Voitures électriques et hybrides : combien ça coûte?

recharge

Le Gouvernement fait le point aujourd’hui avec les constructeurs automobiles sur le Plan National voitures électriques et hybrides. Les constructeurs automobiles français signeront avec l’Etat et une douzaine de collectivités locales une Charte d’engagement au déploiement d’infrastructures de recharge. France Nature Environnement se demande combien vont coûter ces mesures et pour quels gains environnementaux.

Combien vont coûter les infrastructures de recharge ?

Dans le Plan National présenté en octobre par le Gouvernement, plusieurs centaines de millions d’euros sont prévus pour ces bornes électriques. Le projet de Loi Grenelle II prévoit en outre toute une série de dispositions visant à encourager le déploiement de ces infrastructures. Alors que la voiture électrique ne devrait pas représenter plus de 10% du marché automobile d’ici à 2020, la course à la dépense publique laisse FNE interrogatif.

Pour Michel DUBROMEL, Responsable Transports à FNE : « Les constructeurs automobiles sont libres de leurs choix industriels. Mais que l’Etat et certaines collectivités locales se ruent sur ce marché, avec des investissements publics massifs, et sous couvert de développement durable, c’est largement oublier les besoins financiers des autres mobilités. Un kilomètre parcouru en transport en commun c’est deux fois plus d’emplois qu’un kilomètre en voiture !»

Combien de CO2 en plus lâché dans l’atmosphère ?

Dans une étude récente du cabinet CE-DELFT publiée par notre Fédération européenne Transport and Environment*, il est clairement montré que la mise sur le marché de voitures électriques, en l’état actuel de la réglementation européenne, conduirait à une augmentation des émissions de CO2 et de la dépendance énergétique. Rappelons que le Règlement européen, sur les émissions de CO2 de voitures neuves, impose, d’ici 2015, une moyenne de 130 g de C02/km pour l’ensemble des voitures vendues par chaque constructeur.

Céline MESQUIDA, Chargé de mission Transports à FNE explique : « Si on développe les voitures électriques sans prendre en compte l’ensemble des ventes de véhicules thermiques, c’est bel et bien à une augmentation des émissions de CO2 et de consommation de pétrole que l’on va assister ! Pour chaque voiture électrique vendue, les constructeurs pourront continuer à vendre des voitures thermiques énergivores émettant largement plus de 130 g/CO2/km. La législation européenne ne doit pas faire de la voiture électrique un permis de polluer ! ».

France Nature Environnement rappelle que la rupture annoncée par le Grenelle de l’environnement en matière de transports (par exemple 20% de réduction des GES d’ici à 2020 dans la Loi Grenelle 1) nécessite des investissements publics importants dans le domaine du fret ferroviaire autant que dans celui des transports collectifs. Les sommes publiques consacrées aux voitures électriques et hybrides, en l’état actuel de la législation européenne, sont en décalage avec les gains réels en matière d’emploi et d’environnement de cette nouvelle filière.

Source: http://www.fne.asso.fr/

* CE-DELFT – Green power for electric cars – Février 2010 – http://www.transportenvironment.org/News/2010/2/Electric-cars-will-only-work-with-green-power/

France Nature Environnement

A propos de France Nature Environnement

Rassemble près de 3000 associations réparties sur l'ensemble du territoire pour la protection de l'environnement.

7 commentaires sur “Voitures électriques et hybrides : combien ça coûte?

  1. CarFree

    La généralisation des bornes de recharge électrique risque bien d’être un véritable scandale… Les coûts sont de l’ordre de 13 à 24.000 euros par borne selon les projets, et il faut compter des dizaines de milliers de bornes…
    Cerise sur le gâteau, EDF vient d’annoncer que les bonnes vieilles prises 220V ne pourront pas être utilisées pour laisser la voiture branchée huit heures d’affilée…

    « Invoquant l’évolution des normes européennes, l’électricien français considère en effet que les prises murales classiques pourraient bientôt ne plus être compatibles avec cet usage. Il faudrait donc développer un nouveau système au niveau européen. Un groupe de travail franco-allemand s’est déjà attelé à cette réflexion, tandis que les français Schneider Electric, Legrand et l’italien Scame ont annoncé en mars la création de l’EV Plug, un partenariat pour la promotion d’un nouveau type de branchement conforme aux futures normes européennes. »
    http://www.autonews.fr/Ecologie/Actualite/electrique-EDF-prises-bornes-179466/

    Bref, une affaire de gros sous et des profits à la pelle en perspective : appels d’offre publics pour les bornes de recharge payées avec de l’argent public, changement ou installation de nouvelles prises « adaptées » dans tous les foyers des automobilistes… Le capitalisme « vert », ça a du bon quand même!
    😉

  2. Gilles ChomelLécoLomobiLe

    Sans grand rapport avec cet article, je me permets de vous signaler l’émission en cours de France Inter sur la décroissance qui sera bientôt en podcast:

    http://sites.radiofrance.fr/franceinter/em/ruedesentrepreneurs/

    Le bon Vincent Cheynet et le journal La Décroissance y sont cités mais aussi le « méchant » MEDEF qui a consacré un atelier à la décroissance, preuve, si besoin en était, que cette idéologie est de plus en plus pertinente.

  3. Tassin

    Et les mêmes oseront crier ensuite au « déficit public » qu’ils ont eux-mêmes créé! Comme pour la sécu et les autres services publics.

    Les libéraux sont amusants, ils répètent sur tous les toits que l’état doit se désengager de tout, mais quand il s’agit d’investir dans des infrastructures lourdes c’est l’état qui doit mettre la main à la pâte… pour ensuite permettre aux privés d’encaisser les bénefs. Incroyable.

    Quel putain de gâchis alors qu’il suffirait de limiter le poids, la résistance aérodynamique et la puissance des voitures pour commencer à résoudre le problème… En plus ça coûterait moins cher!

  4. Gilles ChomelLécoLomobiLe

    Désolé de parasiter un peu ce billet, mais je reviens sur l’émission de France-inter sur la décroissance avec le bon lien (je n’avais pas compris, et france-inter ne vous aide pas pour ça) que samedi dernier, c’était une rediffusion d’une émission d’octobre 2009:

    http://sites.radiofrance.fr/franceinter/em/ruedesentrepreneurs/index.php?id=84256

    Il se trouve que, dans cette émission radiophonique, Serge Mongeau
    critique l’automobile à essence et électrique, ce qui, finalement rend pertinent ce commentaire dans cet article de carfree.fr. Je retranscris les propos de Serge Mongeau pour les publier sur mon blog agonieautomobile.blog.fr.

  5. Gilles ChomelLécoLomobiLe

    Je viens de publier la retranscription fidèle des propos de Serge Mangeau sur mon blog agonieautomobile.blog.fr et Carfree devrait publier ici mon article.

    A peine venais-je de terminer ce travail que j’entends France_Inter diffuser un reportage: « Jusqu’où peut-on aller dans la restriction de la voiture en ville ? ». C’est la preuve que la raréfaction des bagnoles en ville est devenu la principale préoccupation des urbanistes. Et, pendant ce temps là, en complète indifférence avec cette évolution sociologique, les industriels continuent de nous servir leur propagande sur l’électrification et leurs publicités envahissantes. Vous pourrez ré-écouter cette émission en podCast sur France-Inter/Service Public.

  6. Tom34

    -> Carfree

    La preuve par 3 : comment tuer la voiture électrique dans l’oeuf.

    Si j’ai bien compris :

    1/ Je recharge ma VE sur ma prise spéciale à la maison.
    2/ Je vais voir mon cousin à 70 km de là pour le week-end.
    3/ Impossible de recharger ma voiture chez lui !

    Pas la peine de faire des articles pour descendre la voiture électrique, les industriels et le gouvernement le font visiblement très bien tous seuls 🙁

    A+
    TOM.

  7. Dominique MACHURE

    Bonjour,

    pour ma part j’ai opté pour un véhicule hybride électrique / essence.
    Je parcours à peine 7000 kms par an, en privilégiant les transports en commun et la marche à pied. Mon véhicule est électrique en ville mais ne se recharge pas, je ne comprends même pas que l’état puisse volontairement promouvoir l’électricité pour relancer le nucléaire, plutôt que de pousser les industriels à concevoir des véhicules propres hybrides à inertie, puis travailler d’arrache pied à la pile à combustible.
    Je parviens à faire des cycles électriques de plus en plus constant en ville, cela change le comportement de l’automobiliste. Bien sur s’en servir le moins possible est l’objectif, malheureusement vu comment sont faites les villes, il n’est pas possible de s’en passer encore totalement.

    Dominique
    Conseiller municipal CAP21
    Savigny le temple

Les commentaires sont clos.