Le livreur de lait bio à vélo

Après le boulanger bio à vélo, voici le livreur de lait bio avec son triporteur! Dans la série « je travaille avec mon vélo« , voici un système de livraison particulièrement original mis en place à Laval (Mayenne).

3 Roues 2 Secours c’est le service du « laitier » qui livre à votre porte du lundi au samedi, tous les matins le bon lait bio entier d’un producteur qui dispose d’un cheptel de « Brunes des Alpes » à côté de Laval, qui de plus est frais car le lait livré provient de la traite de la veille.

Le service « frais » du matin, c’est aussi de la crème fraîche, des yaourts, des œufs et du beurre issus de l’agriculture biologique.

Le service « épicerie » propose en livraison à domicile l’après-midi, du mardi au vendredi, plus de 180 produits locaux provenant d’une quinzaine de producteurs mayennais: des farines, huiles, jus de fruits, confitures, miels, cidres, vinaigres et beaucoup d’autres choses, dont la livraison de packs d’eau lourds et encombrants.

Et il y a même un catalogue en ligne pour faire son choix! Et le prix du lait reste très abordable, 1,5 euro pour avoir une bouteille d’un litre de lait frais bio devant la porte de sa maison chaque matin!

C’est l’idée de Joël Gerez, ancien salarié dans la logistique transport (un spécialiste!), qui a voulu se lancer dans le « commerce équitable local ».

Le triporteur a été fabriqué « à l’ancienne » par un artisan de Quimperlé, mais il a été doté d’une assistance électrique lui permettant de transporter jusqu’à 120 kg de marchandises dans le caisson d’un demi-mètre cube.

Comme il s’agit principalement de transport de produits frais et périssables, le triporteur a été équipé d’un système frigorifique conçu à l’origine pour le milieu médical, notamment pour le transport de sang et d’organes!

Un engagement pour un développement durable : utiliser le triporteur permet de diminuer les émissions de CO2, la pollution, le bruit, la congestion, etc., de limiter les intermédiaires entre les producteurs et les consommateurs, de travailler exclusivement avec des producteurs locaux, et proposer au maximum des produits issus de l’agriculture biologique à un prix raisonnable.

Et si la vélogistique était la solution optimale pour assurer la relocalisation de l’économie?

http://www.3roues2secours.fr

Carfree

A propos de Carfree

Administrateur du site Carfree France

10 commentaires sur “Le livreur de lait bio à vélo

  1. Toiner

    Super initiative, dommage que ça concerne le lait, un produit dont on a absolument pas besoin.

  2. Toiner

    J’adore le lait, mais je ne me suis jamais aussi bien porté que depuis j’ai arrêté d’en consommer, il y a 10 ans. Mon deux centimes, je voulais juste souligner qu’en enlevant les produits laitiers et les oeufs, on pouvait aussi enlever la réfrigération et l’assistance électrique et par la même passer d’une initiative bonhomme à un projet radicalement alternatif.

  3. Tassin

    @ Toiner :

    Tu parles, c’est pas une consommation électrique de 0,5kWh aux 100km qui va changer quoi que ce soit.

  4. Goodmusik

    Pas besoin de réfrigération pour les oeufs, tu peux les garder 15 jours à l’air libre sans problème ! Et effectivement, les produits laitiers, et en particulier non cuits (le lait donc), sont destinés aux veaux, il y a des hormones de croissance veau et autres choses absolument non utiles et même néfastes à l’homme…

  5. Jean-Marc

    Goodmusik ne parle pas de substances rajoutées, mais de substances naturelles, naturellement présentes dans le lait, donc oui, elles sont présentes dans le lait bio.
    (seul bémol : le « néfaste »)

    Comme par exemple, des anticorps, issus du système immunitaire de la mère (la vache dans le lait de vache, ou la femme, pour les femmes donnant le sein) : ces anticorps qui compensent la déficience immunitaire du jeune veau/du nourrison, le temps que son systeme immunitaire se mette en place.

    (pour les facteurs de croissance, je ne sais pas, mais, vu sa destination (les nourrissons des mammifères) celà serait un type de produit qu’il ne serait pas surprenant de trouver en toute petite quantité dans le lait).


    Sinon, pour répondre à Toiner, sur la +/- grande utilité du lait :

    celà dépend déjà si on est occidental ou asiatique (pour les autres, indiens d amérique, océaniens ou africains, je ne sais pas) :

    – les asiastiques sont majoritairement déficient en une enzyme qui dégrade la lactose en glucose+galactose (la beta-galactosidase c.f. http://fr.wikipedia.org/wiki/B%C3%AAta-galactosidase)
    ainsi, ils digèrent très mal le lait (idem pour l alcool, dû à une autre déficience en un enzyme)
    cependant, lesproduits fermentés (pré-digérés par des micro-organismes, que ce soit des bactéries ou des levures) tels que fromages et surtout yaourts leurs posent moins de pb.

    – les occidentaux (dont leurs descendants aux USA et ailleurs) : ils ont majoritairement la béta-galactosidase -> ils peuvent majoritairement boire du lait.
    cependant, pour une digestion plus facile, des yaourt ou du fromage blanc nature facilite le travail de l’intestin ^^.

    (après, les stats appliquée à chacun ne veulent rien dire => à chacun de déterminer s’il est plus ou moins déficient dans les enzymes dégradant le lait, le gluten, l alcool, le…)

    Précision : le lait, comme 100% de chacun des autres aliments complexes pris seul, n est pas indispensable.
    Ce qui compte, c est l’équilibre, donc la variété.
    Il faut consommer de tout, pour avoir des vit., les 20 acides aminés indispensables, divers acides gras,…
    (avant 1492, alors que ce tubercule allait devenir essentiel pour eux, aucun habitant des futures allemagne et irlande n avaient mangé de patates, ni aucun belge de frites)

    En soit, le lait, juste derrière les oeufs, est cependant la 2eme source de protéines d’origine animale qui pose le moins de pb au niveau environnemental.
    L’exact opposé de la viande de veau, ou de boeuf, mouton, agneau, voire porc.
    c.f. http://www.manicore.com/documentation/serre/assiette.html
    en particulier cette image http://www.manicore.com/documentation/serre/assiette_graph6.jpg

    Donc, si tu ne consommes pas de lait/yaourt/fromage blanc, pour consommer plus de viande rouge, ce n est pas écologique.
    Par contre, si tu ne consommes pas de lait, pour consommer plus de légumineuse, alors celà l’est.

  6. LomoberetLomoberet

    @Jean-Marc @
    Tu crois qu’il y a des acides gras essentiels et des bonnes protéines animales dans le pinard ?
    Non ?
    C’est bien dommage

  7. Jean-Marc

    Alors, avant de te répondre, Lomoberet
    (mais bon… tu connais deja la réponse…), petit retour sur le lait :

    1- l’intolérance au lactose :

    sur wikipedia, un sujet complet sur la tolérance-l’intolérance au lactose :
    http://fr.wikipedia.org/wiki/Intol%C3%A9rance_au_lactose
    en particulier, la carte de répartition :
    http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/6/67/Laktoseintoleranz-1.svg/550px-Laktoseintoleranz-1.svg.png

    (au passage, il livre du lait entier -> c est mieux de le laisser reposer sur feu doux, et écumer la crème qui remonte (pour s en servir en patisserie ou ailleurs), car le lait de vache est riche : pour boire du lait de vache, c’est mieux de le transformer avant en lait +/- demi-écrémé)

    2- Lomoberet

    2.1- les acides gras dans le vin…
    les lipides et l eau ne sont pas miscible.
    donc, à part certaines structures complexes dues à des substances spéciales (des amphiphiles : produits hydrophile à un pôle, hydrophobe/lipophile à l autre), on ne trouve pas naturellement de mélanges liquides des 2.

    L’exemple le plus commun de l’exception, car comportant des amphiphiles, c’est… le lait : on a d’un coté, des gouttes d’huile en émulsion dans un milieu aqueux (lait, mais aussi crème), de l autre, des gouttes de milieu aqueux en émulsion dans un milieu gras (le beurre… obtenu par baratage de la crème, qui produit l’inversion de phase : 16% de phase aqueuse (maximum légal : le lactoserum coûtant moins que la matière grasse du lait , les fabricants de beurre aimeraient bien en laisser encore plus ^^).

    Donc, pas de matière grasse dans le vin…

    2.2- protéines dans le vin
    Pour les protéines, ce n est pas çà non plus :
    http://fr.wikipedia.org/wiki/Vin#Constitution
    moins de 2 g/l de matière azotée : soit moins de 2 g/~1000g pour les nitrates, nitrites, l’urée (non, ce n est pas sale, pour les végétaux comme la vigne :)) et toutes les autres matières azotées en plus des protéines…

    2.3- conclusion :
    Pas de lipides, pas ou peu de protides, donc produit déficient en acides gras et en acides aminés essentiels -> on ne peut pas se se nourrir durablement exclusivement avec du vin.

    (et, pour une composition en lipides nulles et très faible en protides, ce n est pas non plus possible avec la bière http://fr.wikipedia.org/wiki/Caract%C3%A9ristique_nutritive_de_la_bi%C3%A8re#Principaux_constituants )

    Inutile de (re)faire le test : le résultat est déjà connus ^^

    p.s. par contre, mon petit cousin essaie de se nourrir exclusivement de crottes de nez.
    Comme il s agit d’un produit avec une composition relativement équilibrée, il a toutes les chances de réussir :
    http://sergentpopup.over-blog.com/article-800537.html

Les commentaires sont clos.