Neige contre vélo

Voici une photo de Berlin, la semaine dernière. Vous pouvez voir comment la neige recouvre le vélo, pas la voiture… Ou comment la voiture a toujours la priorité … Même quand il y a de la neige, les automobilistes doivent pouvoir conduire partout.

Et le vélo (utilisateur) est ignoré, comme les nombreuses voies cyclables qui sont couvertes de neige et, souvent, ne sont pas déneigées.

Une image symbolique pour la nouvelle année! Espérons que le bilan sera meilleur en 2011.

Source: http://carbusters.org/

Campagne « Vous avez la réponse »

Carfree France lance sa campagne 2011 de communication autour du thème de la gratification narcissique de l’automobiliste. Tout le monde sait désormais que l’automobile est un produit polluant qui nuit à la santé de ses occupants, à la santé des autres et à la santé de la planète. L’automobile tue tous les ans plus d’un million de personnes dans le monde et en blesse gravement près de 50 millions d’autres dans les seuls accidents de la route, auxquels il faut ajouter les millions de morts et de malades liés à la pollution automobile… Lire la suite…

L’autorefoulement et ses limites, ou la dénégation sans limite

L'autorefoulement et ses limites, ou la dénégation sans limite

Les éditions Descartes & Cie ne s’honorent pas en publiant L’autorefoulement et ses limites. Ce texte, aussi abject que court, ne laisse aucune place à l’esprit rationnel, rigoureux qui caractérisait René Descartes. Ici, Mathieu Flonneau se livre à une psychologisation de prisunic pour tenter de discréditer toute critique de l’automobile. Raté. En foulant au pied la droiture cartésienne, c’est lui-même que l’auteur discrédite. Lire la suite…

Le Grenelle du pétrole

le-grenelle-environnement

Le mouvement de lutte contre la réforme des retraites est désormais terminé et on peut déjà tirer un premier bilan pour les compagnies pétrolières qui s’en sont mises plein les poches et qui ont pu encore plus polluer que d’habitude avec la bénédiction du gouvernement français. Lire la suite…

Automobilus erectus

Les cyclistes le savent bien: nombre d’automobilistes considèrent les cyclistes comme des gêneurs. Ces petites choses insignifiantes qui occupent 50 cm de large sur la chaussée sont une entrave exorbitante en regard du droit, de plus en plus chèrement acquis, de circuler au volant d’un véhicule. Lire la suite…

Le parking « intelligent » pour les automobilistes « idiots »

Des ballons sondes qui devaient être lancés à la surface de Vénus devraient permettre de rendre les parkings « intelligents ». Comment la conquête de l’univers pourrait-elle avoir un rapport avec le stationnement automobile? Parce que les automobilistes sont des « idiots » et qu’il leur faut des « parkings intelligents »? Lire la suite…

La bagnole affame les peuples

C’était en 2008. Les « émeutes de la faim » éclataient dans le monde entier : Haïti, Bangladesh, Burkina Faso, Cameroun, Côte d’Ivoire, Sénégal, Somalie, Egypte… Mais aussi en Guyane, en Guadeloupe puis en Martinique en 2009. Car, contrairement à la présentation médiatique, ces émeutes abusivement qualifiées « de la faim » n’étaient pas menées par des peuples miséreux, affamés, lointains dans leur tiers monde. Il s’agissait de révoltes contre la hausse des prix, notamment alimentaires, de protestations contre la vie chère qui, présentées ainsi, auraient pu trouver un écho en Europe (1)…
Lire la suite…

Parking Day France

parcs-parkings1

Désormais, le Parking Day a lieu aussi en France, un collectif ayant créé le site Parking Day France et surtout a traduit le manifeste et le mode d’emploi détaillé de cette opération prévue les 17 et 18 septembre 2010. L’objectif est d’occuper l’espace public habituellement confisqué par la bagnole pour faire autre chose que de stationner une boite en métal de plus d’une tonne qui reste 95% de son temps à l’arrêt posée comme un étron dans la ville. Lire la suite…

Combien d’argent public est alloué à l’habitat automobile par rapport à l’habitat humain?

La ville de Salzbourg (Autriche) a utilisé l’ensemble du Staatsbrücke, un pont au centre de la ville, pour mettre en valeur la quantité d’espace requise par les différents modes de transport. Pour ce faire, 60 personnes ont réalisé une démonstration impressionnante montrant la quantité d’espace utilisée par les vélos, les bus, les piétons et les voitures. Lire la suite…

Ce que le langage nous dévoile sur notre époque


L’air est devenu une matière première. La forêt est devenue un réservoir. Dans la mer, il y a des « stocks » de thons. À l’A.N.P.E. – devenue le « Pôle Emploi » (plus de deux millions d’euros pour changer le logo) – les « conseillers » « gèrent » aussi des « stocks » ainsi que des « lots » de « D.E. ». Chacun a un « portefeuille de D.E. » (prononcez dé-euh, qui signifie « demandeur » d’emploi). Les futurs professeurs qui passent le C.A.P.E.S. découvrent, dans le programme de pédagogie, que les élèves sont en fait des « apprenants ». Et le meilleur pour la fin, les gentils agriculteurs soucieux de leur gentil petit troupeau de moutons mignons font des « prélèvements » de loups. Donc les loups ne meurent ni ne sont tués. Ils sont prélevés. Prélevés sur un fonds disponible. C’est-à-dire, selon le Petit Robert de l’édition 1970 : « pris, ôtés, extraits, retenus, retranchés », mais pour être mis ailleurs. Où donc ? Dans le joli paradis des loups, dans lequel chacun aurait soixante-dix jolies moutonnes vierges et tendres ? Prélever signifie aussi « prendre (une part d’un total, d’une masse) avant un partage » Ce qui signifie que ladite part ne disparaît pas comme par magie. La part va d’un endroit à un autre. Elle ne passe pas de l’être au non-être, ni de la vie à la mort. Donc les loups ne sont pas tués, ils ne sont pas morts. Pourquoi en faire tout un fromage ? Écolos de merde, va… Lire la suite…