Vivre sans voiture: choisir son lieu d’habitation

J’entends souvent dire : « tu n’as pas de voiture car tu habites en ville, à la campagne tu ne pourrais pas vivre comme ça. » C’est vrai et c’est faux.

C’est faux car cela dépend de quelle campagne on parle.

Si on parle de la campagne où le moindre service est à plus de 20 km, alors oui, cela me paraît compliqué sans voiture.

Si on parle de la campagne avec son petit centre ville pour les services de proximité minimum, alors c’est parfaitement vivable sans voiture : je l’ai fait, il m’a juste fallu faire plus de 20 km à vélo pour trouver la gare la plus proche quand je voulais aller ailleurs. Je ne dirais pas que c’est le lieu le plus agréable pour vivre sans voiture, mais c’est faisable …

C’est vrai car l’endroit le plus agréable pour vivre sans voiture, c’est la ville ou sa proximité. Tous les services y sont à proximité, et la voiture est totalement inutile voire même inadaptée dans ce genre d’endroits (bouchons, difficulté de se garer, prix du déplacement, etc.).

Je n’habite pas en ville par hasard. Je suis loin du domicile parental, donc mon lieu d’habitation a été choisi.

Le choix a été simple : je ne réfléchis pas comme quelqu’un qui a toujours utilisé une voiture mais comme quelqu’un qui sait qu’il aura besoin de services à proximité, je chercherai donc toujours un logement proche des services dont j’ai besoin.

Je n’habite donc jamais à plus de 10 km du centre d’une grande ville, ce qui laisse quand même un cercle appréciable dans le choix des habitations, du petit studio de centre-ville à la maison individuelle en proche banlieue.

Ainsi, mon premier logement, à l’époque où nous n’avions pas d’enfant, était un appartement en plein centre ville, aujourd’hui, nous avons une maison en proche banlieue, avec un grand centre-ville à 10/15 min à vélo et les services de proximité (crèche, écoles) à portée de marche à pied (avantage des villes de proche banlieue, tous les services enfance sont proches).

Les prix ne m’ont jamais semblé démesurés (mis à part le fait que l’immobilier soit cher, mais ça, c’est partout). Ils doivent sembler démesurés à la plupart des automobilistes car ils comptent un budget transport conséquent, et doivent entretenir le véritable gouffre financier qu’est leur chère automobile.

Pas d’assurance, pas de carburant, pas de frais de réparation, pas d’achat à crédit pour mon moyen de transport, je vous laisse imaginer les sommes épargnées réinvesties dans mon logement.

Tout se fait donc naturellement, et l’idée d’avoir une voiture ne me vient toujours pas.

Source: http://pasdevoiture.wordpress.com/

Struddel

A propos de Struddel

Une vie sans voiture est possible

41 commentaires sur “Vivre sans voiture: choisir son lieu d’habitation

  1. jean claude

    super article à l’encontre de ceux qui se cache derrière le « à la campagne on ne peut pas faire sans voiture »

  2. Matthieu StelvioMatthieu

    Je suis d’accord avec toi : bien souvent, vivre sans voiture n’est pas insurmontable.

  3. Jean-Marc

    Moi j aime fumer des péts et j’aimerai que Monica Bellucci couche avec moi :
    mais la loi et les réglements ne sont pas là pour nous faire plaisir; mais pour permettre la vie de la cité en +/- bonne intelligence;
    et la loi ou les autres citoyens (Monica, en l’occurrence) peuvent avoir leur mot à dire sur ce que je fais, si celà pose problème.

    [en passant, aux USA, pays de la liberté, en particulier de la « liberté » d avoir un fusil d assaut, pays où on peut aimer et posséder des armes dès 16 ans, et les aimer en grande quantité, et pays occidental avec le plus fort taux de morts par balle, en dehors des pays en guerres/guerres civiles; ceci pour te donner une idée du curseur où ils placent la liberté par rapport à la protection de la vie; la loi sur la vitesse (65–75 mph sur highway (105–120 km/h contre 110-130 france)) ou pire, l attittude de la police de la route, sont plus stricts qu’en france]

    Si ton plaisir met les autres en danger, te mets en danger, et à des conséquences ultra-néfastes pour l ensemble des citoyens (morts, blessés directs et indirects, autres coûts médicaux, comme l hypertension, ACV, cancers et obésité*; mais aussi étalement urbain et ses conséquences, dilapidation de l argent public dans la construction/maintenance d’infrastructures coûteuses (rien que la facture de sel*, pourtant ne comptant que pour une pincée dans le coût total*, pose pb aux collectivités locales, car elle est ponctionnée à part, hors des gouffres des travaux et entretien des routes), perte de la compétitivitivité, agravation de la balance commerciale* par une plus grande dépendance au pétrole).

    Alors, vu ces problèmes liés à ton activité,
    il est normal que le législateur encadre ta pratique, en la limitant (interdiction de faire de la voiture/moto à certains endroits, limitation de la vitesse, instauration d’équipements obligatoires pour essayer de réduire les nuisances), et en la taxant.

    En fait, vu tous les problèmes de ton activité chérie, il serait temps que le législateur français commence à s’éloigner de Pompidou (la ville aux voitures), et commence à multiplier les rues piétonnes :
    En TEC, tu marches bien 500m ou plus, pour rejoindre une rue où tu peux avoir un arrêt.
    En voiture, si chaque rue n est pas ouverte à la circulation, pour -théoriquement- pouvoir se garer au pied de sa destination, celà semble à beaucoup insurmontable.
    Pour -entre autre- réduire la pollution et améliorer la qualité de vie en ville, il faudra bien que celà change.

    *salage des routes :
    http://carfree.fr/index.php/2005/03/07/le-scandale-du-salage-des-routes/
    mais aussi
    http://carfree.fr/index.php/2010/12/13/considerations-alternatives-sur-la-pagaille®/

    [au passage, dans les commentaires (cloturés :'( ), Alain,
    c est en voulant être livré en 24h, que tu <obliges l’utilisation de camions pour la livraison, donc que tu participes à la pagaille et à la pollution : avec une livraison à 48/72h, le train pourrait être utilisé].

    Sur le salage, le seul billet de SuperNo où je ne l’approuve pas à 100% :
    http://www.superno.com/blog/2010/11/demain-il-va-neiger/
    « Si vous avez eu la curiosité de cliquer sur le lien plus haut, vous avez déjà l’explication : “Le budget de l’entretien des routes a baissé de 30% entre 2010 et 2011”. Sic. »
    SuperNo déplore que le budget déneigement/salage baisse de 30%, car celà va géner ses déplacements.
    (Pour le reste du billet, en particuler le passage sur l’Irlande, et sur le fait que c est symptomatique du desengagement de l’état au profit de la bourse, je plussois SuperNO)
    Pour ma part, je tiens à féliciter la DDE, DRIRE ou autre organisme, pour cette diminution de gaspillage de l argent de tous les citoyens, dans une action inefficace (à quand la fin du salage? pour ne garder que le déneigement?).

    Car, dans d autres pays (Irlande, autriche et reste du nord de l europe), il neige plus, et ils dépensent moins pour le déneigement qu’en france… car ils ne salent pas.

    * coûts EXTERNES (donc payés par tous), de l’usage par certains de voitures, en europe :
    1 600€ pour chaque européen, ayant une voiture OU NON = 3% des PIB :
    http://www.terraeco.net/1600-euros-voitures-cout,47473.html
    où on trouve le lien vers l’étude faite par l’université de Dresde.

    Ces dépenses impactent tous les citoyens… donc toutes les branches d activités.
    Rendant chaque activité non liées à l automobile ponctionnée de +/- 3% de sa valeur ajoutée… donc diminuant la rentabilité de toute l’économie.
    (écoutez Mme Parizot, pour qu’elle vous explique en quoi 3% de taxes directes et indirectes en plus, ce n est pas bon pour l activité économique… surtout dans un pays où la croissance est très inférieure à 3% du PIB…)

    * agravation de la balance commerciale par la dépendance à la voiture, au pétrole :
    « Bilan énergétique de la France pour 2011″ »A elle seule, la facture énergétique représente 88 % du déficit commercial de la France » »Coupable tout trouvé : le pétrole, qui a représenté 82 % de la facture énergétique l’an passé » (en 2011, je n ai pas les chiffres pour 2012),
    c.f. http://www.lemonde.fr/economie/article/2012/07/19/en-2011-la-facture-energetique-de-la-france-a-battu-tous-les-records_1736008_3234.html

    * obésité :
    http://www.manicore.com/documentation/articles/froguel.html
    « Le seul facteur parfaitement corrélé à l’augmentation de la prévalence de l’obésité aux Etats-Unis est le nombre d’automobiles en circulation. »
    traduction :
    Médicalement,
    la seule chose qu’un surplus de voiture apporte, c est une augmentation de la proportion d obéses.

    D autres choses peuvent être corrélées à l automobilisation; comme l’étalement urbain, mais ceci n est pas directement médical.
    (cependant, la mortalité des piétons en ville est directement liée à l’étalement urbain, qui lui est du à l’automobile : http://carfree.fr/index.php/2010/09/14/densite-automobile-et-mortalite-pietonne/ )

    P.S. Remarque, sur le plaisir de conduire :

    j ai conduit des camionnettes, des voitures neuves et vieilles, de la 2CV, diane, 4L, cox à des berlines de luxes, en passant par des monospaces, un cyclomoteur, un vélomoteur (solex), un scooter (50cm³), une moto, des karts essence et élec; des planches à voile, skimboard, char à voile et chambre à air de camion; des skis parallèles/semi-paraboliques/paraboliques, des monoskis, des surfs des neiges, des patinettes des neiges, des luges, bob et sacs poubelles; des vélos (choppers, tall bikes, triporteurs, tandems, tridem et autres), des VAE, des échasses urbaines, des échasses, patinettes et de la boule (c.f. http://torderes.unblog.fr/2009/07/page/2/ pour les 2 derniers), des rollers en lignes et quad, des skates, des trottinettes, des chevaux, des tire-palettes manuels et électriques (c est amusant à découvrir, les 2 :)), des skiffs et autres avirons 2, 4 et 8 avec ou sans barreurs, des optimists, des canoés, des kayaks,…. mes pieds,
    et sans doute d autres engins de locomotion, dont je ne me souviens pas sur le moment.

    Je peux t assurer que conduire un vélo en ville, une fois que tu as appris à te positionner avant d’arriver à un carrefour, est sans commune mesure bien plus jouissif que de conduire une voiture, à attendre que celui de devant avance, pour enfoncer un peu plus la pédale d accélérateur.

    C est bien plus plaisant que de faire une simulation auto/moto/autre véhicule sur ordi/console.
    Celà surclasse le kart, par la liberté du choix de trajet qu’on a, celà s apparente au ski/surf (mais pour un ski pratiqué en terrain moins ennuyeusement damé que ne le sont devenus les boulevards des grandes stations alpines françaises), mais toute l année, et sans avoir à payer brouzouf+2 pour un appart minuscule où on sent l odeur des chaussures de skis :

    C est du loisir au quotidien, pour un coût quasi nul, et en plus, celà améliore ta qualité de vie et ta santé, ainsi que celle des gens que tu croises.

    p.p.s.
    désolé Struddel, j ai un peu dérivé
    (mais j approuve ton billet :))

  4. Jean-Marc

    « traduction :
    Médicalement,
    la seule chose qu’un surplus de voiture apporte, c est une augmentation de la proportion d obéses. »

    oups, ma « traduction » est fausse, c est l’inverse :
    c est la voiture qui est uniquement correlée à l obésité;
    et pas l’obésité qui est uniquement correlée à la voiture :

    si on ne trouve pas d autres causes que la voiture, pour expliquer l’obésité;
    d autres problèmes peuvent être directement corrélés à la voiture.

  5. Pédibusdutheil

    Vivre sans voiture et trouver à habiter pas trop loin des destinations nécessaires à l’existence (voir par exemple le site Wakscore pour déterminer l’accessibilité à pied aux services disponibles près du lieu de départ: http://www.walkscore.com/) devrait être encore plus facile quand les aménagements – tenant compte à la fois de l’urbanisme, du transport et de l’ensemble des fonctions urbaines – viendront corriger les décennies du « tout automobile » où jouaient, chacune dans leur coin, les 36000 communes.

    L’intercommunalité, inspirée de concepts comme la « ville compacte » ou la « métrique piétonne » (Jacques Lévy), devrait aider à réparer en partie la situation antérieure. Cependant les groupements de collectivité ne jouent pas sur le périmètre pertinent: les établissements publics de coopération intercommunale devraient eux-même coopérer dans le gigantesque patatoïde devenu, qu’est l’aire urbaine, dilatation obtenue à cause de la « métrique automobile ».

    Faudrait-il voir dans cette limite la nécessité d’une énième réforme institutionnelle donnant compétence transport et urbanisme aux régions, laissant aux EPCI les projets concernant l’échelle fine?

  6. Laurent

    Si les ruraux utilisaient moins leurs autos pour aller bosser ou faire leurs courses dans les grandes villes, les campagnes seraient sans doute moins glauques qu’elles ne le sont actuellement : sans commerces et sans vie. Les ruraux sont les premiers responsables de la désaffection des commerces ruraux et les premiers à se plaindre qu’il n’y a rien dans les campagnes parce qu’ils vont faire vivre un endroit dans lequel ils ne vivent pas.
    C’est le serpent qui se mord la queue…

  7. StruddelStruddel

    Pas de problème Jean-Marc, ta remarque est très intéressante.

    Pour répondre également au plaisir de conduire, je dirais qu’il faut savoir différencier plaisir et utilitaire.

    J’adore le vélo, effectivement, raison pour laquelle je fais du vélosport régulièrement avec des amis qui conduisent des autos pour faire 5 km mais qui font du vélo le week end.

    Ça c’est pour le véloplaisir.

    En ce qui concerne mes trajets quotidiens, je ne réfléchis pas en terme de plaisir, mais en terme d’outil le plus adapté.

    J’aime beaucoup le kayak également mais je ne me vois pas emprunter la Sèvre et la Loire pour arriver à mon travail tous les matins, le plaisir est une chose, l’utilitaire en est un autre.

  8. Scout

    Merci Jean-Marc pour la réponse circonstanciée.

    J’ai l’impression d’être désormais le mal incarne: je vis a la campagne, je travaille en ville, fais tous mes trajets exclusivement en voiture, ceci même quand les points a relier sont desservis par une ligne de train a quelque minutes a pieds. Pire encore, je vais parfois rouler pour le plaisir sans aucun autre motif utile. Pire de pire, c’est avec des grosses cylindrées avec lesquelles il est difficile de descendre sous les 15 l/100.

    Bien sur, je suis un archétype, mais il y a toutes les nuances intermédiaires de comportement entre le mien et les adeptes du carfree comme toi.
    Je pense que mon attitude est défendable selon les arguments suivants:

    1. Je vis dans un air pur avec un beau paysage. Que d’autres choisissent de se regrouper en ville pour se déplacer a vélo est une préférence respectable, mais telle n’est pas la mienne.

    2. En-dehors des centres urbains, je ne pense pas que la pollution engendrée par la circulation soit significative (le CO2 n’est pas un polluant).

    3. Je ne pense pas une seule seconde que les émissions de CO2 des voitures puissent avoir le moindre impact sur le climat. Il y a beaucoup de prévisions alarmistes mais les faits sont têtus: pas d’augmentation de température depuis 15 ans malgré les records sans précédents d’émission de CO2 dans l’histoire de l’humanité.

    4. Tes arguments économiques sont certainement recevables. Cependant, je pense qu’il existe bien autant de contre arguments en faveur de l’automobile qui sont tout autant crédibles.

    5. Le plaisir. Dans la tradition judeo-chrétienne, le plaisir c’est le péché. Le plaisir doit être dénoncé (péché de paresse), ajoutons-y même l’obésité (péché de gourmandise) surtout si l’on se sent investi d’une mission suprême (ici c’est Gaïa). J’ai parfois l’impression qu’il y a un fond d’expiation, de pénitence, dans l’affirmation déclamatoire « moi, je roule a vélo ».

  9. StruddelStruddel

    Quelques réponses :

    1 – Tu as le droit t’habiter ou tu le souhaites effectivement, personne ne pense que tu es le mal incarné, les personnes habitant en pleine campagne et ne pouvant faire autrement que se déplacer en voiture pour le moindre service restent quand même très minoritaires et ne sont clairement pas les premières personnes visées dans l’argumentaire contre l’utilisation de la voiture à outrance.

    Maintenant, penser qu’habiter à proximité des services est nécessairement lié à voir du béton en ouvrant les fenêtres, c’est soit une méconnaissance sur les lieux d’habitation et de vie possible (ce qui est crédible en soi, certaines personnes ne sont jamais sorties de leur village), soit de la mauvaise foi assumée.

    J’habite à 10/15 min à vélo du centre-ville d’une ville de plus de 350 000 habitants, j’ai tous les services à proximité, et pourtant j’habite au milieu de la verdure sur les bords de la Sèvre dans un très joli cadre bien plus agréable (selon mes goûts) que de l’openfield à perte de vue.

    2 – Qui a dit que la pollution était le seul problème lié à la voiture ? En ce qui me concerne, je le place même en dernier (même s’il a son importance).

    3 – Je ne sais pas, je n’ai pas d’avis sur la question.

    4 – Les arguments économiques sont en fonction de chacun, une personne qui gagne 5 smic par mois ne pensera pas de la même façon qu’une personne qui peine à l’atteindre.

    Maintenant, une des réponses les plus courantes au choix sur l’habitation est le fait que le prix de l’immobilier est proportionnellement moins cher à l’éloignement des centre-villes et des services.

    A réponse économique, arguments économiques.

    5 – Ah bon, pourtant j’ai dit que j’aimais faire du vélo et que c’était un plaisir … Bon, personne n’est obligé d’y croire après tout.

  10. kw

    @scout, tu n’es pas le mal incarné et tu n’as pas à défendre ton comportement, est-ce qu’on demande à un handicapé de se justifier d’avoir un fauteuil roulant et de croire au remède miracle ?

  11. Jean-Marc

    « le plaisir est une chose, l’utilitaire en est un autre. »
    oui et non :

    Des gens, croyant que l automobile est plus rapide que le vélo, l’utilisent (alors que, depuis Ivan Illich, on sait que c est faux :
    en comptant le temps de travail passé pour la payer, elle roule à la vitesse d’une personne trottant… 6km/h à 9km/h (la vitesse moyenne a augmentée, de Ivan Illich, par hausse de la productivité) selon le salaire horraire de la personne (si tu gagnes moins de 2 smics, ta voiture te transporte à 6km/h ou moins), c.f. http://carfree.fr/index.php/2008/09/07/conduire-pour-travailler-ou-travailler-pour-conduire/ ).

    Si bien qu’ils se déplacent utilement sans faire d exercice…

    Or, nous sommes des hommes de Cromagnon : nous avons hérité de leur corps conçus pour pratiquer le nomadisme et la chasse à l’épuisement :

    pour trotter (6km/h : ULTRAfond = vitesse qu’on peut tenir indéfiniment sans fatigue… si on s hydrate) souvent sur des distances dépassant les 50km/jour, c.f. les marathoniens kenyans, ou ce français qui a fait le tour du monde en trottant (ou en marchant ? je ne sais plus)

    c.f. l’introduction et le paragraphe « histoire » pour le trot/ultrafond et la chasse à l’épuisement (dont le lien en anglais) :
    https://fr.wikipedia.org/wiki/Course_à_pied

    Ainsi, après avoir utilisé leur voiture pour leurs déplacements;
    héridité oblige, besoin physiologique de se dépenser, nécessaire à sa survie et à son bien-être oblige;

    Ils passent leur W-E ou plusieurs heures par semaine à faire du vélo ou à aller dans un club sportif (gym, stretching ou un sport spécial pour s’offrir une crise cardiaque, comme le bad ou le squash)
    => il faudrait aussi compter leur temps de déplacement vers leur lieu de sport + leur temps passer à faire ces sports + leur temps de travail pour le coût de ces sports (certains golf ou salle de gym coûtent très cher) dans leur temps consommé par eux, pour l usage de leur voiture/moto (autre coût indirect de l automobile, jamais pris en compte par les automobilistes, ni par les études sur les coûts de l automobile).

    En prenant plaisir dans leurs déplacements utiles, dans leurs déplacements quotidiens, ils auraient moins besoin dans rechercher autant dans des dérivatifs.

    (certains peuvent aussi utiliser leur voiture et ne pas se dépenser :
    l’adrénaline non depensée entraine du stress et de l anxiétée;
    fragilisant le corps sur le long terme;
    entrainant une diminution de l espérance de vie et une diminution de la qualité de vie avant l issue fatale).


    1. Je vis dans un air pur avec un beau paysage. Que d’autres choisissent de se regrouper en ville pour se déplacer a vélo est une préférence respectable, mais telle n’est pas la mienne.

    Les autres, en particulier la majorité, les citadins (comme nous sommes plus de 80% de citadins en france) ont aussi le droit à un air pur, et un paysage plus joli qu’une autoroute au pied de son habitation et le long de la cours de recré de ses enfants.

    2. En-dehors des centres urbains, je ne pense pas que la pollution engendrée par la circulation soit significative (le CO2 n’est pas un polluant).

    Oui, c est dans les villes, et à moins de 300 mètres des autoroutes, que la pollution routière est concentrée.

    Au delà, elle n est qu’un bruit de fond, heureusement en deçà des doses dangereuses, actuellement, en france [mais, en chine, ce niveau de fond dans les campagnes pourrait bien (ou est deja?) se retrouver au dessus des doses dangereuses]

    Par contre, l agriculture industrielle, en particulier l’élevage en batterie, offre des pollutions, pour les habitants de la campagne et de ses environs (va faire un tour dans certains coins de bretagne : entre l eau nitratée, les odeurs de lisiers, et les algues vertes, tu va apprécier la campagne….)

    3. Je ne pense pas une seule seconde que les émissions de CO2 des voitures puissent avoir le moindre impact sur le climat. Il y a beaucoup de prévisions alarmistes mais les faits sont têtus: pas d’augmentation de température depuis 15 ans malgré les records sans précédents d’émission de CO2 dans l’histoire de l’humanité.

    Chacun a son avis, sur un peu près tout.

    Mais, quand on ne sait pas, maintenant qu’on a la réponse de spécialistes à portée d’un click, c est très facile de se renseigner.
    Je te laisse chercher quand ont eu lieux les 10 années les plus chaudes pour la planète depuis qu’on a des mesures fiables de données.
    (réponse : elles ont toutes eu lieu au XXI siècle..)

    Précision : l europe (et encore plus la france), c est peanuts au niveau mondial, pour le climat.
    donc les modifications mondiales ne se mesurent pas au pifomètre, depuis sa fenêtre; mais nécessitent le travail de spécialistes.
    Cependant, sur le dérèglement climatique mondial,
    qui entraine du chaud ou de l extrème froid, quand il faisait froid, du froid ou de le extrème chaud (canicule) quand il faisait chaud, de la pluie ou de la sécheresse extrème, là où il faisait sec, de la sécheresse ou de la pluie extrème, là où il pleuvait; et SURTOUT, des variations plus rapides, d’un extrème à +/- l autre de façon anarchique, c est celà le dérèglement.

    (demande aux habitants du S-E des USA, qui ont vu les tornades devenir de plus en plus fréquentes, et de taille moyenne de plus en plus grandes, s’ils n’ont rien remarqué… (par contre, dans leurs campagnes, ils n’incriminent pas le dérèglement climatique.. mais les démocrates, dieu ou le hasard… va comprendre, Charles..). Hors USA, celà se voit aussi dans ne nombreux grandes zones, mais comme c est dans des pays pauvres, on trouve moins de données ou d’informations dessus que sur les USA)

    Par exemple, en france, +/- au printemps, 5 semaines avec de 3 à 10 degrés de moins que la température normale de saison, c’est une manifestation locale du dérèglement climatique global.

    Précision bis :
    La hausse des températures moyennes de la terre se voit surtout par une progression des températures, la nuit :

    la température, de jour dépend trop de l ensoleillement,
    mais, une fois le soleil couché, la zone à l ombre devrait se refroidir… et se refroidit de moins en moins.
    La température à 4 heure du matin augmente…

    C est l effet de serre, les GES, qui induisent un moindre refroidissement dans l’alternance jour-nuit.

    4. Tes arguments économiques sont certainement recevables. Cependant, je pense qu’il existe bien autant de contre arguments en faveur de l’automobile qui sont tout autant crédibles.

    Oui, au qatar, en arabie saoudite, en russie, en iran, en iraq, en… , notre consommation de pétrole apporte de la richesse, c est vrai.

    Mais attention :
    pas de la démocratie, ni de l’équité sociale (au contraire) :
    les pays producteurs de pétrole sont parmi les régimes les pires du monde, largement pire que ne le sont la moyenne des pays non producteurs :
    http://carfree.fr/index.php/2011/02/28/les-automobilistes-aiment-les-dictateurs/
    )

    5. Le plaisir. Dans la tradition judeo-chrétienne, le plaisir c’est le péché. Le plaisir doit être dénoncé (péché de paresse), ajoutons-y même l’obésité (péché de gourmandise) surtout si l’on se sent investi d’une mission suprême (ici c’est Gaïa). J’ai parfois l’impression qu’il y a un fond d’expiation, de pénitence, dans l’affirmation déclamatoire « moi, je roule a vélo ».

    Je prend bcp de plaisir à faire du vélo, mais aussi dans d autres activités.

    Par contre, les rares fois où je prend une voiture, je ne prend pas particulierement de plaisir à re-découvrir les plaisirs des embouteillages, des travaux nous ralentissant ou nous obligeant à faire des détours, des ralentissements pour auto-écoles/benne à ordure, des arrêts pour déménageurs/personne se garant/personne sortant de sa place de parking/… ; des feux (je ne peux pas remonter tranquillement la file jusqu’au carrefour); de la joie de devoir faire un détour pour refaire le plein dans un endroit puant; des 10 minutes à chercher une place pour pouvoir enfin sortir de ce véhicule pour enfin faire ce qu’on a à faire; puis, après, au moment du retour, des 2 minutes à devoir se rappeler où on l a laissé.

    Toutes ces choses qui n existent pas à vélo, deviennent des problèmes.

    Mais bon, c est mon ressenti, d automobiliste, de cycliste et d humain. D autres puvent apprécier les bouhons, apprécier ne pas savoir quand ils auront parcourut 10 km : 6 minutes, 15 minutes, ou 1 heure en cas d accident ou autre complications qui finissent toujours par arriver, un jour, sur un de ses travaux ?

    [dernier exemple : récemment, épisode neigeux chez moi : mes collègues auto sont partis plus d’une heure en avance, certains sont arrivés à 22H, et les derniers… après 3h du mat. : ils seraient rentré à pied, malgré la neige, ils auraient mis 2 à 3 fois moins de temps… en vélo… 5 à 10 fois moins de temps, mais, s’ils avaient des pieds, ils n avaient pas de vélo (d ailleurs, au moins 2 collègues-automobilistes ont eu l intelligence de partir en prenant les TEC/la marche, et en laissant leur voiture au parking);
    moi, j ai mis 5 à 10 minutes de plus, en roulant sur la neige, et en doublant bien plus de 200 voitures roulant à moins de 1 km/h ou à l arrêt (la vitesse de la marche… c est 4km/h… ou +/- 3 km/h dans la neige)]

    Par contre, il y a une différence entre se faire plaisir, et se faire plaisir au détriment des autres :

    Des adultes consentant peuvent avoir des pratiques SM entre eux, s’ils le désirent, si celà leur fait plaisir;

    Mais je n approuve pas les sadiques qui torturent les enfants (et la loi non plus).

    Ainsi, si ton plaisir mets la vie ou le mode de vie des autres en danger, je n approuve pas qu’il ne soit pas plus encadré, pour en réduire fortement les conséquences, et que, parallèlement, sa pratique ne soit pas limitée.

    c.f.
    http://motherboard.vice.com/blog/the-worlds-fastest-growing-cause-of-death-is-car-exhaust

    traduction du titre :
    la cause de mortalité qui progresse le plus, au niveau mondial, est la pollution due aux échappements des voitures.

    (le terme de pollution est dans le titre de l article, mais pas dans l’url, plus courte)

    « Particulate air pollution, along with obesity, are now the two fastest-growing causes of death in the world, according to a new study published in the Lancet. »

    « Selon une nouvelle étude (scientifique) publiée par (le journal) le Lancet;
    la pollution de l air par les particules et l’obésité sont, respectivement, maintenant les 2 causes de mortalités, dans le monde, en plus forte progression. »

    Deux causes liées directement (obésité, c.f. mon précédent commentaire) soit partiellement à l automobile.

    Mais la progression du nombre de morts « particulaires »,
    comme la pollution par les usines a bcp moins augmentée (en chine et inde) que l’usage de la voiture, est très majoritairement due à la voiture.

  12. bikeman

    J’adore les gens qui fuient la ville, à la recherche de l’air « pur »…
    C’est clair qu’en ville, ça devient vite irrespirable…
    La faute à qui? Les usines? Un peu probablement, mais surtout à cause de… L’automobile!!

    En effet, en + d’être polluant, une voiture, c’est :
    . dangereux,
    . bruyant,
    . mauvais pour la santé (42000 morts par an liés au Diesel en France, stat à valider, mais les faits sont là, le Diesel est cancérigène),
    . très laid (remplaçons ces tas de ferraille par des arbres, la ville aurait déjà meilleure allure),
    . couteux pour tout le monde : l’utilisateur, l’État, le contribuable,
    . encombrant (80% de l’espace urbain restant pour se déplacer est occupé par les autos),
    . non écologique (fabrication, recyclage des pièces, usage d’huile etc etc…)
    . un choix politique consistant à promouvoir le pétrole, et tous les dégâts qui y sont associés sur l’environnement et les populations (guerres, financement de groupes terroristes etc.)…
    . associable au possible (à vélo, on peut faire connaissance avec un autre cycliste, il n’a pas les vitres fermées :-)),
    . une excellent façon de favoriser l’hyper sédentarité / l’obésité et le stress,
    . des contraintes permanentes pour son utilisateur (entretien du véhicule, assurance, carte grise etc.),
    . qqchose qui rend feignant, impatient et surtout très stupide (courses auto, accélérations brutales puis freinages eux aussi brutaux et répétés en ville, etc.)

    bref, tout l’inverse du vélo et de la culture vélo dans son ensemble…

    Donc quand on peut s’en passer, surtout, il ne faut pas se priver!
    Et c’est tout à fait possible, à condition de ne pas habiter dans le trou du cul du monde (quoi que)…

  13. StruddelStruddel

    Je trouve cet extrait de l’article wikipedia sur l’étalement urbain relativement intéressant :

    « Limites et critiques :

    Les gestionnaires de services d’intérêt général subissent une hausse des dépenses nécessaires à la construction et l’entretien des réseaux (eau, gaz, électricité, lignes téléphoniques, transport de personnes, que ce soit des transports collectifs ou des routes, etc.). Ces dépenses ne sont pas à négliger, car elles ne sont pas liées à l’augmentation de la population, en croissance faible dans les pays occidentaux : l’essentiel des nouveaux réseaux sont établis pour desservir une population dispersée et peu dense, ce qui rend problématique à terme l’amortissement des dépenses, qui sont supérieures pour l’ensemble de la collectivité. Symétriquement, dans les territoires déjà urbanisés, la sous utilisation croissante des équipements publics dégrade les conditions financières de leur gestion courante, de leur maintenance et de coûteuses mises aux normes.

    L’étalement urbain est localement associé à la constitution de « villes dortoirs » et de fortes migrations pendulaires, ce qui demande de plus grands investissements en infrastructures routières, et de plus grandes dépenses énergétiques, ainsi qu’une plus grand pollution au gaz carbonique. De plus, l’augmentation des surfaces artificielles augmente la gravité et la rapidité des inondations.

    Au-delà de ces aspects techniques, l’étalement urbain peut occasionner une perte de naturalité, ainsi que de la ruralité, à la fois comme élément paysager et comme mode de vie. »

    http://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89talement_urbain

  14. Jean-Marc

    Pour répondre à l article,

    C est très important de bien choisir son lieu d habitation,

    mais c est aussi très important de bien choisir d autres lieux :

    – ses lieux de courses : si tu fais tes courses dans des supermarchés en zones commerciales excentrées, tu favorise l étalement urbain, qui, plus tard, te contraindra à devoir utiliser une voiture, quand les boutiques de centreville auront fermées, ainsi que les supermarchers de proches zones commerciales, pour laisser la place aux hypermarchés de zones commerciales lointaines.

    – les lieux de loisir de sa famille :
    s’il faut amener un enfant à l autre bout de la ville, non déservi par les TEC pour le piano, et l autre enfant, à un autre bout de la ville pour le foot, si tu vas encore ailleurs pour ta chorale, et ta femme encore ailleurs pour son jardinage;
    alors qu’ils existent surement des assoc ou particulier donnant des cours de musique ou de sport près de chez vous; ainsi que des chorales et des pationnés de jardinage.

    – les écoles/ruches/centre de loisirs :
    c est pratique de mettre ses enfants près de son lieu de travail, surtout en cas d urgence (par exemple, si un parent doit fournir d’urgence de sa moelle épinière ou un rein à l enfant).
    mais, à moins d être fonctionnaire (et encore), c est quand même bcp plus sûr de les mettre près de son lieu de résidence,
    de même pour le choix de sa nourice et autres lieux.

    En pratiquant des activités près de chez soi,
    on évite que ces lieux ne ferment,
    on donne de l argent localement (celà nourrit indirectement la mairie… donc peut faire diminuer ses impôts… et celà crée des déboucés localement… ce qui peut être utile plus tard, si un membre de sa famille ou soi doit rechercher un stage/un emploi)
    on participe à l animation de son quartier, à sa vie citoyenne (en particulier, en participant à des associations ou à des activités de MJC)

  15. Vincent

    LAURENT > Si les ruraux utilisaient moins leurs autos pour aller bosser ou faire leurs courses dans les grandes villes, les campagnes seraient sans doute moins glauques qu’elles ne le sont actuellement

    Ce ne sont pas les ruraux qui posent problème puisqu’il ne représentent plus que 20% de la population, mais bien les habitants des zones péri-urbaines.

    Vu la galère des encombrements et du parking, j’aimerais d’ailleurs savoir pourquoi autant de banlieusards entrent dans Paris avec leur voiture plutôt que de la laisser à une gare proche de Paris.

    De toute façon, si on ne trouve pas d’ici vingt ans une alternative viable à la voiture à essence, le problème va se régler de lui-même, à la MadMax 🙂
    « Le véhicule électrique est-il la panacée ? »
    /www.manicore.com/documentation/voit_elect.html

  16. kw

    Pas mal l’idée de walkscore, aujourd’hui, dans l’état actuel disons, il n’y a pas d’autre choix que de trouver LE lieu d’habitation où l’on pourra vivre sans béquille motorisée. Pour ma part (en famille) je trouve que l’idéal c’est la ville de 10000 habitants, on y trouve de tout et on est très vite à la campagne à pied où à vélo. Mais toutes ne se valent pas, il nous faudrait un walkscore communautaire basé sur open-streetmap…
    En attendant ce que je regarde en priorité c’est les accès en train, ça limite déjà pas mal.
    Amis des grandes villes qui recherchez un peu d’air frais, sachez que les centres villes à la campagne ne sont pas forcément plus cher, c’est même souvent l’inverse car les bobos n’y vont pas.

  17. MOA

    scout : »3. Je ne pense pas une seule seconde que les émissions de CO2 des voitures puissent avoir le moindre impact sur le climat. Il y a beaucoup de prévisions alarmistes mais les faits sont têtus: pas d’augmentation de température depuis 15 ans malgré les records sans précédents d’émission de CO2 dans l’histoire de l’humanité. »

    « Vous ne pensez pas que »?… mais dites voir…. c’est très intéressant ce que vous dites….

    Ce que vous venez d’écrire relève soit de l’ignorance, soit de l’aveuglement pour ne veut pas remlettre en cause sa petite jouissance égoîste.

    Par contre, je suis d’accord avec vous sur une chose : les faits sont tétus.

    Selon la NASA, la Meteorogical Agency, le NOAA National Climatic Data center et bien d’autre… à l’exception de 1998, les 9 années les plus chaudes enregistrées ont toutes eu lieu depuis 2000. C’est également la 36ème année consécutive avec une température moyenne supérieure à la moyenne du 20ème siècle.

  18. Scout

    A MOA:
    Je reconnais que cela m’arrange bien, mais le fait est qu’il n’y a plus d’augmentation de temperature depuis un moment malgre des records absolus de co2 entropiques. Le fait de battre des records ponctuels comme ceux que vous mentionnez est statistiquement logique puisque la temperature est effectivement plus haute qu’au debut du siecle dernier.
    Vous pouvez vous referer aux donnees du prochain rapport du GIEC (qui a certainement bien des defauts mais pas celui de remettre en cause le rechauffement):
    http://notrickszone.com/wp-content/uploads/2013/01/IPCC-temperature-chart-2012.gif
    Amicalement…

  19. alain

    Ce qu’il y’a d’intéressant avec des gens comme Scout, c’est qu’au moins, on sait où on va: vers le chaos (que ces mêmes gens appellent habituellement anarchie parce qu’ils sont tellement aveugles à tout qu’ils ne savent même pas donner le vrai nom aux choses).
    Bref, scout nous explique qu’il n’y a pas de pbs et puis merde alors, que c’est son plaisir de rouler pour rien. Sans doute, verra t-on Scout gueuler un jour sur le prix de l’essence. Mais passons…
    A nouveau bref, il n’y a donc aucun pb climatique, la mer ne monte pas, les saisons sont comme de belles images d’Epinal, les évacuations de New York n’étaient qu’une rumeur, il n’y a pas plus de tornades à des endroits où il n’y en avait pas avant, le CO2 ne pollue pas, il n’y a sans doute pas plus de problème sanitaires que de problèmes climatiques. Les guerres du pétrole, c’est pas çà en fait: c’est juste pour le fun. Et les lobbies, c’est juste parce qu’on a tellement de pognon qu’on paye des gars à dire des conneries pour défendre des industries qui ne sont pas polluantes.

    Scout, va rouler dans ta caisse à 15l/100 plutôt qu’écrire des idioties sur ce site. Ca nous évitera de les lire. Et surtout, plus tu gaspilles le pétrole et plus tu pollueras, plus vite, tu te rendras compte que t’écrivais des idioties.

  20. MOAMOA

    Scout, il ne s’agit pas de CO2 d’origine entropique comme vous l’avez écrit mais d’origine anthropique.
    Autrement dit d’origine humaine et pour appeler un chat, un chat, d’origine industrielle (elle même ayant un lien fort avec le mode de vie de la minorité d’occidentaux et de ceux qui essaient d’adopter leur mode de vie… pour aller chercher bonheur).

  21. Scout

    Mea culpa MOA c’est tout a fait exact…
    (Bon, on pourrait toujours imaginer une entropie anthropique, le bordel ambiant, quoi 😉 )

  22. WizardSpike

    Bonjour,

    Je viens de découvrir ce site en faisant la simple recherche sur le net: « Un monde sans voiture ».

    Je dois dire que je suis étonné du ton du site et il est très intéressant de voir que je ne suis pas seul à avoir un esprit que je qualifierais de ‘contradictoire vis-à-vis d’une majorité’.

    Alors je vais tout de suite faire tomber l’ambiance: Je suis conducteur, d’adore conduire, j’utilise ma voiture tous les jours pour aller au boulot, et j’habite à Lyon !

    Attendez ne partez pas tout de suite, écoutez mes arguments d’abord. De plus, je ne jette aucune pierre.

    J’ai choisi mon lieu d’habitation (pour faire le lien avec ce document) avec comme critère obligatoire d’avoir un garage ou une place de parking privative, et je viens d’en acheter un 2e vu que j’ai 2 voitures. Rassurez-vous, je n’arrive pas à les conduire toutes les 2 tout seul 🙂 C’est uniquement dans le cas où ma copine en aurait besoin pour son travail.

    Vade retro ! Un de chaque côté oui. Ne nous énervons pas, je m’explique: La voiture n’est pas un problème pour moi, même si dans les villes on s’amuse à faire en sorte que circuler devienne impossible. Je prends les transports dès que je dois aller en centre ville (car ce n’est plus gérable sinon), mais pour le reste, tout se passe très bien. Mes parents ont une maison à la campagne et je peux y aller quand je veux en 40 minutes à peine (alors que c’est en Savoie), qu’il pleuve, qu’il neige, chargé ou pas.

    Pollution, tapage diurne, coût élevé d’achat et d’entretien. Parfaitement d’accord avec vous, 2 fois même. Je n’attend qu’une seule chose, la voiture propre ! Et ça vient, ça vient. Faut laisser le temps mais ça vient. Lorsqu’on arrivera à faire fonctionner les voitures en tout électrique, qu’on pourra produire de manière propre (c’est en cours aussi)…

    Avant de supprimer mon post, si ce n’est déjà fait: attardez-vous 2 minutes sur le site suivant :
    http://www.france.fr/connaitre/economie/panorama/article-ancien/la-force-de-lindustrie-automobile-francaise.
    Retirer la voiture c’est aussi retirer un marché porteur qui fait bosser beaucoup de gens de tous bords (manards jusqu’à ingénieurs de très haut niveau)

    Je rebondis sur mon caractère ‘contradictoire vis-à-vis d’une majorité’: Vous faites un site mettant en démonstration les efforts, les contraintes à transformer en habitudes pour pouvoir utiliser le vélo quel que soit le besoin (déménagement compris) et enfin avoir l’esprit léger de ce démon qu’est la voiture, c’est tout à votre honneur.

    Personnellement j’ai des aspirations équivalentes mais dans d’autres domaines:
    Maitnenant, faite de même en retirant le téléphone portable (nocif) et tous les liens FaceBook, Twitter et GooglePlus (BigBrother volontaire qui nous amènera à une vie privée totalement disparue), en n’utilisant plus Google StreetView (abérration écologique incomparablement supérieure à la totalité des moyens de transport polluant du monde). Voilà mes aspirations,

    On peut pousser le bouchon plus loin: arrêtez l’internet ,zone de non droits où nos enfants y cotoient la violence et le s:e:x: sans aucune possibilité de les protéger. L’internet a tué la culture transformant les oeuvres d’art au format numérique afin de les dupliquer gratuitement à l’infini. La musique, les films, les bandes dessinées, les tableaux, les livres et la poésie (j’en passe…). L’internet est bien plus destructeur que créateur si l’on va dans ce sens. Et de plus, cloitrés chez nous, nous restons enfermé dans cette ouverture numérique sur un monde froid, roublard et sans scrupule.
    Profitez de votre vie de quartier à fraterniser avec vos voisins. C’est tout à fait possible et vous le savez très bien. Mais le souhaitez vous réellement ?

    Continuons, L’électricitié est totalement inutile dans nos foyers. L’éclairage à la bougie uniquement lorsque c’est nécessaire, le chauffage au bois dans la pièce de vie principale seulement (dans les chambres on va sous les couvertures), les petites courses rapides à faire tous les jours dans les magasins (qui eux peuvent avoir l’électricité et pour stocker les aliments frais), et la télévision ou autre moyen de communication en disponible aux différents bars et autre commerçants. C’est tout à fait possible: On l’a déjà fait !! En quelle année déjà ?

    Conclusion:
    Vivre avec son temps c’est aussi accepter le progrès quel qu’il soit, en l’utilisant de manière raisonnable. L’extrèmisme est nocif sur tous les domaines (On se souviendra tous de Robert mort de froid tombé de son vélo après une glissade sur du verglas. Sa femme Giselle, attendant les soins que son mari était parti chercher à la pharmacie à seulement 8 kms, mourra peut après…).
    Le transport de tous, à volonté, sans attendre ni se priver, c’est ça le futur. J’attends le téléporteur moi ! Mais en attendant, j’attends la voiture propre, et en attendant, bah j’utilise ma p’tite polo diesel qui consomme moins de 5 litres au 100kms même en ville, en ayant une conduite souple et la plus économique possible (et croyez-moi pas simple). Mais au moins, je n’attend pas le bus tous les matins de jours de grève, je n’ai pas de formalité à faire à chaque fois que je dois voyager qq part, j’économise des sous (parce que partir à 4 à l’autre bout de la France, désolé mais la voiture est de loin le plus éonomique).

    Bref, je ne suis pas d’accord avec le concept « la voiture c’est caca boudin », c’est faux. Il faut l’utiliser à bon escient. Oui c’est vrai que dans mon exemple, je vais au boulot en voiture, mais je mets 2x moins de temps qu’en transport, alors quoi ? J’ai plus de temps libre pour vivre…

    WizardSpike

  23. Struddelstruddel

    Bonjour Wizardspike,

    il me semble évident que votre commentaire ne sera pas effacé, il n’offense personne, il respecte la loi, il donne juste votre avis, personne n’est pour la censure outrageante ici et rester entre convertis n’aurait strictement aucun intérêt.

    Malgré tout, vous vous doutez bien que la plupart des explications et des arguments que vous avancez ont déjà été entendus et lus en ces lieux ou ailleurs et que nous, les convertis, avons à peu près tous une panoplie de contre-arguments à tout ceci pour la simple et bonnes raisons qu’il s’agit bien souvent d’idées reçues.

    La voiture électrique « propre » dont vous parlez par exemple : saviez-vous qu’elle n’avait en fait rien de propre ? Elle nous épargne deux inconvénients : elle n’émet pas d’odeur désagréable et ne fait pas de bruit, c’est déjà ça.

    Mais pour la propreté, on repassera : on crie à la fin du pétrole de plus en plus proche, mais sachez que les réserves de lithium et de cobalt nécessaires à fabriquer les batteries sont encore plus rares et que leur utilisation pille tout autant les ressources de la planète.

    Ensuite, tant que peu de monde utilise la voiture électrique, on s’en sort à peu près : notons que si peu de monde utilisait la voiture thermique, elle nous poserait probablement beaucoup moins de souci.

    Mais pour rappel, la majeure partie de l’électricité produite dans le monde est d’origine … thermique, et nécessite de brûler du charbon avec de forts rejets de …. CO2.

    Au lieu de les rejeter pendant l’utilisation de la voiture, on les rejette lorsqu’on recharge la batterie : propre, on avait dit ?

    Quant à l’énergie nucléaire, on ne parlera pas des déchets dont on ne sait que faire et des risques d’accidents permanents.

    Et puis, l’énergie renouvelable, on l’attend, on l’attend, la création de panneaux photovoltaïques et la création d’éoliennes sont également à l’origine de pas mal de pollution et leur implémentation pose pas mal de problème.

    L’énergie hydraulique à barrage pose de forts problèmes sur la vie sous-marine fluviale et sur les villes et villages en aval des fleuves, il faut voir ce que donneront les courants marins …

    Et quand on voit l’énergie incroyable qu’il faut pour déplacer le propre poids d’une voiture, on se dit que c’est vraiment beaucoup beaucoup d’électricité produite pour déplacer souvent un seul homme… Donc on retrouve toujours le même problème : la voiture demande bien trop d’énergie pour les services qu’elle rend.

    En ce qui concerne le marché et la création de voitures en France, il peut parfaitement être remplacé par la création d’autres moyens de déplacements et par le développement de l’énergie durable qui peut générer pas mal d’emplois.

    Et là encore, il faut aspirer à un certaine croissance pour prendre en compte cette dernière remarque, je vous laisse jeter un œil à la définition de décroissance au hasard d’un surf sur la toile.

    Pour le fait que tout se passe très bien pour vous quand vous utilisez votre voiture, on le croit aisément ! Quant à ce qu’il se passe pour les autres, là, c’est une autre histoire.

    Ainsi vous leur imposez des structures coûteuses en argent et en espace au sein même des villes (même quand vous n’êtes pas dans votre voiture pour pouvoir la garer) et partout dans les campagnes, vous favorisez la désertification des campagnes et la création de lotissements sans âme qui engendre des cercles vicieux éloignant toujours plus les gens de leurs intérêt mais ne les obligeant pas à les recréer proche de chez eux puisqu’ils ont la voiture pour aller les chercher. Et du coup, la voiture devient nécessaire et crée une dépendance => Joli cercle vicieux.

    Ne parlons pas des accidents de la sécurité routière, vous êtes sûrement un conducteur prudent qui fait attention, comme tout le monde, il n’y a que les chauffards qui tuent, bien entendu.

    Conclusion, vivre avec son temps, c’est accepter que plus ce temps avance, plus nous détruisons nos ressources, moins ces ressources sont disponibles, plus on crée une société ou chacun s’éloigne des autres pour s’enfermer et consommer sans réfléchir.

    L’évolution et la création technique ne sont pas nécessairement synonymes de progrès.

    Maintenant, personne ne vous empêche de prêcher la bonne parole si vous souhaitez qu’internet et que les outils de communication disparaissent de ce monde, ça peut être très intéressant : vous n’avez plus qu’à trouver le support.

  24. Jean-Marc

    1- « Attendez ne partez pas tout de suite, écoutez mes arguments d’abord. De plus, je ne jette aucune pierre. […]Avant de supprimer mon post,[..] »

    2- « La voiture n’est pas un problème pour moi »

    3- « Retirer la voiture c’est aussi retirer un marché porteur qui fait bosser beaucoup de gens de tous bords (manards jusqu’à ingénieurs de très haut niveau) »

    1- tu nous demandes de lire ton post, de t écouter… pourquoi pas…
    mais tu pourrais avoir la correction de faire de même alors :

    le 13 avril, dans 3 posts, j’ai répondu à la majorité de ce que tu dis

    2- outre les pollution, la dangerosité, l étalement urbain,l esprit de pousse-champignon/presse-bouton (l autoroute/le centre-ville vide est un dû, sans effort : j appuis sur la pédale, et je dois avancer plus vite; il serait honteux qu’un autre véhicule me gène (d ailleurs, si un véhicule me bloque, je le klaxonne… car il est connu que klaxonner aide à faire disparaitre les bouchons…)
    mais aussi, cette autoquote du 13 avril :

    « Les coûts EXTERNES (donc payés par tous), de l’usage par certains de voitures, en europe :
    1 600€ pour chaque européen, ayant une voiture OU NON = 3% des PIB :
    http://www.terraeco.net/1600-euros-voitures-cout,47473.html« 

    désolé, mais je refuse de payer pour que tu me pollues, mette la vie des miens en danger, tout celà en diminuant la compétitivité économique de mon pays.

    3. j’y répond partiellement le 13 avril, au point 4 de ma réponse à Scout
    (je pourrai développer dans un prochain post (je n ai pas les liens sous la main))

  25. Jean-Marc

    oups, je viens de retrouver un lien économique :

    Je le donne le 13 avril, dans le paragraphe juste sous l’autoquote que je viens de faire.

  26. WizardSpike

    Bonjour à tous,

    Oui j’ai ajouté ‘à tous’ car de voir des réponses, ça fait plaisir.
    Après de voir les réponses, ça fait me honte ^^! Oui honte à moi de ne pas avoir lu les posts précédents, honte à moi d’avoir cru m’adresser à une communauté de convertis extrêmes. Il y a bel et bien débat, et c’est vraiment très plaisant de lire ceci.
    Donc si un modérateur veut coiffer mon pseudo d’un bonnet d’âne, il est invité à le faire.

    Merci pour ces réponses qui donnent un sens à mon post, et les votres sont si complets que ça ne fait qu’augmenter ma honte de ne pas les avoir lu avant décrire mon billet.

    Si je résume rapidement ce que j’ai lu ici:
    En arrêtant la voiture définitivement et complêtement:
    – Pour les longues distances (>10kms), on utilise des moyens de transport communs c’est pareil, ça remplace l’auto, même pour partir en vacance.
    – Pour les courtes distances (<10kms), on utilise des moyens de transports utilisant le corps (chaussures, vélo, rollers, tricycle etc…)

    Toujours à ce que j'ai comrpis, normalement ça résoud:
    – La pollution de l'air, sonore, et du sol (carrément !)
    – Ca permet de réutiliser l'espace dédié aux voitures à autre chose (d'autres bâtiment ? non, trop de vis-à-vis, ça serait moche, mais à quoi alors ? des chemins de passage ? Ouais pourquoi pas, mais alors il faut beaucoup d'entretien paysager ! mais j'suis pas contre :-))
    – Ca coûte moins cher à l'état qui n'a plus à construire de route, d'autoroute, de parkings etc…, et qui n'a plus à acheter du pétrole. (par contre, ça ne lui rapportera rien non plus. On réduit l'activité financière en somme, pourquoi pas)
    – Ca résoud les problèmes d'obésité et autres maladies liés à l'utilisation de la voiture. (mouais… je n'ai pas trop de vibilité là dessus pour le coup)
    – Ca évite les morts sur la route (indiscutablement)
    – Ca re-favorise le commerce de proximité, ainsi que les activités extra-pro-scolaire (cours d'art, de sport… ah non, le sport n'est plus nécessaire puisqu'on en fait tous les jours pour aller au boulot…). Par contre, il va falloir augmenter le nombre de profs en tous genre alors….
    – Ca évite la désertification des campagnes en favorisant la création de transports en commun intercommunaux. (TRES discutable…)
    – Ca rapproche les gens parce que.. (parce que… parce que quoi déjà ?)

    Ca me parait TRES idéaliste, et surtout une entrave à ce que nous avons créé et sur-utilisé: la voiture. Quand je parle d'entrave, c'est dans le sens 'entrave à la liberté de chacun de choisir ce qu'il a envie de faire'. Si les gens sur-utilisent la voiture, c'est qu'ils en ont envie. Même si cette envie est ridicule, même si elle est illusoire, même si elle est néfaste, il n'en reste pas moins qu'elle est là, et on ne peut pas vraiment dire que le conducteur est un tueur notoire, et qu'il faut bannir cette folie. Oui y a des morts à cause de la voiture mais est-ce qu'on peut vraiment faire le pendant avec l'autorisation des armes à feu aux US ?

    La clope (ou même les armes à feu) on est veut la bannir parce que pour le coup elle ne répond à aucun besoin mis à part l'accoutumance et éventuellement un phénomène social, et coûte par contre très cher à secu.
    La voiture n'est pas dans le même lot, car elle apporte quand même l'avantage du transport privatif accessible immédiatement, et est même pour certains, une occupation à part entière (l'amoureux des bagnoles qui entretien et bichonne 2h par jours sa jaguar chromée…Ca me fait penser à une très belle chanson de Laurent Voulzy). C'est un hobbit, c'est un luxe, c'est un confort. Pour ma part, à choisir entre un métro bondé de gens tous plus irrespecteux et égoîstes les uns que les autres, et un chez-moi-mobile dans lequel je peux écouter ma musique dans de bonnes conditions, tout en confort, pour un trajet qui sera au final plus court en temps (par rapport aux TEC, et égale si j'y vais en vélo, mais j'arrive en sueur), je n'hésite pas. C'est un moment privilégié pour moi.

    Après avoir lu ce que vous avez écris, je suis convaincu du côté mauvais de la voiture, et je suis presque d'accord avec vous sur le fait que si on arrête ça, on irait peut-être mieux (j'ai dit 'presque', car y a quand même des incohérences pour moi, surtout sur les longs trajets).

    Ce qui suit est hors sujet, mais c'est juste pour m'expliquer sur le côté démesuré de l'idée développée ici:
    Je ne peux m'empêcher de faire le pendant avec l'autre boom technologique non maitrisé que nous vivons acutellement: la communication internet et téléphonique mobile. (A noter que je suis informaticien chevronné spécilisé dans les réseaux informatiques et grand fan de jeux vidéos.)
    Aujourd'hui, qui voudrait se passer de son téléphone portable connecté en 3G/4G, de son compte facebook et de Google ? Pourtant que je peux vous écrire une encyclopédie en 18 volumes sur tout le côté néfaste, ultra dangereux à l'échelle mondiale, de tout ceci. Mais QUI oserait faire table raze là-dessus et revenir à une époque précédente ? Et pourtant ce qu'il y aurait à effacer n'a que 10 ans à peine.
    L'automobile est vieux de combien ? Ca a touché combien de génération ? C'est bien plus ancré encore…

    Maintenant là où vous marquez des points, c'est que la sensibilisation est vraiment très importante. Et moi-même, je n'avais pas attendu de lire ce site pour me dire qu'il faut 'économiser': économiser les ressources, moins utiliser sa voiture (j'utilise de plus en plus les TEC, et pourtant je DESTESTE ça, et mes rollers dès qu'il fait beau), réduire les besoin routiers (les commandes à faire livrer chez soi, faut arrêter ! 200% d'accord), désengorger les routes, etc…

    Un p'tit exemple Nippon: Au Japon, pour avoir une voiture, il faut posséder un moyen de la garer chez soi. Ca veut dire garage, place de parking ou abonnement de parking public. Il n'y a AUCUNE place de parking dans les rues. Bah c'est incroyablement efficace. Alors on trouve des parkings publics de toute taille (des fois c'est 3 places seulement) un peu partout, mais dans les rues, c'est spacieux, on a vraiment l'impression de respirer. Autre détail qui m'a marqué: le bruit. La grande majeure partie des voitures sont essence, et donc hyper silencieuses.
    Niveau pollution, ça je ne peux pas dire, je n'ai pas d'info. Mais effectivement, j'ai l'impression qu'au Japon, la voiture est utilisée de manière plus modérée. Et jene me souviens pas d'un quelconque bouchon, même s'il est évident que conduire dans une grande ville au Japon ne doit pas être très efficace en terme de temps gagné par rapport aux TEC.

    Bref, réduire le besoin de voiture me parait réaliste. L'éradication pure et simple de la voiture me parait idéaliste et irréalisable aujourd'hui…

    Wiz

  27. Jean-Marc

    « – Ca rapproche les gens parce que.. (parce que… parce que quoi déjà ?) »

    tu sais, ce n est pas des choses qu’on imagine sortie de nulle part :
    c est à partir de notre expérience ou d’études sur le sujet :

    demande à un(e) proprio d’un chien ou à un parent se baladant avec son jeune enfant,
    si avoir un chien ou un enfant ne rapproche pas d autres personnes.

    de même, entre une personne dans une voiture fermée, et une personne sur un vélo, pour avoir fait les 2, je peux te certifier qu’en vélo on a plus d’interactions heureuses avec les autres qu’en voiture.

    Par contre, en voiture, on a plus d interaction à base de coups de klaxon, ou d’insultes inaudibles à travers la vitre fermée, ou d’insultes audibles.

    çà, c est pour le vélo.

    Mais la densification apporte elle aussi une plus grande convivialité.
    Des études (reprises sur carfree, je te laisse chercher) ont montrées que, plus une rue est large, moins les habitants de cette rues se côtoient les uns les autres.
    La hauteur des habitations joue aussi sur les plus ou moins grandes interractions


    « Aujourd’hui, qui voudrait se passer de son téléphone portable connecté en 3G/4G, de son compte facebook et de Google ? »

    le tél portable, j en avais un en 2000, je faisais parti de la minorité à en avoir.
    Quand il m’est devenu un problème, une chaine, vers 2005 je crois, j ai cessé d en avoir un
    (par ex, les RDV reportés 3-4 fois, car on est tjrs joignable…
    si tu n es plus joignable, celà oblige chacun à réfléchir avant de prendre un RDV, et à se tenir à l heure et à l endroit prévus, et à ne pas accepter d autres RDV, parce qu’ils ne peuvent pas faire tout décaller, si besoin)

    FB… heu non… de même que je n avais pas de skyblog ni de myspace en 2005, je n ai pas créé de page facebook en 2011.
    (pareil, je n avais pas de bipper en 95, de bebop en 2000, de palm en 2003, de blackberry en 2007 ni d’iPhone en 2011)

    google… malheureusement, malgré l’utilisation de duckduckgo comme moteur, je me sers un peu de certains de ses services.

    Mais bon, qu’importe mon cas personnel

    [par contre, des choses comme les flux RSS de sites choisis, ou comme Reddit (pour avoir ses infos sur un sujet) ou Zotero (pour classer ses docs), me semblent +/- indispensables… Gopher semble très bien aussi, professionnellement, mais, vu ce que je fais, en fait, je ne m en sers pas (c est un réseau collaboratif productif… rien à voir avec FB)].

    Quand à l’ancrage de l automobile dans les habitudes…
    c est vrai pour les personnes nées avant 1970; mais beaucoup moins vrai pour les personnes nées après 1990 (entre les 2, celà dépend vraiment des individus)

    c.f. http://www.lemonde.fr/planete/article/2013/05/14/grace-a-internet-les-jeunes-americains-conduisent-moins_3202017_3244.html

    « dans la tranche d’âge 16-34 ans, la diminution de l’utilisation de la voiture se monte à 23 % de kilomètres de moins en 2009 par rapport à 2001.
    Par ailleurs, de plus en plus de jeunes Américains n’ont pas le permis de conduire : ce taux est passé de 21 à 26 % entre 2000 et 2010 chez les moins de 34 ans. »

    Les jeunes, en occident (USA-canada, ex-europe de l ouest, japon), +/- depuis 2002 (celà dépend des pays : l europe et le japon ont devancé les USA-canada dans la diminution) font de moins en moins de km, possèdent de – en – de voitures, et passent de moins en moins leur permis… et, pour ceux qui le passent, le passent plus tard (donc ils ont réussit à s en passer plus longtemps).

    La voiture, c est tellement XX siècle… comme le minitel.
    Pour l’instant, son déclin n est qu’amorcé, mais, progressivement, il va faire boule de neige.
    d ailleurs, en cas de difficulté, ceà se voit deja

    l espagne a deja connu, depuis 2008, des chutes de ventes auto de plus de 30% sur un an (on a même eu des chutes de plus de 45% dans certains pays).
    Et, pour son utilisation « confortable », sur de beaux rubans d asphalte à vitesse autorisée élevée…
    lis ceci :
    http://www.lemonde.fr/economie/article/2013/08/26/autoroutes-portugaises-la-voie-est-un-peu-trop-libre_3466415_3234.html#ens_id=1732439&xtor=RSS-3208
    avec la crise, l autoroute devient trop chère : -50% bouchons en 2012
    -68% sur 3 premiers mois 2013

    -68% d’une année sur l autre… -68% d’usage « plaisant » de sa voiture, pour lui préférer soit moins de transport, soit d autres modes de transport, soit un transport automobile moins confortable (sur des routes nationales/départementales/rues des villes +/- pourries).

  28. WizardSpike

    T’es une mine d’info à toi tout seul Jean-Marc ! 🙂 Et ça fait plaisir de voir que toutes ces informations te sont accessibles en dehors de tout FB ou autres moyens de communication BigBrother volontaire basé sur ‘qui suis-je et que fais-je en ce moment ?’.

    « Quand à l’ancrage de l automobile dans les habitudes…
    c est vrai pour les personnes nées avant 1970; mais beaucoup moins vrai pour les personnes nées après 1990 (entre les 2, celà dépend vraiment des individus) »
    => Y a pas que ça. Regarde, je suis informaticien travaillant au service informatique d’une petite société de développeurs informatique. On créé un logiciel. Bah enlève la voiture, on disparait. Bah oui, notre métier est intégralement lié à l’automobile puisque notre produit est dans le domaine de la conception mécanique (auto).

    Des effets de bord, y en a de partout, dans tous les domaines. La recherche, les matériaux, les moulages plastiques, les peintures, les autoradios, tous ces éléments destinés à des conditions spécifiques à l’automobile (supportant l’exposition prolongée dehors, au soleil etc…), les constructeurs, vendeurs, concepteurs, testeurs (tu sais ces émissions genre Turbo en France, ou Top Gear en Angleterre)… L’auto est, au même titre que l’informatique, un outil qui s’autogénère des besoins et des envies. Enlève ça, et toute une mécanique énorme s’écroule. les effets de bords sont inimaginables. Ca reviendrait à faire disparaitre l’industrie du vêtement par exemple.

    Si tu trouves une étude qui indique par exmeple que l’automible touche 12,74% (donnée au hasard) de la population française tout domaine concfondu tout çaaa. Ca sera faux, car il est impossible de savoir les effets de bord de la disparition de l’automobile. L’entreprise dans laquelle je travaille est considérée comme société informatique, elle ne sera jamais incluse dans aucune statistique de ce genre, pourtant on est 100% liés. Tout le monde le sais, les stats tu peux leur faire dire ce que tu veux. (bon après ça ne veut pas dire qu’il faut les éradiquer non plus hein ? on s’en sort plus après :))

    « l espagne a deja connu, depuis 2008, des chutes de ventes auto de plus de 30% sur un an  »
    => Ca pour le coup, je pense que c’est un très bon révélateur de la crise ça. Sors de la crise, tu vas voir les ventes de voitures vont réaugmenter, exactement comme l’immobilier… Aujourd’hui, l’immo arrive encore à se vendre parce que les taux d’intérêts des prêts sont très bas, mais c’est tout…

    (bon je retourne bosser 🙂

    Wiz

  29. Jean-Marc

    1-Ca pour le coup, je pense que c’est un très bon révélateur de la crise ça.
    2- Sors de la crise, tu vas voir les ventes de voitures vont réaugmenter, exactement comme l’immobilier…

    1- tout à fait,
    cependant, c est révélateur des priorités :
    l abonnement internet et les abonnements téléphoniques sont moins sacrifiés que le renouvellement d’une voiture

    2- « sors de la crise »
    heu… tu rigoles ?

    depuis reagan et thatcher, depuis les années 80, le plein emplois n existe plus en occident,
    et les classes moyennes se paupérisent, pendant qu’une infime fraction de la classe supérieure s’enrichit.

    et, au vu des élus dans les différents pays, et le tournant politique en france (un PS ultra-centriste), ce n est pas près de changer.

    (sauf révolution… suffit de regarder ce qui va se passer en grèce et portugal, dans les 5-10 ans à venir… par contre, celà peut être des révolutions d’ultra-droite (aube écarlate en grèce))

  30. WizardSpike

    Arf ! On dérape dans le sujet 🙂
    Je n’irai pas te contredire sur le futur de la crise.

    Je me suis fait la réflexion ce matin que les villes veulent virer les voitures (à Lyon c’est très clair. C’est pas écrit sur les murs mais globalement c’est tout comme…), mais y a 2 ans (1 an, 3ans ? je ne me souviens plus), L’état avait mis en place la prime à la casse pour doper les ventes de voiture, et ça a marché d’ailleurs. Etonnant non ?

  31. StruddelStruddel

    Juste pour réagir sur ce point :

    « Ca me parait TRES idéaliste, et surtout une entrave à ce que nous avons créé et sur-utilisé: la voiture. Quand je parle d’entrave, c’est dans le sens ‘entrave à la liberté de chacun de choisir ce qu’il a envie de faire’. Si les gens sur-utilisent la voiture, c’est qu’ils en ont envie. Même si cette envie est ridicule, même si elle est illusoire, même si elle est néfaste, il n’en reste pas moins qu’elle est là, et on ne peut pas vraiment dire que le conducteur est un tueur notoire, et qu’il faut bannir cette folie.  »

    Evidemment que c’est idéaliste. Evidemment que, tant qu’il y aura la possibilité de conduire des voitures, les gens le feront.

    Evidemment également, que chacun fait ce qu’il veut, nous sommes en démocratie et nous (en tout cas c’est mon cas, mais je pense le partager avec la plupart des personnes fréquentant ce blog) ne souhaitons pas imposer une dictature aux gens.

    Le but ici n’est pas d’interdire la voiture ou de provoquer sa disparition, mais de sensibiliser les gens aux conséquences que leur attitude et leur mode de vie a sur la planète et sur autrui.

    Personne n’est obligé de prêter attention à autrui, chacun fait ce qu’il veut, c’est le principe même du libéralisme : tant que tu respectes la loi, fais ce que tu veux et réduis les autres plus bas que terre si tu le peux si cela peut te permettre d’accéder au sommet de tes envies.

    Maintenant, ici sur la voiture, et dans certains autres endroits sur d’autres sujets (sur le respect d’autrui, sur la condition de vie de certains, etc.), il est utile d’informer et de sensibiliser les personnes à ce qu’elles font et aux conséquences de leurs actes.

    Une fois qu’on en est conscient, chacun fait ce qu’il veut, on peut parfaitement se balader en 4×4 diesel en plein centre-ville en passant devant toutes les écoles maternelles aux heures de sortie, c’est autorisé par la loi et ça peut plaire à certains, on n’a pas le droit de l’interdire ici, c’est tout à fait vrai.

  32. Jean-Marc

    « L’état avait mis en place la prime à la casse pour doper les ventes de voiture, et ça a marché d’ailleurs. Etonnant non ? »

    Ben non…
    « tout le monde » (sauf quelques rares exceptions), veut sa voiture..
    Pardon… ses 3 voitures par foyer (papa, maman, et l enfant aïné(e)), sa maison, son jardin et sa piscine.
    Tant qu’il reste des terres arables ou inondables à grignotter pour bétonner et bitumer, pour les routes, parkings, maisons aux 4 vents, le pouvoir d achat est le principal régulateur de ces envies.

    D ailleurs, je le dis ici :
    http://carfree.fr/index.php/2013/09/12/les-avantages-de-lautomobile/#comment-27252

    Au passage, cette prime n a pas rajouté une seule voiture*, mais juste remplacé des anciennes voitures fonctionnelles… dont le coût de fabrication, l’empreinte écologique de fabrication, avait été amortis, par des véhicules neufs, ayant plus d’une tonne à amortir… ce qui leur prendra plus de 100 000km avant qu’elles puissent -éventuellement- apporter une moindre consommation que celles qu’elles remplacent

    (l’emprunte écologique d’une voiture neuve etait +/- de 25 000 km il y a 3 ans, si la nouvelle consomme 1/4 de moins que l ancienne… ce qui serait deja exceptionnel, alors il faut qu’elle remplace l ancienne sur 4x25K, soit 100 000km pour qu’on imagine que cette nouvelle voiture celà commence à entrainer une baisse de conso de pétrole

    précision : en fait, en pratique, c est faux : on conduit plus avec une voiture de moins de 10 ans, qu’avec une voiture de plus de 10 ans, à laquelle on cherche parfois des alternatives => la nouvelle voiture, souvent plus grosse, fera plus de km, donc ne remboursera jamais sa production par rapport au maintien de l ancienne).

    * mais elle a rajouté de voitures sur les routes/réduit leur présence à l arrêt… donc agravé notre dépendance au pétrole/à la voiture.

    Pour la réf. de 25 000km, voir :
    http://carfree.fr/index.php/2010/09/02/une-voiture-neuve-a-deja-roule-25000-kilometres/
    en fait, équivallent à 25000 km il y a 3 ans… hors les SUV ont pris de l’importance dans le paysage français depuis => le poids moyen des voitures à continué à croitre => on doit approcher les 27 – 28 000 en 2013


    Sinon, pour appréhender le pb économique,

    petit test que je te laisse faire
    classe selon 3 criètères, ces différents ensembles de pays :
    italie-espagne-potugal-grèce
    france
    allemagne
    danemark-hollande

    les critères sont :
    – le % d’utilisation du vélo
    – la mortalité de leurs routes
    – la vigueur de leur économie, en particulier depuis 2008

    p.s. pour t aider,
    voici des données sur les 2 premiers critères :
    http://carfree.fr/index.php/2012/09/12/les-effets-indesirables-de-velo/#comment-27161

  33. Jean-Marc

    Wizardspike n a pas répondu… tant pis, j espère qu’il le fera plus tard.

    2 infos :
    J-M Jancovici montre de façon chiffrée que les rurbains dépensent plus en énergie/en création de GES pour leur logement (maison 4 murs d’un coté, contre maison mitoyenne ou appartement en ville) et plus en énergie pour leurs déplacements
    http://www.manicore.com/documentation/sobriete.html
    (c est des évidences, malheureusement; mais là, elles sont chiffrées)

    mais, en plus, ils sont insatisfait de leur situation… et cette insatisfaction perdure tant qu’ils restent à perpette :

    ils sont allé cherché « la petite maison dans la prairie » à perpette, une certaine vision du bonheur.
    Mais ils ont surtout trouvé « rien ni personne » à perpette (avec endettement sur des années et des années), avec bcp bcp de trajets à faire, dès qu’on a qq chose à faire :

    http://thefuturebuzz.com/2013/09/24/your-commute-is-likely-a-cause-of-unhappiness/

    Et le pire pour eux…
    après une vie mausade, du fait de leur éloignement,
    celà risque de ne pas s arranger après la retraite, si on regarde ce qui commence à se passer aux USA :

    http://www.courrierinternational.com/article/2012/10/04/la-voiture-et-la-banlieue-c-est-bon-pour-les-vieux

    dans qq années, ils vont se retrouver entre vieux dans leurs campagnes rurbaines… avec de plus en plus de problèmes physiques, entre autre des pb de vue, de coordination, de…
    (la conduite auto n entretien pas particulièrement la forme… donc après 40 ans de conduite/de quasi absence de vélo/marche, en plus de l âge, celà ne présage pas du tout d’une bonne santé)

    Si bien qu’ils vont se retrouver de plus en plus dans l’impossibilité de conduire une voiture… alors qu’ils se sont installés dans un endroit dédié, via la nationale/l autoroute, à la voiture.
    Et les jeunes, qui préfèrent s’installer en ville, ne voudront pas racheter, même à prix cassé, leurs maisons qu’ils ont payés chers :
    ils auront le choix entre vendre à grande perte pour retourner en ville… ou rester… au milieux de rien (mais, peut-etre que des jeunes viendront en biporteurs pour leur vendre -cher- des produits de première nécessité ^^)

  34. Struddelstruddel

    Et pourtant, j’en vois tellement des jeunes s’installer en zone rurbaine, c’est la grande mode parmi mes collègues, on quitte le centre-ville pour aller à la « campagne ».

    Ce sont souvent les mêmes qui font des yeux comme des billes quand ils me voient prendre mon vélo pour aller au resto où l’on s’est donnés rendez-vous à même pas 5 bornes.

  35. Jean-Marc

    C est, depuis 2008, une tendance qui progresse en espagne (avec des villes nouvelles excentrées créées de toute pièce… complètement vides), grèce, portugal, et même aux USA, avec, par exemple, Détroit, ruinée, qui abandonne ses quartiers les plus lointains :

    A Détroit, les services municipaux (bus, entretien des routes, changement des ampoules des lampadaires… allumage des lampadaires et feux), faute de budget, ne sont plus appliqués que dans certains quartiers.
    Les quartiers les plus excentrés ont juste le droit de continuer à payer les impôts municipaux… mais sans en recevoir un retour (dans leur rue).

    En france, les loyers ne se sont pas effondrés, contrairement à d autres pays; juste une légère baisse, voire stagnation, voire légère hausse dans certains quartiers (mais une minorité : la légère baisse est prédominante).

    Par contre, la chute des prix est plus importante dans les zones rurbaines que dans les centres-villes (alors qu’ils étaient moins cher).

    Mais, le principal pb, en france, c est l absence d acheteurs avec prêt :
    les banques sont devenues frileuses dans leur attribution de prêts aux PME et particuliers
    (sans aucune raison : ce n est pas les prêts aux PME et particuliers en france qui sont la cause de leurs difficultés… mais leurs achats, par elles, de valeurs titrisées des subprimes : le pb vient de leurs employés dans les bureaux faisant des opérations pour la banque, pas de leurs agences locales)

    Si bien que de plus en plus de particuliers n’ont plus assez d’un an de prêt-relais pour vendre leur ancien logement (d ailleurs, le prêt-relais vient de passer à 2 ans, pour permettre de faciliter les choses).
    Mais, même avec 2 ans… les banques ne prêtent pas plus facilement… et comme les personnes capables d acheter un logement cash sont plus que minoritaires… celà s annonce très mal pour les vendeurs.

    (et là, c est vraiment mieux de vendre dans un endroit demandé, comme un centre-ville… tu as -statistiquement- un peu plus de chance de trouver un acheteur qui décrochera un prêt)


    Comme dit plus haut,
    celà commence aux USA, qui sont allé bien plus loin dans les banlieues excentrées (c.f. desesperate housewive ou edward aux mains d argent, pour voir un tel quartier impersonnel et non localisable typique des banlieues bourgeoises US)
    donc qui ont un retour de baton qui commence plus tôt et de façon plus marquée qu’ailleurs.

    Mais, sur le moyen/long terme (moindre pouvoir d achat des classes moyennes, faisant le gros des achats de logements; montée prévu du prix du carburant), c’est une tendance qui va devenir de plus en plus marquée en france, aussi.

Les commentaires sont clos.