Campagne « Une voiture en moins »

Carfree France lance sa campagne 2008 de communication autour du thème « une voiture de moins ». Cette campagne rappelle les bénéfices environnementaux de l’abandon de l’automobile, que ce soit en termes d’économies d’eau, de carburant et d’énergies fossiles en cours d’épuisement ou de diminution des rejets de CO2 et de polluants dans l’atmosphère. Cette campagne se décline en six affiches au format carte postale, que vous pouvez télécharger, distribuer et faire circuler librement. Les photos originales sont tirées du site Internet Flickr.com et sont sous licence Creative Commons.

carfree-co2

Une voiture en moins = 1,8 tonnes de CO2 par an en moins dans l’atmosphère

(Pour une émission moyenne de CO2 en France de 149g/km et une moyenne nationale de 12.230 km par an)
Sources: ADEME et Sécurité Routière

Télécharger l’affiche au format 1024*723 (jpg, 464 Ko)

carfree-eau

Une voiture en moins = 300.000 litres d’eau économisés
(Quantité d’eau nécessaire à la construction d’une voiture)
Source: T&E Bulletin – n° 89 – Juin 2000

Télécharger l’affiche au format 1024*723 (jpg, 598 Ko)

carfree-pétrole

Une voiture en moins = 24 barils de pétrole économisés par an
(Pour une consommation moyenne de 7 litres/100 km et une moyenne de 12.230 km par an)
(un baril de pétrole permettant d’obtenir 73,8 litres d’essence. Source: CNUCED)

Télécharger l’affiche au format 1024*723 (jpg, 703 Ko)

carfree-polluants

Une voiture en moins = 3,7 tonnes de polluants en moins tous les ans
(Une voiture rejette en moyenne tous les ans trois fois son poids en polluants, pour un poids moyen des voitures de 1.250 kg)
Sources : areneidf.org et Wikipedia)

Télécharger l’affiche au format 1024*723 (jpg, 556 Ko)

carfree-déchets

Une voiture en moins = 30 tonnes de matières premières économisées
Il faut 30 tonnes de matières premières (acier, fer, aluminium, plastiques, fluides, caoutchouc) pour produire une seule voiture de 1,5 tonne.
Source: T&E Bulletin, n°89, juin 2000

Télécharger l’affiche au format 1024*723 (jpg, 803 Ko)

carfree-déchets

Une voiture en moins = 300 kg de déchets ultimes en moins
Environ 20% du poids total d’une automobile n’est pas recyclé et termine en décharge. Pour un poids moyen de l’automobile de 1,5 tonne, cela représente environ 300 kg de déchets ultimes.
Source : delaplanete.org

Télécharger l’affiche au format 1024*723 (jpg, 501 Ko)

Changez de vie, changez le monde…
Carfree France
http://carfree.fr/

Carfree

A propos de Carfree

Administrateur du site Carfree France

28 commentaires sur “Campagne « Une voiture en moins »

  1. K_az

    J’ai bien peur que cette campagne soit l’une des nombreuses qui allimentent le porte-feuille des agences de communication.. C’est jolie, le message est légitime, mais ça sonne faux.

  2. CarFree

    désolé que ça « sonne faux » à vos oreilles, tous les chiffres utilisés sont véridiques et sourcés…
    par contre, au risque de vous décevoir, cette campagne n’alimente personne et surtout pas des agences de communication, car elle a été réalisée en interne au mouvement Carfree…
    avant d’affirmer des choses péremptoires à seule fin de critiquer, posez d’abord les bonnes questions!

  3. Max

    Cette campagne anti-voiture c’est bien, mais j’aimerai savoir (ce n’est pas méchant cette fois) on vous avez pris ces chiffres? Sur Wikipédia? Sur le site de Ministère de L’Environnement? Ou? Parce que sa m’interesse pour en parler sur mon blog.

  4. K_az

    Sache que je n’ai rien affirmé, j’ai dit  » j’ai bien peur que  » et non  » j’affirme que « . Donc c’est pas la peine de se sentir attaqué d’emblé. C’est vrai que j’aurai du poser la question plutôt que provoquer une réponse.
    Le problème de vos sources c’est qu’elles sont corompu. On ne peux rien savoir de ce qu’il se passe réèlement pour la simple raison que toute statistique demande une recherche, et que toute recherche est financé. Financé par des gens qui attendent un résultat de ces recherche, et biensur ils attendent un résultat correspondant à leurs attentes. Si les résultats ne leur conviennent pas, s’ils ne pouvent pas que la terre est en danger par exemple, ils continuront à financer des recherches jusqu’à trouver une preuve. Un preuve qui peut être tout autant importante que farfelue, voir créée de toute pièce par un scientifique paniqué à l’idée qu’on lui coupe ses financements.
    Messieurs les écologistes, je pense que vous ne savez absolument rien, et vous ne saurez absolument rien temps que les recherches scientifiques concernant le réchauffement de la planête ne seront pas financées par un seul et même fond commun.
    Pour l’instant l’impliquation de l’homme dans le réchauffement de la planête est à peine prouvé… Y’a du chemin à parcourir, il va falloir changer les mentalités, celle des multinationales polluantes, mais aussi celle des écologistes. Les deux camps ont des problèmes grave de comportement et de logique.

  5. CarFree

    Vos messages prouvent bien que vous ne lisez même pas les articles que vous critiquez, car les sources que vous demandez sont dans l’article en question! Vous vous ridiculisez à critiquer de manière idéologique des faits scientifiques…
    Pour K_az, la théorie du complot, ça va un temps, mais il faut un jour ou l’autre ouvrir les yeux… avant de se prendre le mur en pleine face! Lisez les rapports du GIEC, ils sont écrits à partir du travail de milliers de scientifiques provenant du monde entier, c’est un peu plus sérieux que les quelques pseudo-scientifiques financés par les multinationales qui continuent à nier l’évidence, surtout pour qu’on parle d’eux…

  6. Max

    Et donc, je pense qu’au lieu de critiquer, il vaudrait mieux chercher des solutions, les biocarburants c’est déjà un bon début non?

  7. K_az

    je disais donc, dans un commentaire modéré, que je ne parle pas de théorie du complot. Que la planête terre ne complote pas, c’est elle qui fait que vos chiffres ne valent rien. C’est elle qui fait toute la complexité de notre monde. On ne connais pas plus de 50% de notre écosystème alors je ne voix pas comment on peux tirer des conclusions.
    Je ne parlais pas de complot, je décrivai le comportement humain dans un système complexe, je parlai de psychologie. Ce que je dit dans mon commentaire ci-dessus est d’une logique implacable.

  8. CarFree

    k_az, vos propos sont à la limite du négationnisme: on connait la (triste) chanson et en lisant votre commentaire précédent, on constate bien que vous faites allusion à une sorte de théorie du complot… serait-ce lié, par hasard, à la finance internationale?

    Car, concernant le GIEC, je pense aussi que leurs travaux sont en quelque sorte « sous influence », mais pas dans le même sens que vous… Leurs résultats sont volontairement édulcorés afin de ne pas trop déranger les puissances financières et les multinationales qui ont un poids énorme sur les politiques. En fait, le problème du réchauffement climatique est probablement beaucoup plus grave que ce que tend à montrer leurs travaux et les responsabilités humaines, qui sont aujourd’hui prouvées, sont sans doute à chercher dans les groupes de pression, lobbies en tout genre, multinationales qui font des milliards de profits sur la destruction de la planète.

    Plus d’infos ici:
    GIEC : ce faux messie qui cache la vérité
    http://www.pressegauche.org/spip.php?article2316

  9. K_az

    Ouai mais j’veux dire, les scientifiques qui recherchent aux frais des écolos eux aussi doivent édulcorer les résultats pour ne pas déplaire à leur client. Tu te rend compte la catastrophe que ça serait si l’on découvrai qu’on injecte des millions de dollars ( sortant bien de fond privé, donation de gens qui attendent à ce que l’on prouve une idée et non le contraire ) pour rien, ce depuis plus de 20 ans… C’est arrivé en 2001, une type financé par des écolos à découvert le phénomène d’obscurité planètaire, du coup il s’est fait jeter par toute la communauté scientifique… A partir de la on ne parle même plus de finance, on parle de psychologie. Qui veux se mettre tout ses collègues à dos ? Qui préfère suivre un mouvement pour concerver son intégrité ? Allez je balance un chiffre au hasard, d’après mon expérience de la vie ; 1 personne sur 100 a le courage d’affronter et defier ses racines, ses influences.
    J’aimerai soulever une question très simple :
    Lorque je regarde la météo à la télé, j’ai tendance à ne pas trop lui faire confiance car, comme tout le monde, je sais très bien qu’on est limite capable de prévoir le temps qu’il fera dans 3-4 jours. Alors j’aimerai savoir d’où sort cette prétention de savoir le temps qu’il fera dans 30-50 ans ??

  10. Max

    Je pense que les chiffres donnés sont effectivement faux. L’indudtrie automobile est puissante (financièrement c’est sur) mais je pense que vos chiffres sont « sortis de l’imaginaire ». Il ne peuvent pas s’appliquer à toutes les voitures. Une Smart ou une Prius ne rejettera pas son poids en gaz d’échappement tout les ans en revanche une vieille Audi 100 rejettera 8 fois son poids si elle est mal entretenue. Ensuite pour le coup des biocarburants c’est peut etre nul (pour vous oui) mais pour moi c’est un progrès indiscutable.

  11. Max

    un point pour K_az, un! Maintenant il se peut que se soit que ce ne soit que des hypothèses, que dans 30 ans il n’y est plus de pétrole, un climat totalement déréglé et plus de voitures. Donc je pencherai plutot pour le com de K_az.

  12. Philippe Schwoerer

    Attention au syndrome de la grenouille dans l’eau bouillante et ne nous voilons pas la face ! S’il est effectivement très difficile de définir une météo moyenne pour dans 30 ans, on peut cependant envisager un certain nombre de scénarios qui ne se vérifieront peut-être pas.

    Cependant, il faut bien reconnaître que l’automobile en général a fait bien du mal à la planète et qu’il est urgent d’agir d’une manière ou d’une autre. L’avenir n’augure rien de bon dans une société planétaire de consommation à outrance. Un site comme celui-ci a le mérite de nous alerter et tant pis si nous nous sentons heurtés !

    Même si je ne partage pas tous les arguments des créateurs de ce site, je respecte leur travail et souhaite qu’il soit source de réflexion pour tous.

    N’oublions pas tous ces innocents tués dans le monde pour que les pays développés continuent à faire rouler nos « chers » autos ! Leurs sacrifices involontaires valent plus qu’une simple pirouette linguistique.

  13. K_az

    Alarmer les gens en utilisant des arguments approximatif n’augure pas vraiment un monde plus rassurant qu’un monde de consommation à outrance… Nous somme en train de créer un monde dans lequel un chiffre, un pourcentage hasardeux peut changer toute la donne. On fais confiance à des gens qui se prennent pour dieu en osant prétendre pouvoir prévoir l’avenir d’un système complexe.
     » Envisager un certains nombre de scénarios « … Allons-y, balançons à tout va des théores alarmiste, terrorisons les gens, créons un gagne pain pour les agences de communication… On peux envisager tout ce qu’on veux… L’écologiste envisagera ce qui l’arrange, le directeur de miultinationnal envisagera ce qui l’arrange…
    On tente de controler l’incontrolable, et plus on touche au mécanisme, moin il est coérent. On fait absolument n’importe quoi.
     » N’oublions pas tous ces innocents tués  » : N’oublions personne.

  14. Philippe Schwoerer

    Sauf à se voiler la face, les constats sur l’état de santé de notre planète sont inquiétants. Les appels à conscience ne peuvent qu’être alarmistes dans une société où beaucoup privilégient leur confort personnel sur des actes qui pourraient assurer l’avenir de leur descendance.

    On sait hélas que seul le bénéfice en matière sonnante et trébuchante peut faire avancer les choses.

    J’ai 2 jeunes enfants, je reste un passionné de véhicules anciens qui a décidé de tourner une page conséquente de son histoire personnel en pensant à eux et à ceux des autres. Vous ne m’en voudrez pas je l’espère de préférer faire confiance à des Nicolas Vanier, Nicolas Hulot, Yann Arthus-Bertrand, Pierre Rabi… plutôt qu’à des soi-disants spécialistes qui cherchent à nous endormir afin que continue à rouler le rouleau-compresseur de notre société du gaspillage.

    Je ne me considère pas spécialement comme écologiste mais ma profession me fait rencontrer régulièrement des spécialistes de tout bord. On arrive rapidement à détecter les langues de bois, mais aussi ceux qui s’engagent à partir de bases solides.

    Il est sans doute facheux d’en être réduit à terroriser pour se faire comprendre, mais encore d’assister impuissant à l’arrivée de désastres écologiques irréversibles à court et moyen termes.

  15. K_az

    Le desastre écologique en question est un phénomène naturel, quoiqu’on fasse l’aspet de notre planête va changer. A lutter contre la pollution, on va se retrouver à lutter contre un processus naturel sans même le remarquer, pour la simple raison qu’on ne fait pas la différence entre nos responsabilité et les phénomène naturel. On agit comme des gens qui preservent toute ces espèces pour qu’elles survivent sans jamais se demander ( sans pouvoir savoir ) s’il cette espèce DOIT survivre. On réintroduit des animaux là où ils n’ont plus rien à faire, à tenter de controler on est en train de semer un de ces bordel.
    Nous on se dit  » tu te rend compte, nos encêtres pensaient que la terre est plate « , tes 2 enfants eux diront  » tu te rend compte, y’a à peine 50 ans on pensais pouvoir controler le réchauffement planêtaire, ce qu’on pouvais être bête… « 

  16. yo

    Si K-Az, beaucoup la font la différence entre le réchauffement naturel qui s’exerce depuis des milliers d’années et le réchauffement dû à l’ativité humaine depuis l’ère industrielle. Documentes-toi. Aprés avoir vu quelques graphiques et courbes (compares les sources), ça te semblera évident que nous participons grandement à cette acceleration. Et ja rajouterais que le rechaufement, c’est juste un souci parmi d’autres, la crise va être systémique, surtout si on laisse faire les choses sans gérer cette recession INEVITABLE. Soit on l’accompagne soit on la subit.

  17. yo

    Toi qui semble douter de tout (c’est un point plutôt positif si l’on reste ouvert d’esprit), pourquoi à t-on avis tous les gouvernements occidentaux s’attachent-ils pleinement à réduire nos libertés individuelles ? N’y vois-tu pas une corélation avec cette recession liée directement aux ressources énérgétiques? Dans quel but font-ils cela ?

  18. Philippe Schwoerer

    Yo, peux-tu développer le « Dans quel but font-ils cela ? ». Ton intervention est intéressante, et je voudrais être sûr de ne pas calquer mes convictions sur ta pensée.

  19. K_az

    Yo, j’explique plus haut ce que je pense des courbes et des données fournies…
    Je me documente mais pas à outrance, et j’évite les chiffres autant que possible. Pour l’instant je me contente de douter de tout et d’expliquer pourquoi. Mon but, qui devrai être celui de tout le monde, c’est de savoir ce qui se passe dans la tête des gens.
    Je ne croix quoi pas vraiment que les gouvernements occidentaux puisse réèlement avoir un effet sur nous en utilisant le réchauffement climatique, puisque comme tout le monde, ils ne le comprennent pas. La seule institution qui puisse exploité quelque chose d’incompréhensible est celle de la communication, voir celle de la presse lorsqu’elle pense parler d’une vérité.

  20. yo

    Dans quel but font-ils cela ?
    Si leur job de politicien c’est d’anticiper l’avenir, ils se doutent bien d’une recession et envisagent dés à présent de mater tout débordement populaire…

    Convictions partagées ?

  21. Philippe Schwoerer

    Pour répondre à Yo, je ne pensais pas particulièrement à une anticipation de débordements populaires éventuels. Mais ton idée tient la route effectivement et va plus loin que ma pensée. J’en restais à l’idée qu’on allait nous « imposer » de nouvelles habitudes, ce qui se fera sans doute plus ou moins librement d’ailleurs.

  22. yo

    Nos idées convergent, c’est peut être seulement notre différence de statut social dans la société qui marque une légére différence dans l’anticipation.

    Ce soir, dans un café, j’ai remarqué un tee-shirt d’un mec, ça m’a interpellé. Dessus était marqué « Reclaim the futur ».

  23. Albadeath

    Franchement j’ai aimé lire vos commentaires messieurs. Etant quelqu’un qui essaye de faire changer les choses pour la planète et notre avenir, je cherche toujours des points de vue différents et la on peux dire qu’on est servi. Bon mon commentaire ne sert effectivement à rien, mais je tenais à dire qu’on mène le même combat !
    (Et vive le vélo !)

  24. bougamoup's

    désolé de m’immiscer dans votre conversation fort intéressante.
    mébon, je lis à chaque fois sur ce site la prose de personnes qui sont soit des citadins, soit des illuminés.
    venez voir la réalité de la vie a la campagne ou il vous faut faire 5 km pour emmener vos gosses a l’école parce que celle du bourg est fermée.
    la première épicerie est a 10 voire 15 km parce que les grandes surfaces ont tout bouffé.

    vous êtes de grands utopiste, mais déconnectés de la réalité.
    la ville peut être sans voitures, pas la campagne et de plus en plus, ou au nom de la mobilité on nous demande de posséder un véhicule motorisé.

    quand j’étais gosses, dans le village, tous les ouvriers allaient au boulot a pied pare que les entreprises n’étaient pas loin.
    on a regroupé de plus en plus les entreprises dans de grandes zones industrielles et on a éloigné de plus en plus les zones résidentielles.

    pensez vous qu’un ménage moyen s’accommode bien financièrement d’avoir 2 voire 3 voitures au domicile.
    je ne crois pas, mais ce n’est pas un choix c’est une obligation.

    un exemple que je connais bien.
    pour aller de Carpentras a Avignon en autocar (25km), il faut un peu moins d’une heure ce qui est très acceptable si vous vous allez de centre à centre.
    pour aller d’une zone industrielle de Carpentras a une zone résidentielle d’Avignon, il vous faut au moins 2 heures et 3 voire 4 changements et vice-versa. Parfois il faut presque 3 heures, c’est à dire le temps de faire Avignon Paris en TGV tout ça je le rappelle pour une distance de 25 km.

    alors, avant de supprimer la voiture, revoyons d abord la carte d’implantation des zones industrielle et résidentielles.
    diminuons les distances entre le lieu de résidence et celui du travail. c’est simple

    mébon, je suppose que vous seriez les premiers a crier au loup si nous implantions une usine en plein milieu du Luberon.

    je n’ai pas de solutions a cela. je roule avec une petite voiture peu gourmande en essence et avec une petite moto.
    dans mon travail j’arrive à faire descendre la consommation de mon poids lourd a moins de 24 L

    j’essaie de ne pas trop parler, surtout a l’abris de mon clavier… je préfère agir

    petite précision, je conduis un autocar interurbain, donc je sais de quoi je parle.

Les commentaires sont clos.