En ville sans ma voiture, toute l’année !

Bientôt septembre et la défunte « journée sans voiture » qui s’est transformée on ne sait trop comment en « Semaine de la mobilité et de la sécurité routière ». On ne parle plus de « Journée sans voiture », sans doute parce que le concept était trop agressif pour la majorité des français automobilistes.

Désormais, on parle « mobilité », ce qui ne veut rien dire car tous les modes de déplacement sont mis à égalité, comme le montre le logo de l’opération (un pied, un bus, un vélo et une voiture…). La campagne « Bougez autrement » du 16 au 22 septembre 2010 consacre ainsi le concept technocratique « d’intermodalité ». Le principal, c’est « d’utiliser tous les modes de déplacement » sans affirmer trop clairement qu’il serait préférable de laisser sa voiture au garage, ce qui constituerait à n’en pas douter une atteinte grave à la liberté individuelle de l’automobiliste de polluer et de tuer.

C’est pourquoi, on a associé la sécurité routière à la semaine de la mobilité en question, qui s’appelait d’ailleurs  encore l’année dernière « Semaine de la mobilité durable » (Tiens, ils ont aussi fait sauter le « durable »…). C’est donc cette année essentiellement une « Semaine de la sécurité routière » qui dit en gros aux automobilistes de lever le pied durant une semaine afin de limiter la casse si, par hasard, certains hurluberlus avaient l’intention de prendre leur vélo durant cette semaine-là.

A ce rythme, l’année prochaine le ministère « du développement durable » organisera peut-être une « Semaine de la mobilité routière et de la sécurité durable »…

En ville sans ma voiture, toute l’année !

Pour en finir une bonne fois pour toutes avec cette hypocrisie, Carfree France propose donc l’opération « En ville sans ma voiture, toute l’année ! » Il s’agit de revenir à la base du concept, à savoir amener les automobilistes à lâcher définitivement leur voiture.

Cette campagne de communication se décline en un seul produit dérivé, à savoir une affiche grand format que vous êtes libres de télécharger, d’imprimer et d’afficher partout comme par exemple sur votre lieu de travail.

Télécharger l’affiche « En ville sans ma voiture, toute l’année ! », format jpg, 1754*1239 pixels, 250 Ko.

Et quand tous les automobilistes auront définitivement abandonné leur voiture pour un mode de déplacement plus respectueux de l’environnement et de leurs concitoyens, nous promettons d’organiser alors chaque année une « Journée de la Bagnole », un jour festif où chacun pourra sortir sa voiture pour retrouver l’ambiance fraternelle des embouteillages entre automobilistes, le doux bruit des moteurs qui vrombissent et l’odeur si caractéristique du carburant mal consumé.

PS: en plus sur la photo, c’est mon vélo qu’on voit quand je file à toute berzingue dans les rues de la ville.

Carfree

A propos de Carfree

Administrateur du site Carfree France

10 commentaires sur “En ville sans ma voiture, toute l’année !

  1. axel

    Je sais pas comment tu as fait pour utiliser ton vélo toute l’année, mais pour moi, ça a commencé progressivement… années après années, j’utilisais de moins en moins le métro et de plus en plus le vélo.

    Axel

  2. CarFree

    Je n’ai pas dit que j’utilisais QUE le vélo, même si je le prends presque tous les jours… J’utilise aussi le train, le bus, le tramway et la marche à pied en fonction des circonstances et parfois, exceptionnellement, je l’avoue, la voiture mais je ne conduis pas (en tant que passager).
    Sinon, j’ai toujours pratiqué comme cela. Ado, j’allais au lycée en bus. Quand j’étais étudiant, j’habitais en centre-ville et la fac était assez éloignée: je prenais le vélo ou le tramway/bus en fonction du temps. L’évolution, c’est qu’aujourd’hui la pluie, le froid ou la neige ne sont plus une contrainte (dans ma tête) qui pourrait m’empêcher de prendre le vélo…

  3. axel

    D’avoir toujours fait du vélo te fait oublier que l’automobile, comme toutes les drogues, est quelque chose qu’il est difficile de se désaccoutumer. Il faut du temps, de la persévérance et aussi de l’aide extérieur.

    L’arrêt de la journée sans voiture est une catastrophe. Néanmoins, la semaine de la mobilité durable peut être l’occasion d’inciter les gens à prendre le vélo « une fois » pour essayer…

    Axel

  4. CarFree

    Tu veux dire la « Semaine de la mobilité et de la sécurité routière »… La « semaine de la mobilité durable », c’était l’année dernière!
    Pour le reste, j’espère aussi que ça aura un impact de ce genre, même si je suis sceptique…

  5. Moa

    Axel : « D’avoir toujours fait du vélo te fait oublier que l’automobile, comme toutes les drogues, est quelque chose qu’il est difficile de se désaccoutumer. Il faut du temps, de la persévérance et aussi de l’aide extérieur. »

    Hum. Pas tout à fait d’accord. Comme pour tout cela dépend des gens.

    Pour ma part, je me suis désaccoutumé de la bagnole en quelques mois (environ 6 mois. de juillet à décembre) et sans aide.
    Sur les 6 mois, il est vrai que 4 « gros » mois ont été necessaires pour se réorganiser. C’était long mais c’était très intéressant et le gros avantage c’est que cela montrait la dépendance à la bagnole de façon flagrante. Tout était organisé autour de la bagnole, un peu comme un ex-fumeur réalise que tout tournait autour de la clope. Mais il faut avoir arrété pour vraiment le réaliser.

    Donc, pas d’aide, pas « sur des années ». Je pense qu’il y a eu une grosse prise de conscience pas superficielle sur notre monde/société/environnement/mode de vie… et que le moment était le bon… je suppose.

    Pour la clope j’ai arrété de fumer il y a 3 ans. Sans aide non plus.
    Beaucoup, beaucoup plus compliqué pour moi l’arrêt de la clope.
    – Dépendance physique (période de seuvrage infernale !) ; cela n’existe pas avec l’arret de la bagnole
    – dépendance comportementale ; pour ma part, ce fut également plus compliqué avec la clope,
    – dépendance psychologique ; « je suis stressé donc je prends une clope ». Cela n’existe pas il me semble avec la bagnole. Et comme le côté ostentatoire de la bagnole n’existait pas chez moi « regardez comme elle est grosse et puissante ma voiture » AHAHA

    Un gros avantage de l’arrêt de la bagnole (par rapport à l’arrêt de la clope) c’est qu’on ressent immédiatement tous les principaux bénéfices sans vraiment ressentir de période difficile à gérér (y compris la météo). Il suffit de l’avoir préparer et ça, ça prend du temps que bcp d’entres nous préférons passer à… autre chose. La télé, tout ça.

    voilà ma modeste expérience en la matière.

  6. Moa

    Juste un « détail » qui a son importance : j’utilise encore la bagnole hélas (week end, congés, certaines visites etc…).

    Pas complètement désaccoutumé donc… à la différence de la clope 😉

    Cela permet de relativiser mon propos quand même.

  7. cycliste alcoolique

    A Montreal, je fais du velo ete comme hiver.
    Les jours de grosses chutes de neige je prends le metro.
    Quand je n’ai vraiment pas le choix je prend une voiture communauto ou bien un taxi (1-2 fois par mois max).On devrait interdire la voiture particuliere en ville. Ca demande un peu de travail personnel – rapidement le trajet a velo devient un plaisir, une aventure quotidienne – pas un effort.
    Pour les bagnoleux:
    – j’ai des enfants que je dois deposer le matin, qui ont des activites aussi.
    – je dois egalement aller faire mes courses.
    – je sors aussi de la ville.
    pas besoin de voitures pour ca.

  8. CarFree

    Pour info, l’affiche a été reprise par un manuel scolaire de Sciences de la Vie et de la Terre (SVT) de classe de 3ème (Edition Belin 2009)…

Les commentaires sont clos.