Des cartes de temps de trajets à vélo

Dans l’imaginaire collectif, le vélo est souvent perçu comme un mode de transport lent, incompatible avec nos nombreuses activités et les déplacements qui en découlent. Le temps de parcours réel à vélo est souvent surestimé par ceux qui ne pratiquent jamais le vélo en ville.

Or, le vélo permet de se déplacer avec efficacité et rapidement dans la plupart des cas, malgré ce que pensent en général les personnes ne pratiquant jamais la bicyclette. C’est pourquoi, des cartes de temps de parcours à vélo peuvent permettre d’objectiver la durée réelle des trajets à vélo en milieu urbain.

Le Collectif Cycliste 37, association d’usagers du vélo en Inde-et-Loire, a réalisé ainsi en 2015 une carte des temps de trajets vélo à La Riche, commune de 10.000 habitants située dans la première couronne de l’agglomération tourangelle.

L’association a défini 8 itinéraires vélo, à la façon de lignes de bus, traversant la Riche de part en part tout en desservant les points d’intérêts générateurs de déplacements dans la commune (commerces, bâtiments publics, parcs…). Ces itinéraires ont été parcourus et chronométrés par des adhérents Larichois du CC37, ayant tous un profil différent (âge, sexe, condition physique…) pour obtenir des temps de trajets moyens représentatifs de la population.

On peut télécharger la carte des temps de trajet à vélo à La Riche en pdf ici.

L’association ne s’arrête pas là et va désormais réaliser une autre carte des temps de parcours à Chambray afin de montrer aux habitants que la majorité des points d’intérêts de la ville sont accessibles en quelques minutes à vélo. Cette nouvelle carte va être réalisée en partenariat avec Tour(s)plus et la ville de Chambray-lès-Tours. La réunion de lancement du projet est prévue le samedi 25 juin 2016 de 9h30 à 12h30 à Chambray-lès-Tours.

Et ailleurs, comment ça se passe? Les pouvoirs publics ont réalisé un guide de réalisation de cartes de temps de parcours, pour les piétons ou pour les vélos. Ce guide envisage deux méthodes distinctes pour réaliser de telles cartes, soit avec des outils du type système d’information géographique (SIG), soit avec un logiciel de dessin.

De telles cartes de temps de parcours peuvent permettre à tous de prendre conscience que de nombreux trajets au sein d’une commune peuvent être réalisés à pied ou à vélo, sans être plus longs en temps et/ou en distance et en étant souvent plus agréables.

Vélove

A propos de Vélove

Rédacteur du site Carfree France, spécialiste des questions relatives au vélo et aux aménagements cyclables.

10 commentaires sur “Des cartes de temps de trajets à vélo

  1. R. TiaR. Tia

    Initiative louable. Pour me faire une idée (la carte pdf téléchargeable n’a pas d’échelle), j’ai défini sur MAPS un itinéraire à vélo entre le collège Lamartine et le centre Tot’aime, soit 2,2 km en 7 minutes (6+3 minutes sur la carte). Dommage que le cheminement piéton qui permet d’accéder à la rive de la Loire par la rue Condorcet ne puisse être une alternative agréable.

    Même si Google n’est plus en odeur de sainteté, ses outils deviennent aussi très utiles pour les cyclistes.

  2. Exitoto

    Excellent !

    D’ailleurs je tiens à remercier ce site et tous ses auteurs pour leurs excellents articles. Rien que sur cette page il y a des idées géniales (le gars avec son mi-vélo mi-caddie … brillant !)

    Je m’explique : Automobiliste je l’étais jusqu’à quelques semaines. Un peu feignasse, sans doute pas mal  conformiste et bien accroché à mon petit confort et puis j’ai beaucoup consulté ce site, les commentaires, et ai fini par me mettre à faire des calculs très simples :

    – Quels sont mes trajets : à 95% moins de 10km, sachant que je suis en région parisienne où il y a plein d’alternatives : TC nombreux, covoiturage, autolib éventuellement. Pour les plus longs, il y a le train, les bus éventuellement (où au moins on peut regarder le paysage, lire, travailler …), le covoiturage … pleins de solutions en fait.

    – Quel le coût de ma bagnole : par mois, 80€ d’essence + 35€ d’assurance + environ 70€ d’entretien (en comptant les tuiles et les proba d’en avoir … et c’est un minimum) soit 185€ min. / mois.

    – Qu’est ce que ça m’apporte sur le plan de la santé :

    * au lieu d’aller acheter mes fruits et légumes dans un supermarché où c’est en général des trucs importés et pas bons, il y a le marché, les primeurs … on fait tourner le commerce de proximité. Etc. De toute façon avec l’argent économisé sur les frais, c’est du 100% bio en attendant de pouvoir avoir accès aux produits d’une AMAP.

    * une activité physique saine et sympa : j’appréhendais les côtes et c’est vrai qu’au début c’est pas simple mais j’affirme même pour un gros gabarit nul en sport on prend vite l’habitude (et il n’y a aucune honte à marcher un peu quand c’est trop dur au début) et on s’améliore. Plus de traces des petites douleurs musculaires des tous premiers jours. Sans compter les énormes bénéfices pour le dos, articulations … vs. une position assise dans une voiture sans aucune autre activité que la conduite.

    – Qu’est ce que ça apporte aux autres : moins de pollution, plus de fluidité dans les transports

    – Quels sont les temps de trajet en comparaison de l’auto : c’est là le plus spectaculaire ! A certaines heures (entre 8h et 10h et entre 16h et 19h30, soit de grandes plages horaires) mon temps de trajet pouvait frôler les 1 heure (à faire du surplace et à m’énerver comme un c..) alors qu’aux heures creuses c’était au mieux 20 mn. A vélo, c’est simple et … surtout, magie, ça ne change quasiment jamais : 20 mn

    Et en plus, je n’imaginait pas à quel point c’était cool …

    Ca doit paraître idiot pour beaucoup ce que j’écris tant au fond c’est évident. Je faisais un peu de vtt dans la forêt avant, comme ça, mais là ça change tout simplement la vie. Bon c’est l’été, certes, mais même par temps de pluie je ne vois pas trop la difficulté que ça entraine en plus (suffit juste d’être bien visible et s’équiper un minimum).

     

    Pour rebondir sur l’article, il est évident qu’objectiver les temps de trajet en en donnant les durées réelles ne peut être qu’un argument pour les gens qui sont dans le stress permanent de ne pas arriver en retard au boulot, ou pour aller chercher les enfants … donc encore une fois, très bon article et merci à tous.

  3. emmp

    Bienvenue parmi nous, Exitoto, et n’oublie pas de faire des émules ! Et pourquoi pas des articles relatant ton expérience, et, et, et… ? Si on peut te conseiller, faut demander !

  4. Exitoto

    Salut emmp, merci, bon le coup du converti qui connait mieux la religion que des mecs qui la pratiquent depuis des décennies c’est un peu surfait 🙂 .Probablement que par le seul comportement ça peut suffire à convaincre un peu l’entourage plutôt que par de longs discours. Pour la publication de mon essai « confession d’un bagnolard repenti » je vais quand même attendre un peu 🙂

  5. Alain

    La première chose que je remarque en regardant cette carte c’est qu’il n’y a pas d’échelle !!!

  6. Bernard

    Une très bonne idée !

    je ne vais peut-être pas me lancer dans une cartographie sur le site de mon association (www.adiv-environnement.org) mais déjà indiquer quelques temps de parcours pour aller à la gare depuis les endroits les plus éloignés de ma commune.

  7. alain

    Pour info, leur cartographie des temps de parcours est quand même largement baisée. En effet, il faut aussi lire sur leur site: « Ne seront retenus que les itinéraires pertinents en terme de gains de temps, d’aménagements et d’intérêt (reliant entre eux : école, administrations, commerces, loisirs, zones d’habitat…) » ce qui veut aussi dire que… ce qui n’est pas pertinent en terme de gains de temps n’est pas pris en compte. Autant dire, on ne cartographie que ce qui nous intéresse.

    De même, il faut savoir que cette association est née à la base pour dénoncer les aménagements routiers du pont de St Côsme, là ou rien n’a été fait pour le vélo et que tout a été fait pour la voiture. Cela oblige les cyclistes de l’Ouest de Tours à des détours de plusieurs kilomètres pour traverser la Loire (au lieu de quelques centaines de mètres). A quand la cartographie de ce point noir qui n’a plus l’air d’intéresser cette association?

  8. Haricophile

    [mode troll] Ce qu’on sous-estime dans les parcours à vélo, c’est le temps de préparer et sortir, puis ranger/attacher le vélo. Je dis ça par rapport aux trajets à pieds, parce que les trajets en voitures… bref selon la personne et sa situation, il faut rajouter quelques minutes par trajet. [/mode troll]

     

  9. Pédibuspedibus

    oui Haricophile, le jargon technicien parle de distance pertinente attachée à chaque mode de déplacement, mais on devrait, pour la micro échelle, inclure ces  temps morts, ce qui rend imbattable en efficacité les piétons;

    à l’autre bout de l’échelle les temps morts devraient bien sûr  inclure le temps de travail à mettre en face de la dépense d’entretien et d’acquisition/location du véhicule automobile, et transformer bien des externalités négatives de ce mode de déplacement en temps mort pour évaluer correctement son efficience…

Les commentaires sont clos.