Le scepticisme est un négationnisme

Les grands penseurs du XIXe siècle étaient plus que tourmentés à propos du présent et de l’avenir. Ils sont passés pour des fous en leur temps, mais toutes les prédictions de Leopardi, de Burckhardt, de Marx, de Nietzsche, de Baudelaire, de Tolstoï… toutes étaient justes.

Dès 1846, Burckhardt prédisait « quelle tyrannie va s’exercer sur l’esprit sous prétexte que la culture est une alliée secrète du capital et doit être anéantie« (1). En 1867, c’est ainsi qu’il s’exprimait à propos de la technophilie dominante et de la montée des nationalismes :

« Tout dépend de savoir comment notre génération soutiendra cette épreuve. Il peut venir des temps de profonde misère. Nous voudrions savoir sur quelle vague de l’Océan nous flottons, mais nous sommes nous-même cette vague. Cependant l’humanité n’est pas destinée à périr encore [humhum], et la nature continue à créer avec autant de bienveillance que jamais [humhumhum]. Mais si dans le malheur il doit y avoir encore un bonheur, il ne peut être que de nature spirituelle, tourné en avant pour une défense inlassable et sereine de l’esprit, en un temps qui, sans cela, risquerait d’être complètement assujetti à la matière.(2) »

En 1870, il disait dans une lettre que “les hommes d’aujourd’hui […] sacrifieront s’il le faut toutes leurs littératures et leurs civilisations propres pour avoir des trains de nuit directs” (3). Il avait prédit les « terribles simplificateurs » ; en 1872, 1882 et 1890 il écrivait à un ami :

« J’ai un pressentiment qui pour l’instant sonne encore comme une sottise et dont je ne puis cependant me défaire : l’État militaire doit nécessairement devenir un grand industriel. Ces concentrations d’hommes dans les grands ateliers ne peuvent être éternellement abandonnées à leur avidité et à leur détresse ; un certain degré contrôlé de misère, combiné avec de l’avancement, entamé et décidé chaque jour en uniforme et sous les roulements de tambour, voilà ce qui logiquement devrait advenir […]. Une longue subordination volontaire à quelques chefs et usurpateurs se profile. Les gens ne croient plus à des principes, mais il est probable qu’ils croiront périodiquement en des rédempteurs […]. Pour cette raison, l’autorité relèvera la tête en ce XXe siècle réjouissant, et cette tête sera effrayante« (4).

Baudelaire, dans ce fragment (5) publié en 1851, ne se faisait pas non plus d’illusions :

« Le monde va finir. La seule raison pour laquelle il pourrait durer, c’est qu’il existe. Que cette raison est faible, comparée à toutes celles qui annoncent le contraire, particulièrement à celle-ci : qu’est-ce que le monde a désormais à faire sous le ciel ? Car, en supposant qu’il continuât à exister matériellement, serait-ce une existence digne de ce nom et du dictionnaire historique ? Je ne dis pas que le monde sera réduit aux expédients et au désordre bouffon des républiques du Sud-Amérique, que peut-être même nous retournerons à l’état sauvage, et que nous irons, à travers les ruines herbues de notre civilisation, chercher notre pâture, un fusil à la main. Non ; car ce sort et ces aventures supposeraient encore une certaine énergie vitale, écho des premiers âges. Nouvel exemple et nouvelles victimes des inexorables lois morales, nous périrons par où nous avons cru vivre. La mécanique nous aura tellement américanisés, le progrès aura si bien atrophié en nous toute la partie spirituelle, que rien parmi les rêveries sanguinaires, sacrilèges ou antinaturelles des utopistes ne pourra être comparé à ses résultats positifs. Je demande à tout homme qui pense de me montrer ce qui subsiste de la vie. De la religion, je crois inutile d’en parler et d’en chercher les restes, puisque se donner encore la peine de nier Dieu est le seul scandale en pareilles matières.[…] »

Les plus grands poètes, philosophes et historiens pouvaient-il prévoir que l’existence même serait menacée ? Nietzsche avait prévu les catastrophes du XXe siècle, et s’il est devenu fou, ne se peut-il pas que ce soit parce qu’il sentit que son Éternel retour serait invivable, impensable, impossible ? Peut-être a-t-il flairé qu’il n’y aurait pas de renaissance possible…

Ces « alarmistes » — comme les négationnistes les appellent — auraient dû être écoutés. Pourquoi n’écoutons-nous pas les « écolos » ? Pourquoi la politique et l’existence « immédiate », « terre à terre », ne sont-elles pas l’affaire de la philosophie? Nous n’avons pas d’excuses. Soit nous savons, soit nous nions. Le scepticisme, à l’époque décisive où nous sommes, est du négationnisme, et de la pire forme qu’il y ait jamais eu. Pourquoi ne nous donnons-nous pas pour tâche sacrée de penser dans l’urgence ? Est-ce si ridicule ? Pourquoi les profs, les universitaires, qui seuls ont le pouvoir d’éveiller les jeunes consciences, ne voient-ils pas leur tâche ?

Ne convient-il pas, comme Burckhardt, de vouloir « dresser l’oreille avec application et apprendre, apprendre pour nous-mêmes, à toute vitesse« (6), dans le seul but d’agir et de trouver un salut qui, nous le savons, ne viendra ni de la masse ni de l’élite politique ?

P.S : à ceux qui me traiteront de « catastrophiste », svp ne vous fatiguez pas ; je l’assume et je vous chie dans le gosier.

1. Jacob BURCKHARDT, lettre à Schauenburg du 5 mars 1846 (in Briefe, éd. Max Burckhardt, vol. 2, Bâle, Insel Verlag, 1952, p. 208.

2. Jacob BURCKHARDT, Fragments historiques, chapitre V, « La période révolutionnaire », Droz, 1965.

3. Jacob BURCKHARDT, lettre du 20 juillet 1870.

4. Jacob BURCKHARDT, lettres du 26 avril 1872 (in Briefe, éd. Max Burckhardt, vol. 5, Bâle, Schwabe & Co, 1963, p.161), du 13 avril 1882 et du 14 septembre 1890 à F. von Preen.

5. BAUDELAIRE, Fusées, Oeuvres complètes, Seuil, 1968, p.629.

6. Jacob BURCKHARDT, lettre du 21 avril 1872 à A. von Salis (in Briefe, éd. Max Burckhardt, vol. 5, Bâle, Schwabe & Co, 1963, p. 159.

Minou

A propos de Minou

Rédacteur du site Carfree France

26 commentaires sur “Le scepticisme est un négationnisme

  1. MinouMinou Auteur

    Et avant tout commentaire qui attaquera ma manie de me plaindre et de “donner des leçons” plutôt que d’agir concrètement, j’aimerais revenir sur la parole de Burckhardt (« apprendre, apprendre pour nous-mêmes, à toute vitesse ») pour préciser à qui mon “article” sans prétention s’adresse en particulier, et comment nous pouvons interpréter cette parole.

    Pourquoi, donc, « à toute vitesse » ? Voilà ce que j’en pense – ce n’est que mon humble avis :

    « Apprendre à toute vitesse » signifierait qu’à cette époque décisive, nous ne pouvons plus nous offrir le luxe de nous cultiver et de concevoir les études littéraires et philosophiques – qui sont censées être intemporelles, éternelles – sans les « relier » au présent, à l’immédiat, à l’urgence face à la dévastation du monde.

    C’est très triste, mais étudier l’histoire et les chefs-d’oeuvres culturels « pour eux-mêmes », comme par le passé, n’a plus de sens dans la mesure où ils disparaîtront eux aussi avec la vie. Il semble que ce soit aussi simple que cela. Simpliste ?

    À toute vitesse, donc, étudier, connaître, « se cultiver », mais de façon engagée (chose que la majorité des profs ont ABDIQUÉE) dans le but suprême de sauver ce qui peut encore l’être.

  2. Rémy

    Minou, je pense que le ps est de trop !! comme toujours !
    sinon, j’ai quand même l’impression que le mouvement écologique, dans son ensemble, est de plus en plus écouté, non ??
    retourne 20 ans en arrière et compare.
    il n’est peut être pas assez écouté, mais je pense que la prise en compte écologique est bien en marche…….chez les citoyens, beaucoup moins au niveau politique et surtout économique, je suis sur ce point complètement d’accord avec les utilisateurs de ce site.
    les bousicoteurs se foutent royalement de l’écologie, de toute façon, ils raisonnent à 2 ans maxi, alors…..!!
    Maintenant sur le septicisme, tu exagère !
    les négationnistes, tu sais ce que c’est au moins : ils nient l’existance des chambres à gaz, les millions de morts, le nazisme.
    On peut être raisonnablement septique quant à certaines affirmations péremptoires, assénées comme une vérité non discutable…!
    l’école de la république nous apprend, entre autre, à avoir du recul et à avoir l’esprit critique, et donc des fois être un peu septique au départ pour , éventuellement finir par être d’accord : c’est ça être intelligent !
    réfléchir et ne pas tout croire ! ( ça vaut aussi pour les  » sorties  » de Claude Allègre d’ailleurs, c’est dans les deux sens , hein !! ).
    bien à toi
    Rémy

  3. tommilidjeuns

     » Pourquoi les profs, les universitaires, qui seuls ont le pouvoir d’éveiller les jeunes consciences, ne voient-ils pas leur tâche?  »

    Quels profs ? où sont-ils ? ma fille doit passer son bac bientôt, elle connaît même pas encore les dates des épreuves, elle a douze heures de cours par semaine, ils sont où, ceux qui sont censés préparer l’avenir?
    Et « On » va encore supprimer des postes dans l’éducation nationale.

    « On », ce qu’il veut, c’est une masse d’ânes incultes et abrutis, plus faciles à gouverner, c’est ce que je crois, moi, et pas des einsteins subversifs et coupeurs de cheveux en quatre dans toutes les salles de classe, sinon on serait déjà sortis de ce système à la con sans aucune logique…

    Au lieu de mettre des milliards pour sauver l’industrie automobile moribonde, pourquoi il manque des sous pour la recherche, la santé, les trucs importants ?
    Système de merde ouais…

  4. tommilidjeuns

    Pssst Rémy, septique, c’est la fosse, septique, (oui comme celle dans laquelle on surnage tous plus ou moins). Là tu devrais écrire « sceptique » et « scepticisme ». Par exemple, je suis sceptique quant à ton assiduité aux cours de français, tu vois ? moi je ne suis pas particulièrement lettré et j’en fais aussi, mais là çà me fait trop marrer alors je te le dis amicalement. :))

  5. MinouMinou Auteur

    À Rémy-le-motard,

    Tu dis que tu as « quand même l’impression que le mouvement écologique, dans son ensemble, est de plus en plus écouté(…) »

    D’accord, mais le problème est qu’il y a urgence. Le capitalisme s’approprie l’écologie, il l’avale. C’est son processus logique. Il ira jusqu’au bout de ses possibilités si aucune révolution ne surgit dans la pensée, donc dans les actes, donc dans notre « way of life ».
    On ne peut pas se contenter de dire que « les mentalités évoluent » ou que le mouvement écolo est de plus en plus écouté. Non seulement c’est se leurrer, car l’heure est autant au décomplexisme qu’à l’écoute, mais en plus c’est trop long : peux-tu imaginer ce que la terre subit depuis près de deux cent ans ? C’est incalculable. Et parce que c’est incalculable, justement, certains se permettent de dire qu’il est prétentieux de penser que la terre a une limite à sa capacité de supporter les ravages qui lui sont faits. Le mot négationnisme est donc absolument approprié. Mais peut-être as-tu besoin de « chiffres » et de « concret », comme si le concret n’était pas devant tes yeux à chaque seconde, à ta fenêtre, dans la rue, devant la mer…partout…

  6. Rémy

    pour tommilidjeuns : dire que mes parents étaient Instituteurs !!!
    désolé pour ces fötes d’authogräf, mais si je suis ton post précédent, en effet il manque de profs !!
    bon, mais comme MINOU ne fais que me  » chier dans le gosier  » , tout compte fait, fosse septique ça me va bien !!!!!
    bien à toi

    rémy

  7. Rémy

    MINOU : je suis entièrement d’accord avec toi sur ce que tu pense
    du capitalisme, si si…
    et pas que pour l’écologie du reste, en général !!

    les chiffres et le concret, merci, je connais, moins que toi certainement,
    je ne suis pas un passionné de la cause écolo, mais quand même…
    et une nouvelle fois je te rejoins, tu vois ?? !!!
    il y a en effet un nombre incalculable d’aberrations, c’est sur !
    mais tu vois, moi je suis plutôt du côté de l’écologie humaniste, et toi, plutôt du côté environnementaliste.
    ce qui me préoccupe pour un avenir proche ? comment nourrir et faire boire 10 à 12 milliards d’hommes.
    qu’il n’y est plus de pétrole, on s’en branle un peu en comparaison, non ??? ( mais ma moto ne marchera plus, snifffffffffffffffffffffff ).
    et avant que ne me le dise, manger c’est pas du macdo ou de l’huile de palme, on est d’accord !!
    Rémy

  8. cycliste alcoolique

    @Remy,
    Toute les 5 secs, un enfant de moins de 10 ans meurt par manque de nourriture. Or, selon Jean Ziegler, notre planete pourrait produire de la nourriture pour 12 Milliards d’etres humains (a raison de 2700 kCal/jour).
    Donc il affirme que ce n’est pas une fatalite, mais que ces enfants sont bel et bien assassines.
    Les techniques intensives employees actuellements, nous menent a des abberations: entre 20 et 100 kCal d’utilisees pour produire 1 kCal de nourriture en occident. entre 15000 et 70000 litre d’eau pour produire 1 Kg de viande rouge. 20 kCal pour produire une salade d’un seul kCal.
    Le PAC Europeen detruit l’agriculture locale africaine en faisant du dumping. Sur les marches en Afrique, les fruits et legumes europeens sont 1/3 moins onnereux que leur produit locaux (grace aux subventions). Nous les tuons!
    Les grands bateaux occidentaux ramassent le moindre petit poisson dans les concessions maritimes (cedees tres facilement par des gouvernements africains).
    Nous les tuons.
    Meme politique appliques par l’Amerique du Nord vis-a-vis de l’Amerique du Sud.
    Grace a cela, nos jeunes peuvent pour moins de 5$ dollars aller manger un menu McDo a la sortie d’une boite de nuit et le vomir dans la rue.

  9. Rémy

    Cycliste Alcoolique ( j’aime bien ce pseudo !! ), tu dis la même chose que moi !
    je suis entièrement d’accord avec vous sur ce point là les gars !!
    lisez moi bien
    Rémy

  10. Vincent

    Minou, ce qui est terrible dans votre article ce n’est pas votre catastrophisme… mais votre réalisme !

    Vous avez hélas terriblement raison.

  11. MinouMinou

    « comme MINOU ne fais que me » chier dans le gosier » , tout compte fait, fosse septique ça me va bien !!!!!
    bien à toi »

    Rémy, je réalise que tu as de l’humour ! Que tu pratiques l’autodérision avec finesse ! Tu es motard et tu es capable d’autodérision…hmmm…quelque chose cloche ! Je me méfierai un peu plus de mes préjugés à l’avenir. Je n’aurais jamais cru qu’un motard pourrait me faire rire. Tu n’es donc peut-être pas si con, peut-être même qu’un jour tu apprendras à marcher, qui sait ?…et que tu donneras ta moto à un handicapé qui en a vraiment besoin.
    Bonne nuit !

  12. Rémy

    Merci MINOU, j’ai bien dormi, mais je sais pas pourquoi, j’ai eu du mal à respirer…! un chat dans le gosier ???
    bien sur que j’ai de l’humour, et l’autodérision est nécéssaire.
    j’espère que toi tu pratique la vélodérision …!!!
    et il n’y a rien de pire que les préjugés : regarde, je pourrais dire : tous les écolos sont des cons, par exemple !
    mais non, je viens ici, et j’essaye de dialoguer.
    Bonne nuit ??

  13. Rémy

    UN PEU DE VOCABULAIRE…
    pour éviter des notions à tors et à travers

    Le négationnisme: définition(s)

    ——————————————————————————–

    Le négationnisme est le discours qui consiste à contester ou nier la réalité du génocide des Juifs perpétré par les Nazis et leurs complices pendant la Seconde Guerre mondiale. Cette négation passe par la négation ou la contestation de la réalité, de l’ampleur, des modalités du génocide, ainsi que de la volonté des Nazis de le commettre. Il s’agit d’un discours antisémite virulent, bien qu’implicite, dont l’objectif est de réhabiliter l’antisémitisme explicite, les régimes politiques qui ont commis le génocide, ainsi que les conditions, notamment politiques, de réalisation du type même d’événement qu’il nie.

    Les négationnistes se sont auto-désignés sous le vocable de « révisionnistes » pour être associés à une démarche historique ou politique classique, le « révisionnisme ». Dans le cas politique, un « révisionnisme » désigne la position idéologique demandant la révision d’une doctrine politique donnée. Dans le cas de l’histoire, il s’agit ni plus ni moins que de la démarche consistant à réviser en permanence le savoir historique, en utilisant évidemment les règles du métier d’historien. Dans la mesure où les négationnistes trahissent absolument toutes les règles de ce métier, que leur discours constitue une anti-histoire formée de mensonges et de falsifications, il est tout à fait impropre de les désigner sous le vocable de « révisionnistes ». Cependant l’utilisation de « révisionnisme » perdure dans son sens de « négationnisme », ainsi qu’un des exemples donné plus bas l’illustre. Le lecteur averti prendra soin d’utiliser le vocable adéquat de « négationnisme ».

    Le mot « négationnisme » a d’ailleurs été formé par l’historien Henry Rousso en 1987, dans le but explicite de lever la perverse ambiguïté et la parfaite inadéquation de « révisionnisme » pour désigner le discours des négateurs du génocide :

    « Le grand public découvre [en 1978] le milieu interlope des “révisionnistes”, un qualificatif qu’ils s’attribuent impunément : le révisionnisme de l’histoire étant une démarche classique chez les scientifiques, on préférera ici le barbarisme, moins élégant mais plus approprié, de “négationnisme”, car il s’agit bien d’un système de pensée, d’une idéologie et non d’une démarche scientifique ou même simplement critique. »1

    Nous vous proposons ici une série de définitions ou réflexions sur la nature du négationnisme émanant d’historiens ayant étudié ce discours. Nous terminons par une description qui complète la définition que nous venons de donner en précisant certaines modalités du discours négationniste.

    ——————————————————————————–

    •« Le discours négationniste nie la politique d’extermination nazie à l’encontre des Juifs d’Europe. Il s’agit d’une double négation : d’une part, la négation de la volonté d’extermination du IIIe Reich et, par là même, de l’emploi de la chambre à gaz homicide […]; d’autre part, la négation de l’anéantissement systématique, massif et industriel de la communauté juive »2

    ——————————————————————————–

    •« [L’entreprise négationniste] nie les chambres à gaz hitlériennes et l’extermination des malades mentaux, des Juifs et des Tsiganes, et de membres des peuples considérés comme radicalement inférieurs, les Slaves singulièrement[…]. Une secte, minuscule mais acharnée, consacre tous ses efforts et utilise tous les moyens: tracts, fables, bandes dessinées, études prétendument savantes et critiques, revue spécialisée, à détruire non la vérité, qui est indestructible, mais la prise de conscience de la vérité. A vrai dire, elle ne s’intéresse ni aux malades mentaux ni aux Tsiganes et encore moins aux prisonniers de guerre soviétiques, mais aux seuls Juifs. Pourquoi ce choix ? »3.

    ——————————————————————————–

    •« Même s’ils tentent de se présenter comme des historiens, les négationnistes, que l’on a pendant longtemps désignés, de manière impropre, sous le terme de révisionnistes vont jusqu’à nier l’existence même de la Shoah. »4.

    ——————————————————————————–

    •« Révisionnisme, négationnisme: c’est blanc bonnet et bonnet blanc. Avec moins d’hypocrisie dans le second terme, c’est la même secte qui prétend nier l’existence des chambres à gaz et, par voie de conséquence, le génocide du peuple juif. »5.

    ——————————————————————————–

    •« Les historiens préfèrent souvent qualifier de “négateurs” ou de “négationnistes” ceux qui, aujourd’hui, prétendent ainsi se parer des vertus légitimes de la révision historique lorsqu’ils décrètent que les chambres à gaz d’Auschwitz et des autres camps d’extermination nazis n’étaient en fait que des lieux de désinfection des vêtements des déportés et lorsqu’ils dénoncent ce qu’ils appellent le prétendu génocide comme étant une escroquerie politico-financière, d’origine essentiellement sioniste, dont le principal bénéficiaire serait l’Etat d’Israël et dont le peuple palestinien et le peuple allemand seraient les victimes. »6.

    ——————————————————————————–

    •« Le négationnisme consiste dans la négation pure et simple de l’entreprise génocidaire nazie: au cours de la Seconde Guerre mondiale, le régime nazi n’aurait pas développé une politique visant à l’extermination systématique, sous différentes formes, de certaines catégories des populations placées sous sa domination, identifiées sur la base de critères raciaux et/ou politiques. Le négationnisme se polarise ainsi notamment sur la question de l’existence des chambres à gaz a la fois comme instrument et comme symbole de la politique d’extermination nazie. »7.

    ——————————————————————————–

    •[La] “méthode” [des négationnistes], si l’on peut dire, est perverse: elle associe l’hypercritique à la fabulation, l’ergotage sur les détails et sur les mots à l’ignorance massive du contexte, et cherche à faire apparaître comme conclusion d’une démonstration ce qui est postulat affirmé au départ.[C’est une] anti-histoire8.

    ——————————————————————————–

    Le négationnisme est une méthode rhétorique et un discours dont le postulat et la conclusion sont identiques au premier point ci-dessous, et consiste en l’affirmation répétée de ce premier point, simultanément ou non avec les cinq autres9 :

    1.Il n’y a pas eu de génocide et l’instrument qui le symbolise, les chambres à gaz, n’a jamais existé.
    2.La « solution finale » n’a jamais été que l’expulsion des Juifs en direction de l’Est européen, le « refoulement ».
    3.Le chiffre des victimes juives du nazisme est beaucoup plus faible qu’on ne l’a dit. Si faible qu’il devient “clair” qu’aucun génocide ni aucune tentative de génocide n’ont eu lieu, que jamais l’Allemagne nazie n’a entrepris un tel génocide.
    4.L’Allemagne hitlérienne ne porte pas la responsabilité majeure de la Seconde Guerre mondiale. Elle partage cette reponsabilité, par exemple, avec les Juifs, ou même elle n’a pas de responsabilité du tout.
    5.L’ennemi majeur du genre humain pendant les années trentre et quarante n’est pas l’Allemange nazie, mais l’URSS de Staline et le bolchevisme. Il y a d’ailleurs une quasi identité entre bolchevisme et judaïsme.
    6.Le génocide est une invention de la propagande alliée, principalement juive, et tout particulièrement sioniste, que l’on peut expliquer aisément, mettons, par une propension des Juifs à donner des chiffres imaginaires, mais aussi par leur volonté d’en tirer un profit financier.

    ——————————————————————————–

    Notes

    1. Henry Rousso, Le syndrome de Vichy, Seuil, Points Histoire, 1990 — 1ère éd. 1987—, p. 176.

    2. Valérie Igounet, Histoire du négationnisme en France, Seuil, 2000, p. 14.

    3. Pierre Vidal-Naquet, Les assassins de la mémoire, Seuil, Points Essais, 1987, p. 7.

    4. Anne Grynberg, La Shoah, l’impossible oubli, Découverte Gallimard, 1995, p. 136.

    5. Pierre Bridonneau, Oui, il faut parler des négationnistes, Cerf, 1997, p. 10.

    6. Nadine Fresco, Les « révisionnistes » négateurs de la Shoah, in l’article “Révisionnisme”, Encyclopaedia Universalis, 1990.

    7. Alain Bihr, « Les mésaventures du sectarisme révolutionnaire », in Négationnistes : les chiffonniers de l’histoire, Édition Golias et Éditions Syllepse, 1997, p. 125.

    8.Bernard Comte, Le Génocide nazi et les négationnistes, 1990.

    9. Définition librement inspirée par la description tirée de la quatrième partie du texte de Pierre Vidal-Naquet, Un Eichmann de Papier, dans: Pierre Vidal-Naquet, Les assassins de la mémoire, Seuil, Points Essais, 1987, p. 32.

    [ Négationnisme et réfutations | Toutes les rubriques ]

    ——————————————————————————–
    Copyright © Gilles Karmasyn 1997-2002
    Vos réactions
    02/07/99 — mis à jour le 12/07/2002 Négationnisme
    et réfutations

    A voir sur PHDN
    Accueil
    Qui sommes-nous ?
    Historique & nouveautés
    Aider PHDN
    Négationnisme
    Génocide arménien
    Antisémitisme
    Déclarations d’Hitler
    L’extermination…
    Documents nazis
    Rassinier
    Faurisson
    Articles de fond
    Histoire du génocide
    Contacter PHDNRechercher sur PHDN :
    Voir ailleurs :
    AntiRev (fr)
    Holocaust History (en)
    Nizkor (en)
    Holocaust-Referenz (de)
    Holocaust denial on Trial (en)
    Mémorial de la Shoah (fr)
    Holocaust Controversies (en)
    Jürgen Graf réfuté (fr)
    Encycl. of Mass Violence (en)
    Colloque ENS. Négationnisme
    Conspiracy Watch (fr)Sur le même sujet :
    Encyclopaedia Universalis
    Valérie Igounet
    Bernard Comte
    Négationnisme (tout&hellip)

  14. MinouMinou

    Ok Rémy, je comprends. Je me mets à ta place : je pars du principe que je doute. Je me dis donc : est-ce vrai que, à cause du mode de vie actuel, il risque d’y avoir des événements qui, dans quelques décennies ou moins, risquent de provoquer plus de destruction que les guerres du XXe siècle ? Je doute , je ne sais pas si c’est faux ou vrai.

    Mais si, au moment où arrivera la réponse, quoi que nous fassions, il est trop tard ?
    Ne te diras-tu pas : « peut-être aurait-il fallu appliquer le principe de précaution ? »

    Il y a deux choix : ou bien nous continuons comme ça et nous faisons le pari que tout ira bien, ou bien nous agissons maintenant, par précaution.

    Je te pose une question simple : le premier choix est-il un pari, OUI ou NON ? Si tu réponds non, j’aimerais que tu me convainques qu’il n’y aura aucun problème.

  15. Rémy

    MINOU : déjà tu as compris que la notion de négationniste est déplacée ici ?
    mais ce n’est pas pour autant que tout va bien.
    Notre mode de vie va dans le mur, et d’ailleurs peut être plus rapidement en matière économique ( le toujours plus de tout, mais surtout de fric,
    c’est impossible ) qu’en matière écologique !!
    Donc, comme toi , je répond OUI.
    je serai stupide de fermer les yeux et de faire comme si de rien n’était !
    ce que j’attends, c’est TES solutions, c’est tout

  16. MinouMinou

    Rémy, tu attends mes solutions ?
    J’ai peu d’idées. Elles sont irréalisables.

    Parfois, j’imagine qu’une association comme Greenpeace par exemple, avec beaucoup d’argent, pourrait soudoyer des techniciens de TF1 pour trafiquer le journal télévisé de 20h.
    Au lieu de voir des usagers-en-colère-pris-en-otage-par-des-grévistes-chômeurs-immigrés-qui-se-lèvent-tard, les « Français » seraient condamnés à voir plutôt des reportages, des documentaires qui les fassent réfléchir.
    Ils zapperaient et trouveraient pareil sur les autres chaînes parce que toutes auraient été victimes de soudoiement ou de piratage. Et ne viens pas me dire que c’est illégal. Ce qui est illégal n’est pas toujours immoral. Désolé de te dire ces banalités mais tu donnes souvent l’impression d’être stupide.

    C’est une idée folle, et peut-être idiote, mais je pense que c’est la masse qu’il faut toucher, choquer, éveiller. Une association de mon quartier essaie d’éveiller des consciences…avec des badges…ils ne parlent que de badges…je ne veux même pas savoir à quoi ils ressemblent et quel résultats ils attendent de ces badges…mais « agir » ainsi, c’est trop long.
    On ne changera pas le monde avec des badges, et le changer sur le long terme semble fou si le temps nous est compté. Il nous reste peu de temps, si nous partons du principe optimiste qu’il n’est pas déjà trop tard. Je me trompe peut-être, mais je pense que l’urgence est de contrer le scepticisme (puisque négationnisme est inapproprié) qui permet à tout le monde de se donner bonne conscience, et ainsi de continuer à dévaster la Terre. Si nous laissons la chance au capitalisme de s’approprier l’écologie, nous sommes foutus. Mais comment convaincre les masses ? Faut-il plutôt convaincre les « élites » politiques, alors qu’elles font tout dans la demi-mesure et le paraître (mis à part quelques hommes éclairés qui ne seront jamais au pouvoir) ?

    Donc si tu as des solutions à proposer, Rémy, nous t’écoutons aussi. Par contre, nous ne voulons rien savoir de tes « loisirs » dans la mesure où ils sont une atteinte à la liberté de tous pour un plaisir égoïste et vulgaire. Si tu veux absolument nous en informer, ne te plains pas ensuite de te faire rabrouer comme un URB.

  17. Pim

    Alors la Remy, tu fais très fort, tu ecris : « Notre mode de vie va dans le mur, et d’ailleurs peut être plus rapidement en matière économique ( le toujours plus de tout, mais surtout de fric,
    c’est impossible ) qu’en matière écologique !! »
    Bref, tu avoues que ca ne va pas, mais paradoxalement, tu défends ta passion de la moto, qui est très destructeur d’un point de vue écologique d’une part et une aberration économique! Ben oui ca coute cher, ca bouffe inutilement des ressources et ca accroit les inegalites des riches VS pauvres (et je parle pas du smicard). Tu trouves pas ca egoiste?

  18. goupilette

    Sans blague, c’est vos verres de lunettes qui sont sales, qui va nettoyer tout çà ? Allons voir comment se portent nos plages de France.

    La plus belle est la Baie de Rondinara située sur la commune de Conte, dans le sud-est de la Corse, entre Porto Vecchio et Bonifacio. La page est petite, accessible à pied seulement mais vous pourrez vous restaurer à proximité.

    La plage de Saint Gonvel – Le Verlenn, située sur la pointe bretonne, à une petite trentaine de kilomètres au nord de Brest. Une plage bretonne en seconde position, cela vous étonne ? Il faut dire que cette plage est littéralement creusée dans la roche. Son sable est fin et on accède qu’à pied, sur un chemin très escarpé. Bref, elle se mérite !

    Troisième : la Plage de L’Argentière Ouest, sur la commune de La Londe-les-Maures (pas très loin de Hyères dans le Var). Une plage qui tient sa renommée – et son excellent classement – par la beauté de son eau, claire et propre, et par son étendue qui doit éviter une trop grande proximité avec son voisin…

    Quatrième plage parmi les meilleures de France : le Pingouin Bleu. Non, non, ceci n’est pas une blague. Cette plage est située sur la commune de Sainte-Maxime, toujours sur la Côté d’Azur. Outre de son nom charmant, elle bénéficie d’une eau bleue cristalline et d’un caractère sauvage encore préservé.

    Cinquième et dernière plage de ce Top Five des meilleures pages de France : La Madrague, située près de Saint-Cyr-Sur-Mer. L’eau y est très propre, le sable fin et les équipements discrets…

    Nettoyez donc vos lunettes et plongez vos yeux dans cette eau cristalline, je vous conseille de profitez des belles choses de la vie avant que la maladie d’Alzeimher vous en empêche.

  19. Rémy

    PIM : tu sais ce que c’est qu’une passion ??????
    définition première : ce n’est ni raisonnable, ni raisonnée !!!
    mais ça n’empêche pas de réfléchir me semble t’il ( sauf la passion amoureuse !! ).
    ce qui fait que je peux être  » raisonné  » toute la semaine, dans pleins de domaines, et là toi tu vas être content, et me faire un plaisir passion/passion 2 heures le dimanche après midi, et là je suis content.
    tu saisis la nuance ???????
    ou bien alors tu es dans le tout ou rien ????
    et là c’est toi et tes compères qui allez dans le mur….

  20. Rémy

    MINOU :
    Rémy, tu attends mes solutions ?
    J’ai peu d’idées. Elles sont irréalisables

    ET VOILA !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
    j’en étais sur.
    A part déblatérer et insulter tout le monde, MIAOU n’a pas d’idées.

    merci MIAOU !!

    vieil adage plein de bon sens : quand on a rien à dire, on ferme sa gueule…..

    médite, jeune homme, médite

  21. goupilette

    La fonte des glaces, conséquence prévisible du réchauffement climatique pourrait avoir d’ici un siècle des effets positifs sur l’économie mondiale grâce à la mise en valeur d’une nouvelle voie maritime et de ressourses pétrolières.
    Cela permettrait ainsi aux navires de relier l’Occident à l’Orient par le « légendaire passage du nord ouest », Londres à Tokyo, par exemple, en parcourant 16000 km au lieu de 21000 aujourd’hui par le canal de Suez et 23000 par le canal de Panama. Cela autoriserait peut être l’exploitation du pétrole du Grand-Nord qui recèlerait le quart des réserves mondiales. Cela demandera enfin la résolution d’un problème géopolitique majeur: celui de la propriété de l’Arctique, que le Canada revendique depuis 1986 et dont l’Union Européenne, le Japon et les Etats Unis ne veulent pas entendre parler.

  22. CarFree

    Rémy: « quand on a rien à dire, on ferme sa gueule….. »

    Tu sembles bien connaître la question… même si tu ne te l’appliques pas à toi-même! 🙂

    Pour les solutions, propositions, actions, etc. ici on en a à la pelle, sur plus de 2.000 articles, tu devrais trouver ton bonheur si tu te donnes la peine de les lire…
    Par contre, c’est tes solutions à toi qui ne semblent pas bien claires, mis à part les courses de bagnoles et de motos…

  23. CarFree

    Par contre, j’admire les solutions de goupilette… Le réchauffement climatique va permettre de faire fondre les glaces et ouvrir à l’exploitation de nouveaux champs pétroliers, qui vont permettre d’émettre plus de CO2 pour réchauffer encore plus la planète et faire fondre encore plus de glaces, qui permettront d’ouvrir à l’exploitation de nouveaux champs pétroliers, etc.etc. 🙂

  24. rémy

    CARFRE, soit honnête, reconnait que MINOU insulte à tour de bras
    tout le monde, les profs, les gens, les travailleurs, évidemment les automobilistes, et tout ça pour arriver à quoi ????????????
    à rien !
    je parle de LUI, pas de ce site
    j’ai vraiment plus que l’impression que vous ne me lisez pas, non ??

  25. CarFree

    Chacun sa manière de réagir aux agressions, même si à titre personnel, je ne cautionne pas les insultes qui à mon avis ne mènent à rien.
    Mais comme j’ai un rôle de modérateur, désormais je supprimerais tout ce qui s’apparente à une insulte ou à une agression, dans quelque sens que ce soit.
    Pour le reste, je considère que les commentaires pour cet article sont désormais clos.

Les commentaires sont clos.