Hommage à Bob Silverman

Bob Silverman, dit « Bicycle Bob » est décédé le 20 février 2022 à Montréal, Canada, à l’âge de 88 ans. Il est considéré par beaucoup comme le père fondateur, avec Claire Morissette, de la forte culture cycliste de Montréal.

Montréal, la plus grande ville de la province canadienne du Québec, est considérée comme la meilleure ville cyclable d’Amérique du Nord. C’est là qu’en 2009, les systèmes modernes de vélos en libre-service se sont imposés dans les grandes villes. La ville compte aujourd’hui plus de 400 kilomètres de pistes cyclables, dont 150 kilomètres sont séparés de la circulation automobile.

Dans le quartier central des affaires, une piste cyclable de 3 kilomètres protégée par un trottoir a été baptisée en l’honneur de Claire Morissette, cofondatrice en 1975, avec Silverman, du groupe de défense des cyclistes nommé Le Monde à Bicyclette (en activité entre 1975 et 2000, mais le site internet est toujours actif ici: lemab.ca). Des appels ont été lancés pour qu’une autre piste cyclable du centre-ville soit baptisée en l’honneur de Silverman.

De nombreuses tactiques de mobilisation employées par Le Monde à Bicyclette sont encore utilisées par des groupes de défense dans le monde entier, notamment les « die-ins. »

La première manifestation de ce type à Montréal – qui s’inspire des protestations « play-dead » aux Pays-Bas plus tôt dans les années 1970 – a utilisé l’humour noir, exhortant les manifestants à « venir mourir avec moi. »

Lors de l’un de ces die-in des années 1970, une pancarte demandait du « vélo pour la vie » (« bicycle for life »).

« Lorsque je suis devenu un défenseur du vélo [dans les années 1970], j’ai eu pour la première fois une raison de vivre« , confiait l’anglophone Silverman en 2017. Il ajoutait: « J’ai consacré ma vie à rendre le monde meilleur via une solution simple : le vélo ! »

Écologiste militant

Le Monde à Bicyclette – littéralement « The World of the Bicycle », ou Citizens for Cycling, ou simplement MAB – était une collection hétéroclite de nationalistes francophones et d’anarchistes anglophones qui, après plusieurs années de mobilisation, ont réussi à persuader les politiciens de gauche de Montréal de prendre des mesures en faveur des personnes à vélo.

L’une des principales demandes du groupe d’activistes anti-automobiles était la création d’une piste cyclable protégée par un trottoir dans le centre-ville. Elle a été baptisée en l’honneur de Mme Morissette, décédée d’un cancer en 2007. Les panneaux de la Piste Claire-Morissette indiquent fièrement qu’elle était une « militante écologiste ».

Photo: Robert Silverman dans le rôle de Moïse, avec les "10 commandements du cyclisme" lors d'un coup médiatique dans les années 1970. ROBERT SILVERMAN ARCHIVES

Robert Silverman dans le rôle de Moïse, avec les « 10 commandements de la bicyclette » lors d’un coup médiatique dans les années 1970. ROBERT SILVERMAN ARCHIVES

Morissette était le cerveau créatif de l’organisation; Silverman en était l’acteur principal. Pour protester contre l’absence d’un pont sûr pour les cyclistes sur le fleuve Saint-Laurent, il s’est déguisé en Moïse et, tenant les dix commandements de la bicyclette (« Tu ne tueras pas, tu ne pollueras pas… »), il a tenté en vain de séparer la « mer Rouge » pour un groupe de cyclistes qui l’attendaient. Les médias locaux ont adoré cet événement et d’autres actions similaires réalisées par le groupe, comme attacher des ailes à des bicyclettes, tenter de voler au-dessus du fleuve et remorquer des bicyclettes sur des radeaux derrière des canoës. En 1990, Montréal construit enfin un pont pour les piétons et les cyclistes et ajoute des pistes cyclables à d’autres ponts.

Lire aussi :  Pollution mentale

Peut-être parce que de nombreux membres étaient parfaitement bilingues et que Silverman était un poète dans l’âme, le MAB utilisait les mots comme des armes, mais toujours avec humour. Les manifestants de la guérilla du MAB étaient des « Vélo-Quichotes », des « vélo-saints roulants » et des « vélorutionnaires »; ils luttaient contre l' »autocratie » à l’aide de « cyclodrames ».

Silverman a écrit des poèmes et des chansons pour le bulletin d’information du groupe, comme celui-ci datant de 1976:

En avant les vélos
Écoutez les échos
L’avenir des vélos
C’est la fin des voitures
Le Monde à Bicyclette Veut changer la planète
Le Monde à Bicyclette va sauver la planète
C’est la fin du fléau
Fini les complots
Plus de pollution
Car c’est la révolution.

Robert Silverman avec le drapeau du Monde à Bicyclette dans les années 1970. Source: MAB

Robert Silverman avec le drapeau du Monde à Bicyclette dans les années 1970. Source: MAB

Cyclo-Provocations

Dans les années 1970, le cyclodrame le plus ancien du groupe a eu lieu lorsque des activistes ont transporté des objets encombrants dans le métro de Montréal – une échelle, des skis, un hippopotame en papier mâché – alors que ceux qui avaient des vélos moins encombrants se voyaient refuser l’accès.

Claire Morissette avec Robert Silverman, 1977. ROBERT SILVERMAN ARCHIVE/MAB/TOM BERRY

Claire Morissette avec Robert Silverman, 1977. ROBERT SILVERMAN ARCHIVE/MAB/TOM BERRY

Après trois ans de ces « cyclo-provocations », le MAB a obtenu l’accès au métro pour les cyclistes. Le MAB a également construit des cadres en bois de la taille d’une voiture pour les placer au-dessus des vélos en mouvement afin de montrer l’espace que Montréal économiserait si elle s’occupait des cyclistes et pas seulement des automobiles.

« Les automobilistes se sont vraiment fâchés », se souvenait Silverman, l’œil pétillant.

Toujours prêt à souffrir pour la cause, Silverman a été condamné à huit jours de prison pour avoir refusé de payer une petite amende imposée après avoir été surpris en train de peindre illégalement une piste cyclable dans une rue résidentielle. (Il a été libéré au bout de deux jours.)

Kulveer Ranger, alors conseiller en transports du maire de Londres, passe devant une station d'accueil du système de vélo en libre service de Montréal Bixi IMAGES VIA GETTY IMAGES

Kulveer Ranger, alors conseiller en transports du maire de Londres, passe devant une station d’accueil du système de vélo en libre service de Montréal Bixi IMAGES VIA GETTY IMAGES

Les systèmes modernes de vélos en libre-service dans les grandes villes sont nés à Montréal. Le système municipal Bixi (mélange de « bike » et « taxi ») s’inspire du système Vélib à Paris et d’un système antérieur à Lyon. À l’origine, Bixi appartenait à la ville de Montréal, mais des pertes ont finalement contraint l’entreprise à la faillite. La division internationale est depuis longtemps rentable et est désormais connue sous le nom de PBSC Urban Solutions, dont la devise est: « Changer le monde, une ville à la fois. »

Les vélos « Boris » de Londres ont été fournis par Bixi, et ils étaient à l’origine des fac-similés exacts des machines musclées utilisées pour la première fois à Montréal.

Dans un poème sur Silverman, Morissette a écrit que « Bicycle Bob » était « un perturbateur, un fanatique, un bikeshevik épique. »

« Par dizaines, centaines, milliers, les gens sont fiers de rouler, » a-t-elle ajouté.

« Vous réalisez nos rêves, grâce à vous nous pouvons respirer. »

 

Carlton Reid, journaliste, historien et ami de Bob Silverman.

Source: https://www.forbes.com/sites/carltonreid/2022/02/22/montreals-velorutionary-bikeshevik-robert-silverman-dies-aged-89/