Vous n’êtes pas aux commandes

Ma récente tournée a été très utile, entre autre pour mesurer la réaction du public aux divers sujets liés à la techno-sphère et à son contrôle sur nous. Plus précisément, ce qui semble généralement manquer, c’est de comprendre que la techno-sphère ne contrôle pas seulement la technologie ; elle contrôle aussi notre esprit. La techno-sphère ne nous empêche pas seulement de choisir des technologies qui nous paraissent appropriées et de rejeter celles qui ne le sont pas. Elle contrôle nos goûts, nous faisant préférer les choses qu’elle préfère pour ses propres raisons. Elle contrôle également nos valeurs, en les alignant sur les siennes. Et elle contrôle notre corps, nous incitant à nous traiter nous-mêmes comme si nous étions des mécaniques plutôt que des communautés symbiotiques de cellules vivantes (humaines et autres). Lire la suite…

Irréaliste, violente, destructrice. La représentation de la mobilité au cinéma (2/6): Star Wars VII, Le Réveil de la Force

Commençons doucement avec Star Wars, numéro un du box-office 2015 (10 485 154 spectateurs). La série étant une fiction avec son propre univers, les moyens de transports s’éloignent bien sûr de l’ordinaire. Cependant les choix scénaristiques faits témoignent malgré tout d’un rapport assez occidental au monde. Le contexte est une sorte de mondialisation galactique où les plus puissants se déplacent à toute vitesse (de la lumière sans doute) d’un système solaire à l’autre. L’univers semble colonisé dans chaque recoin par diverses civilisations ce qui doit être le résultat d’une expansion du type « toujours plus vite et plus loin » qui ressemble à la sainte croissance infinie de chez nous et dont le transport est un maillon essentiel. Lire la suite…

Le modèle cubain

Avec la mort de Fidel Castro, c’est un pan de l’histoire universelle qui est en train de tomber. A l’heure des Poutine, Trump ou Fillon, il est de bon ton de dénoncer Cuba comme une dictature sanglante. Vous comprenez, c’est désormais la « fin de l’Histoire » et nous filons tout droit vers le « paradis néo-libéral ». Il n’y aura plus de fonctionnaires, toujours plus de baisses d’impôts pour les plus riches, des inégalités toujours plus fortes, un productivisme effréné et un pillage des ressources naturelles sans précédent au service d’une élite, mais puisqu’on vous dit que c’est le paradis! Lire la suite…

Irréaliste, violente, destructrice. La représentation de la mobilité au cinéma (1/6): Introduction

Le cinéma est politique. C’est le nom d’un site qui offre des critiques de films sous le prisme de l’analyse politique. Si cette démarche vous paraît inhabituelle je vous invite à d’abord lire le texte «  Pourquoi le cinéma est-il politique ? » en bas de page. Ce qui va être analysé à travers cette série d’articles est la question du transport tel qu’il est montré au cinéma. Lire la suite…

Idiocratie

Beaucoup de gens, en particulier chez les activistes climatiques, semblent s’offusquer de l’élection de Donald Trump à la présidence des États-Unis. C’est très injuste car Donald est quelqu’un de très sérieux par rapport à ce qui nous attend dans les prochaines années. Lire la suite…

Du Blocus continental à Hinkley Point

Atom’s tipping point before Hinkley point

Disons-le d’emblée, le point de basculement de l’atome est bien survenu très en amont du projet d’Hinkley Point… Il n’a pas non plus attendu Fukushima. Les pics des constructions de réacteurs et de production d’électricité nucléaire ont eu lieu tous les deux avant l’An 2000. Pour les mises en construction, les chiffres de la dégringolade générale sont suffisamment parlants: en 1979, année de la catastrophe de Three Mile Island, 230 réacteurs étaient en chantier, en 1986, année de Tchernobyl, on en comptait 120 en construction et au moment de Fukushima, en 2011, ils n’étaient plus que 64. Lire la suite…

Folies Fossiles des Sixties

Si l’on ne sait rien ou pas grand-chose sur l’histoire du pétrole, on se souvient au moins du premier choc pétrolier de 1973. De cette même époque dans l’Hexagone, les français ne peuvent pas avoir oublié la célèbre formule aux relents subtilement racistes ou national-colonialistes de l’élite politique: « En France, on n’a pas de pétrole mais on a des idées. » Lire la suite…

La dépendance pétrolière

Une étude commandée par Transports & Environnement et réalisée par Cambridge Econometrics montre que la dépendance de l’Union Européenne sur les importations de pétrole brut a augmenté au cours des 15 dernières années (de telle sorte que 88 % de tout le pétrole brut est importé). En 2015, l’Europe a dépensé au total environ 215 milliards d’euros en importations de pétrole brut. Cambridge Econometrics a produit des cartes montrant les flux commerciaux de pétrole vers l’Europe. Lire la suite…

Anticosti aussi ou le fétichisme de l’énergie

Signes persistants des temps de crise… va-t-il falloir nous y faire? Désormais ce n’est plus par de grandes affiches ou de somptueux prospectus publicitaires touristiques que nous découvrons des îles de rêve et les sites paradisiaques de la planète, mais, de plus en plus et presque exclusivement, par des crimes d’écocide liés à des projets miniers ou pétroliers. Lire la suite…

Bloquer les raffineries, c’est bon pour nos droits, c’est bon pour le climat

Les entrailles de la Terre contiennent suffisamment de pétrole, de gaz et de charbon pour déclencher le chaos climatique. Prendre au sérieux le réchauffement climatique implique de laisser dans le sol la majorité des réserves d’énergies fossiles connues. Pour survivre, nous sommes donc condamnés à apprendre à vivre sans brûler des énergies fossiles dangereusement surabondantes. Lire la suite…

L’Atome tricolore terrorise l’Europe

Il n’y a plus de capitaine pour piloter le bateau France à la dérive. Et, mauvaise surprise, ceux que l’on regardait encore comme de risibles potiches politiques subalternes sont devenus les garde-chiourmes de la galère. Au poste de contrôle du navire ils s’activent comme des forcenés. Tel est, en image maritime, le tableau possible pour décrire le deux poids deux mesures de la nouvelle politique gouvernementale: état d’urgence férocement répressif contre les activistes écologistes d’un côté, atermoiement permanent dans l’indécision face à la Bérézina nucléaire française de l’autre. « Société nucléaire, société policière » disait un vieux mot d’ordre scandé dans les manifestations en Alsace contre Fessenheim… Nous y sommes… Et chaque jour se confirme partout en France, la pertinence politique de cette sombre association des origines. Lire la suite…

Gaz de schiste, la victoire à la Pyrrhus de Big Oil

Les hydrocarbures de roche-mère ont permis aux États-Unis de revenir à la première place des producteurs de pétrole. Telle est la nouvelle officielle pour l’année 2015 et il faut l’accepter puisque ce sont les barils qui le disent. Le miracle a pu se produire grâce à la technique du forage horizontal associé à la fracturation hydraulique. Lire la suite…

Gaz de schiste, « La France est en Guerre! »

En paraphrasant un message de prudence des chemins de fer français, il est possible de dire dans le contexte actuel qu’une guerre peut en cacher une autre. Mais, plus subtilement encore, l’historiographie récente nous révèle que l’angle d’éclairage d’un conflit peut brouiller les pistes au point de faire perdre de vue les réelles origines de la guerre. Les deux Guerres mondiales restent à ce jour dans les milieux universitaires de grands champs de bataille. Les grilles multiples de lectures ne produisent pas les mêmes lignes de front. Lorsque des historiens d’obédience marxiste éclairent ces conflits cela donne des rotations de lignes de front pour le moins surprenante, l’élite apparaît constamment en guerre contre le peuple… Lire la suite…