Ils inaugurent une autoroute…

ecoautoroute - ecopollution

Le 14 décembre 2010 un représentant du gouvernement et les principaux élus aquitains inaugureront une nouvelle autoroute, l’A65 reliant Langon (33) à Pau (64).

10.12.10 – Communiqué de presse RAC-F, FNE, APE, FNAUT, WWF, ARLP, AIAA, SEPANSO, Stop-Autoroutes, CADE, Les Amis de la Terre, AA, LEA, Coclipau, LEA, Code Béarn, Chiche, Parti de Gauche, NPA, PCF 64, Attac 33, 64 et Landes

Le 14 décembre 2010 un représentant du gouvernement et les principaux élus aquitains inaugureront une nouvelle autoroute, l’A65 reliant Langon (33) à Pau (64).

Ces 150 kilomètres d’infrastructure s’ajoutent aux 10.950 kilomètres d’autoroutes et au 1.027.154 de kilomètres de routes déjà existants en France [1], aux 5,1 millions d’hectares de sol déjà artificialisés (soit 9,4% du territoire national) [2] . Ils annoncent également les 1.092 nouveaux kilomètres d’autoroutes inscrits dans le projet 2010 de Schéma National des Infrastructures de Transport [3] ou ayant récemment fait l’objet de déclaration d’utilité publique.

Nous sommes atterrés de constater que, non contents d’œuvrer à leur construction, nos élus locaux et nationaux célèbrent l’inauguration de ces équipements dédiés à la gloire du moteur à explosion.

Nous savons, et ils savent pourtant que :

– L’Agence Internationale de l’Energie, dans son dernier rapport, confirme que le « pic pétrolier » a été atteint en 2006 et que la production de pétrole conventionnel ne dépassera donc plus jamais ce niveau [4]. Le krach pétrolier est pour demain et, comme ils célébraient l’euphorie financière il y a trois ans, ils inaugurent aujourd’hui une autoroute.

– La décennie 2000-2009 a été la plus chaude jamais enregistrée [5] et malgré la crise mondiale, les émissions de CO2 devraient marquer un nouveau record en 2010 [6]. L’urgence climatique est là, et ils inaugurent une autoroute.

– Le trafic automobile diminue depuis 2003 en France [7] et ils inaugurent une autoroute qui parie financièrement sur un doublement de ce trafic à l’horizon 2020.

– La dette publique explose, les services publics sont sacrifiés, et ils inaugurent une autoroute dont le coût d’1,5 milliards d’euros retombera inévitablement (contractuellement) sur la collectivité [8].

– La crise sociale s’aggrave et ils inaugurent l’autoroute la plus chère de province, qui coûtera aux usagers 19,70 € pour 150 kilomètres [9].

Aucune « mesure de compensation » ni aucun maquillage sémantique sur le registre de « l’autoroute verte » ne pourra occulter ces réalités ni l’outrage que fait subir cette infrastructure aux territoires qu’elle a traversés et aux individus qu’elle a impactés.

Cette célébration est indécente.

Nous appelons à un rassemblement sur le lieu de l’inauguration qui aura lieu sur l’échangeur de Thèze le mardi 14 décembre au matin. Le rendez-vous est fixé sur la place du village de Thèze à 10h.

Contact presse : Julien Milanesi 06 78 66 76 34

Source: http://www.rac-f.org/

Notes

[1] La documentation Française, 2008, Les transports en France, Dossier n°8068.
[2] http://www.stats.environnement.deve…
[3] http://www.developpement-durable.go…
[4] http://petrole.blog.lemonde.fr/2010…
[5] http://www.france-info.com/sciences…
[6] http://www.lsce.ipsl.fr/Phocea/Vie_…
[7] http://www.statistiques.equipement….
[8] Par avenant au contrat de concession ( décret en Conseil d’Etat du 1er septembre 2010) l’Etat doit par ailleurs verser une « indemnité pécuniaire » de 90 millions d’euros.
[9] Pour un véhicule de classe 1 (JORF n°0281 du 4 décembre 2010 page 21344, texte n° 11)
Réseau Action Climat

A propos de Réseau Action Climat

Association spécialisée sur le thème de l’effet de serre et du changement climatique. Le Réseau Action Climat est le représentant français du réseau mondial d’ONG concernées par les changements climatiques, le "CAN : Climate Action Network", qui comprend environ 500 ONG sur les cinq continents.

5 commentaires sur “Ils inaugurent une autoroute…

  1. Tassin

    « Par avenant au contrat de concession ( décret en Conseil d’Etat du 1er septembre 2010) l’Etat doit par ailleurs verser une « indemnité pécuniaire » de 90 millions d’euros. »

    Si c’est pas honteux ça, ils filent la gestion au privé (d’ou le tarif prohibitif de 20€ pour 150 bornes putain!!), et ils donnent en plus un petit chèque-cadeau du contribuable à hauteur de 90 millions. Et après ça va couiner « halte au déficit ».

  2. CarFree

    On pourra remarquer que l’inauguration de cette autoroute coïncide avec la fin de la conférence de Cancun, une sorte d’hommage français à la lutte mondiale contre le réchauffement climatique…

  3. apanivore

    20€ pour 150 bornes, et fermée s’il neige :p, on se demande bien qui va la prendre.

    Des fois faudrait remettre les chiffres en perspective sur les investissements transports en commun / route :

    – On dépense d’un côté 1 milliard d’euros pour une autoroute qui accueillera, peut-être, 9000 voitures par jour (soit en gros 12000 personnes) dans 3 ans.

    – Et de l’autre 760 millions pour une gare qui voit transiter 700 000 voyageurs par jour aujourd’hui. Je parle des Halles à Paris. Dont pas un centime n’est versé par l’Etat d’ailleurs.

    80% des français ne passeront certainement jamais de leur vie par cette autoroute. 3/4 des français sont surement déjà passés par Chatelet-les-Halles.

    En tant que contribuable y’a quand même de quoi se plaindre.

  4. Jean-Marc

    Apanivore : « ce rythme l’autoroute ne sera pas rentable avant 2020-2025. »

    tous comme d’autre Partenariat Public-Privé,
    une autoroute n a pas besoin d’être utilisée pour être rentable pour le privé :

    pas fous, ils mettent une clause* :
    si ce qu’ils ont produit ne rapporte pas assez, c est au donneur d’ordre, donc aux citoyens qui n’utilisent pas (assez) l’autoroute, de payer :

    c est « pile je gagne, face tu perds » :

    s’il y a bcp d’utilisateurs, ils ont droit au jackpot, avec la fréquentation (+ les loyers des aires d autoroutes)
    s’il y a peu d’utilisateurs, ils ont juste le droit de rentrer dans leurs frais, avec un petit bonus au passage.

    * par contre, on peut se demander pourquoi les pouvoirs publics acceptent de les signer :
    si le privé -qui a les moyens de faire des études de marché- était tellement sûr de l’utilité de telle ou telle autoroute,
    ils n auraient pas besoin de se couvrir par cette clause de sous-utilisation par rapport aux coûts.

    cette non-signature serait une protection contre les travaux inutiles, et éviterai le gaspillage d argent public.

Les commentaires sont clos.