La voiture volante

Enfin, la voiture volante arrive! Elle est très moche, mais le principal, c’est de voler! Invention d’une entreprise aéronautique israélienne financée par les militaires, la voiture volante nous promet des lendemains… qui déchantent.

C’était le rêve de beaucoup d’automobilistes, le futur à portée de volant, la solution définitive aux embouteillages…

Bon, en fait, c’est surtout un truc militaire, financé par Tsahal l’armée israélienne, destiné au départ à remplacer l’hélicoptère qui « prend trop de place dans certaines configurations« , comme par exemple les opérations de guérilla urbaine dans la bande de Gaza? Mais la société israélienne qui a produit l’engin, « Urban Aeronautics« , souhaite développer aussi un modèle « urbain », sous-entendu pour faire ses courses ou aller au boulot.

Le projet en est au stade du prototype. Mais l’entreprise envisage de présenter le premier modèle l’année prochaine. Une voiture volante en 2012 chez mon concessionnaire? Peut-être, mais le prix actuel est encore de 1,8 million de dollars par appareil (sans prime à la casse ou reprise de votre twingo).

Ah mais c’est un truc de riches alors, destiné à l’oligarchie mondiale qui souhaite planer au-dessus des embouteillages de la plèbe autoroutière. En fait, ça existe depuis longtemps, les plus riches utilisent déjà l’hélicoptère pour se déplacer dans les grandes métropoles mondiales, en particulier au Brésil, même si cela prend parfois plus de temps qu’un simple déplacement à vélo!

Oui mais là, c’est mieux qu’un hélicoptère: ce véhicule futuriste, à la différence de l’hélicoptère, n’a pas de pales de rotors extérieurs et est donc beaucoup moins encombrant. En gros, vous pouvez vous poser avec devant la boulangerie pour aller chercher le pain…

Et puis attention, c’est du concentré de high tech: intelligence artificielle (pour suppléer celle de l’automobiliste?), électronique de bord, matériaux composites, altimétrie laser, GPS différentiel, etc. On ne sait pas si l’engin intégrera un détecteur de radars, mais on transmet le dossier à Claude Guéant…

Étonnement, le projet est aussi moche que ce qu’on envisageait dans les années 50, comme le montre cette couverture de Popular Mechanics datant de 1957. Comme quoi, rien n’est plus proche du futur que le passé!

Cette histoire de voiture volante, c’est vraiment l’accomplissement définitif de tous les vieux fantasmes du 20ème siècle: la technologie pour nous libérer des problèmes posés par la technologie…

Les concepteurs de la voiture volante devraient pourtant méditer ces quelques phrases d’André Gorz tirées de L’idéologie sociale de la bagnole:

« A la différence de l’aspirateur, de l’appareil de T.S.F. ou de la bicyclette, qui gardent toute leur valeur d’usage quand tout le monde en dispose, la bagnole, comme la villa sur la côte, n’a d’intérêt et d’avantages que dans la mesure où la masse n’en dispose pas. C’est que, par sa conception comme par sa destination originelle, la bagnole est un bien de luxe. Et le luxe, par essence, cela ne se démocratise pas: si tout le monde accède au luxe, plus personne n’en tire d’avantages; au contraire: tout le monde roule, frustre et dépossède les autres et est roulé, frustré et dépossédé par eux ».

La voiture qui devait résoudre tous les problèmes de mobilité de l’homme moderne a montré son inefficacité totale quand des millions de voitures se retrouvent chaque matin et chaque soir bloquées dans les embouteillages. La voiture volante devrait résoudre le problème… jusqu’au moment où tout le monde aura sa voiture volante et se retrouvera bloqué dans des embouteillages aériens monstrueux. Rien ne changera, sauf qu’il n’y aura alors plus d’oiseaux dans le ciel…

Sources: Israel7 et Euronews

Marcel Robert

A propos de Marcel Robert

Fondateur du site Carfree France et auteur des livres "Vélogistique", "Pour en finir avec la société de l’automobile" et "Îles sans voitures".

7 commentaires sur “La voiture volante

  1. Legeographe

    La citation de Gorz est parfaite, surtout cette partie :
    « C’est que, par sa conception comme par sa destination originelle, la bagnole est un bien de luxe. Et le luxe, par essence, cela ne se démocratise pas: si tout le monde accède au luxe, plus personne n’en tire d’avantages; au contraire: tout le monde roule, frustre et dépossède les autres et est roulé, frustré et dépossédé par eux ».

    Sinon, que vont-dire ceux qui sont contre les éoliennes dans leur paysage visuel et sonore, mais vont voir et entendre des voitures volantes passer devant leur coucher de soleil ???

  2. cycliste alcoolique

    Ca va être plus dur pour leur rayer les portières et leur crever les pneus.
    😉

  3. Rems

    Je suis curieux de voir quelle est la consommation de ce véhicule ; doit-elle avoir aussi besoin d’espace pour s’envoler ou décole-t-elle comme un hélicoptère ?

  4. Nico

    En cas d’embouteillage des voitures volantes, le ciel s’assombrira pour les cyclistes ou piétons en dessous. En cas d’accident de voiture volante, ils seront écrabouillés en dessous!… »z’avez qu’à pas être par terre, z’avez qu’à être en voiture volante comme tout le monde, bande de ringards moyenâgeux sur des vélos!! »

  5. oliver

    dans les films de SF dans lesquels il y a des voitures volantes, il y a aussi des ascenceurs dans les immeubles.
    Trève d’humour, c’est juste le rêve d’Icare recyclé par le commerce.
    Ce qui est stupéfiant c’est qu’il y ait de la recherche autours de ça.
    Bon, je dis pas si encore ça avait de la gueule (genre grosse berline années 50)…
    Tant d’énergie mentale pour ne pas prendre l’ascenceur et surtout ramener au réel un simple rêve de légèreté…
    Si tout le monde faisait au moins une fois un saut en parachute, je pense que ça calmerait beaucoup les esprits sur le rapprochement du rêve à la réalité.

Les commentaires sont clos.