Pollution de l’air : alerte aux micro-particules

On parle beaucoup des gaz à effet de serre qui aggravent le réchauffement de la Terre. On évoque moins souvent la pollution de l’air lui-même, de plus en plus chargé en poussières de moteurs Diesel, de pollens, de métaux lourds. La pollution microparticulaire est pourtant une des plus dangereuses pour la santé, sur les plans pulmonaires et cardiaques. Selon la commission européenne, 350 000 personnes meurent chaque année de cette pollution en Europe.

Canal+ a diffusé en juin dernier un documentaire choc : “Faîtes passer l’info” qui démontre que l’air est saturé de microparticules, de minuscules poussières appelées PM 10 (car mesurant moins de 10 microns) issues principalement des moteurs diesel. Cette pollution, aux conséquences dangereuses sur la santé, aurait été sous-estimée voire totalement négligée par les autorités françaises. “Pire, l’Etat a évité de communiquer sur le sujet” d’après Linda Bendali.

Pollution de l'air : alerte aux micro-particules

Linda Bendali et Cyrille Devaud, journalistes à Canal +, ont travaillé plus de huit mois pour réaliser cette enquête , à la suite d’échanges avec des scientifiques et une découverte surprenante : “C’est en discutant avec des spécialistes et en se référant à l’exemple suisse que notre travail d’enquête a commencé. Nous avons réalisé que notre flair ne nous avait pas trompé en trouvant une note confidentielle de la RATP.” La note en question précise que le métro parisien atteint une concentration en particules de 1200 mg/m3, alors que le Ministère de la Santé a fixé la barre maximale à 347 mg/m3 !!! Le danger ne se situe pas uniquement dans le métro, puisque les particules sont aussi fortement concentrées dans l’atmosphère des grandes villes.

En France, les microparticules n’inquiètent pas les autorités, malgré des chiffres effrayants : Airparif (association qui surveille l’air francilien) a admis que le seuil des 50 mg/m3 de particules fixé par l’Organisation mondiale de la Santé avait été, en moyennes journalière, dépassé 67 fois dans sa station de mesures du XVIe arrondissement, 97 fois sur l’autoroute A1, 40 fois sur les Champs-Elysées et 75 fois sur le boulevard périphérique.

Mais concrètement, quelles sont les conséquences des microparticules sur la santé ? Selon les deux journalistes, “les microparticules sont mises en cause dans les épidémies de bronchiolite, inexistantes il y a dix ans, et surtout dans le doublement du nombre de cas d’allergies et d’asthme chez les enfants depuis 20 ans.” Même si le danger concerne principalement les personnes fragiles telles que les enfants et les personnes âgées, les adultes ne sont pas en reste pour autant. Les microparticules passent dans le sang et sont à l’origine de maladies neurologiques. Selon l’Afsset (Agence Française de Sécurité Sanitaire de l’Environnement et du Travail), elles provoqueraient 6 à 11% de cancers du poumon et 9 500 morts chaque année ! A l’échelle européenne, les décès avoisineraient les 348 000 décès…

Voir le reportage “Pollution de l’air : alerte aux micro-particules” en 4 parties sur Dailymotion :
Particules Part1
Particules Part2
Particules Part3
Particules Part4

Pour en savoir plus sur la pollution de l’air par les microparticules :

Pollution atmosphérique : particules ultrafines et santé – Extrapol n°33, bulletin de l’Institut National de Veille Sanitaire
Pollution atmosphérique particulaire, repolarisation ventriculaire, inflammation et coagulation : l’étude d’Erfurt (Allemagne)
Pollution particulaire, pression artérielle, rythme cardiaque et contrôle de l’autonomie cardiaque: l’étude multicentrique ULTRA
Diesel: et si on nous trompait? par Jean Louchet, INRIA (Institut National de Recherche en Automatique et Informatique)

Professeur Pignon

A propos de Professeur Pignon

Docteur en cyclopédie, spécialiste des maladies automobiles