Les automobilistes aiment les dictateurs

Notre dépendance à la voiture nous amène à soutenir les pires dictateurs de la planète et les récentes révolutions dans le monde arabe révèlent cruellement au grand jour cette « politique du réservoir de voiture ». Le cas libyen est intéressant. En 2007, Nicolas Sarkozy recevait en grande pompe à l’Élysée « notre ami » Mouammar Kadhafi. En 2011, les photos de cette visite officielle ont été précipitamment enlevées du site internet de l’Élysée pour ne pas montrer trop ostensiblement cette connivence entre le gouvernement français et le régime libyen.

Et cette connivence ne date pas d’hier. Le pétrole libyen, principalement destiné aux pays européens, est fondamental pour apaiser l’addiction généralisée des sociétés occidentales au pétrole en général et à l’automobile en particulier.

La Libye est en effet un important fournisseur des pays européens, avec plus de 400 000 barils exportés quotidiennement vers l’Italie, 178 000 vers l’Allemagne, 133 000 vers la France et 115 000 vers l’Espagne, d’après des statistiques de 2009 (Le Monde).

133 000 barils de pétrole par jour arrivent ainsi en France en provenance de Tripoli, soit environ 7% de la consommation française de pétrole, ce qui permet de ne pas être trop regardant sur les milliers de morts causés par la répression en Libye depuis maintenant 15 jours.

A l’heure actuelle, plus une seule goutte de pétrole ne sort de Libye et le prix du baril de pétrole a déjà augmenté de plus de 10%, dépassant désormais les 110 dollars (Le Monde).

De manière générale, la consommation française de pétrole atteint désormais 2 millions de barils par jour, consommés à 53% par le secteur des transports. Et au passage, on nous parle à longueur d’articles dans les médias de « voiture électrique », de « voiture à hydrogène », de « voiture propre », de « biocarburants », etc. mais il faut quand même rappeler qu’à l’heure actuelle les transports routiers en France fonctionnent à 97% au pétrole…

Si on jette un œil aux principaux pays qui fournissent du pétrole à la France, on relève une belle brochette de dictateurs en tous genres. On peut trouver cette liste, prière de ne pas rire, sur le site internet du ministère du développement durable.


p : provisoire
Source: http://www.developpement-durable.gouv.fr/Les-importations-francaises-de.html

Russie: 11,8 millions de tonnes de pétrole par an

En seconde place, la « très démocratique » Russie poutinienne connue pour son génocide tchétchène et son étrange système de passation de pouvoir, le successeur de Vladamir Poutine, Dmitri Medvedev, ayant quasiment été désigné par son prédécesseur.

Kazakhstan: 9,2 millions de tonnes de pétrole par an

En troisième place, l’invraisemblable Kazakhstan, pays dirigé d’une poigne de fer par Noursoultan Nazarbayev, « chef de la nation » depuis 21 ans, et dont la famille est impliquée dans diverses affaires de blanchiment d’argent en Suisse (TSR.ch). Aux dernières nouvelles, Noursoultan Nazarbayev a fait modifier la Constitution de son pays afin de pouvoir se maintenir au pouvoir jusqu’en 2020…

Arabie Saoudite: 7,5 millions de tonnes de pétrole par an

En quatrième place, le régime particulièrement éclairé d’Arabie Saoudite, monarchie islamique de type absolue contrôlée par la famille Saoud qui punit de la peine de mort les manifestations et qui mène une politique pénale très spéciale… En effet, en Arabie Saoudite, quand une femme se fait violer par toute une bande, le tribunal la considère coupable et la punit d’une peine de prison assortie de châtiments corporels.

Libye: 6,8 millions de tonnes de pétrole par an

En cinquième position, la Libye de « notre cher ami » Mouammar Kadhafi, au pouvoir depuis 1969, l’année où l’homme marchait sur la Lune… Mouammar Kadhafi qui est président à vie ne peut pas être destitué. Il est le Chef de l’Etat, le Commandant en Chef des Forces armées et le Leader des Comités révolutionnaires dans un pays sans parlement ni contre-pouvoir. Et la Libye avait même réussi en 2003 le tour de force de rafler la présidence de la Commission des droits de l’homme des Nations unies… en grande partie grâce à l’abstention des pays européens dont la France! (Libération). 6,8 millions de tonnes de pétrole par an, cela méritait bien une petite commission à l’ONU… et après 40 ans de dictature, on peut dire que la Libye  est devenue « experte en droits de l’homme »… Kadhafi a même poussé l’ironie jusqu’à créer en 1988 un « Prix Kadhafi des droits de l’homme« …

Angola: 5,7 millions de tonnes de pétrole par an

En sixième position, l’Angola de José Edouardo dos Santos, au pouvoir depuis 1979. Un pays spécialisé dans le pétrole, les diamants… et la torture des opposants. Un pays richissime dont les habitants sont pauvrissimes.

Iran: 4,5 millions de tonnes de pétrole par an

En septième position, la théocratie iranienne qui cherche à construire la bombe atomique, bien connue aussi pour ses séances de lapidations publiques et de torture dans les commissariats. Malheureusement pas de photo car le président iranien Mahmoud Ahmadinejad est vraiment trop infréquentable, mais bon, on accepte quand même de lui acheter 4,5 millions de tonnes de pétrole tous les ans…

Azerbaïdjan: 2,9 millions de tonnes de pétrole par an

En neuvième position, l’Azerbaïdjan, petite république familiale du Caucase dirigée depuis 2003 par Ilham Aliev, qui a reçu le pouvoir de son père Heydar Aliyev, président autoritaire du pays entre 1993 et 2003. La notice de Wikipédia est à ce propos désopilante: « Sérieusement malade, Heydar Aliyev a fait élire son fils Ilham Aliyev à la présidence lors des élections de 2003 avec près de 77 % des voix« .

En fin de tableau, on trouve des pays très démocratiques comme l’Irak, le Nigéria ou l’Algérie…

Au total (sans jeu de mots), la France importe environ 80 millions de tonnes de pétrole par an. Sur ces 80 millions de tonnes,  une bonne moitié provient des principales dictatures de la planète, et pourtant nous n’avons même pas compté la Russie et ses 12 millions de tonnes de pétrole par an.

Ainsi, quand Nicolas Sarkozy serre la main de tous ces « amis de la France », il le fait au nom des 40 millions d’automobilistes français.

Vous allez faire le plein cette semaine?

Marcel Robert

A propos de Marcel Robert

Fondateur du site Carfree France et auteur des livres "Vélogistique", "Pour en finir avec la société de l’automobile" et "Îles sans voitures".

15 commentaires sur “Les automobilistes aiment les dictateurs

  1. JiBOM

    Pour faire écho au titre, il est évident et logique que les dictateurs aiment les automobilistes : ils sont leur police d’assurance et leur faire-valoir.

  2. Jean-Marc SérékianJMS

    A vrai dire les choses sont encore plus sordides. Le PIB des « démocraties avancées » dépend des pires dictatures. Puisque l’industrie de l’armement des « démocraties » a besoin des « pires dictatures » pour se développer et trouver des débouchés. Ainsi de part et d’autre de la Méditerranée « démocratique » ou « dictatorial » quel que soit le régime c’est une seule et même logique qui parle le militarisme.

  3. Belote Joe

    Effectivement, quand on joue avec des ciboulots par très ronds, le jour où il y a une situation critique, on regrette bien des mains serrées.

  4. Belote Joe

    Le serrage de mains ça compte aussi pour l’avenir. En jouant ainsi avec ces types, on prend évidemment un risque moral et politique.

  5. Assurance

    Bonjour,

    Est-ce normal qu’à chaque fois, je vois 2 dictateurs sur toutes les photos? 😀

  6. CarFree

    Les pétrodollars continuent d’affluer vers Tripoli.

    En Libye, le gouvernement Kadhafi continue de percevoir des centaines de millions de dollars en revenus pétroliers, malgré une série de sanctions économiques adoptées par la communauté internationale, affirme samedi le Financial Times.

    http://m.radio-canada.ca/nouvelles/International/2011/03/05/003-lybie-petrole-khadafi.shtml?utm_source=twitterfeed&utm_medium=twitter

    L’argent du pétrole permet à Kadhafi de continuer ses crimes de guerre contre la population libyenne… Voiture = liberté?

  7. Mme Claudine Fournier

    Pardon de réagir de manière perso, mais c’est une réaction épidermique.
    Faut-il que je me culpabilise d’avoir une voiture et qu’elle soit un moyen de profiter un peu de la vie, d’autant que je suis handicapée (fibromyalgique) et donc très fatigable ?
    D’autres gaspillent beaucoup d’énergie en chauffant des maisons ou appartements de luxe, moi je vis dans une HLM pourrie des années 60 et mon seul luxe est de nourrir ma petite (très petite) voiture en « sans plombs 95 » pour aller au travail : 20 mn de transport individuel contre 60 à 120 mn par les transports en commun.
    Je n’ai pas l’impression de soutenir les dictateurs.
    IL faudrait peut-être réfléchir un peu avant de publier ce genre de document sans discernement sur le public auquel il devrait exclusivement s’adresser.

  8. MinouMinou

    « Faut-il que je me culpabilise d’avoir une voiture et qu’elle soit un moyen de profiter un peu de la vie, d’autant que je suis handicapée (fibromyalgique) et donc très fatigable ? »

    Bonjour Madame !

    Je ne pense pas que vous deviez culpabiliser. Si vous êtes handicapée, l’utilisation d’une voiture est légitime. Cependant, doit-on conclure de votre commentaire, que, si vous n’étiez pas handicapée, la voiture serait aussi un « moyen de profiter un peu de la vie » ?
    Le fait qu’il y ait d’autres gaspilleurs nous dispense-t-il d’agir ?
    Mon voisin tue quotidiennement à la hache, donc je continue de tuer au couteau ?

  9. Jean-Marc

    Généralités :

    – « Je n’ai pas l’impression de soutenir les dictateurs. »
    De même, une personne mangeant du boeuf ou du porc indus presque 2 fois par jours n a pas l’impression qu’il participe à la déforestation de l amazonie (par les cultures de soja et maïs)
    De même, une personne mangeant bcp de produits industriels (gâteaux secs par ex) contenant de l’huile de palme n a pas forcément l impression de participer à la déforestation de l’indonésie.

    Pourtant… dans une petite mesure, c’est le cas : chacun des 3 participent, à son échelle, au problème.

    – « IL faudrait peut-être réfléchir un peu avant de publier ce genre de document sans discernement sur le public auquel il devrait exclusivement s’adresser. »

    Difficile d’écrire juste aux personnes les plus concernées.
    Après, à la lecture, à chacun d’évaluer son rapport, son implication avec telle ou telle problématique.
    (dans mon exemple précédent, un végétarien ou un « bioman » sera bcp moins concerné par la déforestation de l amazonie, ceci, même s’il achète occasionnellement du mobilier de jardin en bois non FSC d’amazonie, ou s’il a un aquarium de poissons exotiques)

    Pour ma part, n’ayant pas conduit un véhicule à essence depuis plus de 6 mois, je ne me sent que moyennement concerné par le soutien aux dictateurs du pétrole.
    Mais celà reste relatif : j ai acheté divers produits neufs contenant du plastique ou des dérivés du pétrole, et transportés par des camions.
    Donc, même à échelle réduite, je participe à leurs financements.

    Votre situation :
    – « 20 mn de transport individuel contre 60 à 120 mn par les transports en commun. »
    Une voiture, pour un foyer fiscal modeste, coûte tout compris +/- une journée de travail (l’achat, le remboursement du prêt, l entretien, la perte de valeur au cours du temps, les payages/lavages/parkings/surcoût d’un garage dans le logement/assurance/CT/,… et l essence (qui coûte la plupart du temps moins de la moitié du prix total… sauf pour les très gros rouleurs) – voiture : 15,7% du budget moyen des français en 2006, mais plus de 20% pour la tranche inférieure s’ils ont une voiture ( même avec l’hypothèse haute de 2 heures, et l’hypothèse plutôt basse de 7 heures de travail pour la payer, la voiture ne fait pas gagner du temps.
    (Faut lire les travaux Ivan Illich, sur ce site ou ailleurs : en fait, seules les personnes aux salaires horaires très au-dessus de la moyenne gagnent du temps en voiture. Les autres consacrent juste du temps de travail à payer leur voiture)

    -> la voiture ne vous fait pas gagner du temps, mais vous fait passer plus de temps au travail.
    En travaillant à 80%, toutes autres choses étant égales, vous seriez aussi riche… et auriez plus de temps
    (mais vous risqueriez de rencontrer des gens dans les TEC, voire de parler avec eux; de plus, avec le temps libéré, vous pourriez faire des choses qui vous plaisent).

    – « profiter un peu de la vie »
    Chacun ses goûts,
    mais réfléchissez-y sincérement (je ne peux pas répondre pour vous)
    Préférez-vous travailler et conduire,
    ou, travailler moins, ne pas conduire, et avoir plus de temps pour…
    – se faire de nouveaux amis / voir ses amis / sa famille
    – jardiner / cuisiner / bricoler / lire / se balader / dormir plus …
    – …

    – « d’autant que je suis handicapée »
    Si vous êtes dans le privé, et qu’une « faible implication dans son travail » peut être mal perçue par vos supérieurs, vous avez donc une excuse toute trouvée pour justifier un passage à 80%, sans que celà vous soit (trop) préjudiciable :
    Votre état + les RDV médicaux font que vous avez besoin de plus de temps hors travail.
    (Un passage à 90%, avec une semaine sur 2 à 4 jours, et l’autre à 5 jours permettrait, avec le même salaire horaire, de vous enrichir)

  10. MOA

    Mme Claudine Fournier : »IL faudrait peut-être réfléchir un peu avant de publier ce genre de document sans discernement sur le public auquel il devrait exclusivement s’adresser. »

    Votre injonction à « réfléchir avant de publier » est un peu arrogante non? En tout cas, j’espère que les réponses ci-dessus à votre commentaire vous auront montré que les gens ici utilisent plus leur matière grise que leurs pieds avant d’écrire.

    J’ajouterai juste à ces réponses et pour répondre à votre question « faut-il quye je me culpabilise[…] », une partie de réponse que j’avais faite à une amie (eh oui, j’ai dû entendre environ 321 000 fois cette remarque sur la culpabilité) et qui vous permettra peut être de faire un lien avec les réponses ci-dessus.

    Culpabiliser ne sert à rien, se responsabiliser sert à quelquechose !

    Et pour se responsabiliser, il suffit de prendre le temps,de réfléchir… et de s’informer. Et tu verras que l’on peut faire « quelquechose ».

    – Mais dans notre société infantilisante, on a davantage le réflexe de se culpabiliser, de dire « c’est pas ma faute » et ensuite « kessi faut que fasse? » comme les gamins.. non? on nous inculque ça! entre autre de part l’individualisation forcenée ; essence même du système dans lequel on vit… et NKM de nous dire : » faut pas lancer la machine à laver à 19h00  » comme à des gamins… et on gobe, bouche ouverte, sans réfléchir, sans chercher plus loin ce qui se cache vraiment. Et quand on râle c’est juste pour dire « mais merde, ils nous font chier de nous faire culpabbiliser ». Sans chercher plus loin.

    – Et dans notre société aliénante on ne prend pas le temps de réfléchir. On utilise notre cerveau pour rien d’autre chose que notre entreprise à qui « je dois tout et sans qui je ne serai rien » (sic).
    Et pourtant, c’est bien ce qu’il faudrait faire. Réfléchir, s’informer… et se responsabiliser.

    La culpabilité, par contre, je m’en tape le coquillard !

  11. Jean-Marc

    Oups, le calcul que j avais fait a sauté dans un déplacement de paragraphes (la tranche basse de revenu est <10690euro), le revoilà (avec l erreur sur les 2 heures de corrigée et recommentée) :

    " 7 heures de travail pour payer la voiture + 5 aller-retour X20 minutes= 7 + 5X2/3=10,33 heures

    moins de 15 minutes pour payer son transport en commun hebdomadaire + 5 aller-retourX 1 heure = 0,25+ 10= 10,25

    Soit, moins pour les TEC que la voiture, si les TEC prennent 1 heure."

    commentaire corrigé :
    En fait, celà ne marche pas pour 2 heures, où les TEC sont plus lents que la voiture.
    Mais passer de 20 min à 2 heures fait un énorme écart :
    – soit vous avez bcp d'autoroute pour aller au travail, alors faut peut-etre penser à vous rapprocher de votre lieu de travail : celà pourrait coûter plus en logement, mais, avec une voiture en moins, hors IDF (à fuir si on a des bas revenus), celà s avère positif.
    – soit vos TEC sont pourris (desserte ultra-indirecte/ultra rare), mais, ce n est pas en ne les utilisant pas, que leur réseau/fréquence risque de s améliorer, et qu'ils risquent d ouvrir de nouvelles voies/augmenter la fréquence.
    Après, si vous habitez prêt, et que c est le réseau TEC/leur fréquence qui explique les 2 heures, alors, en fonction de l importance de votre maladie, un vélo/tricycle à pédalage aux pieds/aux mains avec assistance électrique peut etre une solution : cher à l achat (le prix d'un bon ordi, souvent moins que le prix de la revente d occase de votre voiture), mais ne coûtant quasi plus rien après l achat : plusieurs centaines d euro d'économisés chaque mois !).

    Quelque soit sa condition physique et financière, l'important, c est d'améliorer les choses à son échelle :

    Il est très simple (sauf obligation professionnelle) de ne pas utiliser d avion (aller passer ses vacances à plus de 1000km n est pas une obligation, et même dans ce cas, le train, le bateau ou les voyagistes en bus existent),
    En fonction de sa forme, il est relativement facile de ne pas utiliser sa voiture pour moins de 3 km (7 si on utilise un vélo),
    de ne pas faire ses courses dans une zone industrielle (augmentant artificiellement le nombre de km parcourus, ainsi que l achat de trucs +/- inutiles),
    de regrouper ses déplacements (la voiture pollue plus quand elle est froide),
    d'utiliser, de temps en temps, les TEC,

    Ainsi, même si on garde une voiture, il est possible d agir.
    Après, une fois qu'on a commencé à l'utiliser moins, si on découvre qu'elle ne sert quasi plus, les options auto-partage, location ou taxi peuvent être envisagées (ex. : location d'un jumper voire master pour déménagement).

  12. CarFree

    On dirait bien que Sarkozy n’a pas trop apprécié de se faire traiter de « clown » devant le monde entier, surtout par un ancien ami qu’on recevait en grande pompe (de pétrole) il y a 3 ans… Ca mérite bien une petite guerre pour se faire respecter par les dictateurs insolents et ingrats. Ah mais non, en fait c’est pour la démocratie, les civils assassinés et tout et tout… Mais pourquoi pas intervenir aussi au Yemen? Vite, une résolution de l’ONU! Ah mais j’oubliais qu’au Yemen ils n’ont que du sable alors qu’en Libye ils ont du pétrole…

Les commentaires sont clos.