvent pas rouler avec des poubelles qu’il y a en France;dans mon canton rural,il y a légion de Clio,de 205 qui « accusent » les 15-20 ans…C’est plutôt exceptionnel de voir ces modèles « déambuler » sur les routes suisses,où les PL sont interdits de rouler le w- e,même sur autoroute et la nuit.Et vive les trains suisses…!

  12. stoppeur

    As-tu vu,au Salon de l’Auto de Tokyo?Va visiter le topo,tu vas être édi fié,en matière de voiture électrique:ça se pilote avec un joystick;il y a 1 modèle à 1 porte;et les modèles hybrides sont légion…Les ventes de voitures ,au Japon,sont en chute libre…Pour la plupart des Européens, acheter une voiture,c’est comme acheter un VTT:c’est autant pour s’a muser,se faire plaisir,que transporter sa famille,travailler ou partir en va cances.D’ailleurs,question taxe carbone ou rien,c’est la même chose: les Suèdois l’ont « sortie » en 1991,et s’en serve pour financer le photovol taïque,les éoliennes…Jusqu’ à la derniére guerre,la France en avait 1 de retard;maintenant,on en a 2!!! La Bagnole,les camions doivent deve nir l’exception sur la voie publique…A Tokyo,le Salon de l’Auto 2009 a donné le ton.A qui le tour,histoire de mode et de bon sens…?

Les commentaires sont clos.