Ville à 30, ville à vivre

ville-a-30-ville-a-vivre

La Rue de l’Avenir organise à Montreuil le 19 mai 2010 avec le soutien de la Mairie une rencontre intitulée « La Ville à 30, une ville à vivre ».

Cette réunion sera l’occasion de faire le point sur les objectifs poursuivis depuis 1990 -date de la création des zones 30- d’une ville à la circulation apaisée alors qu’ils viennent d’être renforcés par le décret de juillet 2008 inspiré de la démarche du Code de la Rue. La journée sera organisée autour de 4 séquences : La ville à 30, une ville plus sûre, La ville à 30, une ville plus agréable, la ville à 30 une ville à la mobilité apaisée, la ville à 30 un projet politique?

Les intervenants seront des ingénieurs, des urbanistes, des experts associatifs et des élus. Ils viendront témoigner de leurs expériences d’une mise en place de zones 30 et de zones de rencontre afin de savoir quels enseignements peuvent en être tirés pour un éventuel changement de paradigme en faveur de la ville à 30 alors que nous avons aujourd’hui l’ardente obligation d’un développement durable.

Programme de la rencontre et bulletin d’inscription sur le site de Rue de l’avenir.

La « Rue de l’Avenir », une association généraliste en matière de déplacements urbains, qui porte un projet que nous vous invitons à découvrir, il vise l’amélioration de la qualité de vie en ville tout comme dans nos villages.

Rue De L'Avenir

A propos de Rue De L'Avenir

Association généraliste en matière de déplacements urbains qui a pour objectif de contribuer à transmettre aux générations futures une ville plus sûre, plus solidaire et plus agréable à vivre.

5 commentaires sur “Ville à 30, ville à vivre

  1. Tassin

    Les villes à 30 ça commence à être handicapant pour les cyclistes ça. Pour ceux qui pédalent fort.

  2. Jean-Marc

    Je sais bien que c est une blague, Tassin,

    mais celà pourrait devenir un -petit- pb, dans le futur, si les zones 20 ou 30 se multiplient
    (un pb qu’il serait fort heureux de rencontrer ^^)

    de plus en plus de cyclistes (ou VAEistes en zone 20) risqueraient de se faire verbaliser pour vitesse excessive…

    alors qu’il y a 2 choses :
    la large majortié des cyclistes n a pas de compteur de vitesse (et encore moins de compteur de vitesse réglé avec précision).

    Mais surtout,
    rappelons le système de limitations sur autoroute :
    130 (110) pour les voitures,
    110 pour les tracteurs, les cabines de camions
    90 pour les camions chargés
    (je crois même que c’est 90 pour les camions vides, et 80 pour les camions chargés… mais pas sûr)

    Ainsi, comme ils ont des poids, une inertie, et donc des conséquences différentes en cas d accident,
    plus on est lourd et qu’on a des distances de freinage importantes, moins on est autorisé à conduire vitesse.
    (exception : les nouveaux méga-camions de 44t, qui ont la même législation que les camions…)

    Ainsi, si une voiture+conducteur de 1 200 kg est autorisée à rouler à 30km/h,
    pour occasionner autant d’impact que la voiture, un cycliste + vélo de 120 kg devrait rouler à… petit calcul

    (dispersion de la MÊME énergie cinétique lors de l’impact :

    1/2 de Mvoiture Vvoiture² =1/2 de Mcycliste Vcycliste²
    Vcycliste = sqr (10 xVvoiture²)
    soit, une vitesse supérieure à 3 fois celle de l automobiliste (10>9 et 9 = 3×3)

    Soit 60 en zone 20, et 90 en zone 30.
    Mais bon… le but n est pas d occasionner AUTANT de degats en vélo qu’en voiture…
    Ainsi je ne suis pas pour cette vitesse 3 fois supérieure à celle des voitures et camions (racine de 10 en fait)

    SI et seulement si les amendes pour excès de vitesse de cyclistes se multiplient (ce qui serait bon signe : celà voudrait dire que les zones 20 et 30 se sont multipliées),
    alors, il faudra espérer que le législateur tienne compte des lois de la physique, de la réalité de notre monde,
    et fasse une loi sur la vitesse du cycliste (contrairement aux 50cc, plus lourds).
    Et, soit l autorise à rouler au double des limitations (1.5?),
    soit l exempte de ces limitations.

  3. Gwenael De Boodt

    jean-Marc,

    Auriez-vous l’amabilité de nous calculer, à l’inverse, la vitesse d’une voiture de 1200 kg dont la masse, en cas de collision, aurait l’impact d’un vélo de 12O kg lancé à 30 km/h ?

    C’est cette vitesse-là qui devrait, à mon avis et en toute justice, devenir la limite autorisée aux voitures.

    Je sens qu’on va rire ! Donc pour prévenir les sarcasmes des adeptes de la voiture et les ramener à la notion d’utilité publique, prévoyons immédiatement la possibilité de faire une exception pour les véhicules de transport en commun grâce à un coefficient de correction qui serait le multiple des personnes transportées (avec une limite bien entendu). Je laisse le soin à notre cher Jean-Marc d’en calculer quelques exemples.

    Merci

  4. Lee

    ça serait une bonne initiative la verbalisation des cyclistes dans les zones limité à 10-20-30 km/h.

    Heureusement il y a des villes comme Cagnes-sur-Mer qui commencent ce genre de chose en verbalisant les « dangereux » cyclistes, les jours d’affluence.
    Les pauvres ils ne sont pas équipé de compteur sur leur vélo. snif snif

  5. Jean-Marc

    @ Gwenael
    rapport de racine de 10,
    soit de 3.1623… fois moins pour la voiture

    soit 9.487 km/h pour une voiture, pour une vitesse à vélo de 30km/h;
    et 6.325 km/h, pour une vitesse à vélo de 20

    (en approximation : 3 fois moins pour la voiture)

Les commentaires sont clos.