Un vélo qui renaît des cendres d’une voiture à Lisbonne

Au Portugal, la pratique du vélo n’est pas très répandue. La culture de ce mode de transport est démodée. Pourtant certains persistent à vouloir la relancer. C’est le cas du magazine vélo “Cultura da Bicicleta” qui a lancé un projet un peu fou: construire un vélo recyclé à partir de la carcasse d’une voiture et en faire une icône sur laquelle tout le monde souhaitera rouler.

L’idée derrière le projet est simple : pour compenser les kilomètres parcourus par une Mercedes, le vélo fabriqué à partir des différentes pièces de la voiture devra parcourir le même nombre de kilomètres, à savoir 159 768 ! Une manière originale de “racheter” les kilomètres parcourus par la voiture.

C’est d’ailleurs pour cette raison que ce vélo a reçu le nom de “carma”, une façon de racheter le mauvais “karma” de “car” (voiture) qu’il avait dans sa vie antérieure.

Le but du projet est aussi de recréer une culture vélo en faisant du marketing branché autour de ce petit vélo. Un site lui est d’ailleurs consacré, ainsi qu’une page Facebook, sur lesquels il est possible de suivre le vélo sur une carte, les kilomètres qu’il parcourt et de nombreuses vidéos.

Il ne s’agit donc pas seulement de démontrer qu’une voiture peut être recyclée en vélo, mais bien que le vélo peut être un objet sympa de déplacement. Et tenter ainsi de le réinstaller durablement dans la tête des Lisboètes.

Luc Goffinet

Document issu du site internet du GRACQ – Les Cyclistes Quotidiens ASBL – www.gracq.org – Les droits de reproduction sont réservés et limités

Gracq

A propos de Gracq

Groupe de Recherche et d’Action des Cyclistes Quotidiens (Gracq) en Wallonie et Bruxelles

3 commentaires sur “Un vélo qui renaît des cendres d’une voiture à Lisbonne

  1. Adrien

    Une idée très sympathique qui permet de se rendre compte de l’utilité du vélo et de la distance qu’il peut parcourir… En plus, chapeau pour avoir construit un vélo avec les pièces de cette Mercedes !

  2. Vincent

    > Il ne s’agit donc pas seulement de démontrer qu’une voiture peut être recyclée en vélo, mais bien que le vélo peut être un objet sympa de déplacement. Et tenter ainsi de le réinstaller durablement dans la tête des Lisboètes.

    En même temps, Lisbonne en vélo, y a intérêt à avoir plusieurs batteries pour son VAE 🙂

  3. Gary

    J’aime beaucoup faire du vélo, je me rends au travail tous les jours avec le mien …. mais Lisbonne à vélo, franchement faut de sacrés molets.

    Gary.

Les commentaires sont clos.