Non à la disparition des orangs-outans pour les biocarburants

51% de l’huile de palme importée dans l’Union européenne est destinée à la production de biocarburants.

Une vidéo a fait le tour du monde cet été sur le net. Elle montre un orang-outan sur un tronc d’arbre qui tente désespérément de fuir des bûcherons en passant sous la pelle d’une excavatrice en travers de son chemin. Des défenseurs des animaux ont mis en ligne ce film afin d’alerter sur la destruction de l’habitat des orangs-outans.

Les forêts tropicales d’Asie du Sud-Est ne cessent de disparaître à cause de l’expansion des plantations de palmiers à huile. Sur place, les orangs-outans sont tués ou déplacés lors des travaux de défrichements. Les survivants sont souvent condamnés à errer dans les zones déboisées et à mourir de faim. Si la déforestation tropicale n’est pas immédiatement arrêtée, outre les orangs-outans, de nombreuses espèces animales comme l’éléphants de forêt, le tigre de Sumatra et le rhinocéros de Java, sont aussi menacées de disparaître à l’état sauvage.

L’un des moteurs de la déforestation tropicale pour la culture industrielle d’huile de palme est la politique énergétique totalement erronée de l’UE et de ses États membres. Les derniers chiffres sur les importations d’huile de palme le montrent très clairement : aujourd’hui, 61% de l’huile de palme importée dans l’UE est destinée à la production d’énergie

51% (4,3 millions de tonnes) pour la production de biocarburant et 10% (0,8 million de tonnes) pour l’électricité et le chauffage. 3 millions de tonnes d’huile de palme (soit 39%) sont consommées par les industries de l’agroalimentaire, des cosmétiques et de la chimie.

Au total, 7,7 millions de tonnes d’huile de palme ont été importées par les pays de l’UE en 2017, un record. Et suite à la levée des mesures antidumping de l’UE contre la Malaisie à la fin de l’année dernière, les importations de biodiesel à base d’huile de palme ont augmenté de 400 000 tonnes. Dans chaque litre de diesel consommé dans l’UE se cache un morceau de forêt tropicale d’Asie du Sud-Est.

Il est encore temps d’agir pour obliger l’UE à modifier sa politique énergétique. Merci de soutenir notre pétition adressée aux ministres de l’énergie et de l’environnement des États membres. L’huile de palme doit enfin être rayée de la directive de l’UE sur les énergies renouvelables. Elle ne serait alors plus considérée comme biocarburant et ne pourrait ainsi plus percevoir de subventions en tant que tel.

https://www.sauvonslaforet.org/petitions/1111/stop-a-lhuile-de-palme-dans-les-biocarburants?mtu=361404471&t=3701#campaign

Nuit Grave

A propos de Nuit Grave

Rédacteur du site Carfree France, spécialisé dans les questions relatives à la destruction de la santé et de l'environnement

Un commentaire sur “Non à la disparition des orangs-outans pour les biocarburants

  1. vince

    Tout ça pour encore plus aller en voiture s’entasser aux sports d’hiver ou s’acheter des trucs dans les centres commerciaux.

    Orang, homme de la forêt, ton cousin de la ville est devenu fou.

     

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Question anti-spam * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.