Analyse du cycle de vie de l’automobile

analyse-cycle-de-vie-automobile

Les voitures ne poussent pas dans les show-rooms ! Avant d’être utilisée, une voiture doit être fabriquée et il importe donc, pour appréhender correctement l’impact environnemental d’un véhicule, de réaliser une « analyse du cycle de vie » (ACV ou, en anglais, LCA : life cycle assessment).

On avait tenté il y a quelques temps d’appréhender la notion d’émissions grises de CO2 liées à l’automobile. Pierre Courbe, de la Fédération Inter-Environnement Wallonie, va plus loin et aborde l’ensemble du « cycle de vie » de l’automobile, dans un dossier récent intitulé « Taxer plus & taxer mieux: Plaidoyer pour une fiscalité automobile au service de l’environnement« .

Le Joint Research Center (JRC, Centre de recherches conjoint de la Commission européenne) a publié une analyse globale sur le sujet en mars 2008. Selon le JRC, la fabrication d’une voiture essence émet en moyenne 4,3 tonnes de CO2. Si l’on y ajoute les postes « pièces de rechange » et « fin de vie », le total se monte à 4,8 tonnes (ou 3,87 tonnes de CO2 par tonne de voiture, le poids moyen d’un véhicule essence étant de l’ordre de 1.240 kg).

Ce qui représente, pour un véhicule émettant 153,5 gCO2/km (valeur moyenne des voitures neuves vendues en Europe en 2008), l’équivalent d’environ 31.300 km roulés. Pour une voiture diesel, c’est 5,3 tonnes de CO2 au total qui sont associées aux postes de fabrication, de fin de vie et de pièces de rechange (ou 3,62 tonnes de CO2 par tonne de voiture, le poids moyen d’un véhicule diesel étant de l’ordre de 1.463 kg), soit l’équivalent de 34.500 km roulés environ.

Et le constat vaut également pour les autres polluants. Ainsi, selon le JRC, un véhicule diesel roulant 238.750 km (ce qui correspond à la moyenne européenne) émettra 6 kg de particules fines PM2,5 (2,5kg associés à la fabrication du carburant et 3,5 associés à son utilisation). Le JRC a également chiffré les émissions de PM2,5 associées aux postes « construction » (0,9 kg) et « pièces de rechange » (0,2 kg) : ensemble, ces émissions représentent donc l’équivalent de 35.812 km roulés.

On peut donc estimer que la pollution associée à la fabrication d’une voiture est globalement équivalente à celle générée par deux années d’utilisation. De quoi remettre sérieusement en cause le mythe du gain environnemental généré par le renouvellement accéléré du parc automobile.

Source du document au format pdf:
http://www.iewonline.be/IMG/pdf/fiscaliteautoOK.pdf

Image: Campagne de communication Carfree France

Iewonline

A propos de Iewonline

ONG environnementale belge regroupant plus de 150 associations actives en Belgique en général et en Wallonie en particulier

4 commentaires sur “Analyse du cycle de vie de l’automobile

  1. Plum'

    Je ne comprends pas cette façon de tout ramener aux tonnes de CO2. Il y a d’autres genres de pollutions et il y a la diminution des réserves de matière première. La marque écologique de fabrication d’une voiture est plus importante que ce que présente cet article.

  2. Blue Planet

    A Plum, comme quoi même un article aussi bien fait n’arrive pas à faire comprendre aux troupeaux de consommateurs qui bouffent mac do, carrefour, auchan et autres saloperies que la sauvegarde de la planéte est prioritaire.

    Moi je suis une consommatrice responsable et je fait attention aux emissions de co2 parceque plus quelque chose emet de co2 plus il est polluant de maniére globale (matiéres premiéres ect…).

    C’est pourtant simple non?

    En tout cas, bravo à Carfree pour ce magnifique site que je viens de découvrir. Voila un site intelligent fait par quelqu’un d’intelligent.

  3. Jahawai

    @ Blue Planet

    Malheureusement non, ce n’est pas si simple et Plum a parfaitement raison.
    Les émissions de CO2 ne sont pas nécessairement représentatives du bilan environnemental d’un produit ! Notamment, un produit peut avoir de graves conséquences locales (eutrophisation due aux engrais, acidification due à certains process de fabrication, etc.) et cela n’a rien à voir avec le CO2 !

    Je vous félicite pour faire attention à vos émissions de CO2, car vous avez raison, le CO2 est un problème.
    Mais d’un autre côté, Plum a raison de s’inquiéter de son omniprésence car, en effet, l’environnement ne s’y résume pas, loin de là.

    Donc, non, ce n’est pas simple !!

Les commentaires sont clos.