Le gouvernement prépare une relance autoroutière

Les associations environnementalistes et d’usagers des transports dénoncent l’abandon des engagements du Grenelle de l’environnement en matière d’infrastructures de transports. Selon la loi Grenelle1, l’Etat devait produire un nouveau Schéma National des Infrastructures de Transport avant la fin 2009 : cet engagement ne sera pas tenu, laissant la voie libre aux lobbys et aux pouvoirs locaux pour opérer, sur le terrain, une véritable relance autoroutière.

Le secteur des transports engendre en France 26% des émissions de GES. La loi Grenelle 1 (article 9) a acté une inversion de la tendance et une réduction des émissions de 20% d’ici à 2020. « Cet objectif implique une réduction de la demande de transport motorisé, une amélioration de l’efficacité énergétique des véhicules routiers et un transfert vers des modes de transport plus sobres en carbone et en énergie » rappelle Olivier Louchard, directeur du RAC-France ; « une relance de la construction autoroutière serait irresponsable et condamnerait d’avance ces ambitions ».

Afin d’engager une vraie rupture, les ONG avaient porté, lors des négociations du Grenelle, l’exigence d’un abandon des projets autoroutiers. Mais l’écriture diplomatique de l’article 10 de la Loi Grenelle 1 en permet une large interprétation dans laquelle s’engouffrent les tenants du tout-routier : « L’Etat veillera à ce que l’augmentation des capacités routières soit limitée au traitement des points de congestion, des problèmes de sécurité ou des besoins d’intérêt local, en limitant les impacts sur l’environnement ». Cette série d’exceptions aurait pu être contrebalancée par l’article 17 qui prévoit que « le Schéma National des Infrastructures de Transport, qui constitue une révision des décisions du CIAT, le Comité Interministériel d’Aménagement du Territoire, de décembre 2003, [soit] élaboré en 2009, en concertation avec les parties prenantes du Grenelle ».

Force est de constater qu’en violation de la loi, le processus de concertation pour l’élaboration du SNIT, n’a pas été mené à son terme et que le projet de SNIT semble encore très loin d’être abouti ! Pendant ce temps, quasiment tous les projets autoroutiers prévus par le CIAT ont continué de progresser, au point qu’en lieu et place de l’abandon initialement réclamé par les associations, c’est bien à une relance autoroutière généralisée que nous assistons.

Nos associations demandent donc au gouvernement de publier l’actuel projet de SNIT et de rétablir le processus de concertation inscrit dans la loi. Elles estiment par ailleurs que de nombreux projets d’infrastructures ne répondent qu’aux intérêts des lobbys de la route : leur maintien serait incompréhensible.

« Les grands travaux routiers sont contre-productifs : plus on en fait, plus il faut en faire car ils induisent du trafic ; il faut concentrer l’effort financier sur les transports collectifs urbains et le rail » rappelle Jean Sivardière, président de la FNAUT. « Les mythes du désenclavement et du développement économique ont vécu ; il faut leur opposer les réalités des destructions environnementales et du dérèglement climatique » martèle Julien Milanesi, porte-parole du collectif Stop Autoroutes. « Il faut en finir avec la schizophrénie de cette gouvernance qui se drape de beaux discours écologiques à Copenhague et poursuit des politiques climaticides sur le terrain » conclut Yannick Vicaire, d’Agir pour l’environnement.

Projets autoroutiers : A104 qui prolonge la Francilienne, A10bis à proximité de Tours, RCEA entre Mâcon et la façade atlantique, A831 à proximité de Rochefort, A45 entre Lyon et Saint Etienne, contournement ouest de Strasbourg, projet d’A32 à Toul, projet de transformation de la RN 154 en autoroute, projet de deuxième autoroute en Lozère, projet d’autoroute Castres-Mazamet-Toulouse, projet d’autoroute Langres-Vesoul, mise à 2 x 3 voies de l’A31 Metz-Nancy et de l’A9 Perpignan-Perthus (parallèle à deux voies ferrées), élargissement des nationales à Nantes et Orléans…

Carte des projets : http://carfree.fr/index.php/2009/11/15/carte-de-france-des-projets-climaticides/

Source : http://reporterre.net/

Agir pour l'Environnement

A propos de Agir pour l'Environnement

Association de mobilisation citoyenne en faveur de l'environnement.

10 commentaires sur “Le gouvernement prépare une relance autoroutière

  1. PHI

    2009 a été l’année où nos gouvernants ont trahi leurs intentions : la relance de projets autoroutiers là où de simples modernisations de routes et voies ferrées existantes suffiraient est un exemple de politique déphasée par rapport à son époque. Il faut diffuser ces informations à l’étranger après la trop bonne impression de l’hyperprésident à Copenhague.

    En attendant, la construction des lignes TGV et la restructuration du trarfic ferroviaire ne cesse d’être retardée alors que la Chine, le cancre de Copenhague, a inauguré 6 lignes à grande vitesse rien qu’en 2009, dont une qui permet aux trains de filer à 350 km/h dans le relief accidenté du sud de la Chine, et en construit enore plus à l’heure actuelle.

    En France, la faible rentabilité du ferroviaire est avant tout dûe au surinvestissement dans le transport routier au détriment du ferroviaire depuis les années 50. Nous allons bientôt payer très cher les conséquences de 50 ans de tout-routier.

  2. Florent Durrey

    … le contournement nord d’Angers, le – futur – contournement sud d’Angers, l’A65 entre Pau et Langon, etc, etc…
    Dans un autre registre, l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes à Nantes…

  3. Alain

    Ces dernières années, on n’a jamais vu autant de menteurs ou de vendus à tous les échelons de décision politique.

  4. veloce

    @urb
    Pour info, tu n´aurais pas découvert le site de carfree pendant le mois de janvier 2009? Ou un peu après?

  5. URB

    Hola non bien avant, mais je ne sais plus la date (j’ai pas noté ce n’est pas une chose importante), via un lien sur un obscur site.

    Au début que je venais, le site s’appelait encore antivoitures.free.fr, qui d’ailleurs a changé de nom pour carfree.fr en mars 2008 (pour avoir une date de référence)

    Il y avait quoi exactement en janvier 2009 ?
    Je ne suis pas très évènements etc…

    Et toi tu viens depuis quand ?

  6. URB

    @VELOCE
    Non perdu, j’ai découvert Carfree avant même qu’il est son nom actuel.
    Alors avant le nom était Antivoitures (antivoitures.free.fr) et le nom a changé en mars 2008.
    Donc j’ai découvert Carfree avant mars 2008, mais je ne sais plus exactement.

    Et toi ?

  7. URB

    C’est casse-pied cette validation des messages, on ne s’est pas si le message est bien parti et au final on se retrouve avec des doublons ou des doublons qui s’en rapproche, selon le moment ou on réponds.

    Mais bon…

  8. IMBAULT

    J’avoue avoir des difficultés à comprendre certains arguments développés par les associations de défense de l’environnement pour déterminer le retour sur investissement des futurs axes de type autoroutiers (sauf s’ils sont payants). Exemple, pour 6000 véhicules jour, c’est tout à fait inopportun, par contre ça le deviendrait entre 15000 et 20000 véhicules jours. Sachant que les axes autoroutiers sont globalement des aspirateurs à automobiles avec l’impact carbone qui en résulte, je pense qu’il y a là une certaine contradiction que je ne m’explique pas sauf s’il y a d’un côté une analyse purement économique et de l’autre une analyse purement environnementale. Quoique courir deux lièvres à la fois c’est souvent bien difficile.

Les commentaires sont clos.