La mixité est un leurre

mixite-deplacements

Cela fait plusieurs semaines que cette évidence me saute aux yeux. J’ai longtemps cru que la mixité des transports en ville était un mal inéluctable. Bien sûr, je me suis toujours battu pour que les transports publics prennent une place prioritaire face aux transports individuels. Mais la réalité évolue très vite: il faut mettre un terme à la mixité des transports en zone urbaine. Lire la suite…

Encore Seul(e) dans ton Char!!

encore-seul-dans-ton-char

Une initiative amorcée dans le cadre du 5ième Sommet citoyen, Encore seul dans ton char est une nouvelle action spontanée participative lancée par l’ATSA (Action terroriste socialement acceptable)! Ceux qui ont l’âme militante sont invités à venir amicalement questionner l’omniprésence de l’Auto Solo ou autosolisme en prenant place le long des avenues les plus achalandées de Montréal, qui sont aussi desservies par le système de transport en commun avec une pancarte Encore Seul(e) dans ton Char fournie par l’ATSA.

Notre prochaine action : Mardi 28 juillet de 7h30 à 9h

Pour mémoire, c’est l’ATSA qui organisait des attentats anti-4×4 en 2005…

Source: http://www.atsa.qc.ca/pages/encoreseuldanstonchar.asp

Le « Business Model » du vélo publicitaire: fric, exploitation et pollution mentale

velos-publicitaires

Au détour d’un article de Business Garden, on apprend que le Vélo en Libre Service (VLS) cherche son « Business Model ». En France, c’est principalement la société Cyclocity, filiale du groupe JC Decaux, qui occupe le terrain très convoité des parcs de vélos en libre service. En l’occurrence, le Business Model de Cyclocity est basé sur un contrat avec les communes desservies par les parcs de vélo et permettant à JC Decaux de vendre des espaces publicitaires. Le deal est donc le suivant: vélos contre publicité, exploitation des salariés et pollution mentale… Lire la suite…

Stop à la voiture !

L’automobile est un enjeu majeur de la Décroissance tant elle est symbolise la société capitaliste et caractérise le mode de vie occidental qui est en passe de se généraliser à l’échelle mondiale. Moyen de transport individuel, elle symbolise l’individualisme forcené de notre société.

Ces deux textes au format pdf sont largement inspirés du travail de Carfree. Ils sont imparfaits. Toutes les remarques et suggestions sont les bienvenues

  1. Pollutions et nuisances, directes et indirectes
  2. Sortir de l’automobile, c’est revoir les fondements même de notre société

Source: www.partipourladecroissance.net

Graphique: http://www.dominique-bied-cap21.com/article-313724.html

VroooooOum ! Pourquoi nous restons accros à l’auto

vroum-courrier-international

Si la crise de l’industrie automobile nous touche tant, ce n’est pas seulement à cause de ses conséquences économiques et sociales. C’est aussi parce que nous entretenons avec la voiture une relation singulière. Expression ultime de l’individualisme selon la London Review of Books, elle symbolise également la réussite sociale. Ne serait-ce que virtuellement, comme en Chine, où les cols blancs, raconte le Jingji Cankao Bao, s’offrent les véhicules de leurs rêves sur le Net. Mais, pour le magazine autrichien Falter, l’automobile, loin de nous libérer, nous asservit. C’est une drogue, dont on peut toutefois décrocher, comme en témoigne le reportage du Hamburger Morgenpost dans un quartier sans voitures de Hambourg. Lire la suite…

Autophobie

autophobia

Le comité des constructeurs français d’automobiles fait semblant de s’intéresser à l’autophobie (Le Monde du 19 juin). Mais les dégonfleurs de pneus de 4×4 sont toujours aussi rares. Peu importe les tares de l’automobile, anarchie urbaine, dérèglement climatique, individualisme forcené, elle est entrée dans les mœurs. Lire la suite…

La bagnole, la fin d’une épopée?

Des chromes rutilants, un vrombissement assourdissant. Le rockeur à banane nonchalamment appuyé sur la portière de la belle américaine décapotable fume une cigarette à bout dorée. Assise sur le haut d’un siège en cuir blanc une blonde vaporeuse carrossée à la Pini Farina invite à monter dans le bolide d’un clin d’œil aguicheur. La belle américaine, pas la fille, la bagnole ! Le cliché, le flash du photographe qui va porter cette tentation idyllique aux nues.

Que de rêves cette « réclame » a suscités ! La naissance d’un mythe, mais un mythe qui deviendra peu à peu l’essentiel moteur d’un productivisme débridé. Et le pétrole commença à couler à flot… Lire la suite…

Automouton

La sortie de la bergerie le matin

AUTOMOUTON : Contraction d’automobiliste et de mouton. L’automobiliste-mouton, appelé aussi parfois « l’automouton », est grégaire, ce qui est propre à « une espèce animale qui vit en groupe ou en communauté sans être social ». Tous les matins, il part à la recherche de sa pitance et retourne tous les soirs à la bergerie, ce qui provoque des embouteillages devant la bergerie. Il passe ainsi le plus clair de son temps à ruminer dans les embouteillages. (voir ici)

Source : Dictionnaire critique de l’automobile

Comment j’ai tué l’automobiliste en moi

Voilà c’était ma voiture une Rover 25 d’occasion que j’avais achetée après avoir enfin réussi mon permis. C’était en 2002 à Nancy. A l’époque je rêvais d’une bagnole, pour moi c’était la liberté, le confort, ma petite bulle transportable partout. Et on en a fait de voyages ensemble : la Corse, l’Allemagne jusqu’à Berlin, la France dans toutes ses largeurs. Plus de 60 000 kilomètres. Lire la suite…

Quand la voiture devient automobile…

Quand la voiture devient automobile…

Cinquante ans déjà, le bilan est lourd, une catastrophe, devenue évidente pour tout le monde, à la fois humaine, sanitaire et écologique. Elle s’impose comme une fatalité, une véritable malédiction. Le film en accéléré de cette catastrophe se reproduit maintenant en Chine et dans toutes les mégalopoles du tiers monde.  Lire la suite…