Les Champs-Elysées réservés aux piétons une fois par mois

Le dimanche 8 mai a marqué le 1er dimanche dédié à la piétonisation de la plus belle avenue du monde, opération qui se renouvellera tous les mois. L’occasion de découvrir les Champs-Élysées sans voiture.

Voté au Conseil de Paris du mois de février dernier, le principe de la piétonisation de l’avenue des Champs-Elysées un dimanche par mois s’appliquera à compter du 8 mai.

Le Conseil de Paris a également voté l’élargissement à tout Paris du périmètre de la «Journée sans voiture» le dimanche 25 septembre 2016, à discuter avec la Préfecture de Police chargée de la circulation.

L’opération avait été réalisée pour la première fois en septembre, mais dans un secteur restreint du centre de la capitale, sur les Champs-Élysées et autour de la Tour Eiffel, sans compter les bois de Boulogne et Vincennes.

Neuf nouveaux périmètres de «Paris Respire» – piétionnisation de certaines rues tous les dimanches et jours fériés – qui en compte déjà 13, sont également envisagés pour l’été.

Source: paris.fr

Photo: JB Gurliat

Carfree

A propos de Carfree

Administrateur du site Carfree France

4 commentaires sur “Les Champs-Elysées réservés aux piétons une fois par mois

  1. adios sirios

    c’est un gadget, voilà tout. La bagnole sera remplacée par les déchets, comme on le voit place de la République actuellement. Laisser la voie libre à la populace actuellement, c’est mettre la charrue avant les bœufs, il faut d’abord éduquer les gens au vivre-ensemble et leur donner des notions basiques de propreté (non , on ne met pas sa canette vide en évidence sur une statue ou un banc, où elle demeurera, symbole triomphant de la laideur et de la médiocrité de cette civilisation consumériste, pendant des plombes, mais on la jette dans la poubelle la plus propre).

  2. emmp

    Oui, bien sûr, Adios Sinos, la populace pue des pieds, c’est bien connu. Il faudrait d’ailleurs lui limiter l’accès à certains quartiers de Paris, ou la mettre en réserve. Sauf celle qui ne pue pas du porte-monnaie, quand même. Certains puent des pieds, d’autres puent de la tête.

  3. Zaph

    Hum ….. pas trop d’accord avec adios sirios.

    Ca maintenant un nombre considérables d’années que les associations environnementales, de cyclistes, que certains élus, écoles etc etc  font de l’information , de l’éducation (de la pédagogie comme on dit maintenant) sur les méfaits de l’automobile et peu de choses se passent.On trouve toujours une bonne raison de prendre son auto sous de fallacieux prétextes.

    Le temps est urgent d’évoluer. Seule la contrainte permet de changer des comportements acquis. Une journée sans voiture par mois est un bon début mais c’est vraiment le minimum. Rapidement, il faudra élargir le périmètre, multiplier ces journées.

    C’est en instaurant un dimanche sans voiture après le choc pétrolier de 1973 que les Pays Bas ont vu croitre la part modale des cyclistes. Aucune vertu particulière des habitants mais seulement un réalisme, un pragmatisme qui a abouti a la situation actuelle.

    Soyons ambitieux, demandons le maximum !

  4. Françoise

    Je suis complètement d’accord avec Zaph. Il ne peut être que positif d’attirer l’attention une fois de plus sur le problème de la circulation automobile dans les villes, par des actions spectaculaires et exemplaires de ce genre. Cela finira obligatoirement par interpeller les gens et donner des résultats.

Les commentaires sont clos.